Search
Search
Movies files

Movies articles

Links

AVIATION

Cocardes
Cocardes Photos

CINEMA & ARCHIVES

BiFi
IMDB
INA
Web Archives

Webmaster - Infos
Preferences

Connect again :
Your user name :
Your password
Captcha reload
copy the code :


  Count of members 143 members
Connected :
(nobody)
Snif !!!
Copyright
Tous droits réservés
© www.aeromovies.fr
2001-2017
rss This article is available in the standard RSS format for publication on your website :
http://www.aeromovies.fr/data/en-articles.xml

DANGEROUS MOONLIGHT


 
Année : 1941
Pays : Grande-Bretagne
Durée : 1 h 22 min.
Genre : drame
Noir et blanc

Réalisateur : Brian Desmond HURST
Scénario : Terence YOUNG

Acteurs principaux:
Anton WALBROOK (Stefan 'Steve' Radetzky), Sally GRAY (Carol Peters), Derrick De MARNEY (Michael 'Mike' Carroll), Percy PARSONS (Bill Peters), Kenneth KENT (Andre De Guise), Guy MIDDLETON (Shorty), John LAURIE (le commandant britannique), Frederick VALK (le commandant polonais).

Musique : Richard ADDINSELL
Photographie : Georges PERINAL
Producteur : William SISTROM
Compagnie productrice : RKO Radio British Productions
 
Avions :
-Supermarine Spitfire Mk.Ia c/n 801, R6774
-Supermarine Spitfire Mk.IIb
-Bristol Blenheim Mk.I  (images d'archives)
-Messerschmitt Bf.110 (images d'archives)
-Messerschmitt Bf.109 (idem)
-Dornier Do.17 (idem)
-Heinkel He.111H  (idem)


Notre avis : 

Ce film de la RKO réalisé en Angleterre, fut distribué aux Etats-Unis sous le titre (fallacieux) de "Suicide squadron" par Republic pictures. Cette œuvre de propagande racontant l'histoire d'un pilote polonais, avait deux buts principaux, saluer l'aide apportée par les alliés polonais, réfugiés en Angleterre et influencer l'opinion publique américaine en leur montrant les effets de la barbarie nazie.


En novembre 1940, le célèbre pianiste polonais Stefan Radetsky tente de rejouer du piano dans un hôpital londonien. Il commence à jouer un morceau de son fameux "Concerto de Varsovie". Tout en jouant, la mémoire lui revient et il revoit les événements qui ont précédé son hospitalisation. Deux ans auparavant, à Varsovie, en pleine attaque allemande, il avait fait la connaissance d'une journaliste américaine, Carole Peters. Jeune compositeur travaillant sur sa nouvelle œuvre, le "Concerto de Varsovie", il était alors pilote de chasse, mais son escadrille avait été décimée et les avions cloués au sol faute de carburant. Les pilotes survivants, s'attendant à la reddition de leur pays, planifient une dernière mission suicide sur l'Allemagne. Mais le commandant décide d'épargner Stefan, vu ses talents musicaux. Il s'arrange avec un pilote américain, Mike Caroll, ami de Stefan, pour que le tirage au sort ne tombe pas sur lui. Stefan s'envolera vers la Roumanie avec Mike, tout en jurant de revenir se battre. Six mois plus tard, Stefan et Mike débarquent à New York. Lors d'un concert de bienfaisance, Stefan retrouve Caroll. Très rapidement, leur relation devient plus intime et ils finissent par se marier. Alors qu'ils passent leur lune de miel chez les parents de Carol, cette dernière reçoit un appel de Mike, lui annonçant qu'il repart en Angleterre où la RAF a constitué une unité polonaise. Carol demande à Mike de tenir cette nouvelle secrète, de peur que Stefan ne l'apprenne. Un mois plus tard, alors que la tournée des concerts se poursuit à travers les Etats-Unis, Stefan apprend l'invasion de la Belgique, puis de la France. De retour à New-York, il décide de partir combattre en Angleterre, encouragé par son beau père. Pour son adieu à la scène, il joue son "concerto de Varsovie" enfin achevé. Il part sans saluer Carol qui ne lui pardonne pas sa décision.. En Angleterre, Mike essaie de les réconcilier. Quand il est descendu, Stefan apprend que Carol, prise de remords, est sur le point d'arriver en Angleterre par bateau. Lors d'une mission, alors qu'il a épuisé ses munitions, Stefan précipite son avion sur un bombardier allemand ! Ses pensées reviennent vers le présent; Stefan continue à jouer son concerto. Quand il se lève, il retrouve Carol qui l'embrasse.

 
On ne sait pas trop comment Stefan a pu s'en sortir après avoir embouti l'avion nazi…. Ce film restera connu non par son scénario ou la prestation de ses acteurs, mais bien plus par sa musique, le "Concerto de Varsovie", signée par Richard Addinsell et qui connut un très grand succès. En dépit de son titre américain tonitruant, le film ne comporte que cinq minutes de scènes aériennes, constituées de documents filmés par la RAF, ou les actualités allemandes.


Les avions du film :
 
Le générique de début remercie la RAF pour sa collaboration. Elle prêta pour les vues filmées au sol avec Walbrook (peut être à Hatfield), le Supermarine Spitfire Mk.Ia (c/n 801, R6774), sans code de combat. Cet appareil apparaît revêtu des insignes polonaises. Le Spitfire "R6774" ne prit pas part aux combats. Ayant fait son premier vol en juin 1940, il fut affecté à la Maintenance Unit n° 6, peu après. Il servit alors pour différents essais, dont ceux d'une hélice De Havilland, à Boscombe Down, en juillet 1940. En 1943, il fut transféré à la School of Tactical Training n° 3. Les pilotes polonais auraient sans doute préféré cette monture à leur PZL 11, plutôt dépassés en 1939...Une formation de Bristol Blenheim Mk.I constitue l'escadron suicide polonais.
 
La RAF prêta aussi plusieurs films montrant notamment des Spitfire, au sol, au roulage ou lors de décollages sur alerte. Ces avions sont des Spitfires Mk.I; certains, encore équipés d'une hélice bipale à pas fixe, ont du être filmés peu avant la guerre. Le seul code d'unité visible est "ZD", celui du Squadron 222, basé à Hornchurch, en août 1940 et qui n'était pas une escadrille polonaise de la RAF. On note les Spitfire Mk.IIa  portant les codes ZD-A, B, D, G, J, R, V... Les vues aériennes de combat ne sont pas, comme souvent signalé çà et là, des vues de vrais combats, mais plus vraisemblablement celles de séances d'entraînement où les Spit paraissent affronter des Bristol Blenheim. Mais il y aussi des films de cinémitrailleuses montrant des He.111 sévèrement touchés. Quelques belles vues aériennes mettent en valeur la ligne racée du Spit. On aperçoit furtivement deux Hawker Hurricane.
 
Côté adversaires, le film utilise plusieurs documentaires allemands montrant de grandes formations de Messerschmitt Bf.110, de Dornier Do.17 et quelques Heinkel He.111 du KG. 51 "Edelweiss" (dont le 9K+FR).

L'avion "allemand" qui brûle à la fin du film ressemble beaucoup à une carlingue d'Avro Anson.
 
Ce film à faible budget se caractérise par de grossières erreurs de montage, les documentaires étant parfois montés à l'envers ! Certaines erreurs apparaissent être volontaires, le monteur ayant essayé de faire "coller" les bouts de films dont il disposait. On voit ainsi une formation de bombardiers allemands volant sur le dos… Ces avions ont été filmés de bas en haut, alors qu'ils sont censé être aperçus de haut en bas par les avions anglais volant plus haut; le monteur les a donc mis à l'envers. Il en est de même du serial du Spit de Mike qui décolle de droite à gauche de l'écran, pour correspondre avec l'image précédente montrant l'avion (avec un serial à l'endroit) roulant dans la même direction... Plus tard, des Heinkel He.111 ont leurs codes à l'envers (les agresseurs volent toujours de gauche à droite, dans le film..). Lors du combat aérien, dans son cockpit, les insignes sur la tenue de vol de Stefan sont également à l'envers….


Christian Santoir

*Film en vente sur amazon.com
 



SUICIDESQUADRON.jpg
Associated keywords

Creation date : 03/09/2011 : 07:41
Last update : 03/09/2011 : 07:41
Category : - Films
Page read 3066 times


Reactions to this article

Nobody gave a comment yet.
Be the first to do so!