Search
Search
Movies files

Movies articles

Links

AVIATION

Cocardes
Cocardes Photos

CINEMA & ARCHIVES

BiFi
IMDB
INA
Web Archives

Webmaster - Infos
Preferences

Connect again :
Your user name :
Your password
Captcha reload
copy the code :


  Count of members 146 members
Connected :
(nobody)
Snif !!!
Copyright
Tous droits réservés
© www.aeromovies.fr
2001-2017
rss This article is available in the standard RSS format for publication on your website :
http://www.aeromovies.fr/data/en-articles.xml

PIEGE EN PLEIN CIEL
Vo. Strategic command




Année : 1997
Pays Etats-Unis
Genre : Thriller
Durée : 1 h 30 min.
Couleur

Réalisateur : Rick JACOBSON
Scénario : Sean McGINLY, Tripp REED

Acteurs principaux :
Michael DUDIKOFF (Dr. Rick Harding), Paul WINFIELD (Rowan), Richard NORTON (Carlos Gruber), Amanda WYSS (Michelle Harding), Jesu GARCIA (Capitaine Rattner), Robin LANGE (Lisa)

Musique : David WURST
Photographie : Gary GRAVER
Producteur : Ashok AMRITRAJ
Compagnies productrices : Cabin Fever Entertainment, Royal Oaks Entertainment Inc.

Avions :
-Lockheed SR-71 Blackbird (images d'archives)
-Lockheed U-2 (en arrière plan)
-Boeing KC-135Q (dont le s/n 60-0339) (en arrière plan)
-Boeing 747-121 NC7470 (images d'archives)
-General Dynamics F-16 (Extr. de film)


Notre avis :


Ce téléfilm est une sorte de fac-similé de "Ultime décision" (1996), avec des éléments de "Rock" (1996). Il reste dans la lignée des films tournés par Michael Duddikoff, avec terroristes, catastrophes ou détournement.


Rick Harding est un ancien officier des Marines qui travaille pour le FBI, en tant que spécialiste des armes chimiques. Un soir, un groupe d'hommes armés, conduits par Carlos Gruber, un terroriste international, pénètrent dans la laboratoire de recherche du FBI. Il s'emparent de plusieurs doses d'une arme biologique extrêmement dangereuse, le Bromax 365. Peu après, le vice-président des Etats-Unis, Charles Baker, s'embarque pour Washington avec la femme de Rick, qui est journaliste. Mais le chef de la sécurité de Baker est un complice de Gruber, qu'il a fait monter à bord. Une fois en l'air, les terroristes s'emparent de l'avion. Ils demandent 100 millions de dollars pour la libération d'un des leurs, détenu aux Etats-Unis. Pour montrer leur détermination, ils tue la secrétaire de Baker ! Ils ont en outre placé dans la soute de l'avion une bombe, qui doit exploser au-dessus de Los Angeles, si la rançon n'est pas versée. Rick se joint à un commando qui doit pénétrer à bord grâce à un avion furtif. Celui-ci décolle bientôt et rejoint l'avion détourné. En se plaçant juste en dessous, les hommes s'infiltrent à bord au moyen d'un sas escamotable qui aboutit à une trappe de l'appareil. Mais à cause de certaines turbulences, seuls trois hommes peuvent monter à bord. Pendant qu'un homme travaille à désamorcer la bombe, Rick et le chef du commando parviennent à pénétrer dans la cabine où un bagarre éclate. Les terroristes finissent par être tués, mais les coups de feu ont provoqué une décompression explosive. L'avion part dans un piqué prononcé. Des chasseurs qui suivent l'avion sont prêts à l'abattre, quand Rick peut entrer en contact avec eux et leur expliquer qu'il a la situation en main, ou presque... Il reste en effet à faire atterrir le jet, ce qu'il fait sans trop de problèmes. Le devoir accompli, Rick et Michelle vont pouvoir se remettre de leurs émotions.


Comme dans "Ultime décision", on a le détournement, l'avion furtif (pas du même modèle, il est vrai..) qui se "colle" à l'avion de ligne, un commando incomplet qui monte à bord, les mini caméras pour espionner la cabine et un homme qui essaie de désamorcer une bombe fort complexe. Comme dans tous les téléfilms, on retrouve ici les mêmes ingrédients de base, violence gratuite, invraisemblances et scenario mal ficelé. Par exemple, on ne voit pas ce que vient faire le vice président dans cette affaire ? N'importe quel avion avec une bombe à bord aurait suffit. Remarquons au passage qu'un vice-président ne se déplace pas en charter aux USA, mais dans un avion du gouvernement, comme dans n'importe quel pays. On ne parlera pas de la scène finale, où Rick fait atterrir le 747, sans aide extérieur, comme une fleur.

Ce film est une très pale imitation de thrillers connus, réalisée avec des effets spéciaux très pauvres et un budget encore plus pauvre. Pour les scènes aériennes, que l'on ne pouvait se payer, on a eu recours à des extraits de films ou documentaires, piqués çà et là.


Les avions du film :

Le tournage n'employa aucun avion... Les vues du Lockheed SR-71 Blackbird quittant son hangar de Beale AFB (CA), puis décollant, sont vraisemblablement issus d'un document de l'USAF. Il s'agit d'un avion du 9th Strategic Reconnaissance Wing. Avant, on voit en arrière plan, un Lockheed U-2 du même Wing, ainsi que deux Boeing KC-135Q (dont le s/n 60-0339), appartenant sans doute au 350th Air Refueling Squadron de la même unité.

Rappelons que le SR-71 n'est pas un "transport" comme dit dans le film ! Pas plus que le F-117, il ne peut emmener de passagers, et derrière les deux membres d'équipage, il y a un énorme réservoir, car ses moteurs sont très gourmands. Il ne décolle pas avec le plein de carburant, ses réservoirs, à froid, étant très peu étanches (on voit dans le hangar, des mares de JP-7 sous l'appareil). Ce n'est qu'une fois en l'air, qu'il complète ses pleins avec un ravitailleur, après avoir effectué un petit galop d'essai pour chauffer sa structure, afin que les réservoirs ne fuient plus... Cet avion est très rare dans les films, mais on le trouve dans DARYL (1985), où il est piloté par un enfant surdoué...

L'avion loué par le vice-président est en réalité le prototype du Boeing 747, le Boeing 747-121 (NC7470) filmé en vol. A un moment, on voit le SR-71 volant juste en dessous. Rappelons que le prototype du 747 procéda à des ravitaillements en vol simulés du SR-71 et que ces vues ont été prises à cette occasion. On notera au passage que le 747 n'avait pas d'ascenseur pour aller dans la soute, un dispositif que l'on ne trouvait que sur certains DC-10, où le galley était à l'étage inférieur.

Les quatre General Dynamics F-16, envoyés surveiller le 747, sont des appareils israéliens, au camouflage caractéristique; leurs images sont tirés d'un film de la série des "Aigle de fer" (I ou II).

Enfin, quand Rick rencontre les commandos sur une base aérienne, on aperçoit derrière lui, deux jets privés, un Hawker 4000 et un Learjet 24F.


Christian Santoir

*Film en vente sur amazon.fr



STRATEGICCOMMAND.jpg

 
Associated keywords

Creation date : 28/09/2011 : 11:24
Last update : 28/09/2011 : 11:24
Category : - TVFilms
Page read 4013 times


Reactions to this article

Nobody gave a comment yet.
Be the first to do so!