Search
Search
Movies files

Movies articles

Links

AVIATION

Cocardes
Cocardes Photos

CINEMA & ARCHIVES

BiFi
IMDB
INA
Web Archives

Webmaster - Infos
Preferences

Connect again :
Your user name :
Your password
Captcha reload
copy the code :


  Count of members 144 members
Connected :
(nobody)
Snif !!!
Copyright
Tous droits réservés
© www.aeromovies.fr
2001-2017
rss This article is available in the standard RSS format for publication on your website :
http://aeromovies.fr/data/en-articles.xml

VOL D'ENFER
Vo. Flight of fury




Pays : Etats-Unis
Année : 2007
Durée : 1 h 38 min.
Genre : thriller
Couleur

Réalisateur : Michael KEUSCH
Scénario : Steven SEAGAL, Joe HALPIN

Acteurs principaux :
Steven SEAGAL (John Sands), Steve TOUSSAINT (Ratcher), Angus MACINNES (général Tom Barnes), Mark BAZELEY (capitaine Richard Jannick), Ciera PAYTON (Jessica), Alki DAVID (Rojar), Katie JONES (Eliana Reed)

Musique : Barry Taylor
Photographie : Geoffrey Hall
Producteur : Pierre Spengler
Compagnies productrices : Castel Film Romania, Clubdeal, Steamroller Productions

Avions :
-Lockheed F-117
-Lockheed SR-71 (Extr. de film)
-Lockheed C-130 Hercules (images d'archives)
-Grumman F-14 Tomcat (images d'archives)
-McDonnell Douglas F-18 Hornet  (idem)
-General Dynamics F-16A/B (idem)
-Antonov An-2 YR-PAM et YR PVF en arrière plan

Notre avis :

Ce film est une sorte de copie conforme de "Black Thunder" de Rick Jacobson, paru en 1998 sous plusieurs versions. Steve Seagal qui signe le scénario, sans doute en panne d'inspiration, a simplement transformé le principal héros en un ancien agent de la CIA, et transporté l'action en Afghanistan, au lieu de la Libye.


L'ancien pilote de l'USAF, John Sands, a été injustement emprisonné dans un centre de détention militaire où on s'apprête à le rendre amnésique, ses supérieurs ayant jugé qu'il savait trop de choses sensibles sur des opérations peu régulières et qu'il était ainsi devenu gênant…. Mais grâce à certaines complicités, il parvient à s'échapper. Auparavant, un avion ultra secret, le X-77, qui dispose d'un dispositif permettant de le rendre invisible aux ondes électromagnétiques, a été volé par un certain Ratcher, un pilote d'essai de l'USAF qui a été formé par John. L'ancien chef de John, le général Tom Barnes, parvient à retrouver John et lui demande d'aller récupérer le X-77 qui a atterri en Afghanistan, avec son collègue Rick Jannick. Il promet à John, qu'à son retour, il sera un homme libre. Barnes contacte l'amiral Pendleton dont le porte-avions croise dans le golfe Persique. Il lui demande d'aller bombarder le X-77, au cas où John échouerait dans sa mission... Un commando qui avait été parachuté en Afghanistan pour assister John et Erick, est exterminé par un groupe d'hommes dirigés par une femme, Eliana Reed. Cette dernière capture Erick peu après son arrivée en Afghanistan et l'emmène auprès de son chef, Peter Stone, l'homme qui a payé cent millions de dollars à Ratcher pour dérober le X-77. John parvient à joindre ses contacts locaux, Jessica et Rojar, dans un petit village situé prés de la base de Stone. Ce dernier, de mère musulmane et de père anglais, a décidé de se venger des troupes américaines qui ont tué sa mère. Il est à la tête, depuis, du groupe terroriste "Dimanche noir" et c'est aussi un important trafiquant d'armes. Il a ainsi mis la main sur deux armes bactériologiques qu'il se propose de lancer, avec le X-77, sur l'Europe et sur les USA. Il compte sur Ratcher pour piloter de nouveau l'avion. John, accompagné de Jessica et de Rojar, attaque le repère de Stone, fortement défendu. Il parvient à délivrer Rick alors que Jessica tue Eliana. Rojar, blessé, se fait exploser avec un stock de carburant. Rafter tue Stone pour s'emparer de son argent, mais il est retrouvé par John qui le confie à la garde de Rick. Rafter parvient cependant à s'échapper à bord d'un chasseur après avoir abattu celui de Rick. John et Jessica s'envolent avec le X-77. Mais avant de retourner aux USA, John veut éliminer Rafter, malgré le risque que son avion soit abattu avec les armes bactériologiques à bord. Utilisant le dispositif rendant invisible le X-77, il finit par abattre le traître. Malgré de lourdes pertes, le général Barnes, tout heureux, récupère son prototype secret et son chargement mortel, quant à John, il a gagné sa liberté définitive.


Ce film fut tourné en Roumanie, un pays bien plus calme que le Nord de l'Afghanistan, peuplé de vrais méchants qui n'ont pas peur de Steve Seagal. Comme dans beaucoup de ces films américains, faits à la va vite, le scénario est bourré d'invraisemblances. Ainsi, comment un virus largué sur l'Europe pourrait-il éviter de contaminer l'Afghanistan ? Stone serait donc devenu suicidaire, depuis la mort de sa mère. Les avions se rendent de la Californie en Afghanistan, à la vitesse de l'éclair et sans ravitaillement, etc., etc…...

Réalisé avec un budget restreint, "Vol d'enfer" a recours à divers bouts de films pour reconstituer les scènes aériennes. Mais le montage est rarement judicieux : les habits des personnages, les arrière-plans, les paysages, le ciel, les avions, la qualité des images, changent notablement d'une coupure à l'autre. La plupart de ces stock footages sont empruntés à d'autres films et parfois on ne sait pas si on regarde "Vol d'enfer", ou "Black Thunder" (1998), ou "Piège en plein ciel" (1997), ou encore "Aigle de fer" (1988) !


Les avions du film :

Le tournage n'utilisa aucun avion, si ce n'est, peut-être, une maquette grandeur réelle de Lockheed F-117 (notez le train d'atterrissage différent), vue au sol, au début du film, dans un hangar. Puis, on passe à des vues du décollage d'un véritable F-117 dont on a quelques vues en vol. Le X-77 apparaît comme un F-117 qui n'est plus "furtif" (faible signature radar), mais réellement invisible, un concept sur lequel les chercheurs travaillent depuis la première guerre mondiale, sans jamais avoir trouvé la solution... Le X-77, monoplace, quand il décolle de la base d'"Edwards", est devenu biplace quand il quitte l'Afghanistan. Rappelons que le F-117 Nighthawk est un bombardier et non pas un chasseur, comme l'appelle le général Barnes. Il ne dispose pas de canons, ni de missiles air–air. Le X-77 serait un chasseur, rôle dans lequel il est utilisé dans le film. Son rayon d'action est phénoménal, au moins 13 000 km (contre 1 725 pour le F-117). Remarquons, enfin, que la somme payée à Rafter pour ce prototype équivaut au prix de deux F-117….

John et Rick se rendent en Afghanistan dans un Lockheed SR-71. Ses images au sol sont tirées du film "Piège en plein ciel" (1997), où on le voit rouler sur le tarmac de la base de Beale en Californie, où fut également filmé le F-117. L'équipage embarque en "bras de chemise", alors que les vrais pilotes de SR-71 sont équipés d'une combinaison quasi spatiale (full pressure suit) pour aller se promener à 80.000 pieds (24.400 mètres) d'altitude. Il est ravitaillé en vol par un Boeing KC-135Q Stratotanker (s/n 59-1490) du 9th SRW (Strategic Reconnaissance Wing) basé à Beale (CA), une scène extraite d'un film de l'USAF.  Toutes les vues du SR-71 figuraient déjà dans "Black Thunder".

Les commandos des Navy SEALs sont emmenés à bord d'un Lockheed C-130 Hercules qui apparaît (de nuit) sous trois aspects différents, dont un civil et un MC-130E, muni d'un nez radar caractéristique et utilisé pour des missions spéciales.

La scène à bord du porte-avions montre le catapultage de Grumman F-14 Tomcat portant le code "NG" sur la dérive (USS Nimitz ou Ranger), ainsi que de McDonnell Douglas F-18 Hornet (USS Nimitz), avec le même tailcode. Une fois en l'air, ces avions de la Navy deviennent des General Dynamics F-16A et F-16B, revêtus d'un camouflage style désert, des habitués de la série des "Aigle de fer". Pour détruire la base des terroristes, ils utilisent leurs missiles air-air !


La scène finale qui se déroule visiblement sur un aéroport roumain (Bucarest ?), permet d'apercevoir en arrière plan, deux PZL Mielec 2 (Antonov 2) immatriculés YR-PAM ( s/n 1G164-40) et YR PVF (s/n 1G174-37), ce dernier étant sans moteur. Il en aurait récupéré un depuis et, en 2011, il servait pour les évacuations sanitaires, avec "Air Ambulance" marqué sur le fuselage. On voit également deux hélicoptères Kamov Ka-26, sans rotor, un  appareil souvent utilisé pour le traitement des cultures, et un MIL Mi-8, bleu et blanc, de la Police, semblant être en état de vol.



Christian Santoir

* Film en vente sur amazon.fr

 
VOLDENFER.jpg

 
Associated keywords

Creation date : 28/09/2011 : 11:45
Last update : 28/09/2011 : 11:45
Category : - TVFilms
Page read 3771 times


Reactions to this article

Nobody gave a comment yet.
Be the first to do so!