Search
Search
Movies files

Movies articles

Links

AVIATION

Cocardes
Cocardes Photos

CINEMA & ARCHIVES

BiFi
IMDB
INA
Web Archives

Webmaster - Infos
Preferences

Connect again :
Your user name :
Your password
Captcha reload
copy the code :


  Count of members 143 members
Connected :
(nobody)
Snif !!!
Copyright
Tous droits réservés
© www.aeromovies.fr
2001-2017
rss This article is available in the standard RSS format for publication on your website :
http://www.aeromovies.fr/data/en-articles.xml

 
LES VAILLANTS DU CIEL
Vo. Pierwszy start

 

Année : 1951
Pays : Pologne
Durée : 1 h 43 min.
Genre : Drame
Noir et blanc

Réalisateur : Leonard BUCZKOWSKI
Scénario : Ludwik STARSKI

Acteurs principaux :
 
Jadwiga CHOJNACKA (Aniela Spojdzina), Adam MIKOLAJEWSKI (Feliks Spojda), Janusz JARON (Inginieur Studzinski), Jerzy PIETRASZKIEWICZ (Inginieur Góracz), Wladyslaw WOZNIK (Wladyslaw Wozniak), Wladyslaw WALTER (Stypula), Anna ROSIAK (Hania).

Photographie : Seweryn KRUSZYNSKI
Musique : Jerzy HARALD
Compagnie productrice : Film Polski
 
Avions :
-SZD 07 "Osa" SP-953
-IS A "Salamandra" SP-122
-IS B "Komar" SP-734
-IS-04 "Jastreb"
-IS 03 ABC
-IS 01 "Sep"
-SZD-C "Zuraw" II (en arrière plan)


Notre avis :
 
C'est le deuxième film d'aviation de Leonard Buczkowski qui avait déjà réalisé "Gwiazdzista eskadra" racontant les amours d'une jeune polonaise avec un pilote américain de l'escadrille Kosciuszko, pendant la guerre russo-polonaise (1919-1921). En 1950, dans la Pologne de Boleslaw Bierut, le fidèle serviteur de Moscou, plus question d'évoquer les affaires qui fâchent…En 1949, le congrès de Wisla instaura une nouvelle politique culturelle. Le cinéma devait être imprégné d’un réalisme socialiste puissant, sur le modèle des productions soviétiques : le personnage principal était obligatoirement un héros "positif", combattant pour l'idéal socialiste; le scénario devait traiter de la lutte des classes, le nouvel ordre socialiste devant vaincre le régime capitaliste ancien; le rôle du Parti, seul habilité à mobiliser et diriger le peuple, devait y être éminent…On retrouve tout cela dans ce film.
 
Peu de réalisateurs osèrent s’opposer aux directives de la Commission Cinématographique du Comité Central polonais et, lorsque certains écrivains refusaient de réécrire leurs textes ou scénarios, à leur insu, on faisait appel à des scénaristes d’état. C'est ainsi que les scénaristes du film, Bronislaw Brok et Michal Rusinek, ayant refusé de modifier leur scénario, mal "orienté", c'est Ludwik Starski, un scénariste officiel, qui procéda à la réécriture du script ! "Les vaillants du ciel" qui fut projeté en France en 1951, est donc un film de pure propagande communiste.
 
Tom est un jeune orphelin vivant à la campagne chez son oncle. Il ne rêve que d'aviation et a construit un modèle réduit de planeur. Faisant le désespoir de ses parents, il décide de partir, un soir. Dans le train, il rencontre un groupe de scouts qui se rendent dans un camp de formation  au vol à voile. Il les suit. Un instructeur du camp qui est aussi un ingénieur, Gorasz, est intéressé par le modèle construit par Tom et tente de le faire recruter, mais il est recalé. Gorasz présente alors Tom au commandant du camp qui accepte de l'enrôler. Après les examens théoriques, un entraînement physique intensif, il fait son premier vol solo. Mais, contrairement aux ordres, il se livre à des manœuvres dangereuses et abîme le planeur en atterrissant. Tom a aussi des problèmes à se concentrer sur ses études et a du mal à s'adapter à la collectivité, il est donc renvoyé chez lui. Un jour, il rencontre un ancien camarade qui va chercher un planeur qui s'est posé à proximité de son village. Son pilote est malade et ne peut repartir. Comme le temps menace, Tom monte à bord et décolle, remorqué par la camionnette de son ami. Il rejoint le camp et atterrit parfaitement de nuit au grand étonnement des instructeurs et du commandant. Cet exploit lui vaut d'être réincorporé. Maintenant, il est décidé à travailler. L'ingénieur Gorasz, l'implique dans la construction d'un nouveau planeur dont il dirige les travaux. Celui-ci est une réussite et passe très bien les figures de voltige. Quand un élève est pressenti pour le piloter à son tour, celui-ci se dégonfle au dernier moment. C'est Tom qui prendra sa place. Mais quand il entre dans les nuages, il perd le contrôle de l'appareil dont une aile se brise, suite à des manœuvres trop violentes. Tom doit sauter en parachute. L'enquête prouve que ni l'avion, ni Tom sont en faute. Le pilote qui avait précédé Tom, avait mal installé la pile alimentant l'indicateur de virage, sans lequel Tom ne pouvait voler correctement sans visibilité. Un nouvel avion est construit par les élèves qui se mettent au travail avec ardeur. C'est Tom qui le pilotera lors d'une compétition internationale et il remportera la coupe.
Le film fut tourné pendant l'été 1950, à Goleszowié et sur le sommet de Zar, où une école de vol à voile avait été créée dès 1937. Les planeurs étaient lancés du sommet au sandow et atterrissaient au pied de la montagne, près du village de Miedzybrodzie Zywiecki, où était aménagé un petit terrain accessible aussi aux avions à moteurs. Le centre fut reconstruit en 1947, avec un atelier de réparation, un hangar et une sorte de funiculaire qui permettait de remonter les planeurs, comme montré dans le film. Ce funiculaire existe toujours mais transporte des touristes.
  
On remarquera le matériel roulant employé par les scouts : "Jeep" Willys, 4x4 Dodge WC52, camions Studebaker US6 et Bedford QL, des véhicules fournis par l'Armée Rouge et qui lui avaient été livrés, en grand nombre, par les capitalistes américains et anglais.
 
Ce film montrant une belle jeunesse pleine de santé et d'entrain, bien disciplinée, vantant les mérites du groupe aux dépens de l'individu, fait penser à un autre film sur le même thème, se déroulant lui aussi chez des jeunes gens pratiquant le vol à voile, il s'agit du film nazi "Himmelhunde" (1942)…
 

Les avions du films :
 
En 1945, le vol à voile en Pologne dut repartir de zéro avec quelque quatre cent planeurs laissés derrière eux par les Allemands, principalement des S.G.38, Grunau Baby, Weihe, Olympia, et Kranich, des modèles qui influencèrent beaucoup les constructions nationales ultérieures. Le film montre de nombreux modèles polonais construits par IS (Instytut Szybownictwa, Institut du Vol à voile) de Bielsko-Biala, renommé en 1948, SZD (Szybowcowy Zaklad Doswiadczalny, Établissement d’Expérimentation des Planeurs).
 
Quand les jeunes parviennent, au début du film, au centre de formation, ils sont survolés par un SZD 07 "Osa" (guêpe) (SP-953), le premier planeur polonais ayant une aile à profil laminaire, qui fit son premier vol en août 1950.
 
Tom est lâché sur un IS A "Salamandra" (SP-122). Un seul exemplaire de cet appareil, conçu avant guerre, avait survécu et on relança sa fabrication à partir de 1946. On en voit d'autres exemplaires SP-859, 860..
 
Le planeur qui est allé "aux vaches" et que Tom ramènera à sa base, est un IS B "Komar" (SP-734), un planeur de transition, très populaire avant guerre, et produit en série à partir de 1948.
 
L'ingénieur Gorasz a construit un IS-04 "Jastrzb" (Autour), baptisé "Junak" (fier à bras…). L'avion du film est immatriculé comme le prototype (SP-999) qui vola en décembre 1949. Cette sorte d'Habicht polonais, était qualifié pour la voltige et le vol dans les nuages (comme dans le film). On remarquera l'histoire de la pile (en l'occurrence une pile plate de 4.5 volts) fixée à gauche du tableau de bord et qui est la cause de l'accident de Tom. Elle était destinée à alimenter le gyroscope de l'indicateur de virage (bille-aiguille). Le tableau de bord montré lors de l'accident ne correspond pas à celui du Jastrzab. L'indicateur de virage n'était pas positionné, comme montré dans la salle de cours, à la base du tableau de bord (ce qu'un élève pointe du doigt, c'est le compas !), mais en haut, bien en vue, et il était de grand diamètre.
 
On assiste au décollage d'élèves sur des planeur de début, des IS 03 ABC, construit à partir de 1947 pour remplacer les S.G.38 allemands. On voit également le lancement du IS 01 "Sep" (Vautour) "SP-551" On en voit d'autres au sol dont les SP-443, SP-953, SP-552; ce dernier planeur, en service de 1948 à 1960, fut remis en 1964 au musée d'aviation de Cracovie. A coté du SP-953, on aperçoit un SZD-C "Zuraw" II (SP-165*), une copie polonaise du DFS "Kranich" II allemand.
 
Enfin, dans une salle de classe où enseigne Goracz, on voit, dessinée sur le tableau noir, la vue de profil de ce qui ressemble beaucoup au motoplaneur bipoutre Stepniewsky ITS-8W qui vola en 1938.
 


Christian Santoir

*Film à télécharger sur le net.




 
PierswStart.jpg

 

Creation date : 12/11/2011 : 08:11
Last update : 12/11/2011 : 08:48
Category : - Films
Page read 2387 times


Reactions to this article

Nobody gave a comment yet.
Be the first to do so!