By continuing your navigation on this site, you accept the use of cookies to offer you contents and adapted services. Legal Notice.

Search

Search

Movies files

Movies articles

Webmaster - Infos

Preferences


Connect again :
Your user name :
Your password
<O>


  Count of members 31 members
Connected :
(nobody)
Snif !!!

Copyright

Tous droits réservés
© www.aeromovies.fr
2001-2020

Frou-Frou

rss This article is available in the standard RSS format for publication on your website :
http://www.aeromovies.fr/data/en-articles.xml

FROU-FROU


Année : 1955
Pays : France
Genre : Drame
Durée ; 1 h 52 min.
Noir et blanc

Réalisateur : Augusto GENINA
Scénario : A.E. CARR, Cécil SAINT-LAURENT

Acteurs principaux :
Dany ROBIN (Antoinette Dubois dite 'Frou-Frou'), Gino CERVI (Prince Vladimir Bilinsky), Isabelle PIA (Michèle), Philippe LEMAIRE (Michel Artus), Jean WALL (Jean Sabatier), Louis de FUNES (Colonel Cousinet-Duval), Mischa AUER (Grand-Duc Alexis).

Musique : LOUIGUY
Photographie : Henri ALEKAN
Producteur : Albert CARACO
Compagnie productrice : Gamma Film
 
Avions :
-Douglas DC-4  c/n 42941, F-BBDI
-Douglas C-54A Skymaster c/n 10373, s/n 42-72268, F-BELP
-Douglas C-54A  c/n 10421, s/n 42-72316, F-BELC  (en arrière plan)
-Douglas C-54A  c/n 10312, s/n 42-72207, F-BELA (idem)
-Vickers Viscount 708, c/n VW-38, F-BGNU


Notre avis

Ce film nous emmène dans le Paris de la Belle Epoque avec ses "viveurs" richissimes, courtisant de ravissantes "cocottes". Il nous raconte l'histoire d'une de ces jeunes femmes qui utilise avec plus ou moins de bonheur, ses divers amants, pour sortir de sa très modeste condition.

A Orly, Antoinette Dubois essaie de dissuader sa fille, Michèle, de partir pour Dakar rejoindre son amant. Michèle lui rappelle qu'elle a raté sa vie par son inconstance et qu'elle n'a aucun conseil à lui donner…. Le film revient en arrière, avant la première guerre mondiale, quand Antoinette s'appelait "Frou-Frou" et était bouquetière chez Maxim's. Quatre riches habitués décident de lancer dans le monde la jolie Frou-Frou. Ils en font une chanteuse de cabaret, mais sans parvenir à obtenir ses faveurs. Elle aime Henri de Gaspard, mais elle doit partager avec tout une série de maîtresses. Pour l'oublier, elle accepte d'accompagner en Russie le prince Wladimir, un de ses quatre protecteurs. Mais quand il est ruiné, en 1918, elle s'engage dans un cabaret, tenu par une grande duchesse en exil. Le prince l'abandonnera pour épouser la grande duchesse ! Frou-Frou finit sous le toit d'un autre de ses protecteurs, le riche industriel Sabatier. Mais elle le tient à distance, car elle est tombé amoureuse d'Artus, un jeune peintre inconnu. Quand elle lui annonce, sur le yacht de Sabatier, qu'elle attend de lui un enfant, mais qu'elle reste avec Sabatier, pour trouver la sécurité, Artus se suicide. Puis, on revient à Orly où Frou-Frou, très triste, laisse partir sa fille qui s'envole vers son amour.

Le seul intérêt de ce mélodrame pour la ménagère de 45 ans et plus, est de nous montrer l'aéroport d'Orly tel qu'il était en 1954/1955, peu avant la construction de la nouvelle aérogare d'Orly Sud que l'on connaît aujourd'hui. On voit ainsi l'ancien terminal construit par les Américains (en bois et toit de tôle ondulée..) après la guerre, l'aérogare d'Orly-Nord, construite en 1948, et celle d'Orly-Sud, inaugurée en 1954 et qui était une des premières réalisations de l'établissement public "Aéroport de Paris". Les deux aérogares furent exploitées parallèlement de 1954 à 1961. L'embarquement de Michèle se fait dans le nouveau terminal Sud tout juste terminé, avec encore des parois provisoires et des comptoirs en bois. Air France en profite également pour nous montrer ses Douglas DC-4, un avion clé pour le développement de son réseau africain, et un de ses Vickers Viscount, récemment mis en service sur les lignes européennes.


Les avions du film :

L'avion pour Dakar (qui n'était pas le vol "062", comme annoncé) est le Douglas DC-4 "F-BBDI" (c/n 42941), un des 15 DC-4 neuf achetés par Air France auprès de Douglas Aircraft en 1946 et baptisé "Ciel de Provence". Cet avion fit le vol inaugural de la ligne Paris/Orly-Casablanca-Dakar-Recife-Rio, en juin 1946. En août 1961, l'avion fut loué à Air Afrique (TU-TBH) jusqu'en avril 1962, puis à Spantax (EC-AXN) entre novembre et  novembre 1964. En novembre 1965, il fut vendu à Air Madagascar (5R-MAU), puis à Air Mauritanie (5T-RIF), en 1976, et enfin, à la compagnie nigériane Arax Airlines (5N-ARC), en 1979. Après avoir été accidenté à Manston (GB), suite à un atterrissage sur le ventre, le DC-4 fut réparé. En 1979, il fut saisi et stocké à Lagos où il finit ses jours. Le F-BDDI d'Air France est aperçu dans le film "Aux yeux du souvenir" (1948). Notons, au passage, que depuis octobre 1953, le Lockheed Super Constellation, comme celui que l'on voit en arrière plan quand la mère de Michèle arrive à Orly, avait été mis en service sur la ligne de Dakar-Rio….

Quand Michèle est la dernière à embarquer, l'avion est devenu un Douglas C-54A Skymaster (c/n 10373, s/n 42-72268, F-BELP), déjà aperçu lors du générique. Cet avion était un ancien transport des Forces aériennes des Indes Néerlandaises en 1946 (NI-542), transféré à la compagnie KNILM (Koninklijke Nederlandsch-Indische Luchtvaart Maatschappij) en novembre 1946 (PK-DSC), puis à la KLM en août 1947 (PH-TSC). Air France l'acquit en octobre 1949 et le vendit en 1966 à la compagnie espagnole Trans Europa (EC-WDK puis EC-BDK). En 1975, il fut réformé et acheté par le "Club D-3 Jan" qui l'utilisa comme discothèque à Porto Christo, dans l'île de Majorque. Il fut détruit dans un incendie en septembre 1983. On assiste au démarrage de ses moteurs, mais quand l'avion roule on constate que les goupilles de sureté du train principal n'ont pas été enlevées, leurs flammes flottant dans le vent des hélices !

Quand le Douglas décolle, il se transforme en quadri turbopropulseur Vickers Viscount 708, le F-BGNU (c/n VW-38), mis en service par Air France, en juillet 1954. Il fut loué à Air Viet Nam en janvier 1961, avec un autre Viscount, jusqu'en 1962. En juillet 1963, Air France le céda à Air Inter. En 1975, l'avion fut retiré du service et stocké à Orly. Puis il fut envoyé à Mulhouse-Habsheim où il servit de clubhouse pour l'aéroclub local…. En 1980, il fut acquis par l'Auto und Technik Museum, de Sinsheim, en Allemagne, où il fut exposé à l'extérieur. Il a été repeint en 2002, sous sa livrée d'Air Inter, mais avec le nom "Air France"….

Au début du film, en approchant d'Orly, on voit garés deux Douglas C-54A de la CGTA (Compagnie Générale de Transport Aérien) et d'Air Algérie (F-BELC et BELA). Ces C-54 (c/n 10421, s/n 42-72316 et c/n 10312, s/n 42-72207) étaient d'anciens avions des forces aériennes néerlandaises (NL-303 et 316) transférés à la KLM (PH-TAA et TCD). Ils furent acquis par Air France, respectivement en 1949 et 1948, puis cédés à CGTA/Air Algérie, en 1953. Après l'indépendance, ils furent réimmatriculés en 1963 "7T-VAC" et  "7T-VAA", au nom de la compagnie nationale Air Algérie.


Christian Santoir

*Film disponible sur amazon.fr


FROUFROU.jpg
 
Associated keywords

Creation date : 2012.01.07 : 08:16
Category : - Films
Page read 8012 times


Reactions to this article


Nobody gave a comment yet.
Be the first to do so!