Search
Search
Movies files

Movies articles

Links

AVIATION

Cocardes
Cocardes Photos

CINEMA & ARCHIVES

BiFi
IMDB
INA
Web Archives

Webmaster - Infos
Preferences

Connect again :
Your user name :
Your password
Captcha reload
copy the code :


  Count of members 143 members
Connected :
(nobody)
Snif !!!
Copyright
Tous droits réservés
© www.aeromovies.fr
2001-2017
rss This article is available in the standard RSS format for publication on your website :
http://www.aeromovies.fr/data/en-articles.xml

LE JOUR D'APRES
Vo. Up from the beach




Année : 1965
Pays : Etats-Unis
Genre : guerre
Durée : 1 h 31 min.
Noir et blanc

Réalisateur : Robert PARRISH
Scénario : George BARR, Claude BRULE

Acteurs principaux :
Cliff ROBERTSON (Sergent Edward Baxter), Red BUTTONS (Harry Devine), Irina DEMICK (Lili Rolland), Marius GORING (Commandant allemand), Slim PICKENS (Colonel d'artillerie), Broderick CRAWFORD (Major de la Police Militaire), Françoise ROSAY (grand-mère de Lili), Raymond BUSSIERES (Dupré), Fernand LEDOUX (le tonnelier).

Musique : Edgar COSMA
Photographie : Walter WOTTITZ
Producteur : Christian FERRY
Compagnie productrice : Panoramic Productions
 
Avions :
-Supermarine Spitfire Mk.IX
-Nord 1101 Noralpha / Ramier


Notre avis :

Le jour d'après est le 7 juin 1944, le jour d'après le Débarquement de Normandie. En cela, il pourrait être considérée comme une sorte de suite de "Le jour le plus long" (1963), ce qu'il n'est pas, vu son faible budget et son scénario. "Le jour d'après" est inspiré a priori du livre de George Barr "Epitaph for an Enemy" (1959), cité dans le générique, mais il en diffère beaucoup et ignore même le thème principal du livre.


Le jour suivant le Débarquement de Normandie, le sergent Edward Baxter de l'US Army et sa section neutralisent un groupe d'Allemands qui avaient pris en otages des civils français dans le village de Verville. Les Allemands sont tous tués, sauf le commandant qui avait traité correctement la population pendant l'occupation et dont est amoureuse, Lili, une des villageoises. Suivant les ordres d'un colonel, Baxter regroupe les habitants du village qui doivent être évacués en Angleterre, malgré leurs protestations. Quand ils atteignent la plage, personne ne veut se charger du groupe de réfugiés et ils retournent vers le village. Ils feront plusieurs allers et retours entre le village et la plage, toujours en vain. Les Allemands bombardent Verville et les villageois se réfugient dans une vieille église. En l'inspectant, le commandant allemand saute sur une mine et meurt. Quand le bombardement prend fin, les villageois  remercient Baxter qui se joint à une colonne militaire qui part pour le front.


Le scenario est très différent du livre qui racontait l'histoire d'un village normand et de son commandant allemand, qui est mort quand l'histoire commence. Certains le détestaient, d'autres se rappelaient de ce qu'il avait fait pour eux et une femme le regrettait, car elle en était tombée amoureuse ! Mais ici le commandant est vivant et passe son temps à marcher sur la route avec les villageois, gardé par un GI supposé être juif….

Parmi les villageois, promenés entre le village et la plage, par un sergent américain totalement désorienté par des ordres contradictoires, on remarque de vieux acteurs français comme Françoise Rosay, Raymond Bussières et Fernand Ledoux, dont on se demande ce qu'il viennent faire dans cette galère, si ce n'est courir le cachet.

Ce film qui est un fiasco complet, tant au niveau de la crédibilité que de l'intensité dramatique n'est pas un film sur le soldat américain à la guerre. Coté aviation, il fournit le service minimum, comme d'ailleurs "le Jour le plus long".


Les avions du film :

Deux Spitfire Mk.IX portant des bandes de débarquement font une rapide apparition au dessus de la colonne des réfugiés. Ces avions seraient issus en réalité du film "Le jour le plus long" (1962). Mais au moins un de ces avions participa effectivement au tournage pour les vues rapprochées du cockpit (frappé de la croix de Lorraine) et pour le combat avec un "chasseur allemand" filmé du sol.

Ce "chasseur" allemand n'est autre qu'un Nord 1101 Noralpha / Ramier qui était un Messerschmitt Me.208 (un Me.108 à train tricycle) construit en France à la fin de la guerre, par la SNCAN, aux Mureaux. Cet avion décoré comme un Bf.109 avec un camouflage tacheté, est vu de loin. On n'a que des vues rapprochées du cockpit, notamment quand le pilote évacue l'avion, par le coté droit, en larguant une partie de la verrière. L'identité de cet avion est inconnue. On note toutefois qu'un autre Nord 1101 était apparu l'année précédente dans le film "Coplan agent secret FX-18". Est-ce le même ? Notons également que dans les années 60, de très nombreux Nord 1101 étaient en service en France, notamment dans les aéro-clubs et que plusieurs furent exportés en Angleterre.

Cliff Robertson, qui est un pilote collectionneur d'avion anciens, était venu d'Angleterre aux commandes de son Tiger Moth. Il prétendit que Daryl Zanuck lui aurait donné le "Messerschmitt Me.108" utilisé lors du tournage. On peut en douter; l'avion n'est pas un Me.108 et Robertson ne posséda jamais de Me.208/Nord 1101, mais uniquement un Me.108, acheté après le film "633 Squadron" (1964). Il y a donc là une confusion certaine.


Christian Santoir

*Film rare
LEJOURDAPRES.jpg

 
Associated keywords

Creation date : 22/03/2012 : 09:20
Last update : 22/03/2012 : 09:20
Category : - Films
Page read 3374 times


Reactions to this article

Nobody gave a comment yet.
Be the first to do so!