Search
Search
Movies files

Movies articles

Links

AVIATION

Cocardes
Cocardes Photos

CINEMA & ARCHIVES

BiFi
IMDB
INA
Web Archives

Webmaster - Infos
Preferences

Connect again :
Your user name :
Your password
Captcha reload
copy the code :


  Count of members 144 members
Connected :
(nobody)
Snif !!!
Copyright
Tous droits réservés
© www.aeromovies.fr
2001-2017
rss This article is available in the standard RSS format for publication on your website :
http://aeromovies.fr/data/en-articles.xml

THE FLYING FOOL




Année : 1929
Pays : Etats-Unis
Genre : comédie
Durée : 1 h 05 min.
Noir et blanc

Directeur : Tay GARNETT
Scénario : Elliott J. CLAWSON, Tay GARNETT,
James GLEASON

Acteurs principaux :
William BOYD (Bill Taylor), Marie PREVOST (Pat Riley), Russell GLEASON (Jimmy Taylor), Tom O'BRIEN (Tom Dugan), Kate BRUCE. (Mme. Riley), Earl BURTNETT (le chef d'orchestre), Budd FINE. (le mécanicien).

Photographie: Arthur C. MILLER
Producteur : William SISTROM
Compagnie productrice : Pathé
 
Avions :
-Travel Air 4000 c/n 482, NC5282


 
Notre avis :

"The flying fool" est un film du début du parlant, et comme tous ces films, il en possède les défauts : un son souvent défaillant, des personnages statiques (afin de parler bien en face du micro..). C'était en outre, le premier film parlant de Tay Garnett. Le scénario est un thème maintes fois traité par la suite, la reconversion des vétérans de la Grande Guerre dans les spectacles aériens (Cf. Charles Nungesser). L'acteur principal était une grande vedette du muet, William Boyd, qui avait déjà tourné deux films d'aviation muets : "Wolves of the air" (1928) et "The night flyer" (1929). Il n'était pas encore le célèbre cow-boy Hoppalong Cassidy (1935), mais le cinéma parlant ne lui réussira pas, comme à bien d'autres. Rappelons que le surnom de "flying fool" (fou volant) avait été donné à Lindbergh par les journalistes avant sa traversée de l'Atlantique en 1927….

Certaines sources citent la célèbre aviatrice Florence "Pancho" Barnes, comme ayant participé au tournage, soit en tant que conseiller technique, soit en tant que pilote cascadeur. Comme aucun pilote n'est cité dans le générique, il est difficile de vérifier ces assertions. Selon Gene Nora Jessen, dans son livre "The powder puff derby of 1929" (2002), le film fut projeté le 18 août 1929 à San Bernardino, lors d'une soirée offerte aux participantes du premier Powder Puff Derby, dont Pancho, qui aurait été félicitée à cette occasion, pour sa prestation dans le film. Mais les principales scènes aériennes furent réalisées par Frank Clarke, Leon Nomis, Roy Wilson, Dick Rinaldi, qui apparaissent sur une photo du tournage, avec un autre pilote inconnu….


Le film commence en 1917, en France, où Bill Taylor accumule les victoires. Au sol, ses victoires sont tout aussi nombreuses, notamment parmi les jeunes françaises...Quelques années plus tard, il gagne sa vie en se produisant dans des spectacles aériens, où il se fait appeler "Le fou volant". Quand il ne vole pas, ou qu'il n'est pas en galante compagnie, il doit s'occuper de son jeune frère, Jimmy, qui est aussi pilote. Un jour, Bill tombe amoureux d'une chanteuse de cabaret, Pat Riley. Alors qu'elle l'invite chez elle, elle lui présente sa mère, avec laquelle elle vit ! Bill croyait que Pat était comme les autres, une femme entretenue, et non une femme qui travaille pour subvenir aux besoins de sa mère. Sa surprise est encore plus grande quand il découvre que Jimmy l'aime également ! Croyant que Pat est d'humeur volage, il décide de laisser sa place à son frère, mais Pat avoue à ce dernier que c'est Bill qu'elle aime…. Jimmy arrive au terrain d'aviation pour annoncer à son frère la nouvelle, juste au moment où il décolle. Jimmy emprunte l'avion d'un concurrent de Bill, Tom Dugan, pour le rejoindre. Bill engage alors un combat aérien avec lui, croyant que c'est Dugan. Les évolutions des avions sont tellement violentes, que l'avion de Jimmy finit par perdre une aile, et s'écrase. Heureusement, il a eu le temps de sauter en parachute ! Après une rapide explication, Bill, qui a demandé pardon à Pat, s'éloigne avec elle, alors que Jimmy est déjà occupé par une ravissante personne qui l'attend pour une promenade en l'air….


Ce petit film sans prétention est surtout un témoignage du cinéma de l'époque. Si on apprécie les chapeaux cloches, les accroche-cœurs, le ragtime et la belle Marie Prevost, qui chante "If I had my way", on aimera ce film qui bénéficie en outre de onze minutes de bonnes scènes aériennes.


Les avions du film :

Les images du début du film reproduisant des combats aériens, sont extraits de bouts de film de "Hell's Angels" (1930). L'avion de Bill est un Travel Air 4000 tout blanc, non identifiable, avec "The Flying fool" marqué sur le fuselage. L'avion de son concurrent, Dugan, est un autre Travel Air 4000 (c/n 482, NC5282). Cet avion vole toujours, dans l'Oregon.

En arrière plan, sur le Metropolitan Airport de Los Angeles, où eut lieu le tournage, on peut entrevoir plusieurs avions de l'époque : un Ford Trimotor, un Fairchild 71, aux ailes repliées, un Lockheed Vega 1.



Christian Santoir


*Film rare

 
FLYINGFOOL.jpg

 
Associated keywords

Creation date : 05/04/2012 : 08:41
Last update : 05/04/2012 : 08:41
Category : Movies files - Films
Page read 3353 times
Previous  
  Next


Reactions to this article

Nobody gave a comment yet.
Be the first to do so!