Search
Search
Movies files

Movies articles

Links

AVIATION

Cocardes
Cocardes Photos

CINEMA & ARCHIVES

BiFi
IMDB
INA
Web Archives

Webmaster - Infos
Preferences

Connect again :
Your user name :
Your password
Captcha reload
copy the code :


  Count of members 143 members
Connected :
(nobody)
Snif !!!
Copyright
Tous droits réservés
© www.aeromovies.fr
2001-2017
rss This article is available in the standard RSS format for publication on your website :
http://www.aeromovies.fr/data/en-articles.xml

 LE SAUVAGE




Année : 1975
Pays : France
Durée: 1 h 43 min.
Genre : comédie
Couleur

Réalisateur : Jean-Paul RAPPENEAU
Scénario : Jean-Paul RAPPENEAU, Élisabeth RAPPENEAU

Acteurs principaux :
Yves MONTAND (Martin), Catherine DENEUVE  (Nelly), Luigi VANNUCCHI (Vittori), Tony ROBERTS (Alex Fox), Bobo LEWIS (Miss Mark), Dana WYNTER (Jessie Coutances)

Musique : Michel LEGRAND
Photographie : Pierre LHOMME, Antoine ROCH
Producteur : Raymond DANON
Compagnie productrice : Lira Films, Produzioni Artistiche Internazionali
 
Avions :
-Douglas DC-10-30 , c/n 46557, PH-DTH
-Piper PA-23-250 Aztec C, c/n 27-2609, N5513Y (en arrière plan)
-Cessna A 185F Skywagon C6-BCB/M
-Cessna 172 Skyhawk,  c/n 36375, N8675B
-Aérospatiale SA 316 Alouette III
-Rockwell 690A Turbo Commander (en arrière plan)


Notre avis :

Cette comédie interprétée par des acteurs de grand talent, connut un succès immédiat en France. Elle est devenue un classique du cinéma qui "tourne" à la télé, et sert de sujet d'études dans la plupart des écoles de cinéma. Outre atlantique, "Le sauvage" a inspiré plusieurs films d'aventures américains comme "A la poursuite du diamant vert" (1984), "Six jours, sept nuits" (1998), avec un scénario basé sur la rencontre d'un solitaire bourru et d'une ravissante emmerdeuse, le tout sur fond d'île paradisiaque ou de paysages tropicaux…. C'est aussi un salut à la comédie hollywoodienne des grandes années, avec la tradition des couples "agités" dont Cary Grant et Katherine Hepburn furent les meilleurs interprètes.


Martin est un parfumeur à la mode qui a décidé de tout quitter, y compris sa riche épouse, et de fuir Paris, pour aller s'installer sur une île, au large du Venezuela. Alors qu'il est venu passer un nuit à Caracas, dans un hôtel, Martin assiste à une scène de ménage entre une française, Nelly, et son fiancé italien, Vittorio, qu'elle assomme. Un peu plus tard, elle essaie de lui vendre un Toulouse Lautrec qu'elle a subtilisé à son employeur, Alex  Fox, en guise de salaire ! Martin, grâce à un ami, lui procure un billet d'avion pour regagner la France. Satisfait de retrouver enfin son calme, il repart sur son île, mais qu'elle n'est pas sa surprise d'y retrouver Nelly qui n'a pu prendre son avion... Martin est bien décidé à ramener l'importune sur le continent, mais elle coule son bateau ! Martin, à son corps défendant, est donc obligé de la supporter. Mais, peu à peu, ses sentiments à son égard se transforment en amitié, puis en amour. C'est alors que Vittorio et Alex débarquent dans l'île, l'un, pour reprendre sa fiancée, l'autre, son œuvre d'art. La maison de Martin est brûlée et, blessé, il est ramené à New-York. Il découvre alors que sa femme et les actionnaires de sa société, n'ont jamais perdu sa trace et le faisaient discrètement surveiller; ils finançaient même le petit paradis qu'il croyait s'être  construit ! Il est sommé de reprendre ses activités et d'honorer ses contrats, sous peine de prison. C'est cette dernière option qu'il choisit. Quelques années plus tard, libéré, il va rejoindre Nelly qui ne l'avait pas oublié.


Cette comédie, bien enlevée et toujours plaisante, rappelle aussi "l'Africain" (1982) où Catherine Deneuve venait perturber (déjà) la vie tranquille de son mari (Philippe Noiret), parti chercher le calme dans la brousse africaine. Mais ici, les scènes aériennes sont malheureusement réduites à leur strict minimum...


Les avions du film :

A Caracas, Nelly rate son vol pour Paris, assuré par un Douglas DC-10-30 (c/n 46557, PH-DTH) de la compagnie vénézuélienne VIASA (Vias Internationales Aéreas S.A.) filmé sur l'aéroport international de Maiquetia "Simon Bolivar". Cet avion avait été réceptionné en mars 1975 par la compagnie hollandaise KLM (d’où son matricule PH-DTH), qui le loua aussitôt à VIASA pour ses lignes transatlantiques. En 1979, il sera racheté par VIASA (YV-138C) qui le louera, à son tour, à KLM, jusqu'en juillet 1980 ! En 1997, VIASA cessa ses activités et il fut stocké à Caracas. En 1998, il est cédé à la société américaine Avteam (N431AV) et ferraillé sur le Pinal Airpark de Marana (AZ), en 2000.

Sur le même aéroport, qui, en réalité, n'est plus celui de Caracas, mais le Lynden Pindling International Airport de Nassau, Nelly passe devant un Piper PA-23-250 Aztec C (c/n 27-2609, N5513Y) de la compagnie d'avions-taxis Trans Island Airways, basée à Nassau et qui cessera ses activités en 1992. Cet avion, vu dans sa première livrée, a été rayé des registres en 2007. Derrière, on aperçoit un Boeing 727 de Delta Airlines qui reliait Nassau à New-York.

Nelly embarque enfin dans un Cessna A 185F Skywagon, muni de flotteurs (avec roues) et immatriculé aux Bahamas (VP-BCB/M ?, avec sur la dérive, le nouveau matricule mis en place en 1975 : C6-BCB/M…). En arrière plan, on aperçoit un Rockwell 690A Turbo Commander.

Martin est retrouvé, blessé sur son wharf, par un Cessna 172 Skyhawk (c/n 36375, N8675B), un avion qui vole toujours en Floride. Il est rapatrié aux USA par un hélicoptère Aérospatiale SA 316 Alouette III, non identifiable.



Christian Santoir

*Film en vente sur amazon.fr
 
 
 
 
 
SAUVAGE.jpg

 
Associated keywords

Creation date : 14/11/2012 : 08:10
Last update : 14/11/2012 : 08:10
Category : - Films
Page read 2544 times


Reactions to this article

Nobody gave a comment yet.
Be the first to do so!