Search
Search
Movies files

Movies articles

Links

AVIATION

Cocardes
Cocardes Photos

CINEMA & ARCHIVES

BiFi
IMDB
INA
Web Archives

Webmaster - Infos
Preferences

Connect again :
Your user name :
Your password
Captcha reload
copy the code :


  Count of members 143 members
Connected :
(nobody)
Snif !!!
Copyright
Tous droits réservés
© www.aeromovies.fr
2001-2017
rss This article is available in the standard RSS format for publication on your website :
http://www.aeromovies.fr/data/en-articles.xml

L'AUBERGE DU SIXIEME BONHEUR
Vo. The inn of the sixth happiness


 
Année : 1958
Pays : Etats-Unis
Durée : 2 h 38 min.
Genre : drame
Couleur

Réalisateur : Mark ROBSON
Scénario : Isobel LENNART, Alan BURGESS

Acteurs principaux :
Ingrid BERGMAN (Gladys Aylward), Curd JÜRGENS (Capitaine Lin Nan), Robert DONAT (Le mandarin de Yang Cheng), Michael DAVID (Hok-A), Athene SEYLER (Jeannie Lawson), Ronald SQUIRE (Sir Francis Jamison), Moultrie KELSALL (Dr. Robinson).

Musique : Herbert STOTHART
Photographie : Harold ROSSON, Robert SURTEES
Producteur : Sam ZIMBALIST
Compagnie productrice : Twentieth Century Fox Film Corporation

  Avions :
-Airspeed A.S. 65 Consul G-AIAH c/n 4316
-Airspeed A.S.10  Oxford II G-AHGU c/n 3277
 
-Airspeed A.S.10  Oxford I  G-AITF c/n ED290
   
Notre avis :

Ce film relate une partie de la vie de Gladys Aylward, une Anglaise née à Londres, dans une famille modeste, et qui consacra sa vie à s'occuper d'orphelins, en Chine, en tant que missionnaire évangéliste.

Gladys Aylward voudrait bien être missionnaire en Chine, mais son niveau scolaire ne lui permet pas d'être recrutée. On lui trouve un emploi de domestique chez un ancien explorateur qui a gardé des contacts en Chine. Elle économise sou par sou, pour s'y rendre et choisit d'emprunter le Transsibérien, le moyen de transport le moins cher. Après un long et périlleux voyage, dû notamment aux troubles à la frontière soviéto-chinoise, elle s'installe à Yang Cheng, où elle aide une missionnaire, Jeannie Lawson, qui s'occupe d'une auberge fréquentée par des caravaniers. Quand la missionnaire décède dans un accident, le mandarin local confie à Gladys la mission d'éradiquer la pratique ancestrale de la réduction des pieds, chez les femmes. Elle est aidée dans cette difficile tâche par le capitaine Lin Nan, un officier eurasien qui parle Anglais. Elle accomplit néanmoins son travail avec succès et on l'autorise à laisser ouverte l'auberge, tout en répandant la parole de Dieu. Après avoir mis fin à une révolte dans une prison, elle gagne l'estime de tous. Quand le Japon attaque la Chine, Lin lui demande de partir, avant l'arrivée des troupes japonaises, mais elle décide de rester. Elle se retrouve ainsi avec cinquante orphelins qui lui ont été confiés. Elle apprend, par un autre groupe d'orphelins venant d'une ville voisine, que le pasteur Robinson a fondé une mission dans la ville de Sian et va organiser un convoi ferroviaire pour évacuer les orphelins vers une zone plus sûre. Gladys décide donc de s'y rendre avec l'aide de Li, un ancien détenu. La petite troupe se met en marche à travers la montagne pour éviter les patrouilles japonaises. Après des semaines de souffrances, pendant lesquelles Li est tué en combattant les Japonais, les orphelins et Gladys arrivent à Sian où les attend le pasteur Robinson, celui là même qui avait refusé la candidature de Gladys à un poste de missionnaire, quelques années auparavant. Quand Robinson l'invite à rester avec les enfants, elle préfère retourner à Yang Cheng, chez elle…


Le physique de la suédoise Ingrid Bergman ne correspond guère à celui de la vraie Gladys Aylward, une petite femme, aux cheveux bruns, au visage austère, parlant avec un fort accent cockney…La vraie Gladys trouva que le film était un tissu de mensonges et critiqua le choix d'Ingrid Bergman, une "faible femme" selon elle. Elle désapprouva également la liaison qu'on lui prêtait avec le capitaine Lin Nan, présenté, en plus, comme un métis (joué par Curt Jürgens !). La vie amoureuse de Gladys restera un mystère car elle donna tout son cœur à "ses" orphelins. Cela rappelle un autre film, paru l'année précédente, "Les ailes de l'espérance" (1957), où les scénaristes se crurent obligés d'inventer une idylle ente le pilote/pasteur Dean Hess et la coréenne, En Soon Yang, qui s'occupait également d'orphelins. Mais Hollywood voit des histoires d'amour partout, pour faire plaisir à la ménagère de 40 ans…

"L'auberge du sixième bonheur" n'est certes pas un film d'aviation, bien que la production ait mobilisé trois bimoteurs pour jouer les avions japonais, patrouillant au-dessus de la campagne du pays de Galles. Ils sont, hélas, filmés du sol et passent trop vite.



Les avions du film :

On voit à deux reprises, trois avions japonais volant à très basse altitude, en train de bombarder Yang Cheng ou de mitrailler les pauvres orphelins. Ces avions de guerre ne sont autres que trois pacifiques Airspeed britanniques, que jamais les Japonais n'eurent l'occasion de capturer lors de la dernière guerre. Ces avions (qui jouent les Mitsubishi Ki-46 ?) passent rapidement dans le ciel et on ne peut en identifier qu'un seul, son immatriculation anglaise, hâtivement camouflée avec de la peinture, étant encore perceptible; cet avion est le "G-AIAH" (c/n 4316). Cet appareil est un Airspeed A.S. 65 Consul. Ancien Airspeed Oxford I de la RAF (c/n 4316, serial PK252), il fut démilitarisé et réaménagé, après la guerre, comme avion de transport et vendu en 1946 sur le marché civil. Il fut acquis par Morton Air Services Ltd, à Croydon, qui le loua à Melba Airways, en 1951-52, et, en 1956, à l'Automobile Association, pour surveiller le trafic routier. Il participa au tournage en juin 1958. En 1959, il fut cloué au sol, son certificat de navigabilité étant arrivé à expiration. En 1961, le service incendie de l'aéroport de Portsmouth l'utilisa comme cellule d'entrainement et il fut entièrement brûlé !

Les deux autres Airspeed sont des A.S.10 Oxford. Le premier est l'Oxford Mk. II "G-AHGU" (c/n 3277, serial V3815) vendu en 1946, à Bristol Aeroplane Co Ltd, à Filton, puis, en 1956, à Air Couriers Ltd, basé à Croydon. En août 1958, il fut acquis par la société Film Aviation Services Ltd., qui le fit apparaître dans plusieurs films, dont "Operation Bullshine", où il fut "déguisé" en avion de la Luftwaffe ("code V4+DT"). En juillet 1960, il fut revendu à la société Overseas Aviation Ltd.. Accidenté suite à un problème de train, il fut rayé des registres la même année et détruit, en 1961, pour le tournage d'un film.

Le second est l'Oxford Mk. I "G-AITF" (ex ED290), immatriculé au nom de Air Service Training Ltd , en 1946. En septembre 1960, il fut cédé à Airwork Services Ltd de Perth, en Australie, où il sera réformé en 1961. Après un passage au musée de la RAF d'Henslow en 1971, il sera acquis par le musée de la South African Air Force de Port Elizabeth, où il est actuellement en cours de restauration.



Christian Santoir


*Film en vente sur amazon.fr
 
 
 
 
 
AUBERGE.jpg

 
Associated keywords

Creation date : 30/11/2012 : 19:00
Last update : 06/07/2014 : 04:21
Category : - Films
Page read 2817 times


Reactions to this article

Nobody gave a comment yet.
Be the first to do so!