Search
Search
Movies files

Movies articles

Links

AVIATION

Cocardes
Cocardes Photos

CINEMA & ARCHIVES

BiFi
IMDB
INA
Web Archives

Webmaster - Infos
Preferences

Connect again :
Your user name :
Your password
Captcha reload
copy the code :


  Count of members 143 members
Connected :
(nobody)
Snif !!!
Copyright
Tous droits réservés
© www.aeromovies.fr
2001-2017
rss This article is available in the standard RSS format for publication on your website :
http://www.aeromovies.fr/data/en-articles.xml

THE HOLY TERROR



Année : 1937
Pays : Etats-Unis
Durée : 1 h 15 min.
Genre : comédie
Noir et blanc
 
Réalisateur : James TINLING
Scénario :Lou BRESLOW, John PATRICK

Acteurs principaux :
Jane WITHERS (Corky), Wallace Tony MARTIN (Danny Walker), Leah RAY (Marjorie Dean), El BRENDEL ('Bugs' Svenson), Joe E. LEWIS (Pelican Beek), Joan DAVIS (Lili), Andrew TOMBES (Commander Otis).

Musique : Gene ROSE
Photographie : Daniel B. CLARK
Producteur : Sol M. WURTZEL
Compagnie productrice : 20th Century Fox
 
Avions :
-Stearman 6 PT-9 Cloudboys (en arrière plan)
-Waco CTO  c/n A-118, NC 13918 (images d'archives)
-Vultee V1


Notre avis :

En 1934, la vedette de ce film, la jeune Jane Withers, avait donné la réplique à Shirley Temple, dans "Shirley aviatrice". Elle campait le personnage d'une sale gamine, d'une vraie peste, qui s'opposait à la gentille blondinette Shirley. Malgré le coté négatif de son rôle, il lui permit d'obtenir une grande notoriété et de signer un contrat de longue durée avec la Fox. Dans ce film, où elle chante et danse, elle est un peu plus grande et aussi un peu plus sympathique.

Cette comédie musicale centrée sur les frasques de la fille d'un officier qui sème la zizanie sur une base où elle habite, aurait pu rester un simple divertissement, mais nous sommes en 1937, et la situation internationale se dégrade rapidement, notamment en Europe. Le scénariste s'est donc cru obligé de sacrifier à la mode du temps, en y introduisant une affaire d'espionnage concernant un nouveau prototype d'avion militaire.


Corky, la fille du lieutenant de l'US Navy, Wallace, est devenue la coqueluche de tous les marins de la base. Ils lui ont fabriqué une maquette d'avion volante, mais lors de son premier essai, elle entre dans le bureau du commandant Otis qui prépare avec son état-major la visite d'un haut fonctionnaire du ministère de la Marine, Mr H.D. Phelps ! Son père la confie alors à la garde du matelot Dan Walker. Ce dernier l'emmène voir sa petite amie, Marjorie, qui tient le bar "The golden anchor", situé juste à coté de la base. Il s'y trouvent deux clients, Redman et Maria Blair, qui désirent acheter l'établissement dans un but bien précis. Du premier étage, on une vue imprenable sur un hangar où l'on construit un avion ultra secret ! Ses photos pourraient se revendre très cher à une puissance étrangère... Mais, Marjorie refuse de vendre. Ils imaginent alors de provoquer une bagarre entre les marins, lors d'un spectacle, ce qui aurait pour effet de faire interdire l'accès du cabaret aux militaires, qui représentent la principale clientèle de Marjorie. Le plan fonctionne et après la fermeture, Redman et ses acolytes entrent discrètement pour prendre des photos de l'avion. L'endroit est désert, car une démonstration de parachutage des troupes a été spécialement organisée sur la base, pour l'envoyé du ministère. Corky et Marjorie retournent au "Golden Anchor", mais sont faits prisonniers par les espions qui sont en plein travail. Corky réussit néanmoins à s'échapper et elle donne l'ordre, par radio, aux parachutistes de sauter à la verticale du bar. Dès qu'ils atterrissent, elle leur indique où se cachent les espions qui sont arrêtés peu après. Un peu plus tard, le commandant Otis, lit une citation à ses hommes pour ce haut fait et offre à Corky une nouvelle maquette d'avion pour remplacer celle qu'il avait malencontreusement cassée.


Bien qu'on nous montre, au début du film, la base navale de North Island, à San Diego, le film fut tourné sur l'Alhambra airport de Los Angeles, dont on reconnait la tour de contrôle et les hangars. Ce film qui nous montre des marins en boys de music-hall, des officiers d'opérette, et une base servant de terrain de jeu à une gamine, ne bénéficia pas de la collaboration de l'US Navy qui avait déjà participé au tournage de films, un peu plus sérieux, qui servaient mieux son image (Cf. Le bousilleur 1935).


Les avions du film :

Le modèle de Corky est un "Denny Plane Jr.". Cette maquette radiocommandée, très inspirée par le Fairchild 24G, était produite par Reginald Denny, un ancien aviateur du Royal Flying Corps lors la Grande Guerre, mais aussi un acteur qui joua, entre autres, dans "Thunderbirds" (1942).

Le tournage n'utilisa que très peu d'avions, qui font de la figuration au sol. On voit ainsi devant les hangars, cinq Stearman 6 "Cloudboys" qui n'équipèrent que l'US Army (PT-9). Ils sont décorés comme des avions de l'US Navy avec le code de la VS-6, une escadrille d'éclaireurs volant sur biplans Berliner Joyce OJ, depuis 1933. En 1937, ces appareils étaient utilisés dans les unités de réserves.

Tous les autres avions sont aperçus sur des extraits de films d'actualités.

Le lieutenant Wallace fait une séance de voltige dans un Waco CTO (c/n A-118, NC 13918). Cet avion avait appartenu au Département du Commerce, sous le matricule "NS25". Puis il fut transformé en CTO, avec un moteur plus puissant, et utilisé par le stuntman Joe MacKey, des Linco Flying Aces, dans les années 30 (Linco était une marque d'essence). La séquence du film est extraite d'une de ses exhibitions. Cet avion, construit en 1929, est parvenu jusqu'à nos jours, bien qu'accidenté en 1993. En 2000, il était utilisé pour faire du skywriting et des démonstrations de voltige, pour la marque de pneus Goodrich. En 2011, il est conservé en état de vol par la société Waco Historical Society Inc, de Troy (OH).

Les parachutistes embarquent à bord d'un Vultee V1 civil, fort peu adapté à cette utilisation, vu l'étroitesse de sa porte, située à deux mètres de l'empennage horizontal... Précisons, en outre, qu'en 1937, l'US Navy n'avait pas de corps de parachutistes, la première unité aéroportée étant formée en juillet 1940, avec des hommes de l'infanterie. Sur des extraits de films on voit des démonstrations faites lors de meetings, par des soldats de l'US Army, à partir de divers avions : Fokker C-7, Fokker C-15. Pour les largages en masse, on nous montre un documentaire soviétique, où l'on peut distinguer trois Tupolev TB-3 qui pouvaient larguer jusqu'à 35 parachutistes chacun, bien plus que les Fokker ! L'URSS, comme l'Allemagne, était largement en avance sur les autres pays, question troupes aéroportées, peu avant la guerre.

Le fameux prototype secret, vu sous la forme d'une image, ressemble fort, avec son moteur en étoile, son train pantalonné, à un Northrop Delta 1A (1933), sans hublot, sans capot moteur et avec ses ailes démontées, un appareil civil pas du tout nouveau, puisqu'il avait fait son premier vol en 1933.


Christian Santoir

*Film en vente sur  www.iOffer.com
 
 
HOLYTERROR.jpg

 
Associated keywords

Creation date : 30/11/2012 : 23:36
Last update : 06/07/2014 : 03:30
Category : - Films
Page read 3361 times


Reactions to this article

Nobody gave a comment yet.
Be the first to do so!