Search
Search
Movies files

Movies articles

Links

AVIATION

Cocardes
Cocardes Photos

CINEMA & ARCHIVES

BiFi
IMDB
INA
Web Archives

Webmaster - Infos
Preferences

Connect again :
Your user name :
Your password
Captcha reload
copy the code :


  Count of members 146 members
Connected :
(nobody)
Snif !!!
Copyright
Tous droits réservés
© www.aeromovies.fr
2001-2017
rss This article is available in the standard RSS format for publication on your website :
http://www.aeromovies.fr/data/en-articles.xml

SUR LE VELOURS
vo. Living on velvet

 



Année : 1935
Pays : Etats-Unis
Genre : drame
Durée : 1 h 15 min.
Noir et blanc

Réalisateur : Frank BORZAGE
Scénario : Jerry WALD, Julius J. EPSTEIN

Acteurs principaux :
Kay FRANCIS (Amy Prentiss-Parker), Warren WILLIAM (Walter 'Gibraltar' Pritcham), George BRENT (Terrence Clarence 'Terry' Parker), Helen LOWELL. (Aunt Martha Prentiss), Henry O'NEILL (Harold Thornton), Russell HICKS (le major), Maude TURNER GORDON (Mme. Parker), Samuel S. HINDS (Henry L. Parker)

Photographie : Sidney HICKOX    
Producteur : Frank BORZAGE    
Compagnie productrice : Warner Bros

 
Avions :
-Douglas 114 Dolphin  c/n 1279, NC14204
-Boeing F4B-2  (Extr. de film)
-Travel Air D4000 c/n 1337, NC406N


Notre avis :

Ce film reprend le thème, maintes fois traité à l'écran, celui du pilote casse-cou, incapable de renoncer à sa vie aventureuse, pour se ranger et fonder une famille.


Terry Parker survit par miracle au crash de l'avion qu'il pilotait, alors que sa sœur, sa mère et son père sont tués. Traumatisé par l'accident, il change de vie et mène une vie désordonné, comme pilote postal, puis, pilote mercenaire en Chine et au Venezuela. De retour aux USA, son ami Walter Pritcham, appelé "Gibraltar", car il est solide comme un roc, lui présente, lors d'une soirée, Amy Prentiss, une jeune femme de la bourgeoisie new-yorkaise. Il en tombe aussitôt amoureux et ils se marient un peu plus tard, au grand dam de la famille d'Amy, qui ne comprend pas qu'elle ait renoncé à une vie facile, faite de confort et de luxe, pour suivre cet aventurier.. Gibraltar leur cède une petite maison dans Long Island. Terry tarde à trouver du travail, jusqu'au jour où il décide de fonder une compagnie charter. Mais Amy qui désapprouve son métier, en même temps que son caractère irresponsable, préfère le quitter. Bien que Gibraltar lui conseille de n'en rien faire, elle pense qu'il vivrait mieux sans elle. Mais quand Terry a un accident de la circulation, elle se précipite à son chevet. C'est alors qu'ils réalisent combien ils s'aiment et jurent de ne jamais se séparer.


Bien que le scénario soit, sinon original, du moins, assez clair, et malgré la présence de bons acteurs, ce mélodrame n'est guère convainquant et sa fin, un peu tirée par les cheveux; mais on y reconnait la touche de Borzage, dont beaucoup de films exaltent l'amour fou, célèbrent le couple cent pour cent "inoxydable", que rien ne pourra séparer. Ainsi Amy préfère abandonner son rêve de fonder une famille, au profit d'un bonheur qui s'annonce pourtant bien improbable, avec un homme aussi imprévisible que Terry…. Coté aviation, le film ne manque pas d'invraisemblances, les metteurs en scène, quelque soit leur valeur, ayant toujours des problèmes avec les réalités de l'aviation. Rappelons enfin que Frank Borzage tournera en 1940, "Flight command", un grand film d'aviation à la gloire des pilotes de l'US Navy, et où l'amour sera plus fort que tout, naturellement….


Les avions du film :

Terry et sa famille se crashent avec un Stinson Junior, aperçu au milieu des nuages, sur des bouts de films. Un arrêt moteur ne saurait provoquer un départ en piqué suivi d'une vrille. Terry a pu être désorienté en volant dans les nuages, pourtant, on apprend, plus tard, que c'est un ancien pilote postal (plutôt facétieux); il devait donc être habitué à voler aux instruments, à moins que l'avion ne fusse pas équipé pour….

La compagnie "Overland Express" (il y eut en 1931, une "Overland Airways") que Terry se propose de créer, exploite un Douglas Dolphin (c/n 1279, NC14204). Ce Dolphin 114 fut construit pour Phillip K. Wrigley (le roi du chewing-gum) et il était exploité par sa compagnie Wilmington Catalina Airlines (avec le n°5) au moment du tournage. Elle devint Catalina Air Transport en 1940. Bien que le NC14204 fusse l'avion de la flotte le plus photographié, il fit moins de tournages que le Dolphin NC967Y de la même compagnie. Le 1° septembre 1941, il fut réquisitionné par l'Armée au Lockheed Air Terminal (ex Union Air Terminal) de Burbank; il fut expédié en Australie le 18 avril 1943 et intégré avec le serial "A35-4", à la RAAF qui l'affecta au 1 SFTS (Service Flight Training School), puis au 3 OTU (Operational Training Unit). Il fut accidenté le 29 juillet 1943 à Rose Bay (New South Wales) et servit de réserve de pièces détachées….

Terry fait des acrobaties autour d'une formation de Boeing F4B-2 de l'US Navy, filmés lors du tournage de "Devils dogs of the air" (1935) de la Warner, où James Cagney joue le pilote casse cou, Peter O'Toole. Mais quand Terry se pose, il se gare devant trois Stearman civils qui remplacent les Boeing. Remarquons qu'il est sermonné par un officier de l'USAAC et non de la Marine. Quoiqu'il en soit, ce major aurait dû, au moins, lui retirer temporairement sa licence.

L'avion de Terry est un Travel Air D4000 (c/n 1337, NC406N), un avion qui parut dans une demi douzaine de films entre 1932 et 1936 (dont "Devil's dogs of the air"). Il appartenait alors au célèbre cascadeur Frank Clarke. Cet avion existe toujours et il est aujourd'hui immatriculé dans le Missouri.

Le meeting se tenant sur le terrain fictif de "Benton Field", à Long Island, nous montre en réalité les National Air Races de 1933 qui se tinrent à Mines Field (Los Angeles Municipal Airport), en septembre.



Christian Santoir

*Film en vente sur amazon.com

 
LIVINGONVELVET.jpg

 
Associated keywords

Creation date : 02/12/2012 : 17:56
Last update : 02/12/2012 : 17:56
Category : - Films
Page read 1468 times


Reactions to this article

Nobody gave a comment yet.
Be the first to do so!