Search
Search
Movies files

Movies articles

Links

AVIATION

Cocardes
Cocardes Photos

CINEMA & ARCHIVES

BiFi
IMDB
INA
Web Archives

Webmaster - Infos
Preferences

Connect again :
Your user name :
Your password
Captcha reload
copy the code :


  Count of members 144 members
Connected :
(nobody)
Snif !!!
Copyright
Tous droits réservés
© www.aeromovies.fr
2001-2017
rss This article is available in the standard RSS format for publication on your website :
http://aeromovies.fr/data/en-articles.xml

AIR STRIKE
 
Année : 1955
Pays : Etats-Unis
Genre : guerre
Durée :  1 h 07 min.
Noir et blanc

Réalisateur : Cy ROTH
Scénario : Cy ROTH

Acteurs principaux :
Richard DENNING (Commandant Stanley Blair), Gloria JEAN (Marg Huggins), Don HAGGERTY (Lieutenant Richard Huggins), William HUDSON (Lieutenant John Smith), Alan WELLS (Anthony Perini), John KIRBY (David Loring), Billy HALOP (Lieutenant Orville Swanson).

Producteur : Cy ROTH
Musique : André BRUMMER
Photographie : Alan STENSVOLD
Compagnie productrice :  Cy Roth Productions Inc.
 
Avions :
-Grumman F9F-6 Cougar
-Grumman F9F-3 Panther
-McDonnell F2H1/2/3  Banshee
-North American FJ-1 Fury (images d'archives)
-North American FJ-3 NA-179, BuNo 133754 et 133755 (idem)
-Douglas AD-4W (en arrière plan)


Notre avis :

"Air strike" est un salut aux "marins avec des ailes", autrement dit, aux pilotes de l'aviation américaine embarquée, et plus particulièrement, ceux du porte-avions USS "Essex", un vétéran de la guerre du Pacifique et de Corée. Rappelons que, pendant la guerre, l'acteur principal, Richard Denning, s'était engagé dans l'US Navy, mais comme sous-marinier….


Le commandant Stanley Blair est à la tête d'un escadrille composée de vétérans et de nouveaux, à bord d'un porte-avions de l'US Navy, engagé, en 1954, dans des manœuvres au large du Proche-Orient. Le second de Blair, Dick Huggins, n'apprécie guère le comportement du jeune enseigne Delaney et le réprimande sévèrement. En fait, Huggins a des problèmes avec sa femme, Marg, une chanteuse de cabaret qui le presse de prendre un poste à terre, ce qui lui aigrit le caractère... Lors d'une discussion entre pilotes, le lieutenant Smith rappelle que Blair a reçu la Navy Cross pendant la bataille des Mariannes et qu'il est aussi un ancien de la Corée. Le lendemain, l'escadrille est envoyée reconnaître un sous-marin inconnu. Encore une fois, Delaney se distingue par son manque de professionnalisme. Blair conseille à Huggins de ne pas être trop dur avec les cadets. Lors d'un exercice, les pilotes se retrouvent dans un brouillard très dense. Seuls, deux avions parviennent à apponter. Delaney rate son atterrissage et doit se poser en mer. L'avion d'Huggins a des problèmes électriques et il refuse de s'éjecter, ne connaissant pas son altitude. Delaney, qui a été repêché, prend alors un autre appareil pour le guider vers le porte-avions. Une fois atterri, Huggins le remercie et s'excuse auprès des autres pilotes pour son comportement plutôt excessif. Il reçoit, peu après, une lettre de Marg avec de bonnes nouvelles…Le capitaine du porte-avions félicite alors l'équipe de Blair et en particulier Delaney, pour son courage.


Le seul intérêt d' "Air strike", réalisé par un des moins talentueux metteurs en scène d'Hollywood, sont les images de l'Essex, ainsi que des appontages et des catapultages filmés sur ce bâtiment. Le reste manque totalement de vraisemblance et n'arrive pas à captiver le spectateur. Ce film, où les scènes aériennes ont été reconstituées, au montage, en collant des bouts de documentaires fournis par l'US Navy, met aussi en valeur (sans le faire exprès..) deux types d'avions embarqués, très rarement vus au cinéma. C'est sa seule originalité.


Les avions du film :

Certaines scènes furent tournées sur le porte-avions USS "Essex" (CVA-9), qui participa à la guerre du Pacifique, comme à celle de Corée; il était alors stationné à San Diego (CA) et son commandant fut le conseiller technique du film. Le générique remercie également l'escadrille embarquée, la VF-142 "Fighting Falcons", équipée alors de Grumman F9F-6 Cougar. Il s'agissait d'une ancienne unité de réserve, la VF-791, qui sera dissoute en 1962. Entre février et août 1954, elle avait été embarquée sur l'USS "Randolph" (CV-15).

Mais le film fait appel à de nombreux extraits de films de l'US Navy sur lesquels on voit plusieurs autres porte-avions : USS "Leyte" (CV-32), USS "Antetiam" (CV-36), de la classe "Essex", et l'USS "Franklin F. Roosevelt" (CV-42), de la classe Midway.

Le film commence avec une formation de Grumman F9F-6 Cougar, un Panther avec une aile en flèche, de la VF-142 (tailcode A, Modex 200) dont les n° 202, 214. Cet avion est beaucoup plus rare à l'écran que le Grumman F9F-3 Panther, dont on ne voit que deux ou trois exemplaires, furtivement (dont le Panther BuNo 1230**  de la VF-24 "Corsairs", Tailcode M). Ce film est, à notre connaissance, le seul qui fait une si large place au Cougar. On voit ainsi d'autres Cougar, appartenant à diverses unités :

-VF-63 "Fighting Redcocks" (Tailcode M, Modex 2xx), dont les n° 204, 209, basés sur l'"Essex" entre novembre 1954 et janvier 1955.
-VF-24 "Corsairs" (Tailcode M, Modex 1xx), dont les n° 101, 102, 111, basés également sur l'"Essex" entre novembre 1954 et juin 1955.
-VF-191 "Sattan's Kittens" n°109 (Tailcode B, Modex 1xx), basés sur l'USS "Oriskany" (CVA-34).
-VC-61, une escadrille de reconnaissance (Tailcode PP), équipée de F9F-6P.

Enfin, on voit un Cougar du NATC (Naval Air Test Center) recevoir le signal "wave off" du batman, vers le début du film.

Tout aussi nombreux que les Cougar, sont les McDonnell F2H Banshee, un autre type d'avion très rare au cinéma. Leurs images sont parfois mélangées à celles des Grumman. On voit apponter un des premiers modèles, un F2H-1 (BuNo 122551), puis on observe les modèles ultérieurs, des "F2H-2" (bidons en bout d'ailes) de la VF-11 "Red Rippers" (Tailcode T, Modex 1xx), dont le n° 114, de la V-171 "Aces" (Tailcode R, Modex 1xx), dont le n°109; des F2H-2P de la VC-61 "Eyes of the fleet" (Tailcode PP Modex xx), dont le n° 25 (BuNo 128875); des "F2H-3" (fuselage allongé, empennage différent) de la VF-31 "Tomcatters" (Tailcode K, Modex 1xx), de la VC-3 "Blue Nemesis" (Tailcode NP, Modex xx) dont le n°58, sur un ascenseur latéral de l'Essex.

Sur des extraits de documents de l'US Navy, utilisés au montage, on peut également apercevoir, rapidement, des North American FJ-1 Fury (à aile droite) en vol, et même les deux premiers prototypes du FJ-3 (avec ailes en flèche) désignés NA-179 (BuNo 133754 et 133755) du NATC, vus sur le pont de l'USS "Coral Sea" lors des essais de qualification sur porte-avions en décembre 1952. …Le FJ-3, la version marine du célèbre "Sabre", équipera la VF-142 en 1957.

Sur l'Essex, au pied de l'îlot, on aperçoit un Douglas AD-4W (version radar, triplace) de la VC-11 (Tailcode ND, Modex xx). Lors de l'évocation de la bataille de Mariannes, le commandant Blair est vu, en gros plan, dans un cockpit qui est celui d'un Douglas Skyraider, or l'US Navy n'avait aucun avion avec canopée à vision totale, pendant la guerre du Pacifique...Lors de cette épisode, on voit les habituels Douglas SBD Dauntless et Curtiss Helldiver, sans parler des Zero japonais en flamme, filmés par des cinémitrailleuses.

Enfin, c'est un hélicoptère Sikorsky HO3S-1 qui repêche Delaney, à la fin du film, après qu'il ait raté son appontage.



Christian Santoir

*Film rare
 
AIRSTRIKE.jpg

 
Associated keywords

Creation date : 16/12/2012 : 11:18
Last update : 05/07/2014 : 17:49
Category : - Films
Page read 4091 times


Reactions to this article

Nobody gave a comment yet.
Be the first to do so!