Search
Search
Movies files

Movies articles

Links

AVIATION

Cocardes
Cocardes Photos

CINEMA & ARCHIVES

BiFi
IMDB
INA
Web Archives

Webmaster - Infos
Preferences

Connect again :
Your user name :
Your password
Captcha reload
copy the code :


  Count of members 143 members
Connected :
(nobody)
Snif !!!
Copyright
Tous droits réservés
© www.aeromovies.fr
2001-2017
rss This article is available in the standard RSS format for publication on your website :
http://www.aeromovies.fr/data/en-articles.xml

RAID SUR ENTEBBE
Vo. Raid on Entebbe





Année : 1976
Pays : Etats-Unis
Genre : guerre
Durée : 2 h 25 min.
Couleur

Réalisateur : Irvin KERSHNER
Scénario : Barry BECKERMAN

Peter FINCH (Yitzhak Rabin), Charles BRONSON (Général Dan Shomron), Martin BALSAM (Daniel Cooper), Horst BUCHHOLZ (Wilfred Boese), John SAXON (Général Benny Peled), Sylvia SIDNEY (Dora Bloch), Jack WARDEN (Lieutenant Général Mordechai Gur), Yaphet KOTTO (Président Idi Amin Jr.), Eddie CONSTANTINE (Commandant Michel Becaud).

Musique : David SHIRE
Photographie : Bill BUTLER
Producteurs : Daniel H. BLATT, Edgar J. SCHERICK
Compagnie productrice : Edgar J. Scherick Associates

Aéronefs :
-Airbus A300 B2 c/n 005, F-BVGA (images d'archives)
-Boeing 707
-Douglas DC-8-31  c/n 45275/64, N8207U
-Lockheed C-130E Hercules
-North American F-86 Sabre (maquettes)
-North American FJ-3 Fury
-Bell UH-1 Iroquois,



Notre avis :

Le 27 juin 1976, un avion d'Air France, avec 248 passagers, fut détourné par six terroristes appartenant au FPLP (Front Populaire de Libération de la Palestine) et à la Fraction Armée Rouge allemande, alors qu'il venait de décoller d'Athènes pour rejoindre Paris. Le commandant de bord fut obligé d'atterrir à Entebbe, après avoir ravitaillé à Tripoli, la capitale de l'Ouganda. Ce pays, était gouverné, à cette époque, par le dictateur sanguinaire Idi Amin Dada qui entretenait des liens étroits avec les mouvements palestiniens. Il avait même pour projet d'ériger dans sa capitale, une statue d'Hitler, pour son rôle dans l'extermination des Juifs, jusqu'au jour où ses homologues de l'OUA lui expliquèrent l'estime que le führer avait pour les Noirs….

Les terroristes séparèrent les Israéliens des autres passagers, qui furent libérés peu après. Le commandant Michel Bacos (appelé Michel Bécaud dans le film…) et son équipage décidèrent de rester avec les passagers juifs, quelque soit leur sort. Les pirates exigeaient la libération de quarante Palestiniens détenus en Israël, au Kenya, en Suisse, en France et en Allemagne. La vie des otages étant en jeu, Israël décida de monter rapidement une opération sur Entebbe, grâce aux informations fournies par le Mossad. Elle eut lieu dans la nuit du 4 juillet, quand une centaine de commandos investirent le terminal d'Entebbe, après un voyage de 4000 km. En une trentaine de minutes, tous les terroristes furent tués, 102 otages furent libérés. Mais deux d'entre eux furent tués par les soldats ougandais qui subirent de nombreuses pertes. Le colonel Jonathan Netanyahou fut le seul tué de l'armée israélienne. Avant de partir, les commandos détruisirent également des avions de chasse ougandais, garés sur le tarmac pour éviter toute poursuite.

Furieux de ce revers, Idi Amin Dada fit exécuter deux cent officiers et hauts fonctionnaires pour incompétence, ainsi qu'une otage, une vieille dame de nationalité anglaise, qui avait été évacuée à l'hôpital, avant l'arrivée des commandos.

Cette opération avait pour nom de code "Opération Thunderbolt", puis elle fut rebaptisée "Opération Yonathan", en l'honneur du colonel Netanyahou, le frère aîné de l'actuel premier ministre israélien.
 
Le téléfilm relate de façon très exacte, le détournement, la préparation du raid et la libération des otages, un peu à la manière d'un docu-fiction, sans trop exagérer les faits ou les comportements. L'opération suscita un autre film TV, de moins bonne qualité, malgré une distribution éblouissante (Elisabeth Taylor, Kirk Douglas, Burt Lancaster, Anthony Hopkins..), "Victoire à Entebbe", sorti un mois avant celui-ci. Il y eut également un film tourné en Israël, en 1977, "Operation Thunderbolt".

"Raid sur Entebbe" fut réalisé avec la collaboration de l'Air National Guard de Californie, dont le 146th TAW (Tactical Airlift Wing), basé à Van Nuys (CA), appelé parfois le "squadron d'Hollywood", vu sa participation à plusieurs films. Van Nuys remplace la base israélienne d'où décollèrent les avions israéliens. Le terminal du Stockton Metropolitan Airport, dans le nord de la Californie, fut transformé pour ressembler (extérieurement) à celui d'Entebbe. Cet aéroport héberge, dans sa partie sud, des installations de la Garde Nationale de Californie (ANG's Armory, Field and Combined Support Maintenance Shop) et de l'Army Aviation Support Facility. La scène de l'attaque d'Entebbe fut tournée du 23 au 29 novembre 1976, après 22 heures, heure de la fermeture de l'aéroport.


Les avions du film :

Quatre Lockheed C-130 et deux Boeing 707 participèrent à la véritable opération. Un 707 d'aide médicale atterrit à Nairobi, pendant que l'autre servait de PC volant, à la verticale d'Entebbe. Les C-130 ne furent pas repérés par les contrôleurs de la tour d'Entebbe, car ils arrivèrent très bas, sous la couverture radar.

L'Airbus d'Air France détourné était le A300 B4 "F-BVGG", livré à Air France, en mai 1974. Dans le film, il est remplacé par le A300 B2 "F-BVGA" (c/n 005), vu au décollage. C'est un Boeing 707 d'Air France qui vient chercher les otages non israéliens libérés.

L'avion servant de PC volant est un Douglas DC-8-31 (c/n 45275/64, N8207U). On en voit un autre sur le tarmac de Van Nuys. Le "N8207U" appartenait à la société Commercial Air Transport Sales. Cet avion avait été loué à Pan Am, par Panagra (Pan American Grace Airways) (N8275H), en mai 1960, avec le nom de "Clipper Fortune". Il revint en mai 1964, chez Panagra, compagnie qui fut rachetée par Braniff International en 1967. Il fut alors vendu à United (N8207U) qui l'exploita jusqu'en 1976, notamment comme avion de formation, basé à Denver. Puis, il fut cédé à Commercial Air Transport Sales qui le revendit en août 1977 à Concord International Airlines qui le convertit en cargo. En 1979, il fut réimmatriculé (N578JC) et en janvier 1981, il fut acquis par Conner Air Lines. Le DC-8 fut ferraillé sur l'aéroport de Miami en décembre 1983.

Deux Lockheed C-130E Hercules du 115th TAS (Tactical Airlift Squadron) de Van Nuys (dont le 62-1799) furent envoyés à Stockton, pour le tournage. On remplaça seulement les marques américaines par des étoiles de David, mais ils gardèrent leur camouflage. On ne peut identifier que le s/n 62-1842 (c/n 382-3805), sur l'aéroport de Van Nuys, avant le raid, au milieu de plusieurs autres C-130 alignés. Ce transport fut transféré récemment du 127th Wing de l'ANG du Michigan, à l'ANG de l'Arkansas, basé à Little Rock.

Des North American F-86 Sabre, un avion qui ne fit jamais partie des forces armées ougandaises, remplacent les quatre MiG-17 et les sept MiG 21MF détruits, lors du raid, afin d'empêcher ces chasseurs de poursuivre les avions israéliens. Ils s'agissait, en fait, de dix maquettes de F-86 à l'échelle ½, copiées sur un vrai F-86 civil qui devait participer au tournage, pour des prises de vue au sol. Mais le F-86 pressenti ne put rejoindre Stockton, à cause des conditions météo qui exigeaient un vol IFR, or un F-86 civil est en classe "Experimental" ce qui n'autorise que le vol VFR…La production dut donc se rabattre sur un ancien North American FJ-3 Fury de l'US Navy qui était parqué, plutôt en mauvais état, sur la base de Stockton. Repeint, on le voit aux côtés d'un transport blindé M59, qui détruit les "MiG" à coups de canon. Une maquette de F-86 qui ne fut pas détruite, suite à la défaillance d'un détonateur, fut récupérée par les militaires.

Le film utilisa un seul hélicoptère, un Bell UH-1 Iroquois, sans marque apparente, d'où descend Idi Amin Dada. On peut voir d'autres hélicoptères de l'US Army, quand Dada parle au téléphone, dans sa Mercedes-Benz 600 Pullman. A travers les vitres, on remarque un autre Bell UH-1, un Boeing CH-47 Chinook et un Bell OH-58D Kiowa. Ces hélicoptères, qui n'équipaient pas l'armée de l'air ougandaise, furent sans doute filmés à Stockton, où sont toujours garés plusieurs appareils de l'US Army Aviation.



Christian Santoir

*Film en vente sur amazon.fr

 
raid_on_entebbe.jpg

 
Associated keywords

Creation date : 28/12/2012 : 12:42
Last update : 05/07/2014 : 02:12
Category : - Films
Page read 3374 times


Reactions to this article

Nobody gave a comment yet.
Be the first to do so!