Search
Search
Movies files

Movies articles

Links

AVIATION

Cocardes
Cocardes Photos

CINEMA & ARCHIVES

BiFi
IMDB
INA
Web Archives

Webmaster - Infos
Preferences

Connect again :
Your user name :
Your password
Captcha reload
copy the code :


  Count of members 143 members
Connected :
(nobody)
Snif !!!
Copyright
Tous droits réservés
© www.aeromovies.fr
2001-2017
rss This article is available in the standard RSS format for publication on your website :
http://www.aeromovies.fr/data/en-articles.xml

UN HOMME VOIT ROUGE
Vo. Ransom

 
 
Année : 1974
Pays : Grande Bretagne
Durée : 1 h 37 min.
Genre : thriller
Couleur

Réalisateur : Caspar WREDE
Scénario : Paul WHEELER

Acteurs principaux :
Sean CONNERY (Colonel Nils Tahlvik), Ian McSHANE (Ray Petrie), Jeffrey WICKHAM (Capitaine Frank Barnes), Isabel DEAN (Mme. Palmer), John QUENTIN (Martin Shepherd), Robert HARRIS (Ambassadeur Palmer), James MAXWELL (Bernhard), William FOX (Ferris), Harry LANDIS (George Rawlings
Musique : Jerry GOLDSMITH
Photographie : Sven NYKVIST
Producteur : Peter RAWLEY
Compagnie productrice : Lion International, 20th Century Fox
 
Avions :
-Boeing 737-2H5 c/n 20454-247, "LN-MTO"/ LN-MTD
-Cessna 185H Skywagon c/n 180-51566, LN-BIM
-Cessna 401  LN-TVX
-Cessna 185 (en arrière plan)
-Cessna 150  LN-TVO (idem)
-Beechcraft 23 Musketeer.(idem)


Notre avis :
 
Ce film fut tourné à une époque trouble où les terroristes palestiniens s'"illustraient" dans le détournement aérien. Ici, il ne s'agit pas de Palestiniens, mais d'Anglais, dirigés par un chef dans le genre du tristement célèbre Carlos. Sean Connery n'y tient pas le rôle de "007" et ne travaille pas pour sa Gracieuse Majesté. C'est un colonel norvégien qui va devoir affronter les services secrets britanniques. Chocking !


Après une série d'attentats à la bombe, à Londres, le spectateur est emmené en "Scandinavie" où un groupe de terroristes commandés par un certain Shepherd, retiennent en otage l'ambassadeur d'Angleterre, dans sa résidence privée. Le négociateur scandinave, le colonel Nils Tahlvik, est bien décidé à ne pas céder aux demandes des kidnappeurs. Il entre ainsi en conflit avec l'attaché militaire de l'ambassade, le capitaine Barnes...Dans le même temps, un avion atterrit à Oslo. Au dernier moment, d'autres terroristes prennent le contrôle de l'appareil. Le commandant de bord déconnecte alors le système anti-dérapage et fait exploser deux pneus du train d'atterrissage, pour les retarder. Ces terroristes sont venus en fait évacuer Shepherd et son otage. Tahlvik envoie un de ses hommes qui doit pénétrer discrètement dans l'avion, mais celui-ci est découvert par les terroristes. Tahlvik découvre ainsi qu'ils ont un complice installé dans un petit avion parqué sur le tarmac. Celui-ci, découvert, prend la fuite, suivi par un avion de la police. Quand le transfert des otages vers l'aéroport s'effectue, Thalvik fait bloquer leur bus dans un tunnel et lui substitue un autre bus avec ses hommes. Ils parviennent à monter à bord et à maîtriser les terroristes, mais l'un deux menace de tuer une hôtesse. Ils doivent donc se retirer et laisser partir les autres terroristes avec leurs otages. La femme de l'ambassadeur accuse Tahlvik d'avoir joué avec la vie de son mari qui est, en outre, gravement malade. Tahlvik en arrive à la conclusion que le capitaine Barnes joue un jeu trouble, et il l'accuse d'avoir organisé le détournement pour mieux arrêter Shepherd. Barnes a des hommes parmi les passagers et les armes des "terroristes" ont été acheminés par la valise diplomatique de l'ambassade anglaise dont un fonctionnaire est à bord ! Quand les terroristes demandent, avant de partir, que Barnes monte à bord, Thalvik prend sa place. Reconnu par Shepherd, quand il entre dans la cabine, il lui indique qu'il a été trompé par Barnes; une bagarre s'ensuit, où plusieurs terroristes sont tués. L'avion stoppe avant de décoller et l'ambassadeur est libéré.

La "Scandinavie" est à l'évidence la Norvège, dont le gouvernement n'a sans doute pas voulu être mêlé à cette histoire de détournement mettant en cause un pays ami...Le tournage eut lieu en partie sur l'ancien aéroport d'Oslo-Fornebu, fermé en 1996.

Ce petit film passé inaperçu, est assez bien réalisé et se regarde comme un bon polar. Les scènes aériennes ont été particulièrement bien traitées sur le plan technique et ont été filmées dans un véritable avion de ligne. On a aussi droit à une remarquable poursuite entre deux avions au milieu des fjords enneigés.


Les avions du film :

Les terroristes atterrissent à Oslo-Fornebu dans un Boeing 737-2H5 (c/n 20454-247, LN-MTD) de la compagnie norvégienne "Mey-Air", qui cessa ses activités le 7 mars 1974, soit sept jours avant la sortie du film en Angleterre. L'avion retourna ensuite chez Boeing où il fut converti en 737-201. Puis, il fut exploité par diverses compagnies : Piedmont Airlines (N754N) en 1974, US Air  (N221US) en 1989, Eastwind Airlines en 1995. Après avoir été stocké un temps, il aurait été ferraillé en septembre 2000. L'avion porte dans le film la fausse immatriculation "LN-MTO".

Plusieurs scènes ont été filmées dans la cabine du 737 ainsi que dans le cockpit. On apprend ainsi où se trouvent les deux contacteurs du dispositif anti dérapage des freins (au milieu de la planche de bord, à gauche de la commande du train d'atterrissage). Il y un contacteur pour les roues externes du train principal, et un autre, pour les roues internes. Par contre, il n'y a pas de trappe entre le cockpit et le compartiment électronique où pénètre l'agent de Thlavik. Le cockpit est situé plus en avant; le compartiment électronique est juste en dessous de la porte d'entrée, entre le galley et le premier rang de passagers, juste derrière le logement du train avant. Ce genre de "subterfuge" erroné sera utilisé dans d'autres films et sur d'autres types d'avions...

Le guetteur des terroristes se cache dans un Cessna 185H Skywagon (c/n 180-51566, LN-BIM) équipé de skis. Cet avion, appartenant à un pilote privé, sera rayé des registres en 2004 et son sort est inconnu. Il est poursuivi par un bimoteur Cessna 401 (LN-TVX) de la société "A.S Ski og Sjöfly", dont la carrière est tout aussi inconnue.

Garés à coté de ces deux derniers avions, on peut apercevoir un autre Cessna 185, un Cessna 150 (LN-TVO, détruit par accident en juillet 1994), un Beechcraft 23 Musketeer. Un peu plus tôt, on voit en arrière plan, deux Sud Aviation SE-210 Caravelle et deux McDonnell Douglas DC-9 de la compagnie SAS.



Christian Santoir


*Film en vente sur ebay.com

 
 
Un-Homme-voit-rouge-.jpg

 
Associated keywords

Creation date : 28/12/2012 : 13:11
Last update : 04/07/2014 : 04:45
Category : - Films
Page read 2323 times


Reactions to this article

Nobody gave a comment yet.
Be the first to do so!