Search
Search
Movies files

Movies articles

Links

AVIATION

Cocardes
Cocardes Photos

CINEMA & ARCHIVES

BiFi
IMDB
INA
Web Archives

Webmaster - Infos
Preferences

Connect again :
Your user name :
Your password
Captcha reload
copy the code :


  Count of members 143 members
Connected :
(nobody)
Snif !!!
Copyright
Tous droits réservés
© www.aeromovies.fr
2001-2017
rss This article is available in the standard RSS format for publication on your website :
http://www.aeromovies.fr/data/en-articles.xml

 
THE CYCLOPS



Année : 1957
Pays : Etats-Unis
Durée : 1 h 15 min.
Genre : science-fiction
Noir et blanc

Réalisateur : Bert I. GORDON
Scénario : Bert I. GORDON

Acteurs principaux :
James CRAIG (Russ Bradford), Gloria TALBOTT (Susan Winter), Lon CHANEY Jr (Martin "Marty" Melville), Tom DRAKE (Lee Brand) Duncan PARKIN (Bruce Barton / le Cyclope), Vincente PADULA (Le gouverneur)

Musique : Albert GLASSER
Photographie : Ira H. MORGAN
Producteur : Bert I. GORDON
Compagnie productrice : B&H Productions Inc.
 
Avions :
-Stinson 108 Voyager  c/n 108-4647, N6647M
-Stinson 108 Voyager  c/n 108-1228, N8228K
-Cessna 170 (en arrière plan)
-Aeronca 7AC (en arrière plan)



Notre avis :

Ce film de série B fait partie des nombreuses productions hollywoodiennes, parues dans les années 50, ayant pour thème les effets imprévisibles de l'atome. Dans certains films, des animaux, des insectes, étaient atteints de gigantisme, après avoir subi une irradiation. Le réalisateur, Bert Gordon, s'était justement spécialisé dans les histoires de géants, personnages mythiques ou animaux (rats et fourmis de préférence..), mis en scène à grands coups d'effets spéciaux.


Le film commence après que le fiancé de Susan Winter, le pilote d'essai Bruce Barton, ait été porté disparu dans un crash au Mexique. Elle organise alors une expédition pour le retrouver. Il y a avec elle, Martin Melville, un prospecteur local qui croit que la zone de recherche est riche en uranium, Russ Bradford, un scientifique, ami de Burton, et le pilote, Lee Brand. Mais quand ils arrivent au Mexique, à Guayjorme, le gouverneur leur refuse l'accès aux montagnes de Tarahumare, lieu présumé de l'accident. Il leur ordonne même de repartir et les fait accompagner d'un agent de police chargé de s'assurer de leur départ ! A l'aéroport, Melville se débarrasse de ce dernier, et ils s'envolent pour les montagnes. En l'air, le compteur Geiger de Melville détecte un taux élevé de radiation, émanant vraisemblablement de gros gisements d'uranium. Il demande à Lee d'atterrir aussitôt, mais celui refuse, car il survole un terrain montagneux peu propice. Melville le met KO, et s'empare des commandes ! Bruce parvient à le maîtriser pendant que Susan essaie de ranimer Lee, alors que l'avion est en piqué. Lee récupère ses esprits juste à temps et trouve un fond de vallée lui permettant d'atterrir sans mal. A peine sorti de l'avion, Melville confirme que la zone est très riche en uranium et il ne pense qu'à repartir pour faire enregistrer son permis de prospection. Mais Susan doit lui rappeler le vrai but de la mission. Le lendemain, Russ et Susan commencent à rechercher Bruce. C'est alors qu'ils rencontrent un aigle géant qui attaque un rat gigantesque ! Ils reviennent à l'avion, alors que Lee et Melville s'apprêtaient à repartir. Russ préfère prendre les clés de l'avion. Plus tard, ils assistent à un combat entre un iguane et un lézard géants. Russ prélève un morceau de peau de l'iguane mort et peut alors déterminer que la taille des animaux est stimulée par la radioactivité ambiante. Bruce indique à ses compagnons qu'ils pourraient être eux-mêmes atteints, et il leur conseille d'effectuer les recherches, le plus rapidement possible. Le jour suivant, ils trouvent des débris de l'avion de Bruce, quand Susan est enlevée par une créature gigantesque. Ses compagnons la retrouvent terrorisée, au fond d'une grotte. Soudain, un géant affreusement défiguré, avec un seul œil, bloque la sortie. Melville lui tire dessus, mais le géant le tue. Ensuite, le cyclope prend Susan pour la déposer en dehors de la caverne. Quand un serpent géant la menace, le cyclope vient à son secours, ce qui permet à Russ et Lee de prendre le large. Susan se rend compte, alors, que ce géant pourrait bien être son fiancé ! Alors qu'il est assoupi, les trois amis peuvent s'enfuir et rejoindre leur avion. Mais quand ils veulent décoller, le cyclope leur barre la route. Russ sort alors de l'avion pour l'attirer et finit par le blesser mortellement, en lui envoyant une lance improvisée dans son œil unique. Ils peuvent alors repartir. Russ, qui est amoureux de Susan, la console, alors qu'elle jette un dernier regard sur ce qui fut son fiancé….


"The cyclops" a un certain charme rétro. Quand le cyclope prend la pauvre Susan dans sa main, on croirait voir une scène de "King Kong" (1933), quand le gorille géant fait les yeux doux à Fay Wray, dont les cordes vocales, soit dit en passant, semblaient plus développées que celles de Gloria Talbott...Ce film plaira sans doute aux amateurs des films de science fiction, du début de l'ère atomique. Il figure sur ce site, car il comporte une scène aérienne mettant en valeur le Stinson Voyager, un petit avion qui apparait, sous différentes versions, dans une douzaine de films tournés, entre 1948 et 1988.


Les avions du film :

L'avion de l'expédition est donc un Stinson 108 Voyager et il semblerait que le tournage en ait utilisé deux. Au décollage du petit terrain de Guayjorme (ville tout aussi fictive que les montagnes de Tarahumare), le Stinson est immatriculé "N6647M", en vol, il devient le "N8228K". Quand il atterrit dans une vallée, c'est toujours le N8228K, mais quand il s'arrête, il est redevenu le N6647M, et ce, jusqu'à la fin du film. Il est fréquent dans les films qu'on utilise toujours deux avions du même type, décorés de la même façon, au cas où...…Ces deux avions appartenaient à des pilotes privés.

Le "N6647M" (c/n 108-4647), est un Stinson 108-3 (big tail ou tall tail), construit en 1948. Il fut gravement accidenté en 2001, au décollage de Potomac airfield (Maryland). Il a été rayé des registres en 2010. Le "N8228K" (c/n 108-1228), est un Stinson 108-1, construit en 1946 (il est muni d'une antenne gonio, sur le toit de la cabine, montée en option, alors que le N6647M dispose d'une antenne radio standard, en V, montée en série). Il appartient à un particulier de l'Alabama, mais on ne connait pas son état.

A plusieurs reprises, on peut voir le tableau de bord du Stinson, ce qui permet de constater qu'il est équipé pour le vol IFR restreint (avec une bille-aiguille, mais pas d'horizon artificiel). La radio  (Halicrafters CA2) est située à gauche du tableau de bord et n'est pas accessible de la place droite. Les volants sont marqués "Voyager" et, au milieu du tableau de bord, est fixée une plaque "Stinson. Station Wagon", ce qui signifie que l'avion était équipé de sièges amovibles et d'un plancher renforcé pour supporter des charges pouvant aller jusqu'à 300 kg. Le "Station Wagon" (terme désignant un break, aux USA) pouvait ainsi satisfaire aussi bien les gens de la ville que de la campagne.

On remarque également que le N6647M change d'hélice au cours du film ! Quand il part de Guayjorme, il a une hélice à pas fixe (McCauley ?), à la fin du film, il est équipé d'une hélice à pas variable Sensenich… Est-ce vraiment le même Stinson 108-3 ?

Susan et ses amis passent à coté d'un Cessna 170, quand ils arrivent au terrain de Guayjorme, sur lequel on aperçoit, en arrière plan, deux Aeronca 7AC.

Enfin, les morceaux de l'avion de Bruce proviennent visiblement de plusieurs appareils... On note ainsi, à coté de débris non identifiables, une verrière de P-51 Mustang, et dans la caverne, un moteur en étoile Wright qui n'équipait pas le Mustang.



Christian Santoir


*Film en vente sur amazon.com

 
 
 
CYCLOPS.jpg

 
Associated keywords

Creation date : 09/03/2013 : 10:29
Last update : 03/07/2014 : 02:46
Category : - Films
Page read 2228 times


Reactions to this article

Nobody gave a comment yet.
Be the first to do so!