Search
Search
Movies files

Movies articles

Links

AVIATION

Cocardes
Cocardes Photos

CINEMA & ARCHIVES

BiFi
IMDB
INA
Web Archives

Webmaster - Infos
Preferences

Connect again :
Your user name :
Your password
Captcha reload
copy the code :


  Count of members 143 members
Connected :
(nobody)
Snif !!!
Copyright
Tous droits réservés
© www.aeromovies.fr
2001-2017
rss This article is available in the standard RSS format for publication on your website :
http://www.aeromovies.fr/data/en-articles.xml

 
 
ESCUADRON 201



Année : 1945
Pays : Mexique
Genre : drame
Durée : 1 h 47 min.
Couleur : noir et blanc

Réalisateur : Jaime SALVADOR
Scénario : Jaime SALVADOR, Luis G. MANJARREZ

Acteurs principaux :
Pedro ARMENDRIZ, Fernando FERNANDEZ, Sara GARCIA (Doña Herlinda), Susana GUIZAR, Ruben ROJO

Photographie : Víctor HERRERA
Musique : Leo CARDONA, Manuel ESPERON        
Producteurs : Luis G. MANJARREZ, Michael SALKIND
Compagnie productrice : Studio Latino
 
Avions :
-Beechcraft AT-11 Kansan
-North American T-6 Texan
-Vultee BT-13 Valiant
-Lockheed C-60A Lodestar (images d'archives)


Notre avis :

Comme indiqué dans le générique, ce film est un hommage aux hommes de l’«Escuadron 201», une escadrille de chasse de l’armée de l’Air mexicaine faisant partie d’un corps expéditionnaire envoyé dans le Pacifique, pour combattre aux côtés de l’USAAF. Ce groupe était plus familièrement appelé, les « Aigles aztèques ». Il était rattaché au 58th Fighter Group, lors des combats visant la libération de l’île de Luzon (Philippines), pendant l’été 1945. Rappelons que le Mexique fut un des premiers pays d'Amérique latine à déclarer la guerre aux forces de l'Axe, le 28 mai 1942, mais il fallut deux ans pour moderniser son matériel aérien et réorganiser ses forces.

Dans une petite ville, vit une famille de fermiers dont les deux fils qui ont été élevés dans l’amour de leur patrie. Manuel poursuit ses études pour être médecin, alors que Pedro est amoureux de Lupita, la fille du professeur de Manuel. Le jour où, la famille fête le diplôme de Manuel et les fiançailles de Pedro et Lupita, on apprend que le Mexique est entré en guerre, suite au torpillage de plusieurs cargos par les Uboot. Les deux frères décident de s’engager dans l’armée et se rendent à Guadalajara pour commencer leur formation dans les forces aériennes. Là, ils rencontrent Gregorio et José qui deviendront leurs meilleurs amis. Leur entrainement terminé, ils sont affectés à l’unité qui deviendra la célèbre «Escadrille 201». Le film suit aussi l'histoire du fils d'un immigré espagnol qui s'engage également, ce qu'il considère comme un devoir vis-à-vis de sa nouvelle patrie.

Il y a beaucoup trop de paroles dans ce film et très peu d'action, notamment aérienne. Ce mélodrame insiste sur le coté affectif des situations, en s'attardant sur la souffrance des familles et des compagnes des pilotes. La plupart des scènes se passent dans les maisons, à la cuisine ou dans la salle à manger. Les trois pilotes tués dans le film, font partie des six aviateurs que L'Escuadron 201 perdit aux Philippines (tous par accidents, deux lors de l'entraînement et quatre lors de convoyages).


Les avions du film :

Bien que la production ait bénéficié de l'aide de la Fuerza Aerea Mexicana, on ne voit qu'assez peu d'avions. Le principal absent est celui qu'on attendait le plus, à savoir le Republic P-47D-30-RA Thunderbolt, avec lequel l'Escuadron 201 assura des missions d'appui tactique dans le Pacifique, à partir du 4 juin 1945. On ne l'aperçoit que très furtivement, sur des documentaires montrant des revues militaires ou des armuriers mettant en place les mitrailleuses dans les ailes. Les P-47 mexicains  ne furent retirés du service qu'en 1978.

La seule scène de combat utilise un assemblage de bouts de films divers (actualités, cinémitrailleuses…), tournés sur différents théâtres d'opérations. On voit ainsi un Consolidated B-24 Liberator (qui ne fut jamais utilisé par les Mexicains), des P-51 Mustang et même un Messerschmitt Bf.109G, totalement égaré dans le Pacifique ! Les pilotes mexicains sont vus, non pas dans des chasseurs, mais dans un bombardier bimoteur, en fait un Beechcraft AT-11 Kansan, un petit bimoteur d'entraînement au bombardement (que l'on peut voir dans un autre film méxicain, "A volar joven"-1947); il est attaqué par des North American T-6 portant des cocardes japonaises. La reconstitution de la cabine, en studio, est largement surdimensionnée et très approximative; elle n'a rien à voir avec celle d'un Kansan. On voit, un peu plus tôt, un autre Beech Kansan, derrière un commandant qui harangue ses troupes. Quand l'avion est abattu, le Beech est remplacé par une maquette de North American B-25 avec ses deux moteurs arrêtés. La maquette fait un atterrissage forcé dans une forêt où elle se brise. L'armée de l'Air mexicaine ne mit en service que trois B-25, après la guerre, entre 1945 et 1961.

Le film s'étend surtout sur la période de formation des pilotes qui s'entraînent avec des Link Trainers mais aussi des Vultee BT-13 Valiant (dont les n° 414, 421, 425, 429…). On voit, en vol et sur les parkings, de nombreux North American T-6 Texan (dont le n° 750, 762, 773, 778…). C'est un T-6 qui remplace, au sol, un P-47 filmé en approche…

Lors du générique de fin, apparait, en arrière plan, un Lockheed C-60A Lodestar.


Christian Santoir

NB. Pour en savoir plus sur l'"Escuadron 201" de la FAM, voir l'article de Santiago A. Flores : "Les Mexicains dans le Pacifique", in : Aero Journal n°42, avril-mai 2005, pp 48-54.


* Film en vente sur amazon.com


 
 
 
 
 
 
Escuadron_201.jpg

 
Associated keywords

Creation date : 05/07/2013 : 18:02
Last update : 30/06/2014 : 18:17
Category : - Films
Page read 2850 times


Reactions to this article

Nobody gave a comment yet.
Be the first to do so!