Search
Search
Movies files

Movies articles

Links

AVIATION

Cocardes
Cocardes Photos

CINEMA & ARCHIVES

BiFi
IMDB
INA
Web Archives

Webmaster - Infos
Preferences

Connect again :
Your user name :
Your password
Captcha reload
copy the code :


  Count of members 143 members
Connected :
(nobody)
Snif !!!
Copyright
Tous droits réservés
© www.aeromovies.fr
2001-2017
rss This article is available in the standard RSS format for publication on your website :
http://www.aeromovies.fr/data/en-articles.xml

 
 
V BOY IDUT ODNI, STARIKI
(Seuls les "anciens" vont au combat)




Année : 1975
Pays : URSS
Genre : comédie
Durée : 1 h 32 min.
Noir et blanc

Réalisateur : Leonid BYKOV
Scénario : Leonid BYKOV, Yevgeni ONOPRIYENKO

Acteurs principaux :
Leonid BYKOV (capitaine Bogdan Titarenko, dit "Maestro"), Sergey PODHORNYI ("Le brun"), Sergei IVANOV ("Sauterelle"), Rustam SAGDULLAYEV ("Romeo"), Yevgeniya SIMONOVA (Masha), Olga MATESHKO (Zoé), Vladimir TALASHKO (Skvortzov), Aleksei SMIRNOV (le mécanicien de Titarenko)

Musique : Viktor SHEVCHENKO
Photographie : Vladimir VOJTENKO
Compagnie productrice : Dovzhenko Film Studios
 
Avions :
-Yak 18P
-Zlin Z-326
-Polikarpov Po.2

Notre avis :

Ce film fut dirigé par Leonid Bykov, un acteur ukrainien qui joua souvent des rôles de militaires à l'écran et qui réalisa trois films, entre 1964 et 1976. Il tient ici le rôle principal, celui d'un chef d'escadrille, pendant la seconde guerre mondiale. Le scenario est basé sur les mémoires de l'as soviétique Vitaly Popkov (41 victoires), deux fois héros de l'Union soviétique, mais aussi sur la biographie de Vassili Emelianenko, commandant de la 3eme escadrille du 7ème régiment de la Garde, dont l'avion était décoré, comme dans le film, d'une portée musicale avec une clé de sol, ce qui lui avait valu le surnom de "Sturmovik musical. Le film fut tourné à l'époque où Leonid Brejnev, d'origine ukrainienne, était président du Soviet Suprême de l'URSS.

Le titre rappelle que, pendant la guerre, vu l'urgence de la situation, on envoyait au front des aviateurs sommairement formés qui avaient toutes les chances d'être rapidement tués. Ce problème ne concerna pas seulement l'URSS, mais aussi l'Allemagne et le Japon, à partir de 1944. Cependant l'URSS disposait d'un "réservoir" d'hommes autrement plus important que ces deux pays. Dans le film, les "anciens" ont à peine vingt ans, l'espérance de vie étant plutôt courte sur certains fronts….

Le film suit ainsi la vie quotidienne des pilotes de chasse d'un régiment de la Garde, pendant la seconde guerre mondiale. La seconde escadrille est commandée par un as, le capitaine Bogdan Titarenko, dit "maestro", car quand il ne vole pas, il dirige un petit orchestre. L'avion de Titarenko est d'ailleurs décoré d'une partition musicale...L'orchestre est composé de ses coéquipiers venant de différentes régions du pays; ces hommes forment un groupe soudé et sont devenus de véritables frères d'armes. Les forces soviétiques ont commencé la libération de l'Ukraine et les pilotes de chasse enchaînent les missions, sans prendre le temps de souffler, vivant la plupart du temps à coté de leurs avions. Pendant les missions, les mécaniciens attendent avec inquiétude "leurs" pilotes, en écoutant parfois les échos des combats, retransmis par la radio de la base. Un jour, "Maestro" est porté manquant. Mais le lendemain, il réapparait aux commandes d'un avion allemand ! Abattu dans les lignes ennemies, il a été secouru par un assaut de l'infanterie et il pu s'emparer d'un chasseur ennemi pour rejoindre son unité. Le lendemain, sont affectés à l'escadron de nouvelles recrues. Les nouveaux arrivants reçoivent divers surnoms : "Sauterelle", "Le brun" ou "Roméo". Ils ont encore des progrès à faire en matière de pilotage, après une formation accélérée dans les écoles. Aussi, ces blancs-becs ne sont-ils pas envoyés au combat et sont affectés à la défense du terrain, tout en apprenant à mieux maitriser leurs appareils, ce qui ne va pas sans casse, au grand dépit de Titarenko. Alors que ce dernier est parti seul avec son avion allemand, pour une mission d'observation, un biplan atterrit à la base; l'avion est piloté par deux ravissantes jeunes femmes, le capitaine Zoé et le lieutenant Masha. Les jeunes pilotes sont d'abord quelque peu condescendants vis à vis de ces aviatrices, mais ils changent vite d'avis quand ils voient les décorations qui ornent leurs poitrines. Lors d'une petite réception, avec musique, organisée en leur honneur, Roméo tombe amoureux de Masha. Le lendemain, Titarenko repart pour une nouvelle mission d'observation sur les lignes ennemies, mais il est abattu par la DCA soviétique ! Quand il revient à son unité, à cheval, il apprend la mort du "Brun". Pour venger sa mort, il va provoquer les Allemands sur leur base. Le lieutenant Skvortsov qui jusqu'ici avait semblé fuir les combats, descend son premier avion. Quand, le soir même, les Allemands attaquent leur terrain, c'est au tour de "Sauterelle", qui a décollé sans autorisation, d'obtenir sa première victoire. Peu après, "Sauterelle" et "Roméo", devenus des "anciens", reçoivent leur premier commandement. Mais "Roméo" est grièvement blessé en combat et meurt dans son cockpit, après avoir réussi toutefois à revenir à sa base. Quand "Maestro" et son mécanicien veulent aller faire part du décès à Masha, il constatent que son régiment a déménagé. Alors qu'ils s'apprêtent à repartir, ils remarquent une tombe, c'est celle de Zoé et de Masha, tuées en plein ciel….


Certains critiques officiels jugèrent que "V boy idut odni stariki" n'était vraiment pas un film de guerre, bien que le grand as Alexander Pokrychkine fusse d'un avis contraire. Il est vrai qu'il n'a rien d'un film de propagande et s'il salue le sacrifice des jeunes pilotes soviétiques, il s'étend beaucoup plus sur leurs problèmes affectifs; on y parle beaucoup d'amour, amour pour la patrie, pour les femmes, pour les enfants, mais aussi d'amitié virile. C'est peut être aussi pourquoi le film connut un très grand succès populaire dans les pays de l'Est, où il fut maintes fois primé. Il remit également à la mode l'ancienne chanson "Smuglyanka" (La brune), composée en 1940, en l'honneur de Grigory Kotovsky, le leader d'un mouvement révolutionnaire moldave de Bessarabie, en 1905 et 1915. Si on n'est pas slave, on trouvera ce chant nostalgique, triste comme un dimanche pluvieux, à en chialer dans son verre de vodka !

Cette œuvre est tout à fait dans la tradition des films soviétiques qui mêlent action, scènes sentimentales, comiques et musicales. Cependant, par bien des côtés, c'est aussi un film ukrainien. L'action se passe en Ukraine et on remarquera certaines coutumes funéraires locales, comme le fait de laisser un "repas" pour les morts, de l'eau et du pain, placés sur les tombes ou, sur la table du mess, à la place du pilote manquant.

Ce film, tourné à l'origine en noir et blanc, fut réédité, en 2009, en couleur. La fille du réalisateur fit un procès à la société productrice en précisant que son père avait voulu faire ce film en noir et blanc, car il comprenait des extraits de films documentaires d'époque, tournés en plein combat. Sa sortie sera interdite en Ukraine, par décision de justice.


Les avions du film :

Le tournage de ce film d'aviation a employé plusieurs vrais avions. Certes, en 1975, il n'y avait plus de Yak-3, ni de La-5, en état de vol, aussi, utilisa-t-on au moins quatre Yak 18P (Pilotazhnyii), des monoplaces à moteur en étoile, transformés pour ressembler (un peu) à des La-5. On bloqua le train avant en position rentrée et on rajouta une roulette de queue, on monta une hélice tripale sur le moteur et on fixa une prise d'air factice sur le capot moteur. Ces avions ne volent pas dans cette configuration, au centrage trop avant, ils roulent seulement, avec l'arrière du fuselage sans doute fortement lesté. …Ils sont relayés en vol (mais toujours filmés du sol) par deux Yak-18PM monoplaces (à train tricycle), dont le poste de pilotage est situé à l'aplomb du bord de fuite de l'aile.
 
Yak18La5.png
Le Yak-18 / La-5…

Le "Messerschmitt" de Titarenko est un Zlin Z-326, décoré d'un grand Dragon sur le fuselage, une marque personnelle dont on ne connait aucun exemple dans la réalité....Son poste arrière a été supprimé et recouvert d'une tôle. Sa verrière coulissante a été remplacée par celle d'un monoplace Z-326 A Akrobat, basculant sur le coté, comme sur le Bf.109, mais la ressemblance s'arrête là…

Le seul appareil d'époque est celui des deux femmes, un sympathique Polikarpov Po.2 Kukuruznik (rase maïs…), le cheval de bataille, des "Sorcières de la nuit" (Cf. "Nebesnyj Tichochod"-1945, "V Nebe Nochnye vedmy"-1980).

Enfin, l'utilisation de films d'actualités et de ciné-mitrailleuses (qui furent colorisés, sur la version récente du film…), permet d'apercevoir de nombreux types d'appareils : Ilyushin Il-2 3M Sturmovik, Sukhoi Su-2, Yak-9D, Yak-3, Bf-109G...Ces films proviennent de documents filmés soviétiques, mais aussi allemands (on voit passer un La-5FN capturé portant svastika et croix noires..), et même américains, que l'on retrouve dans plusieurs films hollywoodiens. Au début du film, on voit un Lavoshkin La-5FN (n° 60) faire un magnifique cheval de bois, après avoir endommagé sa jambe de train gauche, en atterrissant dans un champ.


Christian Santoir

*Film en vente sur amazon.fr

 
VBOYIDUTODNI.jpg

 
Associated keywords

Creation date : 05/07/2013 : 18:34
Last update : 30/06/2014 : 04:34
Category : - Films
Page read 3660 times


Reactions to this article

Nobody gave a comment yet.
Be the first to do so!