Search
Search
Movies files

Movies articles

Links

AVIATION

Cocardes
Cocardes Photos

CINEMA & ARCHIVES

BiFi
IMDB
INA
Web Archives

Webmaster - Infos
Preferences

Connect again :
Your user name :
Your password
Captcha reload
copy the code :


  Count of members 143 members
Connected :
(nobody)
Snif !!!
Copyright
Tous droits réservés
© www.aeromovies.fr
2001-2017
rss This article is available in the standard RSS format for publication on your website :
http://www.aeromovies.fr/data/en-articles.xml

LE SAINT CONTRE ATTAQUE
Vo. The Saint strikes back



Année : 1939
Pays : Etats-Unis
Durée : 1 h 04 min.
Genre : policier
Noir et blanc

Réalisateur : John FARROW
Scénario : Leslie CHARTERIS, John TWIST

Acteurs principaux :
George SANDERS (Le Saint / Simon Templar), Wendy BARRIE (Valerie 'Val' Travers), Jonathan HALE (Inspecteur Henry Fernack), Jerome COWAN (Cullis Barry Fitzgerald), (Zipper Dyson), Neil HAMILTON (Allan Breck), Robert ELLIOTT (Inspecteur chef Webster).

Musique : Roy WEBB
Photographie : Frank REDMAN
Producteur : Robert SISK
Compagnie productrice : RKO Radio Pictures
 
Avions :
-Boeing 247
-Douglas DST-144  c/n 1498, N16004
-Douglas DST-144  c/n 1499, N16005
-Great Lakes 2T-1A Sport Trainer c/n 141, NC911N


Notre avis :

Ce film est le second mettant en scène le personnage de Simon Templar, crée par Leslie Charteris en 1928 et dont les aventures parurent dans une série de livres sous le titre "The Saint" qui ne s'acheva qu'en 1983. Le Saint fit également l'objet de plusieurs films entre 1938 et 1954, d'une série radiophonique dans les années 40, d'une série télévisée anglaise dans les années 1960, avec l'acteur Roger Moore, et d'une autre dans les années 70 avec Ian Ogilvy, sans oublier un film, en 1997, avec Val Kimer.


Le détective privé Simon Templar, dit Le Saint, enquête sur un réseau criminel de San Francisco, dirigé par un mystérieux Mr. Waldeman. Val Travers, la fille d'un policier qui s'est suicidé, après avoir été suspecté d'appartenir à ce gang, est également sur la piste de Waldeman. L'inspecteur Henry Fernack de la police new-yorkaise est également envoyé à San Francisco pour enquêter, mais il doit composer avec Templar. Ce dernier pense que Waldeman a un espion à l'intérieur des services de police, ce qui est contesté par le criminologue Cullis. Ses investigations le conduisent vers un certain Eastman, un philanthrope bien connu. Dans l'appartement de celui-ci, il trouve de grosses sommes d'argent qui ont été volées par le gang de Waldeman. Quand Templar s'aperçoit que Eastman se précipite chez Cullis pour l'avertir de la disparition de l'argent, il comprend que les deux sont complices de Waldeman. Après qu'Eastman ait été tué, Templar et Val se rendent chez Cullis avec l'argent volé. Ils le forcent à avouer que c'est lui qui a fait accuser injustement le père de Val. Mais il ne sait pas qu'un micro a été caché dans son bureau et que la police écoute la conversation…. Cullis finit par admettre qu'Allen Breck, l'aimable conseiller juridique de Val, est en fait le fameux Waldeman.


L'intérêt de ce film à faible budget réside principalement, pour nous, dans le fait qu'il fait de la publicité pour la ligne "Skysleeper Service" d'American Airlines, reliant New-York à Los Angeles, en 1939, en dix sept heures trente de vol...Templar et Fernack prennent le vol quotidien n° 7 "The Southerner", décollant de New York-Newark à 22 h 45 et atterrissant le lendemain, à Los Angeles-Glendale, à 15 h 22 (heure locale), avec escales (un quart d'heure d'arrêt) à Washington, Nashville, Memphis, Fort Worth, El Paso, Phoenix.
 
Les avions du film :

Le Saint et l'inspecteur Fernack prennent un Boeing 247 (qui apparaît sous la forme d'une maquette) pour se rendre à San Francisco, ce qui est une erreur, ce type d'avion n'ayant jamais fait partie de la flotte d'American Airlines. Quand l'avion atterrit à "Forth Worth" (au Texas, mais on nous montre la tour de contrôle de l'United airport de Burbank…), le Boeing est devenu, plus convenablement, un Douglas DST-144 "Flagship Skysleeper" d'American Airlines. Fernack descend (en robe de chambre) du "Flagship California" (nom marqué sur l'intérieur de la porte), soit le N16004 (c/n 1498), mais au sol, le tournage utilisa aussi le N16005 (c/n 1499), le "Flagship Texarkana", dont on n'aperçoit que la dérive…On le verra mieux, en 1940, dans le film "Flight angels", tourné lui aussi à Glendale, avec les DST-144 de la compagnie.

Le film nous montre la cabine du DST, dont certains compartiments ont été aménagés avec des couchettes superposées, alors que d'autres ont conservé leurs sièges. Quand Templar dicte un message à l'hôtesse, le vol se poursuit de jour; la couchette supérieure du compartiment a été relevée vers le plafond et la couchette inférieure s'est transformée en deux banquettes situées en vis-à-vis, de part et d 'autres d'une tablette pliante. Il semblerait qu'il s'agisse d'une vraie cabine ou alors d'une cabine très exactement reproduite, en studio.

Dans les années 60 et 70, le DST N16004 était le plus ancien Douglas DC-3 encore en existence. Livré à American Airlines en 1936 (n° 119, puis 04), il fut réquisitionné en mai 1942 par la Defence Supply Corporation et devint un C-49E (s/n 42-56096). Il fut alors alternativement exploité par l'Air Transport Command et American Airlines qui le récupéra en mai 1944, avec le nouveau nom de "New Jersey". Puis il connut divers propriétaires à partir de 1947 (K. Knight en 1947, Air Service Inc. en 1952, Pacific Lumber Company en 1955, Northwest Schools en 1960 avec le nouveau matricule "N67000", Texas Instruments en 1961, Aero Industries Inc. en 1967 et Air Services Inc. en 1972. En 1973, il fut exporté en Afrique du Sud et vendu à Executive Funds Ltd. (ZS-DAK). Mais en décembre 1973, il fut accidenté au sud de Durban, suite à une panne moteur et ferraillé peu après.

C'est le DST "N16005" (c/n 1499) qui est aujourd'hui le plus ancien DC-3 existant. Il est la propriété d'un particulier et il est parqué, sans moteurs, sur l'aéroport d'Opa Locka, en Floride. Cet avion d'American Airlines (n° 120 puis 05) fut lui aussi réquisitionné par la DSC, en mai 1942 (s/n 42-56092), mais il fut exploité par AA entre juillet 1944 et février 1945. En 1945, il fut acquis par la société Douglas, puis par Wien Alaska Airlines en 1948. Converti en DC-3A, il fut exploité par Ozark Air Lines en 1950. Reimmatricuclé "N133D" en 1957, il fut vendu à McDonnell Douglas, puis, en 1970, à Academy Airlines, où il porta le nom de "Miss Queen Bee". En 1997, il fut stocké sur le terrain de Griffin-Spalding (GA) sans ses moteurs.

Quand l'avion du Saint repart de "Forth Worth" après avoir fait le plein, c'est de nouveau un Boeing 247 qui s'aligne sur la piste, mais c'est un DST qui décolle…Du Hollywood 100 % ! Toute la scène de l'aéroport fut tournée au Grand Central Air Terminal de Glendale qui était le terminus de la ligne "Skysleeper Service" d'American Airlines en 1939.

Quand le DST atterrit, on voit un petit biplan Great Lakes 2T-1A Sport Trainer (c/n 141, NC911N) rouler sur la bretelle, parallèle à la piste. Ce type d'avion était utilisé par le Curtiss-Wright Technical Institute, fondé en 1931, qui était basé au Grand Central Air Terminal.


Christian Santoir


*Film en vente sur amazon.com

 
 
SAINTSTRIKESBACK.jpeg

 
Associated keywords

Creation date : 12/10/2013 : 09:09
Last update : 26/06/2014 : 02:43
Category : - Films
Page read 3151 times


Reactions to this article

Nobody gave a comment yet.
Be the first to do so!