Search
Search
Movies files

Movies articles

Links

AVIATION

Cocardes
Cocardes Photos

CINEMA & ARCHIVES

BiFi
IMDB
INA
Web Archives

Webmaster - Infos
Preferences

Connect again :
Your user name :
Your password
Captcha reload
copy the code :


  Count of members 143 members
Connected :
(nobody)
Snif !!!
Copyright
Tous droits réservés
© www.aeromovies.fr
2001-2017
rss This article is available in the standard RSS format for publication on your website :
http://www.aeromovies.fr/data/en-articles.xml

AGNI PANKH
(Les ailes de feu)



Année : 2004
Pays : Inde
Genre : drame
Durée : 2 h 13 min.
Couleur

Réalisateur : Sanjeev PURI
Scénario : Sanjeev PURI, Manoj TYAGI

Acteurs principaux :
Jimmy SHERGILL (Siddharth Singh), Sameer DHARMADHIKARI (Sameer Kelkar), Rahul DEV (Vishal), Shamita SHETTY (Anjana), Richa PALLOD (Surbhi), Divya DUTTA (Nupur).

Producteur : Dhaval JATANIA
Musique : Pritam CHOUDHARY, Salim MERCHANT, Suleiman MERCHANT
Photographie : Indrajeet BANSAL
Compagnies Productrices : Das Music, Shree Ashtavinayak Cine Vision
 
Aéronefs :
-MiG-21M/MF
-MiG-21 bis s/n C2091, C2813
-MiG-21 UM.
-Sukhoi Su-30MK-1 s/n SB021, SB003
-Antonov An-32 Sutlej
-Ilyushin Il-76MD Gajraj
-Mil Mi-8
-Mil Mi-17 1V s/n Z3359
-SEPECAT Jaguar IM  s/n JM252
-SEPECAT Jaguar IB
-HAL HJT-16 Kiran


Notre avis :

Ce long film est assez curieux car il est composé de deux parties très différentes. Il commence comme un soap-opéra, où de beaux pilotes militaires font la cour à de belles jeunes femmes brunes, aux grands yeux sombres, sur fond de musique et de chansons typiquement indiennes avec danses banghra, en prime. Dans la seconde partie, les amourettes font place à des scènes de guerre d'une grande violence, avec des talibans et des soldats pakistanais particulièrement cruels. Mais Bollywood n'est pas Hollywood, et le mélange des genres ne semble pas choquer, en Inde.

"Agni Pank" fait en effet référence au "conflit de Kargil" qui eut lieu au Cachemire, entre mai et juillet 1999. Cette guerre fut provoquée par l'infiltration de militants kashmiris et d'éléments paramilitaires pakistanais, commandés par le général Asraf Rachid. L'armée indienne, appuyée par son aviation, récupéra une grande partie des positions occupées par les Pakistanais. Puis, sous la pression des réactions internationales, le Pakistan retira complètement ses troupes des zones qu'il occupait encore. Ce sont ces événements qui ont inspiré les scénaristes et le film fut tourné avec la collaboration de l'armée de l'Air Indienne qui trouva ici un moyen de se faire de la publicité. Le tournage eut lieu, entre autres, sur les bases de Srinagar (qui fut la principale base indienne lors du conflit), Lohegaon-Pune, Yelhanka-Bangalore, et à l'Air Force Academy de Hyderabad.


Le principaux personnages du film sont trois pilotes de l'armée de l'air indienne, Siddharth, un homme à femmes, Sameer, son ami et éternel rival, et Vishal, qui vient de se marier à Nupur. Anjana est un garçon manqué, qui pilote un hélicoptère dans l'armée, et qui aime secrètement Sameer. Surbhi est un femme de la haute société qui n'aime pas les avions, mais qui est tombée amoureuse de Siddharth. Sameer, ignorant les sentiments d'Anjana à son égard, a succombé aux charmes de  Surbhi. Mais les pilotes vont bientôt avoir l'occasion de montrer la qualité de leur formation, quand les forces pakistanaises, conduites par une sorte de dictateur, envahissent le Cachemire et attaquent des bases et des centres de contrôle aérien. Certains pilotes meurent lors de missions d'appui des troupes au sol, alors que d'autres sont faits prisonniers. C'est le cas de Sameer et de Siddharth, qui sont internés dans un camp. Ils y subissent tortures et mauvais traitements, mais ne livrent aucune information sensible. Ils y retrouvent Vishal que l'on croyait mort. Ils rencontrent également plusieurs autres Indiens qui sont prisonniers depuis de la guerre Indo-pakistanaise de 1971 ! Parmi eux, il y a un certain Shamsher Singh Shekawat, avec lequel ils échafaudent un plan d'évasion. Ils parviennent ainsi à s'échapper, une nuit, et foncent vers la frontière indienne. Mais ils sont poursuivis par des commandos qui ont pour ordre de les tuer. Leurs chances de survie sont donc très minces. Seuls, survivront Sameer et Siddharth qui, bien que blessés, sont sauvés juste à temps par des hélicoptères indiens, dont l'un est piloté par Anjana.


Le film est dédié aux "martyrs de la force aérienne indienne" et à un officier, dont on a placé la photo sur l'aile d'un MiG-21. Ce pilote est le Wing Commander Rakesh Rastogi qui se tua à Srinagar, le 14 juillet 2003, avec son coéquipier, lors d'un vol d'entraînement. Selon l'enquête, il s'agissait d'une faute de pilotage. Le terrain de Srinagar est situé à 1660 m au-dessus du niveau de la mer; après une remise des gaz, en approche finale, Rastogi prit une pente de montée trop forte, et son MiG-21UM décrocha à basse altitude. Quant aux "martyrs" de l'aviation, il n'y en eut pas beaucoup lors du conflit de Kargil, qui se déroula principalement au sol. L'aviation indienne perdit un hélicoptère (4 morts) et deux chasseurs, dont l'un des pilotes fut fait prisonnier, l'autre étant tué.

Ce conflit bénéficia d'une forte couverture médiatique en Inde et de nombreux films y faisant référence, comme celui-ci, sortirent au début des années 2000. L'intérêt d'"Agni pankh" réside dans le fait qu'on peut y voir le matériel de la force aérienne indienne, au début des années 2000. Mais, il s'agit d'une partie, seulement, où domine largement des appareils d'origine russe, fabriqués sur place, sous licence, par Hindustan Aeronautics Limited.


Les avions du film :

Le principal avion du film est le MiG-21 qui équipe depuis 1963 les unités de chasse. Les modèles qui apparaissent à l'écran sont des MiG-21M/MF et des MiG-21 bis ( dont les serials C2091, C2813). Ces avions sont filmés au sol, sur le tarmac, mais aussi au décollage ou à l'atterrissage. On a, ici ou là, quelques vues de la planche de bord, avec ses inscriptions en anglais. On aperçoit également un biplace MiG-21 UM. Dans une scène, on voit des armuriers fixer sous les ailes des missiles air-air R60 Molinya, d'origine russe.

Les pilotes parlent beaucoup dans leur cockpit, le plus souvent avec leurs masques à oxygène (des KM-34 et KM-35 russes) à moitié dégrafé (comme dans un Spitfire !). Rappelons que le port du masque à oxygène est permanent, en vol, dans un jet militaire, de surcroît supersonique.

L'armée de l'air indienne dispose aussi, depuis 1997, de biplaces Sukhoi Su-30MK-1 (dont les serials SB021, SB003) qui sont fabriqués sous licence en Inde, mais ils ne participèrent pas au conflit de Kargil, contrairement au MiG-29 que l'on ne voit pas…

Lors de l'attaque pakistanaise on voit décoller deux avions de transport, un Antonov An-32 Sutlej (sans doute de la base de Yelhanka qui héberge une école de pilotes de transports), puis un Ilyushin Il-76MD Gajraj, déjà vu au début du film.

Les hélicoptères, comme ceux pilotés par Anjana, sont un Mil Mi-8 avec, écrit en Hindi, "Bharatiya Vayu Sena" (Force aérienne indienne) à gauche du fuselage, les autres étant des hélicoptères armés de paniers de roquettes UB-57 de 57 mm, vus surtout à la fin du film. Ce sont des Mil Mi-17 1V (dont le Z3359), le Mil Mi-17 étant un Mil Mi-8 amélioré (moteurs plus puissants, blindage…). Ces appareils servirent beaucoup, notamment ceux de la 152 Mighty Armour Helicopter Unit, lors du conflit de Kargil qui se déroula en pays montagneux. Mais après qu'un des leurs ait été abattu par des missiles Stinger, les hélicoptères furent retirés des premières lignes.

En dehors de tous ces appareils russes, on remarque des SEPECAT Jaguar franco-britanniques, sous deux versions : l'IM monoplace Shamsher, qui est un avion d'attaque maritime (dont le serial JM252 du 6th squadron-Dragons) et le IB biplace. Ces avions furent réceptionnés à partir de 1979 et sont toujours en service. Mais lors du conflit indo-pakistanais, l'essentiel de l'appui tactique fut effectué en réalité par des Mirage 2000, dont on ne voit pas l'ombre d'une aile.…

Enfin, le film se termine sur un décollage de la patrouille acrobatique Surya Kiran (Rayons de soleil) qui vole sur un avion de construction nationale, le HAL HJT-16 Kiran, un petit mono réacteur d'entraînement qui fit son premier vol en 1964.


Christian Santoir


*Film en vente sur amazon.com
 
AGNIPANKH.jpg

 
Associated keywords

Creation date : 29/03/2014 : 08:13
Last update : 22/06/2014 : 19:57
Category : - Films
Page read 2922 times


Reactions to this article

Nobody gave a comment yet.
Be the first to do so!