Search
Search
Movies files

Movies articles

Links

AVIATION

Cocardes
Cocardes Photos

CINEMA & ARCHIVES

BiFi
IMDB
INA
Web Archives

Webmaster - Infos
Preferences

Connect again :
Your user name :
Your password
Captcha reload
copy the code :


  Count of members 146 members
Connected :
(nobody)
Snif !!!
Copyright
Tous droits réservés
© www.aeromovies.fr
2001-2017
rss This article is available in the standard RSS format for publication on your website :
http://www.aeromovies.fr/data/en-articles.xml

PLANES



Année : 2013
Pays : Etats-Unis
Durée : 1 h 31 min.
Genre : dessin animé
Couleur

Réalisateur : Klay HALL
Scénario : Jeffrey M. HOWARD, John LASSETER

Acteurs principaux (voix) :
Dane COOK (Dusty Crophopper), Stacy KEACH (Skipper), Brad GARRETT (Chug), Teri HATCHER (Dottie), Julia LOUIS-DREYFUS (Rochelle)

Musique :  Mark MANCINA     
Producteur :  Traci BALTHAZOR
Compagnies productrices : DisneyToon Studios, Prana Studios



Notre avis :

Le studios Walt Disney ont l'habitude d'user jusqu'à la corde les titres qui marchent. Après avoir racheté Pixar en 2006, ils ont entrepris en 2013, de réaliser un long métrage, un dérivé de "Cars", auquel Pixar avait donné une suite, "Cars 2", sortie en 2011. Mais il ne s'agit plus, ici, de voitures anthropomorphes, mais d'avions, d'où le titre "Planes", qui est donc un spin-off de "Cars", où les voitures ne sont pas absentes.

Dusty Crophopper est un avion d'épandage agricole qui passe ses journées à survoler à très basse altitude, des champs de maïs. Lors de ses temps libres, il fait de la voltige, mais il rêve d'être un avion de course. Il décide de participer à la prochaine grande course autour du monde, la "Wings across the World Race". Son ami Chug, un camion citerne, l'aide à s'entraîner, alors que son patron Leadbottom et son mécanicien, le chariot élévateur Dottie, essaient de l'en dissuader. La veille des qualifications, Dusty va voir un vétéran de la dernier guerre, le chasseur Skipper, pour lui demander des conseils, mais celui-ci refuse. Le jour des éliminatoires, à Lincoln, au Nebraska, bien que la foule se moque de ce paysan, Dusty ne démérite pas et fait une bonne prestation, mais il n'est que sixième, ce qui ne lui permet pas de concourir. Quelques jours plus tard, il apprend que le racer qui le précédait a été disqualifié pour avoir utilisé un carburant interdit, il pourra donc prendre sa place ! Skipper accepte alors de l'entraîner, mais Dusty doit lui avouer qu'il a peur de voler à haute altitude…Dusty se rend à New York où a lieu le départ de la course. Il sympathise avec un concurrent mexicain, El Chupacabra, qui tombe bientôt amoureux de la Québécoise, Rochelle, qui le tient à distance. Le principal concurrent, Ripslinger, qui a déjà remporté trois fois l'épreuve, se moque de lui, en le traitant de péquenaud. Dusty est séduit par une belle concurrente indienne nommée Ishani. La première étape est l'Islande. Dusty qui refuse de voler haut, arrive dernier. La seconde étape est en Allemagne. Dusty finit encore dernier, après être venu à la rescousse de Bulldog, le concurrent anglais. La troisième étape est en Inde, à Agra (où les vaches sacrées sont figurées par de vieux tracteurs..). Avant de franchir l'Himalaya, Ishani conseille à Dusty qui a toujours peur de l'altitude, de suivre un voie de chemin de fer, mais il rencontre un tunnel et n'a d'autre solution que de le traverser, en manquant de justesse un train. Au Népal, Dusty, arrive premier grâce au tunnel, mais il s'aperçoit que le conseil d'Ishani lui avait été inspiré par Ripslinger, qui lui a donné une nouvelle hélice ! La prochaine étape est à Shanghai, où Dusty se classe encore premier. Lors de la traversée du Pacifique, qui doit mener les concurrents à Mexico, les acolytes de Ripslinger, Ned et Zed, détruisent l'antenne radio de Dusty. Sans moyen de naviagtion et à court de carburant, il est sauvé par deux chasseurs du porte avions USS "Flysinhower" où il peut atterrir. A bord, Dusty découvre que Skipper n'a effectué qu'une seule mission pendant la dernière guerre, contrairement à ses dires... Une fois ravitaillé, il doit affronter un orage et il se crashe dans l'océan. Il est recueilli, juste à temps, par un hélicoptère mexicain qui le dépose à Mexico. Mais Dusty est gravement endommagé et ne pourra plus revoler. Les autres participants lui viennent alors en aide et lui offrent de nouvelles ailes, des pièces moteur, même Ishani lui donne l'hélice dont lui avait fait cadeau Ripslinger. Il pourra donc entamer la derniere étape vers New-York. Cette fois-ci Ripslinger est bien décidé à mettre Dusty définitivement hors course, avec l'aide de Ned et Zed. Mais Skipper lui vient en aide en écartant ses attaquants. Quant, il se retrouve seul avec Ripslinger, Dusty doit vaincre sa peur de la haute altitude, pour rejoindre les jet-streams qui le poussent vers New-York. Il y arrive en même temps que Ripslinger. Il le coiffe sur le poteau, profitant de la mauvaise habitude de Ripslinger qui ralentit toujours un peu, juste avant la ligne d'arrivée, pour faire plaisir aux photographes ! Quelques temps plus tard, Skipper et Dusty sont à bord du "Flysinhower" et reçoivent l'ovation de l'escadrille des "Joyeuses Clés". Dusty est fait membre honoraire de l'escadrille, puis Skipper et Dusty sont catapultés pour rentrer chez eux.


On voit que l'histoire est fondamentalement identique à celle de "Cars", avec un bouseux qui veut prouver aux autres qu'il est un battant. L'histoire aligne des clichés sur les nationalités des participants, avec l'Anglais aristocrate, la Québécoise maniérée, le Mexicain balourd, affublé d'un masque et d'une cape de catcheur, l'Indienne douce et épicée... Tout cela est peu original et le film semble s'adresser aux moins de sept ans. La réalisation technique est sans reproche, malgré un dessin très classique. On a dû faire appel aux équipes bis, à l'évidence. L'accueil des critiques fut dans l'ensemble, plutôt négatif. Néanmoins, pour 2014, on nous promet une suite, "Planes : Fire & Rescue", comme il fallait s'y attendre….



Les avions du film :

Des détails pris sur le petit aéroport privé de Leaders Clear Lake Airport (MN), tels que des hangars, des véhicules de piste, auraient servi aux dessinateurs pour créer le terrain de "Propwash Junction", qui est entouré de reliefs ressemblant à des dos de B-17, et dont le plateau sur lequel il est installé, ressemble à un avion en plan.…

Ce dessin animé comporte une foule d'avions différents, des reproductions d'artistes de vrais appareils contemporains ou plus anciens. La plupart des racers montrés sont directement inspirés de ceux que l'on peut voir lors des courses aériennes de Reno (NV). Ces petits racers (catégories : Formula One, Sport) sont souvent des constructions amateur, fabriquées à peu d'exemplaires.

Le principal "personnage" du film est "Dusty", un avion d'épandage agricole (crop dusting) qui est la copie pratiquement exacte d'un Air Tractor de la série AT 400A ou 500 (selon la puissance du moteur). Après son accident dans le Pacifique, il est en partie reconstruit à Mexico. Il reçoit ainsi une aile de Lockheed T-33, avec le train rentrant et les réservoirs, et une hélice quadripale.

Dusty a besoin d'un coach expérimenté. Il va donc voir un ancien combattant, un héros légendaire de la guerre du Pacifique, un Vought F4U -1 Corsair appelé "Skipper Riley". Il porte les marques et l'insigne de la VF-17, le Jolly Roger, un drapeau de pirates, avec une tête de mort et deux tibias, "relookée", ici, les tibias ayant été remplacés par des clés plates et le nom changé en Jolly Wrenches (Les joyeuses Clés…). L'avion est bien reproduit, mais en exagérant certains détails (fuselage plus court, de même que le train d'atterrissage).

Le patron de Dusty est un autre avion d'épandage, un vieux biplan appelé "Leadbottom" (cul de plomb…). Son dessin est basé sur le Boeing Stearman PT-17, mais avec des mâts de cabane simplifiés et un capot moteur ouvert vers le bas, rappelant ceux des anciens Morane Saulnier.

Le roi de la voltige est Ripslinger (n° 13), surnommé la "Tornade verte", le principal concurrent de Dusty. Cet avion est une composition, utilisant un fuselage proche du Wasabi Siren (catégorie Formula one), mais avec train rentrant et une aile aux bouts incurvés, proche de celle du Sharp Nemesis NXT (catégorie Formula one). On y ajouté deux hélices contrarotatives, comme le P-51 Mustang du Kissimee Air Museum "Precious metal" (catégorie Unlimited), mais ce sont des bipales.

Ripslinger a deux complices, Ned et Zed, les "jumeaux Turbo". Avions à train fixe, leurs dessinateurs paraissent s'être inspirés de racers comme le Sharp Nemesis, ou encore le GR-7 Panther, tous deux de la catégorie Formula one.

Le compétiteur anglais "Bulldog" (n° 11) est fort différent, c'est un De Havilland DH.88 Comet, comme celui qui gagna la MacRobertson Air Race, entre Londres et Melbourne, en…1934. Il y a d'autres vieux racers dans le film. Le mexicain "El Chupacabra" (n° 5) est un Gee Bee Model R Super Sportster, conçu par les frères Granville, en 1932. Cet avion au pilotage délicat, gagna le Thompson Trophy de 1932, piloté par Jimmy Doolittle. On peut distinguer un troisième appareil ancien, le représentant de l'Italie, Arturo (n° 3, avec "Aeuro Turbos" marqué sur les ailes), qui, avec son long nez, son moteur en ligne inversé, ressemble beaucoup à un Rider R-4, mais avec une dérive modifiée.

Les compétitrices sont représentées par l'Indienne Ishani (n°6) et la Canadienne Rochelle (n°22). Ishani est une copie d'AeroCanard FG mais avec des moustaches différentes, un nez plus fin et un fuselage sans les fenêtres latérales. Rochelle est un modèle bimoteur plus complexe, avec un fuselage et une dérive en V ressemblant à celui d'un jet Eclipse 400 ou d'un jet Vision SJ50, sans les hublots, avec une aile en V de Gulfstream Aerospace G100, avec winglets, et deux moteurs, genre Cessna 402. On a ainsi une sorte de Beech Fleet Super V (1956), modernisé.

Un supporter allemand de Dusty, Franz, est un Aerocar I, mais avec un avant modifié, plus proche de celui d'une voiture, avec ses roues munies d'ailes.

Bravo et Echo sont deux chasseurs du porte avions USS "Dwight D. Flysonhower" (CVN-81), une référence au USS Dwight D. Eisenhower (CVN-69). Leur dessin a été inspiré par le Boeing F/A-18E Super Hornet, mais avec des fuseaux moteur de Grumman F-14 Tomcat.

Lors des qualifications, à Lincoln, au Nebraska, Fonzarelli (n° 8) qui perdra sa place pour dopage, est un racer ressemblant au Cassutt 50 / III M222, avec sa dérive carrée. Un autre concurrent malheureux est un racer à train tricycle (noir avec filets or), très inspiré par le Lancair Legacy.

Il n'y pas beaucoup de biplans dans "Planes", excepté quelques-uns vus en arrière plan, et qui sont des Pitts Special, conformes à l'original, mais avec mâts de cabane simplifiés.

A Lincoln, parmi la foule, on reconnaît des avions de tourisme Cessna 150, Piper PA 28 Cherokee, et parmi les compétiteurs, un Hawker Sea Fury et un North American P-51A (catégorie Unlimited) avec une queue rouge, une décoration qui rappelle celle des Tuskegee Airmen.

Enfin, lors des différentes étapes de la course, on aperçoit, au sol, plusieurs avions de transport : un Boeing 777 aux couleurs d'American Airlines (vu à New York), un Airbus A380 (vu à Shanghaï et à New-York) et même un Shorts 360 (vu en Allemagne et à New York).


Christian Santoir


*Film en vente sur amazon.fr



 
PLANES_modifie-1.jpg

 
Associated keywords

Creation date : 10/07/2014 : 06:29
Last update : 10/07/2014 : 06:29
Category : Movies files - Films
Page read 3366 times
Previous  
  Next


Reactions to this article

Nobody gave a comment yet.
Be the first to do so!