Search
Search
Movies files

Movies articles

Links

AVIATION

Cocardes
Cocardes Photos

CINEMA & ARCHIVES

BiFi
IMDB
INA
Web Archives

Webmaster - Infos
Preferences

Connect again :
Your user name :
Your password
Captcha reload
copy the code :


  Count of members 147 members
Connected :
(nobody)
Snif !!!
Copyright
Tous droits réservés
© www.aeromovies.fr
2001-2017
rss This article is available in the standard RSS format for publication on your website :
http://aeromovies.fr/data/en-articles.xml

KIMI KOSO TSUGI NO ARAWASHI DA
Vo. 君こそ次の荒鷲だ
(Vous êtes les futurs aigles sauvages)

 




Année : 1944
Pays : Japon
Durée : 1 h 21 min.
Genre : guerre
Noir et blanc

Réalisateur : Toshimasa HOZUMI
Scénario : Kôgo NODA

Acteurs principaux :
Ken UEHARA (lieutenant Miyoshi), Kazumasa HOSHINO (Aikawa Ryohei), Litsuko MITO (Shige), Masao HAYAMA (Mamiya Yuichiro), Toshio HOSOKAWA (son frère)

Musique : Itsurô HATTORI
Compagnie productrice : Shochiku Ofuna
 
Avions :
-Hikari 1.3
-Tachikawa Ki-9 Type 95-1


Notre avis :

Ce film fait partie d'une série de films de propagande du même genre, tournés sous l'égide des autorités militaires japonaises. Ils ont à peu près la même histoire, centrée sur la formation d'un jeune futur héros, et possédant le même langage incantatoire. Ils sont destinés à un public jeune, dans le but de favoriser le recrutement dans les diverses branches de l'Armée, avec la certitude que la guerre durerait encore, quand les jeunes recrues auraient atteint leur majorité... Avec le recul, ces films sont aujourd'hui difficilement regardables, même pour les Japonais. Leur hymne sempiternel à l'âme (tamashii) et à l'esprit (seishin) de la nation japonaise ne fait plus vibrer personne parmi les jeunes générations qui n'ont connu que la paix et la prospérité. Ce sont donc des œuvres à replacer dans le contexte très particulier de l'époque.

Le scenario est classique et montre la formation d'un jeune, qui pour surmonter la douleur de la mort de son père, entre dans une école de pilotage de l'Armée, recrutant parmi les élèves des écoles. Le rôle de la mère est comme d'habitude, mis en exergue. D'abord réticente à l'idée de voir son fils devenir un soldat, risquant sa vie dans le ciel, elle finit par accepter son choix et l'encourage même à persévérer. Le film comporte de longs discours fastidieux effectués par des officiers instructeurs qui expliquent aux élèves quel doit être leur devoir : une soumission totale à l'empereur et à la nation, le but final étant de les transformer en robots consommables. Ce n'est que la bombe atomique qui mit fin au sacrifice de la jeunesse nippone, programmé par les autorités militaires.

Ce film n'est qu'une affiche de recrutement où l'on voit l'Armée enrôler, un an avant la fin de la guerre, de très jeunes garçons. Depuis 1933, l'Armée, comme la Marine, recrutait des jeunes garçons de 15 à 17 ans, issus de l'école secondaire, pour constituer une réserve de pilotes (Yoka Renshu Sei ou Yoren). Mais dans le film, on voit se faire embrigader des jeunes qui n'ont pas plus de 10 ou 12 ans.

La production n'ayant, à l'évidence, qu'un budget limité, ne montre pas beaucoup d'avions, souvent issus de films documentaires de l'Armée. Les appareils aperçus, planeurs, biplans, étaient utilisés pour la formation initiale et intermédiaire.



Les avions du film :

Les élèves commencent à voler sur des planeurs Hikari 1.3 (ou Monbusho Type 1) qui équipaient toutes les écoles civiles contrôlées par l'Armée. Ils sont lancés par élastique, par deux équipes; au signal du chef d'équipe, la corde retenant le planeur est lâché par l'élève qui la tenait et le planeur prend son essor. Dans le film, on voit un élève faire son premier vol; le largage se faisant sur terrain plat, le planeur ne fait qu'un saut à faible altitude et en ligne droite.

La formation des pilotes de l'Armée se poursuit sur des Tachikawa Ki-9 Type 95-1 (code allié Spruce), dont on aperçoit des formations entières. Cet avion de formation intermédiaire, sorti en 1935, pouvait effectuer les principales figures de voltige, comme on peut le voir dans le film. Ils portent sur leur gouvernail l'insigne de l'école de Kumagaya, avec un chiffre individuel placé au dessus. Ces avions étaient jaunes avec un anneau Townend noir et l'avant du fuselage marron. L'instructeur occupe la place avant et donne ses ordres au cadet par un tuyau acoustique.

Notons que le paisible Ki-9 fut destiné, vers la fin de la guerre, à effectuer des missions suicides, avec un fût d'essence de 200 litres placé dans le cockpit arrière ! Le 13 août 1945, un Ki-9 percuta un navire allié, au large de Shimoda. Les Japonais ne savaient plus, en 1945, que faire, pour arrêter l'invasion prévisible des Américains et faisaient vraiment flèche de tout bois….

On voit les élèves s'entraîner au sol, avec des maquettes pour étudier les figures de voltige, mais aussi avec un cockpit fixé à une grande roue, permettant de reproduire les sensations d'un looping.



Christian Santoir

*Film en vente sur amazon.com
 
 
 
KIMIKOTSUGI.jpg

 
Associated keywords

Creation date : 25/07/2014 : 08:05
Last update : 25/07/2014 : 08:50
Category : Movies files - Films
Page read 3567 times
Previous  
  Next


Reactions to this article

Nobody gave a comment yet.
Be the first to do so!