Search
Search
Movies files

Movies articles

Links

AVIATION

Cocardes
Cocardes Photos

CINEMA & ARCHIVES

BiFi
IMDB
INA
Web Archives

Webmaster - Infos
Preferences

Connect again :
Your user name :
Your password
Captcha reload
copy the code :


  Count of members 147 members
Connected :
(nobody)
Snif !!!
Copyright
Tous droits réservés
© www.aeromovies.fr
2001-2017
rss This article is available in the standard RSS format for publication on your website :
http://aeromovies.fr/data/en-articles.xml

  RUSSKIJ SUVENIR
Vo. Русский сувенир
(Souvenirs de Russie)



Année : 1960
Pays : URSS
Durée 1h 41 min.
Genre : comédie
Couleur

Réalisateur : Grigori ALEXANDROV
Scénario: Grigori ALEXANDROV

Acteurs principaux :
Lyubov ORLOVA (Barbara Komarova), Andrei POPOV (Adlai Hantor Scott, un millionnaire américain), Paul KADOCHNIKOV (Homer Jones, le secrétaire M. Scott), Eraste GARIN (Jones Pidaps, philosophe), Elina BYSTRITSKAYA (Maria Pandora Montesi, une comtesse italienne), Alexander BARUSHNOY (Dr Adams), Valentin GAFT (Claude Gérard, compositeur français).

Musique : V. MOLCHANOV    
Photographie : Grigoriy AYZENBERG
Compagnie productrice : Mosfilm
 
Aéronefs :
-Mil Mi-1 c/n 86800606, CCCP-40427
-Kamov Ka-15
-Ilyushin Il-18 (au sol)
-Tupolev Tu-104A  c/n 9 35 08 01, CCCP-42391 (en arrière plan)
-Tupolev Tu-104A CCCP-L5436 (idem)
-Tupolev Tu-104A c/n 7 35 03 04, CCCP-L5443 (idem)
-Tupolev Tu-104A c/n 7 35 05 02 , CCCP-42342 (idem)
-Tupolev Tu-114 (idem)


Notre avis :

Ce film soviétique en forme de comédie, traduisait un certain "dégel", par rapport à l'époque stalinienne, observé sous le gouvernement de Nikita Khrouchtchev, arrivé au pouvoir en mai 1960, un mois avant la sortie du film. Le réalisateur prit le risque de tourner cette satire modérée du régime socialiste, ce qui n'avait jamais été fait auparavant.

L'histoire commence quand un avion transportant des touristes allant à Pékin, doit faire un atterrissage forcé sur les rives du lac Baïkal. Les passagers sont tous des occidentaux, à part la jeune Barbara. On compte parmi eux, un millionnaire américain et son secrétaire, une comtesse italienne, un théologien, un musicien français, autant de gens qui ont des idées préconçues sur le régime socialiste. Barbara va être obligée de leur servir de guide quand ces étrangers seront confrontés à diverses situations comiques, provoquées par le mode de vie soviétique. Grâce à Barbara, ils vont, peu à peu, changer leur opinion sur l'URSS dont la prospérité et les progrès technologiques les étonnent. Ils visitent ainsi une ville nouvelle en Sibérie, le grand chantier de la centrale hydroélectrique de Bratsk, un site de lancement de fusées spatiales…. Ils seront bientôt convaincus que les citoyens soviétiques ne veulent que la paix et que des systèmes sociaux complètement opposés et différents, peuvent coexister pacifiquement….


Ce film fut très critiqué en URSS, dès son tournage. Convaincre les capitalistes des bienfaits du socialisme n'était pas à l'ordre du jour et les touristes occidentaux en URSS, en 1960, étaient fort rares. Quant à la coexistence pacifique entre les deux systèmes, elle n'était pas très visible sur le terrain où les frictions étaient permanentes : affaire Gary Powers (mai 1960), Boeing RB-47H abattu au-dessus de la mer de Barents (juillet 1960- 4 morts, deux prisonniers)... Que dire de la crise des missiles de Cuba, en 1962 ? Les pays capitalistes étaient considérés comme des agresseurs, et non, comme des pays simplement différents; la guerre "froide" battait son plein. On remarquera la scène où l'on voit la une du Figaro relatant le premier essai nucléaire français, en février 1960, dans le Sahara….



Les avions du film :

L'accident est filmé avec une maquette ressemblant à un Ilyushin Il-14, dont on voit un moteur et son hélice quadriplace, appartenant à un véritable avion, au sol.

Les recherches sont effectuées par un hélicoptère Mil-1 (CCCP-40427, s/n 86800606). Plus tard, c'est un Kamov Ka-15 qui dépose Barbara sur un bateau de croisière.

Tous les autres avions sont aperçus au sol, à Moscou ou à Novossibirsk. On voit ainsi plusieurs Ilyushin Il-18 non identifiables, mais aussi de nombreux Tupolev 104. Une partie du film se déroule dans le fuselage d'un d'eux, ce qui nous permet d'avoir un aperçu de sa cabine au décor très kitch, agrémenté de boiseries, avec des porte-bagages façon chemin de fer.

Parmi ces Tu-104, on reconnait le Tu-104A "CCCP-42391" (s/n 9 35 08 01), pris en charge par l'Aeroflot à Moscou, en février 1959. En mars 1963, il sera cédé à la compagnie tchécoslovaque CSA (OK-NDF) qui le baptisa "Ceské Budejovice". La CSA fut la seul compagnie étrangère à mettre en service le Tu-104. Il sera réformé en septembre 1974. Fin 1973, il sera repeint aux couleurs d'Alitalia (d'un seul côté), avec le faux matricule "I-DIWN" (c'était celui d'un DC-8 d'Alitalia), pour les besoins d'un film ("Neverojatnye prikljucenija ital’jancev v Rossii"-1974) dans lequel il n'apparait finalement pas... Il  finira comme restaurant dans les années 80, à Oloumoc (Moravie). Ce restaurant ferma au début des années 2000, mais l'avion est toujours en place en 2013.

Il y a aussi le Tu-104A et "CCCP-L5436", pris en charge par l'Aeroflot en juillet 1957 et basé à Moscou-Vnoukovo. Le Tu-104A "CCCP-42342" (s/n 7 35 05 02) fut affecté en octobre 1959 à l'Aeroflot et basé à Leningrad. Il fut transféré à la Marine soviétique en 1961 et fut mis en œuvre par la flotte de la Baltique à partir de la base de Pushkin. En 1964, il fut converti en Tu-104Sh1, avec le nez d'un Tu-16K, pour l'entrainement des navigateurs, puis, en 1975, avec l'avant d'un Tu-22M2, dans le même but. Il sera rayé des registres en novembre 1983.

Le Tu-104A "CCCP-L5443" (s/n 7 35 03 04) fut immatriculé en mars 1958, au nom de l'Aeroflot, à Moscou-Vouknovo. Le Tu-104A "CCCP-42384" (s/n 8 35 06 04) fut également enregistré à Moscou-Vouknovo, en novembre 1958. En juin 1967, il fut transféré en Extrême orient, à Khabarovsk, et sera réformé en 1978.

La maquette de Tu-104 qui survole Moscou (il survole le stade central Lénine, l'université, le Kremlin…), est immatriculé "CCCP-L5400" comme le premier prototype du Tu-104, qui vola le 17 juin 1955, ayant reçu le numéro "25" au sein de l'Aeroflot. Il aurait participé, en juillet 1955, à la Journée de l'Aviation à Moscou-Touchino.

Un autre bel avion aperçu est le Tupolev Tu-114, dont on a de belles vues rapprochées, mais sans pouvoir identifier précisément les appareils. Cet avion fut le porte-drapeau de l'Union soviétique sur les lignes internationales, entre 1962 et 1976. On remarque la hauteur de cette avion (16,05 m, contre 11.90 m pour le Tu-104) nécessitée par la grandeur de ses immenses hélices contrarotatives. Certains aéroports n'avaient pas de passerelles assez hautes…Le Tu-114 ne commença son service qu'en avril 1961, donc après la sortie du film, date à laquelle une douzaine de Tu-114 avaient été construits; l'avion montré dans le film est donc un des tout premiers avions mis en service (CCCP-L5611 ?).

Des maquettes de bombardiers, en forme de M-52 Myasishschyev, survolent l'avion des touristes; cet appareil apparut en public pour la première fois, lors d'une parade aérienne, en 1961.



Christian Santoir

*Film à voir sur les sites russes
 
 
 
RUSSKIJ.jpg

 
Associated keywords

Creation date : 20/09/2014 : 09:37
Last update : 20/09/2014 : 09:37
Category : - Films
Page read 4034 times


Reactions to this article

Nobody gave a comment yet.
Be the first to do so!