Search
Search
Movies files

Movies articles

Links

AVIATION

Cocardes
Cocardes Photos

CINEMA & ARCHIVES

BiFi
IMDB
INA
Web Archives

Webmaster - Infos
Preferences

Connect again :
Your user name :
Your password
Captcha reload
copy the code :


  Count of members 143 members
Connected :
(nobody)
Snif !!!
Copyright
Tous droits réservés
© www.aeromovies.fr
2001-2017
rss This article is available in the standard RSS format for publication on your website :
http://www.aeromovies.fr/data/en-articles.xml

SOLO

 

Année : 1978
Pays : Australie/Nouvelle Zélande
Durée : 1 h 36 min.
Genre : drame
Couleur

Réalisateur : Tony WILLIAMS
Scenario : Tony WILLIAMS, Martyn SANDERSON

Acteurs principaux :
Martyn SANDERSON (Jules/Catweazle), Lisa PEERS (Judy Ballentyne), Jock SPENCE (Radio Operator), Vincent GIL (Paul Robinson), Perry ARMSTRONG (Billy Robinson), Francis EDMUND (instituteur), Davina WHITEHOUSE (Rohana Beaulieu), Maxwell FERNIE (Crispin Beaulieu), Veronica LAWRENCE (Sue), Val MURPHY (Anita)

Musique : Marion Arts, Charig, Dave FRASER, Robbie LAVEN, Furber MEYER
Photographie : John BLICK
Prises de vues aériennes : Steve LOCKER-LAMPSON
Producteurs : David HANNAY, Tony WILLIAMS
Compagnie productrice :  7 Network, David Hannay Productions, Hannay-Williams, New Zealand Queen Elizabeth II Arts Council, Solo Investment Fund

Avions :
-Cessna 172M  c/n 17265417, ZK-DXO
-De Havilland DH.82A Tiger Moth,c/n DHNZ155, ZK-BCZ


Notre avis :

Les scènes aériennes sont les points forts de ce petit film qui a un pilote pour personnage principal. Ce personnage fut en partie inspiré par les mémoires de Peter Clulow, un pilote de veille incendie, l'ami de Locker-Lampson, le réalisateur des scènes aériennes, filmées au-dessus des magnifiques paysages de la Nouvelle-Zélande. L’histoire tourne autour de trois personnages solitaires, vivant au bout de nulle part, et se demandant s'ils sont prêts à se tourner vers les autres.

En Nouvelle-Zélande, la jeune auto stoppeuse, Judy, une femme qui a soif de liberté, entre dans une zone forestière interdite où elle établit son petit bivouac. Mais un garde forestier, Paul Robinson, surgit avec un extincteur pour éteindre son feu de camp ! Son travail est de piloter un avion de surveillance contre les feux de forêt, sept heures par jour, dans North Island. Il l'invite dans sa maison où il vit avec son fils Billy, un adolescent intelligent, mais vivant en solitaire dans sa "bulle". Un de leurs amis, Jules, est un personnage excentrique vivant au sommet d'une tour de gué, sept mois par an. Il écrit un livre sur les OVNI et développe des théories mystiques, inspirées par ses observations. Un jour, Paul, Judy et Billy vont faire une promenade avec le biplan de Paul, mais il doit se poser sur une plage (à Waimarama), suite à une panne moteur. Ils sont recueillis par un couple de gens âgés, les Beaulieu, vivant dans une grande propriété. Pour faire l’intéressant devant Judy, Billy décide de faire son premier vol solo avec l’avion de son père, mais il ne réussit pas son atterrissage et abîme l’avion. Malgré cela, Paul passe avec Judy, un moment agréable dans ce vaste ranch. Mais, une fois rentrés chez Paul, Judy, qui craint de s’engager trop, préfère partir et ne pas aller plus avant dans leur relation, au grand dam de Paul qui l’aime et qui jure que l’on ne l’y reprendra plus ! Il retourne à ses patrouilles aériennes, tandis que Judy a repris la route, tout en gardant un souvenir ému de sa liaison passagère…


Cette love story est typique de son époque avec des thèmes sous-jacents, comme la liberté individuelle, l’engagement, la prise de risques, la protection de la nature, thèmes très populaires dans les années 60 et 70 (Cf. "Zabriskié point"-1970 ). Mais on peut vivre dans les années 70 et apprécier (comme le old timer que je suis) les vieux tubes, comme le slow langoureux, «Fancy our meeting», enregistré par Al Bowlly, en 1933, sur lequel dansent Paul et Judy.

Tourné en 16 mm, en deux mois (février-mars 1977), cette première coproduction australo-néo zélandaise eut un budget restreint, avec un scenario écrit en un mois. Cette coproduction australo-néo zélandaise ne sortit en salle qu’en décembre 1977, en Nouvelle-Zélande et en juin 1978 en Australie. Le film est sauvé par de belles séquences aériennes, tournées à North Island (Tokoroa Forest) et à South Island (Southern Alps).


Les avions du film :

L’avion de patrouille de Robinson est un Cessna 172M "ZK-DXO" (c/n 17265417) appartenant à la société Geyserland Airways. Il est peint comme un avion de surveillance incendie. Il fut légèrement accidenté en octobre 2000, à Hamilton. Il est toujours en état de vol.

Quand Billy (en place droite) prend les commandes pour décoller, on remarque qu’il tient le volant à deux mains, ce qui n’est pas correct, il devrait avoir la main gauche sur la commande des gaz, pareil, pour l’atterrissage…Son père ne lui donne pas de bonnes habitudes.

Mais l'avion vedette du film est un De Havilland DH.82A Tiger Moth. Il fut piloté par John Nurse et Bill Dittmer, ce dernier étant le propriétaire de l'appareil. Le Tiger Moth immatriculé "ZK-BCZ" est un des 132 construits par De Havilland Aircraft New Zealand Ltd. (c/n DHNZ155), à Rongotai (Wellington), pour la Royal New Zealand Air Force (s/n NZ1475). Il fut assigné à l'Unité 39, basée à Rongotai, en décembre 1943. Il fut le dernier Tiger Moth  resté au service de l'armée et livré à l'Administration de l'Aviation Civile, en juillet 1953. Immatriculé "ZK-BCZ", il eut plusieurs propriétaires dans les années 50, et fut même transformé en avion d'épandage agricole par Norfolk Aerial Spraying. Il sera acquis par le club vélivole de Wanganui, en 1963. Il fut gravement endommagé, en janvier 1964, à l'atterrissage. Il sera reconstruit, à la fin des années 60, et racheté par I. Dittmer de Featherstone, en avril 1972. Il est toujours en état de vol et a gagné de nombreux prix pour la qualité de sa restauration.

L’avion est filmé de près au sol, sous tous les angles. On notera l’emplacement des contacts des magnétos, situés à l’extérieur du cockpit, sur le côté gauche du fuselage. La communication entre les cockpits se fait au moyen d’un tube Gosport.


Christian Santoir

* Film en vente sur amazon.com

SOLO.jpg
 

Associated keywords

Creation date : 13/12/2014 : 08:50
Last update : 13/12/2014 : 08:50
Category : - Films
Page read 2221 times


Reactions to this article

Nobody gave a comment yet.
Be the first to do so!