Search
Search
Movies files

Movies articles

Links

AVIATION

Cocardes
Cocardes Photos

CINEMA & ARCHIVES

BiFi
IMDB
INA
Web Archives

Webmaster - Infos
Preferences

Connect again :
Your user name :
Your password
Captcha reload
copy the code :


  Count of members 146 members
Connected :
(nobody)
Snif !!!
Copyright
Tous droits réservés
© www.aeromovies.fr
2001-2017
rss This article is available in the standard RSS format for publication on your website :
http://www.aeromovies.fr/data/en-articles.xml

LA TRINCA DEL AIRE
(Le trio de l'air)


Année : 1951
Pays : Espagne
Durée : 1 h 28 min.
Genre : comédie
Noir et blanc

Réalisateur : Ramon TORRADO
Scénario : Angel PAGEO, Adolfo TORRADO

Acteurs principaux :
Jorge MISTRAL (Alberto), Carmelita GONZALEZ (Irene), Helga LINÉ (Nati), Antonio CASAL, Fernando Fernan GOMEZ

Musique : Jesús García LEOZ
Photographie : Víctor HERRERA
Producteur : Caesaro GONZALEZ
Compagnie productrice : Suevia films

Avions :
-De Havilland DH.82 Tiger Moth EC-AFL
-CASA 352L
-Henschel Hs.123A-1 (en arrière plan)
 

Notre avis :

Ce film de l'époque franquiste fut le premier film espagnol dédié aux parachutistes militaires.  Il a pour personnages principaux des élèves parachutistes, ce qui est toujours l'occasion de voir des avions. Il ne s'agit ni d'un film de guerre, comme "Le bataillon du ciel" (1945) ou "Divisione Folgore" (1955), ni d'un film de propagande visant à favoriser l'engagement chez les Zapadores paracaidistas (chasseurs parachutistes). C'est d'abord une comédie où les amourettes des cadets constituent l'essentiel du scenario. Ce qui est étonnant, car la production reçut, pour le tournage qui se déroula en février-mars 1951 sur les bases d'Alcala de Henares et d'Alcantarilla, la collaboration de l'Ejercito del Aire, notamment celles de l'Ecole de parachutisme d'Alcantarilla, fondée en 1947, du 1er Régiment d'aviation et de la 1a Bandera de Zapadores Paracaidistas (EZAPAC) d'Alcala de Henares (Torrejon), constituée en mars 1946.  De nombreux figurant étaient de vrais parachutistes appartenant à ces unités.

Alberto, "Zanahoria" et "Jabato" sont trois amis inséparables, cadets dans une école militaire de parachutisme. Ce sont de joyeux drilles toujours prêts à se faire des farces et à rivaliser pour les beaux yeux d'une fille. Alberto est amoureux d'Irene, jusqu'au jour où apparaît Nati, une femme très séduisante, dont Alberto tombe amoureux. Il n'est pas le seul, car Jabato tombe lui aussi amoureux de Nati…Cela va provoquer des tensions entre les deux copains qui vont en venir aux mains. Mais lors de l'incendie d'un hangar, où Jabato se retrouve entouré par le feu, Alberto vole à son secours, au péril de sa vie. Alberto le sauvera, mais sera brûlé. Il s'en sortira après quelques jours d'hôpital et les trois amis pourront participer au défilé militaire clôturant leur formation.

Comme dans tous les films sur les parachutistes, on a droit aux séances d'entrainement au sol, avant le premier vrai saut, à partir d'un avion. En fait, l'école de parachutisme sert seulement de cadre aux amours des trois cadets et les scènes se déroulant au mess, à l'auberge, dans des salons ou dans un bal, sont entrecoupées de courtes séances de sauts. Côté avions, on a droit au service minimum.

Les avions du film :

Au début du film, des officiers s'arrêtent devant un De Havilland DH.82 Tiger Moth (EC-AFL, c/n 3***). Les premiers arrivèrent en Espagne en 1933 et, pendant la guerre civile, ils étaient tous aux mains des Républicains. Après la guerre, les Nationalistes en récupérèrent douze qui servirent au sein du Grupo 30, comme avion d'entraînement; celui du film reçut le code "30-102". Plus tard, il sera affecté à l'Escuela Elemental avec le nouveau code "EE.1-102". Le Tiger Moth sera remplacé, en 1942, par le Bücker Bü 131H construit par CASA. Les Tiger Moth seront alors transférés à la Dirección General de Aviación Civil et mis en œuvre par le Real Aero Club de España. Le EC-AFL recevra son immatriculation civile en septembre 1951 et il servira dans différents aéroclubs : Valencia, Baléares, Saragosse, Madrid/Cuatro Vientos où il sera détruit dans un accident, en 1962.

Les avions qui larguent les parachutistes sont des Junkers Ju-52/3m ou plus exactement, des CASA 352L, (T.2B), appelés Pava, dans l'Armée de l'Air espagnole, qui les utilisera jusqu'en 1973, pour des raisons de coût et d'indépendance, les Américains conditionnant l'utilisation du matériel qu'ils fournissaient…Ces avions portent les insignes nationales de l'époque (cocardes et croix de Saint André sur le gouvernail) mais on ne voit que leur numéro individuel : "26, 23, 34, 32…", les avions étant filmés, au sol comme en vol, de trop loin. Le seul CASA 352L que l'on voit au sol, d'un peu plus près, porte l'indicatif  "76-3", ce qui en ferait un avion de l'Escuadrilla de Vuelo 76, une escadrille de transport chargée du largage des parachutistes. Les autres avions appartiennent vraisemblablement à l'Escuadron 721, de l'école de parachutisme d'Alcantarilla. Des scènes ont été filmées à l'intérieur de vrais avions (parfois en vol, semblerait-il), où on peut apercevoir le poste de pilotage, ainsi que le poste du radio-navigateur, situé à droite, juste derrière le cockpit.

On est surpris d'apercevoir en arrière plan, derrière la foule, lors d'un défilé à Alcala de Henares, un Henschel Hs.123A-1, un avion d'assaut, surnommé affectueusement, Angelito, par ses pilotes...Les premiers furent livrés en 1936 et quatorze survécurent à la guerre civile.  Ils furent d'abord rassemblés à Tablada/Séville, avec la désignation de "BV.1" (Bombardero Vertical, Tipo 1), et, en 1946, ils étaient basés à Alcala de Henares. Le dernier fut radié des contrôles, en octobre 1952, suite à un accident, après avoir été affecté à l'état major du groupe d'assaut "33". Aucun n'a survécu, en Espagne, ni ailleurs…


Christian Santoir

*Film rare

TRINCA.jpg

 

Associated keywords

Creation date : 19/12/2014 : 17:33
Last update : 19/12/2014 : 17:33
Category : - Films
Page read 2893 times
Previous  
  Next


Reactions to this article

Nobody gave a comment yet.
Be the first to do so!