Search
Search
Movies files

Movies articles

Links

AVIATION

Cocardes
Cocardes Photos

CINEMA & ARCHIVES

BiFi
IMDB
INA
Web Archives

Webmaster - Infos
Preferences

Connect again :
Your user name :
Your password
Captcha reload
copy the code :


  Count of members 143 members
Connected :
(nobody)
Snif !!!
Copyright
Tous droits réservés
© www.aeromovies.fr
2001-2017
rss This article is available in the standard RSS format for publication on your website :
http://www.aeromovies.fr/data/en-articles.xml

CHASSE A MORT
Vo.Death hunt

 

Année : 1981
Pays : Etats-Unis
Genre : Action
Durée : 1 h 37 min.
Couleur

Réalisateur : Peter R. HUNT
Scénario : Michael GRAIS, Mark VICTOR

Acteurs principaux :
Charles BRONSON (Albert Johnson), Lee MARVIN (Millen), Andrew STEVENS (Alvin), Carl WEATHERS (Sundog), Ed LAUTER (Hazel), Scott HYLANDS (Capitaine Tucker).

Musique : Jerrold IMMEL
Photographie : James DEVIS
Producteurs : Murray SHOSTAK, Andre MORGAN
Compagnie productrice : Golden Harvest Company, Northshore Investments Ltd.

Avions :
-Bristol Fighter F.2B (réplique)


Notre avis :

Le scenario de "Chasse à mort", dont les principaux personnages sont deux stars du cinéma et des spécialistes des films d'action, fut inspiré par un fait réel, une chasse à l'homme, s'étant déroulée en 1931, dans le Yukon, au Canada. L'homme, un certain Albert Johnson, surnommé le "Mad Trapper of Rat River", fut traqué pendant des semaines. Il réussit à traverser, en plein hiver, les Richardson mountains, un exploit considéré comme impossible. Il fut finalement retrouvé par la police montée, en février 1932, près de l'Eagle river, et tué. Ce fut la première fois qu'un avion fut employé par les autorités canadiennes pour traquer un fugitif.


En 1931, dans le territoire du Yukon, Albert Johnson, un trappeur solitaire, achète un chien blessé dans un combat, à un autre trappeur, appelé Hazel. Mais ce dernier, après avoir empoché l'argent, prétend que le chien lui a été volé; accompagné de plusieurs de ses amis, il se rend à la cabane de Johnson et tire dessus. Le chien est tué et Johnson tue un des amis d'Hazel. Dès qu'Hazel découvre que Johnson a acheté une grande quantité de munitions avec des billets de cent dollars, il l'accuse d'être le "trappeur fou", un tueur en série qui assassine les trappeurs pour leur voler leurs dents en or ! Le sergent Edgar Millen de la Police montée est un homme réfléchi, assisté par un vétéran, "Sundog" Brown, et un jeune recrue, Alvin Adams. Il accepte à contre cœur d'enquêter sur les accusations d'Hazel. Quand il se rend chez Johnson, un trappeur qui l'accompagnait ouvre le feu. S'ensuit une fusillade où plusieurs personnes sont tuées. La maison de Johnson est dynamitée, mais il parvient à s'échapper, tuant un policier. Millen, Sundog et Adams partent alors à la poursuite de Johnson. Cette affaire fait la une des journaux et la tête de Johnson est mise à prix, ce qui provoque une vraie chasse à l'homme. Le capitaine Hank Tucker, un pilote de la RCAF, est envoyé pour faciliter les recherches avec son avion. Il révèle que Johnson appartenait, pendant la guerre, à une unité spéciale de l'armée américaine. En fait, le tueur de trappeurs est un certain Luce qui participe à la traque ! Les poursuivants se rapprochent de Johnson et Tucker qui mitraille un peu au hasard, du haut du ciel, tue Sundog par inadvertance. Pris de rage, Millen et Adams descendent l'avion qui va heurter un pan de montagne. Johnson parvient à tuer Hazel, mais il est rejoint par Luce, qu'il neutralise. C'est alors que Millen voit Johnson et lui envoie une balle en plein visage, ce qui le rend méconnaissable. Mais quand Millen et Adams examinent le corps, ils aperçoivent, au loin, le vrai Johnson, revêtu des habits de Luce ! Les policiers laissent Johnson fuir en Alaska, admettant qu'il était, pendant tout ce temps, en légitime défense. Quand la meute des poursuivants arrive, Adams déclare que Millen a tué Johnson. On retrouve sur le cadavre une poche plein de dents en or…


Le film prend une grande liberté avec les faits, pour mieux dramatiser le scenario, en dehors du fait que Johnson fut tué l'année suivante. Ainsi, il n'y a aucune preuve que Johnson fût membre de l'armée américaine. Millen fut le seul policier monté tué pendant la poursuite. Le pilote qui participa à la chasse à l'homme était un civil, un ancien combattant, Wilfrid Reid "Wop" May. C'était un pilote de brousse dont les services furent loués par la Police Montée, à deux reprises, en 1931 et en 1932; il ne tira sur personne et contribua même à sauver un policier qui avait été touché par Johnson, en 1932, quand ce dernier fut tué. Il ne fut pas non plus descendu et il mourut en 1952. May joua un rôle important dans le développement de l'aviation canadienne, entre les deux guerres.

Il n'y a qu'un seul avion dans ce film, mais apparaissant dans plusieurs scènes aériennes, où il est très bien filmé, au dessus des rivières gelés et des solitudes glacées.


Les avions du film :

L'avion du film est une réplique de Bristol Fighter F.2B, appelé plus communément "Brisfit".

C'est le pilote Vernon Ohmert d'Ypsilanti (MI), un pilote d'une compagnie charter, qui l'avait construite. Quand il ne pilotait pas son Learjet, il fabriquait des répliques. En fait, la compagnie productrice Golden Harvest de Hong-Kong lui avait passé commande de six Bristol,  pour un autre film, "Les aventuriers du bout du monde" qui devait paraître en mars 1981 (il ne sortira qu'en mars 1983), pour la somme de 750.000 dollars. S'inspirant des deux modèles originaux du Bristol F.2B détenus par l'Imperial War Museum et la Shuttleworth collection, en Angleterre, il les construisit en 1979 et 1980, le premier volant en juillet 1979. Ces avions furent immatriculés : N29HC (c/n 1), N34HC (c/n 2), N36HC (c/n 3), N47HC (c/n 4), N65HC (c/n 5) et N75HC (c/n 6).

Le F.2B Brisfit original était équipé généralement d'un moteur Rolls Royce Falcon III de 275 chevaux. Ohmert installa un Ranger 6-440-C de six cylindres en ligne, monté inversé, de 200 chevaux seulement; ce moteur produit en grande quantité, était plus facile à trouver. La structure de l'appareil avait été allégée en conséquence. Cependant, ces avions furent jugés sous-motorisés par James Gavin, le spécialiste des scènes aériennes, et ne furent pas utilisés pour "Les aventuriers du bout du monde", car les répliques devaient décoller d'un petit terrain situé à 2300 m. d'altitude.

L'avion du film apparait avec un fuselage rouge, un avant noir et des ailes blanches. Il porte des cocardes anglaises avec un drapeau de gouvernail, mais aucun autre signe apparent, son serial inscrit sur le gouvernail ayant été soigneusement masqué. Il est piloté par un seul pilote (rappelons que le F2B, ne devait pas voler sans passager ou lest de poids équivalent, dans le poste du mitrailleur, pour des raisons de centrage…). Il est armé d'une mitrailleuse style "Hollywood", ressemblant à une Vickers, montée sur l'aile supérieure. Mais elle est fixée trop bas et avait toutes les chances de couper l'hélice ! Seule, une Lewis était parfois montée, sur l'aile supérieure, sur un affût lui permettant de tirer hors du cercle de l'hélice, la mitrailleuse dans cette position n'étant pas synchronisée…Le Brisfit original comportait bien une Vickers (synchronisée) tirant vers l'avant, mais montée sous le capot moteur, le canon débouchant juste au-dessus du radiateur. La culasse était accessible dans le cockpit et occupait la partie supérieure de la planche de bord. Les jambes du train de l'avion du film, munies de skis, apparaissent aussi un peu trop légères.

En réalité, comme souvent, deux avions furent utilisés pour le tournage de "Death hunt". Ils parvinrent à décoller d'un lac gelé, situé à 1950 m d'altitude et à s'élever jusqu'à 2400 m, pour les prises de vues aériennes. Quels étaient ces avions ? Il est difficile de le déterminer. Le tournage eut lieu en 1980 et lors de l'été 1980, plusieurs avions (combien ?) furent expédiés en Californie, par la route, pour le film "Les aventuriers du bout du monde". Ce pourrait être deux des quatre premiers Bristol qui volèrent entre juillet 1979 et juin 1980 (N29HC, N34HC, N36H et N47HC). L'avion que l'on voit dans le film ressemble en tout point (pipes d'échappement, mâts d'entretoise…) au N47HC. Le premier avion fut enregistré en juillet 1979 au nom de la société Vision Air International de Miami, qui fournissait des avions et des pilotes à des productions, comme "Guerre et passion" (1979) ou "Cuba" (1979). Il est actuellement exposé au musée Planes of Fame de Valle (AZ). Tous les autres avions furent inscrits au nom d'Andrew Morgan de Los Angeles, qui était un des producteurs de "Death hunt". Les six répliques furent rayées des registres, entre 2012 et 2013. La seconde réplique fut conservée au musée Planes of Fame de Chino (CA), musée qui pourrait conserver dans ses réserves, les trois (une réplique se serait crashée) ou quatre autres répliques.

Pour la scène du crash, on utilisa une maquette.

Si le Bristol F.2B équipa effectivement la Royal Canadian Air Force, entre 1920 et 1922 (donc, bien avant l'époque de l'histoire), seuls deux exemplaires furent acquis…En fait, l'avion piloté par "Wop" May, était un Bellanca CH-300 Pacemaker, qui appartenait à la compagnie qu'il avait fondée, les Commercial Airways; ce type d'avion équipait également la RCAF en 1930, mais il était sans doute plus difficile à trouver en 1980. A cette date, il y avait encore un CH-300 qui volait en Californie, (N1024S), et un autre, dans l'Oregon (N688E). Comme pilote de chasse, Tucker aurait dû piloter, en 1930/1931, un Armstrong Whitworth Siskin.


Christian Santoir

*Film à acheter sur amazon.fr




 
CHASSE.jpg



 

Associated keywords

Creation date : 31/10/2015 : 08:17
Last update : 31/10/2015 : 08:17
Category : - Films
Page read 2037 times


Reactions to this article

Nobody gave a comment yet.
Be the first to do so!