Search
Search
Movies files

Movies articles

Links

AVIATION

Cocardes
Cocardes Photos

CINEMA & ARCHIVES

BiFi
IMDB
INA
Web Archives

Webmaster - Infos
Preferences

Connect again :
Your user name :
Your password
Captcha reload
copy the code :


  Count of members 146 members
Connected :
(nobody)
Snif !!!
Copyright
Tous droits réservés
© www.aeromovies.fr
2001-2017
rss This article is available in the standard RSS format for publication on your website :
http://www.aeromovies.fr/data/en-articles.xml

LES HERBES FOLLES

 

Année : 2009
Pays : France/Italie
Genre : comédie dramatique
Durée : 1 h 44 min.
Couleur

Réalisateur : Alain RESNAIS
Scénario : Christian GAILLY, Alain RESNAIS

Acteurs principaux :
Sabine AZEMA (Marguerite Muir), André DUSSOLLIER (Georges Palet), Anne CONSIGNY (Suzanne Palet), Emmanuelle DEVOS (Josepha), Mathieu AMALRIC (Bernard de Bordeaux), Michel VUILLERMOZ (Lucien d'Orange)

Musique : Mark SNOW
Photographie : Eric GAUTIER
Producteur : Jean-Louis LIVI
Compagnie productrice : F comme Film

Avions :
-Supermarine Spitfire PR19 c/n 6S-585110, serial PS890, F-AZJS au sol
-Sud Aviation Gardan GY 80-180 Horizon  c/n 201, F-BNYJ
-Bücker 133C Jungmeister  c/n 13, F-AZBS (en arrière plan)
-Morane Saulnier MS 230 c/n 403, F-AZAK (idem)
-Cessna 172 (idem)
-Jodel DR 1050 Ambassadeur c/n 15, F-GMUL (idem)


Notre avis :

Ce film original d'Alain Raisnais débute par un vol (de sac) et se conclut par un vol (en avion). Bien que cela ait peu à voir avec le scénario, il comporte de nombreuses allusions à l'aviation. Il y est ainsi fait mention d'Hélène Boucher à laquelle est comparé un des principaux personnages du film. On y parle également d'un grand film d'aviation, "Les ponts de Toko-Ri" (1954).

Marguerite Muir est une dentiste, d'âge mûr et de caractère imprévisible. Georges Palet est un sexagénaire, marié, et à la retraite. Lui aussi, est assez fantasque et semble posséder un lourd passé qui ne nous sera pas révélé. Quand, dans un parking, il trouve le portefeuille de Marguerite tombé du sac à main que l'on vient de lui voler, il se permet d'imaginer une rencontre romantique. Bien qu'ayant d'autres préoccupations, Marguerite se laisse séduire peu à peu par Georges et prend conscience qu’elle ne peut plus se passer des avances de ce soupirant empressé. Sa femme, Suzanne, la meilleure amie et collègue de Marguerite, Josepha, deux policiers qui outrepassent leur fonction, sont les spectateurs étonnés de cette relation étrange. Georges et Marguerite partagent la même passion pour l'aviation. Un jour, Marguerite emmène Georges et sa femme faire un tour en avion qui prend rapidement une tournure acrobatique quand Marguerite passe les commandes à Georges, au grand étonnement d'un fermier qui assiste à la scène. La fin de ce vol est incertaine. Le film se termine sur la question énigmatique de la fille du fermier :"quand je serai un chat, pourrais-je manger des croquettes ?"...

Le tournage eut lieu en partie sur l'aérodrome de Cerny/La Ferté-Alais, avec les avions de Jean Salis, ainsi que ceux de ses amis.


Les avions du film :

Marguerite a acheté un magnifique Supermarine Spitfire PR19 (serial PS890, F-AZJS, c/n 6S-585110), un avion de reconnaissance, sorti juste après la guerre et qui n'a donc pas participé aux combats, comme affirmé dans le film. Malheureusement, elle se contente de dormir dans le cockpit; pas d'essai moteur, encore moins de décollage, propulsé par ses 2450 chevaux !

Cet avion avait été mis en service en juin 1954 par la force aérienne thaïlandaise (code U14-26/97). Réformé en 1962, il fut récupéré par le collectionneur Ed Maloney de Claremont (CA) et stocké. Sa restauration débuta en 1994 au musée Planes of Fame de Chino (CA). Il revola en 2002, équipé d'un moteur Griffon 58A d'un Avro Shackleton et d'une hélice contrarotative. En 2005, l'avion fut vendu au Français Christophe Jacquard et basé à Dijon-Darois, avec le matricule F-AZJS. En 2009, après le tournage du film, il retrouva son moteur d'origine, avec une hélice à cinq pales et fut décoré comme un avion du 152 squadron de la RAF (code UM-E), sur le front de l'Asie du sud est.

Les compagnons de Marguerite chantent le Fliegerlied allemand (en version française : "Salues la lune") que l'on peut également entendre, en version originale, dans "F.P1 antwortet nicht" (1932).

Marguerite fait des baptêmes de l'air avec un Sud Aviation Gardan GY 80-180 Horizon (F-BNYJ, c/n 201) tout métal, un avion basé à la Ferté-Alais, comme la société immobilière "SCI Zone 51" au nom de laquelle il fut immatriculé en 1967. Son directeur est cité dans le générique de fin.  Marguerite fait de la voltige avec, au grand étonnement d'un fermier, sur son tracteur, qui a l'air très au fait de l'aéronautique et qui préférerait, pour ce faire, un "Cap 231 Mudry"...L'avion est piloté par Marc "Léon" Mathis, un pilote de voltige, habitué de la Ferté-Alais, qui se tuera en 2015, lors de l'essai d'un ULM.

Les autres avions sont aperçus en arrière plan. On voit ainsi le Bücker 133C Jungmeister (F-AZBS, c/n 13), le Stinson SR10C (F-GPJS), le Morane Saulnier MS 230 (F-AZAK, c/n 403) de Jean Salis. Roulant devant les hangars, il y a un Cessna 172RG (F-GCLX,c/n 172RG-0553), basé à La Ferté et un Jodel DR 1050 Ambassadeur (F-GMUL, c/n 15) appartenant à un pilote de La Baule. Immatriculé F-BJHI à Mulhouse en 1960, puis HB-EUF, en Suisse, entre 1972 et 1996, cet avion était basé à La Ferté-Alais, depuis 1996 et il est à Dinan, depuis 2013. En regardant bien, on peut apercevoir, garé dans un hangar, le nez d'un motoplanuer Scheibe SF28A Tandem-Falke (F-CCJY, c/n 5763), basé également à La Ferté.

 

Christian Santoir

* Film à acheter sur amazon.fr



 

HERBESFOLLES.jpg



 


Creation date : 20/02/2016 : 07:54
Last update : 20/02/2016 : 07:54
Category : - Films
Page read 1948 times


Reactions to this article

Nobody gave a comment yet.
Be the first to do so!