Search
Search
Movies files

Movies articles

Links

AVIATION

Cocardes
Cocardes Photos

CINEMA & ARCHIVES

BiFi
IMDB
INA
Web Archives

Webmaster - Infos
Preferences

Connect again :
Your user name :
Your password
Captcha reload
copy the code :


  Count of members 146 members
Connected :
(nobody)
Snif !!!
Copyright
Tous droits réservés
© www.aeromovies.fr
2001-2017
rss This article is available in the standard RSS format for publication on your website :
http://www.aeromovies.fr/data/en-articles.xml


 

THE OCEANMAKER

 

Année : 2014
Pays : USA
Genre : dessin animé
Durée : 10 min.
Couleur

Réalisateur : Lucas MARTELL
Scénario : Lucas MARTELL

Musique : Chris REYMAN
Producteur : Christina MARTELL
Compagnies productrices : Martell Animation, Mighty Coconut, Ponysound

Notre avis :

Ce petit film d'animation très court, n'a reçu, sur le net et ailleurs, que des appréciations élogieuses, ce qui est rare...C'est pourquoi nous avons décidé de nous y intéresser. Il fut réalisé par une équipe de huit personnes qui s'isola pendant sept semaines, sur une petite île (Caye Caulker), à Belize, en Amérique centrale.

L'histoire se passe après que les océans aient totalement disparu de la terre...Les rares survivants se battent férocement entre eux pour obtenir quelques gouttes d'eau. Une jeune femme, aux commandes de son vieil avion rafistolé, essaie d'ensemencer les nuages afin de provoquer la pluie. Mais elle n'est pas seule dans les airs. Il y a des sortes de pirates qui, au moyen de grandes manches à air, tentent de capturer les gouttes d'eau présentes dans les rares nuages qui se présentent. Ces chasseurs de nuages rivalisent entre eux et disposent d'un matériel hétéroclite, dont un très gros multi moteur, bourré de canons. Alors qu'elle essaye de l'abattre, elle est grièvement blessée. Sans espoir de s'en sortir, elle préfère se précipiter sur lui à l'intérieur d'un nuage. L'explosion qui s'en suit provoque une telle réaction, que la pluie commence à tomber et que d'autres nuages apparaissent bientôt à l'horizon...

On ne sait comment on est arrivé à cette désertification massive. Au milieu des dunes, on remarque des bateaux (comme dans l'ex mer d'Aral), dont un porte-avions, classe Nimitz, et un sous-marin nucléaire (de classe indéterminée). Il va sans dire que ce scenario est directement inspiré par les films d'anticipation dystopique de la série des "Mad Max", sauf qu'ici, tout se passe dans les cieux, la ressource vitale n'étant pas le pétrole, mais la pluie. Les véhicules baroques, rafistolés avec des pièces provenant de parcs à ferraille, chers à la série australienne, sont ici des avions bricolés, ou hybrides. L'héroïne du film étant seule, le film ne comporte aucun dialogue et l'attention du spectateur est surtout accaparée par les dogfights entre les avions, au-dessus de paysages dignes du Nevada.

Ce film de dix minutes, empreint d'émotion, raconte une histoire complète et ressemble plus à une bande annonce. Il nous met l'eau à la bouche et nous attendons la suite, en espérant qu'elle soit plus longue...

 

Les avions du film :


L'héroïne pilote un Grumman G-134 OV-1A Mohawk, le premier modèle, parfaitement reconnaissable malgré sa transformation en biplan, avec une aile de Consolidated Catalina, ayant des moteurs à pistons plus écartés, pour éviter les hélices des moteurs inferieurs. On ne voit pas à quoi sert cette transformation, si ce n'est pour montrer une machine bizarre. Le train d'atterrissage a été modifié et il est fixe. L'avion est équipé, dans le nez, d'un canon rotatif Gatling (genre A-10 Thunderbolt), Le Mohawk n'avait aucun armement fixe, étant d'abord un avion de reconnaissance. Pendant la guerre du Vietnam quelques OV-1C furent armés de mitrailleuses de 12.7 mm, mais en pods. On remarque en outre que l'avion ne dispose d'aucun collimateur.

Le cockpit est reproduit approximativement et semble se rapprocher de celui d'in OV-1A, l'un des tout premiers modèle, construit en 1959, comme l'indique la disposition des instruments, notamment ceux de la console centrale. Le robinet commandant le dispositif d'ensemencement des nuages a pris la place du TACAN, juste sous le rhéostat des lumières de la console inférieure. D'autres appareils radio ont été enlevés, comme le contrôle de l'ADF...Les contacteurs que manipule la pilote sur le plafonnier, étaient normalement ceux du transpondeur, quant à la planche de bord, elle ne correspond pas à celle d'un Mohawk. Enfin, on remarque que le moteur gauche du Mohawk a été touché et qu'il est en flamme, mais quand l'héroïne reprend de l'altitude pour affronter le multimoteur, il ne fume plus et semble marcher normalement...

Les avions des méchants sont plus complexes. Il y a un appareil bipoutre qui est un mélange de Republic P-47 Thunderbolt (cockpit, moteur radial), avec des poutres genre Northrop P-61 Black Widow, avec une aile à bouts tronqués et deux cockpits, façon North American F-82 Twin Mustang.

Un autre avion ressemble à un Vought F4U Corsair, avec une aile en W, mais, ne faisant que des passages éclairs, on ne peut analyser en détail sa silhouette.

Il y a également un avion-canard avec une aile en flèche et une hélice propulsive, style Kyushu J7W Shinden ou Curtiss XP-55 Ascender. L'aile haubanée et le train fixe donnent à l'avion un look très rétrograde,

Enfin, le gros multimoteur d'un autre groupe de pirates sur lequel se jette l'héroïne, semble très inspiré par un Junkers Ju.390, mais en plus énergivore, avec six moteurs de plus ! Mais sa dérive en T ressemble curieusement à celle d'un ATR 42.


Christian Santoir

*Film à visionner sur YouTube

OCEANMAKER.jpg


Creation date : 10/12/2016 : 08:48
Last update : 10/12/2016 : 08:48
Category : - Films
Page read 1142 times
Previous  
  Next


Reactions to this article

Nobody gave a comment yet.
Be the first to do so!