Search
Search
Movies files

Movies articles

Links

AVIATION

Cocardes
Cocardes Photos

CINEMA & ARCHIVES

BiFi
IMDB
INA
Web Archives

Webmaster - Infos
Preferences

Connect again :
Your user name :
Your password
Captcha reload
copy the code :


  Count of members 143 members
Connected :
(nobody)
Snif !!!
Copyright
Tous droits réservés
© www.aeromovies.fr
2001-2017
rss This article is available in the standard RSS format for publication on your website :
http://www.aeromovies.fr/data/en-articles.xml

FINAL MISSION

Année : 1995
Pays : Etats-Unis
Durée : 1 h 28 min.
Genre : Action
Couleur


Réalisateur : Lee REDMOND
Scénario : Sam MONTGOMERY, Lee REDMOND

Acteurs principaux :
Billy WIRTH     (Tom 'Outlaw' Waters), Steve RAILSBACK (Colonel Glen Anderson), Elizabeth GRACE (Caitlin Cole), Richard BRADFORD (Maurice Vick), Corbin BERNSEN (Général Morgan Breslaw)

Musique : Richard MARVIN
Photographie : Eric J. GOLDSTEIN
Producteurs : Oliver G. HESS, Kevin M. KALLBERG
Compagnie productrice : Hess / Kallberg Productions, Trimark Pictures


Avions :
-General Dynamics F-16A Netz
-IAI Kfir
-Gates Learjet 35A, N964CL


Notre avis :

Dans les années 90, la réalité virtuelle, commence à se développer, grâce aux jeux vidéo, et devient d'un prix abordable pour le simple consommateur. On vit ainsi apparaitre les premiers casques pour des systèmes d'arcades. Le film s'inspire de ce développement en l'appliquant à l'armée et à l'entrainement des pilotes de chasse. Les simulateurs de vol sont d'abord, destinés à l'entrainement au pilotage. Ici, on va plus loin; le casque du pilote est transformé en casque de réalité virtuelle projetant sur l'intérieur de la visière les données de vol, les coordonnées précises des cibles se surimposant sur une image en couleur de l'environnement. Les ordres sont envoyés sur la visière sous forme de codes chiffrés.

Le capitaine Tom "Outlaw" Waters est l'un des quatre pilotes de l'USAF, participant à un projet secret destiné à mettre au point un système de visée faisant appel à la réalité virtuelle. Ce projet est piloté par le colonel Anderson, placé sous la direction du général Breslaw et est inspiré par un industriel, qui était un ancien officier de l'USAF. Quand deux de ses camarades meurent, l'un en heurtant une montagne, l'autre en détruisant volontairement un véhicule de police, suite à un comportement anormal du simulateur de vol., Waters en vient à penser qu'il y a une sorte de conspiration chez les chefs du projet qui couvrent tous ces dysfonctionnement. Il sait qu'il a été drogué et que, la nuit, il a de violents cauchemars…Il suspecte même sa nouvelle petite amie, Caitlin Cole, une technicienne en informatique qui est impliquée dans le projet. Il découvre finalement que ce projet est destiné à prendre le contrôle du cerveau du pilote afin de le transformer un tueur, aux ordres. C'est de son avion qu'Anderson donne des ordres aux pilotes qui obéissent aveuglement, malgré eux. Lors d'un nouvel essai, Anderson essaie de se débarrasser de Waters en ordonnant à un de ses collègues de le tuer. Mais Waters parvient à parer l'attaque. Anderson envoie alors à Waters l'ordre d'abattre l'avion du Secrétaire de la Défense qui arrive pour faire une enquête sur le projet ! Waters résiste à cet ordre grâce à l'aide de Caitlin, et descend l'avion d'Anderson. Le projet sera annulé et Waters pourra, à la fin du film, partir avec Caitlin dans sa belle Chevrolet Corvette C4.

La réalité virtuelle crée un environnement différent du monde réel, alors que dans le film, le système d'Anderson fournit, dans le casque, une image améliorée et informée de l'environnement réel, les pilotes étant transformés en robot. On remarquera que vingt ans plus tard, il n'est pas nécessaire de droguer un pilote et de lui envoyer des ordres, pour détruire une cible ou abattre un avion. Aujourd'hui les drones font tout cela très bien, sans pilotes à bord. Ils ne détruisent pas des voitures de police, comme dans le film, mais des voitures occupés par des chefs de Daech ou d'Al Qaïda…Par contre, on n'a pas encore le drone capable d'abattre un avion de chasse.

Une scène (quand Tom Waters à une explication avec un collègue) a été tournée sur l'aéroport de Van Nuys (CA) devant les anciens hangars de l'ANG de Californie. Au tout début du film, on voit la tour de contrôle de l'aéroport de Mojave (CA).


Les avions du film :

Les avions du film sont en fait des extraits de films antérieurs, le budget de la production étant, à l'évidence, des plus réduits.

On voit ainsi deux General Dynamics F-16A Netz (comme dans "Tactical Assault" -1988, ou "Iron Eagle II"-1988), dont l'un porte le code "BA" et les étoiles de l'USAF. Ce dernier est armé de deux missiles air-air, AIM-9 Sidewinder et deux missiles air-sol AGM-65 Maverick. Mais ils portent le camouflage, type désert, de l'armée de l'air israélienne. Notons que le F-16 n'est équipé que d'un seul canon Vulcan, situé à gauche du cockpit et non pas de deux de chaque côté, comme vu dans le film…Le cockpit des F-16 a été reconstitué en studio, ainsi que l'avant d'un F-16, filmé de dessus.

Les F-16 sont guidés par le colonel Anderson qui pilote un IAI Kfir portant le n° 42 (vu déjà dans "Flight of black angel"-1991, ou "Iron Eagle"-1986). Il porte de fausses marques (des étoiles jaune sur un rond rouge), un réservoir sous le fuselage et deux missiles air-air Sidewinder d'exercice, sous les ailes.

Anderson pousse Waters à descendre l'avion du Secrétaire à la Défense qui arrive dans un Gates Learjet 35A ! Cet avion porte le matricule N964CL (c/n 35A-152) et appartenait, au moment du tournage, à Clay Lacy, le spécialiste des prises de vues aériennes, pour le cinéma. Cet avion avait été réceptionné en 1978, par la société Firk Hawaiian Bank avec le matricule N101HB. Clay Lacy l'acquit en avril 1983 (N964CL). En 1990, il fut vendu à la Fuerza Aerea Boliviana (FAB-009), ses images, dans le film, datant forcément d'avant cette date. En 1999, il revint aux USA, chez AIG Aviation Inc. Il changea alors rapidement de propriétaires (Charles Collins Aviation Inc. Tyler Jet LLC. en 2000, Sugar Land Jet Center Inc., Aircraft R Us Corporation en 2001). En février 2001, il retourna en Amérique du sud, acquis par la compagnie mexicaine Lineas Aereas Ejecutivas de Durango (XA-RIN). Depuis janvier 2007, c'est Aero J. L. S.A. qui l'exploite (XA-WIN).

Sur le tarmac du Mojave airport, on aperçoit deux McDonnell F-4 Phantom II, deux Douglas Gulfstream et à l'aube, sur le même aéroport, lors du générique, on aperçoit, à contre jour, les empennages de deux Boeing B-727, et d'un Boeing B-737. Plus tard, dans le film, on voit un grand tarmac (de Davis-Monthan AFB ?) avec de nombreux avions militaires : des McDonnell F-4 Phantom II, des General Dynamics F-16, et un Fairchild Republic A-10 Thunderbolt.


Christian Santoir

*Film disponible sur amazon.fr

FinMis_Cover.jpg

 
Associated keywords

Creation date : 22/07/2017 : 07:56
Last update : 22/07/2017 : 07:56
Category : - TVFilms
Page read 147 times
Previous  
  Next


Reactions to this article

Nobody gave a comment yet.
Be the first to do so!