Search
Search
Movies files

Movies articles

Links

AVIATION

Cocardes
Cocardes Photos

CINEMA & ARCHIVES

BiFi
IMDB
INA
Web Archives

Webmaster - Infos
Preferences

Connect again :
Your user name :
Your password
Captcha reload
copy the code :


  Count of members 164 members
Connected :
(nobody)
Snif !!!
Copyright
Tous droits réservés
© www.aeromovies.fr
2001-2018
rss This article is available in the standard RSS format for publication on your website :
http://www.aeromovies.fr/data/en-articles.xml

BEST GUY
Vo.Besutogai
ベストガイ

 

Année :1990
Pays : Japon
Genre : action
Durée : 1 h 54 min.
Couleur

Réalisateur : Tôru MURAKAWA
Scénario : Tôru MURAKAWA, Jun TAKADA

Acteurs principaux :
Yuji ODA (Kajitani Hideo Ikuo /Goku), Masato NAGAMORI (Iji Kenji/Imagine), Nikon MINAMI (Mizuno Miyuki), Yurio KUROSAWA (Yamamoto Tadayuki/Odyssée), Masato KOGA VALI (Yoshinaga Nobuaki /Zombie), Masahiro SUDO (Yashio Sanso /Tonnerre).

Musique : Minoru YAMAZAKI
Photograpjie : Yoshitaka SAKAMOTO
Producteurs : Yasuhiro HASEGAWA, Yoshihiro KOJIMA, Yosuke MIZUNO, Michio TOYOHARA, Akio YAMAGUCHI
Compagnies productrices : Mitsui Bussan, Tohokushinsha Film Corporation (TFC), Wings    

Avions :
- Mitsubishi F-15J
- Lockheed T-33A (s/n 61-5202, c/n 580-9321 et s/n 61-5224, c/n KAC1024)
- Mitsubishi F-1 (s/n 20-8263, c/n 140; s/n 90-8231, c/n 094; le s/n 20-8264, c/n 141; /n 80-8212, c/n 058)
- Mitsubishi MU-2S (s/n  13-3212, c/n 204/912)
- NAMC YS-11T-A (s/n 6904, c/n 2148), en arrière plan
- Kawasaki KV107 II-A5 (s/n  13-3212, et c/n 204/912, s/n 74-4847, c/n 4154)
- Kawasaki C-1 (s/n 68-1018, c/n 8018)

Notre avis :

Après le grand succès de "Top gun", en 1984, très peu essayèrent de rééditer un tel film. En 1991, sortit une parodie de "Top gun", "Hot shots", qui connut également un réel succès et au Japon, "Best guy" fut une sorte de copie nippone du film américain. "Best guy" désigne le plus haut rang dans le programme d'entrainement sur F-15, de la Force aérienne d'autodéfense japonaise

Un pilote, Kajitani Hideo est affecté à l'académie d'aviation pour essayer d'obtenir le rang de "Best guy", un titre prestigieux très convoité. Ses principaux adversaires sont "Duck" et "Imagine". Ce dernier n'apprécie guère Go-ku, parce qu'il prend trop de risques et qu'il est trop entêté. Leur commandant Yoshinaga Nobuaki, alias Zombie, le chef de l'escadron 201, tolère Go-Ku parce qu'il voit en lui beaucoup de lui-même. Il se souvient d'un accident, lord duquel le frère de Go-Ku, Tetsuo Katjitani, son coéquipier, avait perdu la vie. Quand Kajitani Hideo se rend à la base de Chitose pour prendre ses fonctions à l'escadron 201, sa voiture tombe en panne. Il arrive à la base en retard, pour s'apercevoir qu'il a perdu ses papiers ! Kajitani fait connaissance avec les pilotes de l'escadron 201, dont le colonel Tadayuki Yamamoto, le chef de groupe Nobuaki Yoshinaga, et le directeur de formation Yoshio Hirakata. Yamamoto a donné à Kajitani, le nom de code "Go-ku". Le soir, dans un bar, Kajitani, rencontre Miyuki, une réalisatrice de films. Elle travaille sur un documentaire concernant un groupe de chanteurs canadiens, mais elle lui confie qu'elle va aussi tourner des clips vidéo sur la base de Chitose. Le lendemain, le colonel Yamamoto a réuni son équipe et lui indique que le titre de "Best guy", est vacant depuis deux ans et espère que de cette promotion sortira le "Best guy". Ce titre ne concerne pas seulement les qualités de vol, il est donné seulement à ceux qui sont reconnus comme ayant un excellent comportement général. C'est en arrivant à la base avec son équipe de tournage que la cinéaste Miyaki découvre que Kajitani est pilote de chasse. Lors de la mise en route d'un F-15, elle manque de se faire aspirer par un réacteur ! L'escadron 201 met sur pied une formation renforcée en divisant l'unité en deux groupes. Go-Ku fait partie du groupe commandé par Yamamoto. Lors d'un exercice, il  effectué une manœuvre dangereuse, en évitant de justesse une collision frontale. Au sol, son adversaire lui met son poing dans la figure ! Lors d'un autre vol, Go-Ku est prétendu abattu, mais les responsables de l'exercice annulent finalement cette décision. Miyaki a dû quitter son poste de directrice de production et son reportage sur la base de Chitose est annulé. Quand deux bombardiers russes sont sur le point de violer l'espace aérien japonais, Kajitani et Kochi sont envoyés à leur rencontre. Ils doivent alors affronter deux chasseurs russes surgis de nulle part. Ceux-ci sont finalement repoussés après plusieurs combats tournoyants. Lors du retour, par mauvais temps, et sans visibilité, Go-Ku subit une désorientation spatiale et perd le contrôle de son avion. Il s'éjecte au dessus de la mer où une équipe de secours le repêche. Finalement après plusieurs autres longues séances d'exercice, Go-Ku obtiendra le titre de "Top gun", placé directement après celui de "Best guy", remporté par Imagine. Il retrouvera également Miyaki qui était tombée amoureuse de lui. La fin de cette cession de formation sera aussi l'occasion pour le colonel Yamamoto de quitter l'escadron, salué par tout son personnel.

Malgré un gros budget, un style résolument moderne (voire américain), et la participation active de la Force aérienne d'autodéfense, "Best guy" fut un échec. Certains estimèrent que cet échec était dû au peu d'estime que le public éprouvait alors pour sa force aérienne...D'autre part, il faut noter que, depuis la dernière guerre mondiale, la plupart des films d'aviation japonais ne concernent que ce conflit et notamment l'action des kamikazes.

On remarquera, au passage, le personnage de "Go-Ku" conçu comme un individu totalement atypique. Arrivant en retard à la base à cause de la panne de sa voiture (pas une Toyota, mais un 2 cv Citroën, aussi mal entretenue que la 403 Peugeot de Colombo), il doit entrer sur la base en escaladant la clôture, après avoir perdu tous ses papiers.

Ce film est bien réalisé sur le plan technique, avec fort peu d'images de synthèse. Les scènes aériennes, filmées en l'air, constituées le plus souvent de dogfights, sur fond de musique interprétée par la chanteuse canadienne Sheree Jeacocke, sont parfois un peu longues. Le tournage eut lieu en grande partie sur la base de Chitose, située juste à côté de l'aéroport civil de Shin-Chitose.

Les avions du film :

Le principal acteur du film est le Mitsubishi F-15J, la version japonaise du McDonnell Douglas F-15 Eagle. On en voit de très nombreux au sol, alignés sur le parking, au roulage, ou au décollage. On distingue ceux portant les numéros de série :

-42-8831, F-15J, c/n 031 du 305 Hikotai basé à Nyutabaru depuis 2016
-42-8837, F-15J, c/n 037 du 303 Hikotai basé à Kanazawa en 2017.
-52-8855, F-15J, c/n 055 du 305 Hikotai
-52-8849, F-15J, c/n 049 du 303 Hikotai, en  2015
-52-8853, F-15J, c/n 053 du 305 Hikotai
-82-8065, biplace F-15DJ du 23 Hikotai, une unité d'entrainement basée à Nyutabaru, en 2012
-92-8911, F-15J, c/n 111 du 203 Hikotai, de Chitose. Piloté par Go-Ku.
-02-8920, F-15J, c/n 120 du 306 Hikotai de Kanazawa en 2016
-02-8914, F-15J, c/n 114 du Hiko Kaihatsu Jikken Dan, une unité d'essais et d'expérimentation basée à Gifu en 2016.
-52-8854, F-15J, c/n 054 du 305 Hikotai
-32-8819, F-15J, c/n 019 du 303 Hikotai en 2015
-02-8916, F-15J, c/n 116 du 306 Hikotai en 2017
-32-8818, F-15J, c/n 018 du 201 Hikotai
-42-8838, F-15J, c/n 038 du 303 Hikotai en 2013
-42-8844, F-15J, c/n 044 du 203 Hikotai en 2017
-02-8915, F-15J, c/n 115 du 204 Hikotai, basé à Naha, en 2017

Ces avions sont toujours actifs en 2018. Dans le film, ils sont tous censés appartenir au 201 Hikotai du Hokubu Koku Homentai (Force aérienne de Défense du nord) basé à Chitose, dont on voit l'emblème inscrit sur les dérives et les combinaisons des pilotes. Le 201 Hikotai de Chitose reçut les F-15 en 1986, en remplacement des F-104J. Le dernier F-15 fut livré par Mitsubishi Heavy Industries en décembre 1999. Le F-15 devrait être remplacé par le Lockheed Martin F-35 Lightning II.

Sur le tarmac, derrière les pilotes, on peut voir deux Lockheed T-33A. Un Lockheed T-33A dont le cockpit est bâché (s/n 61-5202, ex USAF s/n 54-1585, c/n 580-9321) fut l'avion de référence confié à Kawasaki pour le lancement de la production du T-33. Il fut retiré du service en 2003. A côté, est garé un autre T-33A (s/n 61-5224, c/n KAC1024) construit par Kawasaki et  retiré du service en 1990. Ces deux avions sont encore en état de vol.
Quand les chasseurs s'entrainent au tir, c'est un Mitsubishi F-1 qui remorque une cible TDU-10/B Dart au bout d'un long câble d'acier. Ce Mitsubishi F-1 (s/n 20-8263, c/n 140) du 3 Hikotai, 8 Kokudan a été réformé et préservé avec l'insigne du 6 Hikotai.

Plus tard, trois autres Mitsubishi F-1 sont envoyés en renfort pour intercepter les intrus russes, bien qu'ils ne soient pas des intercepteurs, mais des avions d'attaque au sol. Les Russes sont deux Tupolev Tu-16 Badger et deux Sukhoi Su-27, réalisées en images de synthèse (de qualité très médiocre). Les trois F-1 sont : Le s/n 90-8231 (c/n 094) qui aurait té préservé et exposé sur un circuit de courses à Oyama; le s/n 20-8264    (c/n 141), retiré du service en 2005; le s/n 80-8212 (c/n 058) dont seul, l'avant du fuselage aurait été conservé et exposé au Café Hikohiyo, d'Hamamatsu. Ces appareils portent l'insigne du 3 Hikotai basé à Misawa.

Quand Go-Ku s'est parachuté, l'Air Rescue Wing (Koku Kyunandan) emploie plusieurs appareils dont le Mitsubishi MU-2S (s/n  13-3212, c/n 204/912), réformé en 1999. Mais c'est un hélicoptère, le Kawasaki KV107 II-A5/Boeing Vertol CH-46 Sea Knight "s/n 64-4823" (c/n 4107) qui le sort de l'eau. Construit en 1976, il appartenait à l'Akita Kyunanta, un escadron de secours intervenant à partir de sa base d'Akita.

Quand l'hélicoptère décolle de Chitose, on voit en arrière plan un NAMC YS-11T-A (s/n 6904, c/n 2148) appartenant au 205 Kyoiku Kokutai, une unité d'entrainement à la navigation et à la recherche anti-sous marine, stationnée sur la base aéronavale de Shimofusa. Retiré du service en 2011, il est stocké, sans ses moteurs, à Shimofusa. Non loin, il y a un Lockheed C-130H.

C'est un autre Kawasaki KV107 (s/n 74-4847, c/n 4154) qui vient déposer Go-Ku pressé de revoir Miyoka. Cet hélicoptère construit en 1987, appartenait à l'escadron de secours de Hamamatsu et serait stocké sur la base de Naha.

Quand le lieutenant colonel Tadayuki (alias Odyssée) quitte la base, il le fait avec un Kawasaki C-1 ayant le code "018 (s/n 68-1018, c/n 8018) du 402 Hikotai (2 Yuso Kokutai) basé à Iruma.

Devant un bâtiment de la base de Chitose est exposé, au sol, un Lockheed F-104J (s/n 79-8689, c/n 683B-3189) construit sous licence par Mitsubishi. Cet avion est toujours préservé à Chitose, mais à l'intérieur, avec les marques de ses anciennes unités, le 203 Hikotai, à droite, et le 201 Hikotai à gauche, du 2 Kokudan (Escadre) de Chitose.

D'autres avions sont aperçus en arrière plan, dans le film, comme un Lockheed C-141H de l'USAF, un type d'avion qui ne fut pas en service dans la Force aérienne d'autodéfense japonaise. Comme pour rappeler que la base aérienne est à proximité immédiate de l'aéroport de Shin-Chitose, on peut voir deux 747 de la compagnie régionale ANA Wings, et un 747 de Japan Airrlines, au décollage.


Christian Santoir

*Film disponible sur cdJapan.co.jp

BESTGUY.jpg

 
Associated keywords

Creation date : 11/08/2018 : 11:08
Last update : 11/08/2018 : 11:08
Category : Movies files - Films
Page read 276 times
Previous  
  Next


Reactions to this article

Nobody gave a comment yet.
Be the first to do so!