Search
Search
Movies files

Movies articles

Links

AVIATION

Cocardes
Cocardes Photos

CINEMA & ARCHIVES

BiFi
IMDB
INA
Web Archives

Webmaster - Infos
Preferences

Connect again :
Your user name :
Your password
Captcha reload
copy the code :


  Count of members 162 members
Connected :
(nobody)
Snif !!!
Copyright
Tous droits réservés
© www.aeromovies.fr
2001-2018
rss This article is available in the standard RSS format for publication on your website :
http://www.aeromovies.fr/data/en-articles.xml

CHANG KONG BI YI
长空比翼

(Espace aérien)


Année : 1958
Pays : Chine populaire
Genre : guerre
Durée : 1 h 34 min.
Noir et blanc

Réalisateurs : Shutian LI, Bing WANG
Scénario : Jing LI, Danxi ZHU

Acteurs principaux :
Huiqu CAO (Zhang Lei), Yao CHEN (Liu Feng), Baocheng GAO (Zhao Yong), Xu Hu Xu HU (commissaire politique Li), Shutian LI (Zhou Gui), Fuzhang MA (Ma Xing)

Musique : Weicai LI     
Photographie : Jiwen KOU, Ying LIU
Compagnie productrice : August 1st Film Studio

Avions :
-MiG-17/ Shenyang J-5

Notre avis :

Ce film revient sur le conflit coréen et sur l'engagement de la jeune force aérienne de la Chine populaire. Après que la République Populaire de Chine soit entrée dans le conflit en octobre 1950, l'Armée populaire de Libération de la frontière du nord-est, fut redésignée comme l'Armée Populaire des "Volontaires". A ce moment là, la force aérienne de la Chine populaire était toute nouvelle, ayant été créée le 11 novembre 1949. On peut considérer que le conflit coréen fut pour cette armée, une sorte de période de formation, en conditions réelles.


Zhang Hu, est un pilote volontaire de la force aérienne populaire chinoise. Il est d'origine paysanne mais il a, malgré tout, réussi à fréquenter une académie militaire et à en être sorti avec son brevet de pilote de chasse. Après avoir été affecté en première ligne, le commandant de la division et le capitaine de sa compagnie se sont déclarés satisfaits de son vol d'essai, Cependant, Zhang Hu est trop sûr de lui et il est animé par une sorte d'esprit de vengeance vis à vis de l'ennemi. Quand il prend part au combat aérien, pour la première fois, il n'écoute pas les ordres de son capitaine et il part seul à l'attaque; son avion est touché et le capitaine est touché à son tour, en essayant de le protéger. Peu de temps après, dans une autre bataille aérienne, il a corrigé ses erreurs, avec des actions plus réfléchies et il a efficacement protégé son chef de groupe. Plus tard, alors que l'aviation ennemie s'en prend au pont n°5 sur le Yalu, il  réussit à abattre un adversaire, bien que son avion ait été endommagé, tout en coopérant avec ses coéquipiers. Pour son comportement, il a reçu la médaille d'honneur du combattant de première classe, décernée par le gouvernement nord-coréen et a été promu à un grade supérieur. En même temps, il a retrouvé Yang Hua, une jeune infirmière qui l'aimait et qu'il pensait avoir été tuée et qui est maintenant infirmière en chef d'un hôpital de campagne.


Pendant la guerre de Corée, les pilotes américains, comme les soviétiques, étaient pour la plupart, des vétérans de la dernier guerre mondiale et souvent des as, alors que les pilotes chinois étaient en formation, avec quelques heures de vol sur leur carnet et aucune expérience du combat aérien. Mais les gros avantages des Chinois étaient que leurs bases, situées au nord du fleuve Yalu, avaient été sanctuarisées par les Nations Unies, au grand dam des chefs de l'USAF (ce qui n'empêcha pas d'ailleurs, quelques "raccompagnements" de la part des pilotes américains). Ainsi leurs radars (comme le P-3 et le P-20 Token, aperçus dans le film) pouvaient détecter à l'avance l'approche des avions américains. Grimpant à une altitude de 50 000 pieds ou plus, au nord du Yalu, les MiG pouvaient alors employer différents types d'attaque, adaptées à leur très bon taux de montée : "Hit an run", "Zoom and sun", "Staircase" ou "Yo-Yo"...

Les Chinois revendiquèrent 86 victoires aériennes, la plupart sur des Sabre. Six pilotes chinois obtinrent le rang d'as. Mais les chiffres officiels américains estiment leurs pertes à 78 Sabre, 14 F-80, 18 F-84, 10 F-51 et un F-94B, auxquels il faut ajouter 17 B-29.

Le tournage eut lieu sur la base d'Antoung (aujourd'hui Dandong-Liangtou) située au bord du fleuve Yalu, qui, pendant la guerre de Corée, avait pour mission la protection des lignes de ravitaillement traversant ce fleuve frontalier, baptisé "MiG Alley".

Les avions du film :

Deux North American F-51 Mustang avec des marques personnelles de grandes dimensions (un serpent et une pin-up) sont les premiers avions du film. Ils apparaissent sous forme de maquettes, seuls leurs cockpits étant des vrais. Rappelons que la Chine populaire récupéra en 1949, de nombreux F-51D/K fournis au Kuo Min Tang par les USA. Le F-51 n'était pas un avion d'attaque au sol, mais il pouvait emporter six roquettes et deux bombes (de 45 à 450 kg).

Plus tard, les Américains continuent à bombarder, mais avec des Republic Thunderjet  F-84F, ce qui parait plus crédible. En vol, ce sont des maquettes approximatives, mais les cockpits vus de près, sont de vrais cockpits de...Yak-18, dont la canopée n'a rien à voir avec celle d'un F-84.

Mais le principal et seul avion du film est le MiG-17 construit sous licence par Shenyang, sous le nom de "J-5". Un total de 767 J-5 furent produits, de 1956 à 1959. L'avion est donc anachronique par rapport aux événements relatés dans le film. Le MiG-15 / J-2 était pourtant encore en service en 1958 et il le restera jusqu'au début des années 80. La Force aérienne de l'armée populaire de Libération a donc tenu à montrer son matériel le plus récent.

Les avions sont filmés au sol, sur leur base, et en l'air, ils sont extraits de documents. Les combats aériens sont reconstitués avec des maquettes.

Ces avions, tout métal, portent les marques de nationalité chinoises et seulement, leurs codes : 1007, 1008 (vu avec ses canons en action), 1009, 1064, 1561, 1562, 1466, 563,1870, 1010,1072,1059...On ne sait si ces codes sont vrais et à quelles unités appartiennent ces chasseurs. Les MiG combattant pour la Corée du Nord, conservaient les marques de nationalité de leur pays d'origine, URSS ou Chine populaire.


Christian Santoir

*Film disponible sur YouTube

changkong.jpg

 
Associated keywords

Creation date : 07/09/2018 : 09:15
Last update : 07/09/2018 : 09:15
Category : - Films
Page read 166 times
Previous  
  Next


Reactions to this article

Nobody gave a comment yet.
Be the first to do so!