By continuing your navigation on this site, you accept the use of cookies to offer you contents and adapted services. Legal Notice.

Search

Search

Movies files

Movies articles

Webmaster - Infos

Preferences


Connect again :
Your user name :
Your password
<O>


  Count of members 31 members
Connected :
(nobody)
Snif !!!

Copyright

Tous droits réservés
© www.aeromovies.fr
2001-2020

Diplomatic courier

rss This article is available in the standard RSS format for publication on your website :
http://www.aeromovies.fr/data/en-articles.xml

COURRIER DIPLOMATIQUE
Vo. Diplomatic courrier

 


Année : 1952
Pays : Etats-Unis
Durée : 1 h 37 min.
Genre : Drame
Noir et blanc

Réalisateur : Henry HATHAWAY
Scenario : Casey ROBINSON, Liam O'BRIEN

Acteurs principaux :
Tyrone POWER (Mike Kells), Patricia NEAL (Joan Ross), Stephen McNALLY (Colonel Mark Cagle), Hildegard KNEF (Janine Betki), Karl MALDEN (Sergent Ernie Guelvada), James MILLICAN (Sam F. Carew).

Producteur : Casey ROBINSON
Musique : Sol KAPLAN
Photographie : Lucien BALLARD
Compagnie productrice : Twentieth Century Fox Film Corporation

Avions :
- Douglas C-47 Skytrain, en arrière plan
- Lockheed L-749 Constellation c/n 2629, F-BAZT
- Lockheed L-749 Constellation  c/n 2627, F-BAZH


Notre avis :

Le 9 avril 1950, Mike Kells reçoit l'ordre du Départment d'Etat d'aller à Salzbourg pour rencontrer son vieil ami Sam Carew qui doit lui remettre un microfilm ultra secret. Une passagère de l'avion, Joan Ross, est attirée par Mike et exprime son désir de le revoir. Sam est apparemment suivi par deux hommes et il évite de communiquer avec Mike qui est monté dans le même train que lui et qui s'assoie à coté d'une femme que Sam semble connaître. Dans un tunnel, Mike voit avec horreur, deux hommes jeter le corps de Sam sur les rails ! Le colonel Cagle et le sergent Guelvada de l'Armée américaine interrogent Mike pour savoir ce qui s'est passé. Ils pensent que la femme est impliquée dans le meurtre. Le colonel ordonne à Mike d'aller à Trieste en compagnie du sergent, pour la retrouver. Elle est finalement identifiée; elle s'appelle Janine Betki, c'est une chanteuse, mais aussi, peut être, un agent soviétique. Mike se rend dans un cabaret où elle se produisait. Mais il tombe sur Joan. Après que Mike ait recueilli quelques informations auprès d'un homme étrange, il manque d'être renversé par une voiture. Il parvient à retrouver Janine qui lui explique qu'elle ne travaillait pas seulement pour Carey, mais qu'elle était également amoureuse de lui. Cependant, le colonel persiste à croire qu'elle est un agent double. Joan reprend contact avec Mike et lui confie qu'un sniper à essayé de la tuer. Mais, finalement, c'est Joan qui s'avère être l'espionne soviétique. Mike a déduit que Carey a caché le microfilm dans une montre bracelet. Mais quand il veut le prendre, c'est Joan qui tente de le récupérer en le menaçant d'un pistolet. Mike prendra le dessus et réussira à mettre à l'abri le microfilm, mais aussi Janine...

Ce film d'espionnage plutôt embrouillé, sur fond de guerre froide, n'a d'intérêt, pour nous, que par la seule scène d'aéroport qu'il comporte, vers le début du film. Cette scène a été été filmée (apparemment) à Paris-Orly.


Les avions du film :

Au début du film, Mike arrive des Etats-Unis dans un avion de la TWA (selon l'uniforme de l'hôtesse, puisqu'on ne voit que la cabine, qui ressemble à celle d'un Constellation). Puis, il change d'avion et embarque dans un Lockheed L-749 Constellation d'Air France, pour Salzburg ! Notons qu'en 1950, Air France n'atterrissait pas à Salzburg, mais à Munich ou à Vienne, qu'on n'y allait pas en Constellation, mais en Douglas DC-3 ou en S.N.C.A.S.E. SE-161 'Languedoc' et qu'on décollait du Bourget… Mike n'aurait donc pas pu sauter d'un avion dans l'autre, comme il le fait dans le film. Un détail pour Hollywood.

Au cinéma, il faut plusieurs avions pour en filmer un seul. Mike discute avec un agent des services secrets sous l'empennage d'un Constellation, dont la dernière lettre du matricule est un "T"; en analysant très minutieusement l'image, on constate que c'est le L-749A "F-BAZT" (c/n 2629), un avion mis en service par Air France, le 27 mars 1950 (selon l'excellent site http://aviatechno.net/). On le reverra (en entier) dans le film "Boum sur Paris" en 1953, et toujours à Orly. Ce long-courrier sera mis en service sur l'Atlantique nord et desservira les villes de New-York et Mexico (et non les villes européennes). Il restera en service jusqu'en septembre 1960, date de sa vente au SAR (Search And Rescue) et mis en œuvre par l'EARS 99 (Escadrille Aérienne de Recherche et Sauvetage N°99). Il sera retiré d'exploitation en janvier 1970 et stocké à Saint Yan, puis ferraillé en 1971. La cabine du Constellation a été reconstituée en studio, puisque, face à l'entrée, il n'y avait pas de sièges (où s'endort Mike) mais l'"office", dissimulé par un rideau, lors de l'embarquement des passagers…

Quand l'avion, garé devant l'aérogare de Paris-Orly, commence à rouler, il devient le "F-BAZH" (c/n 2627). Une fois en l'air, il se transformera en Lockheed L-049A Constellation de la TWA (extrait d'un document d'archive de Lockheed ou de TWA)…

Le "F-BAZH" a été mis en service en février 1950. En février 1959, il sera loué à Royal Air Maroc, qui l'achètera en janvier 1960 (CN-CCP). En mai 1967, il est vendu à la société American Aeronautical Exports et immatriculé au Pérou (OB-R-898). Il est revendu en août, à la compagnie COPISA (Compania Peruana Internacional de Aviacion S.A.) et exploité sous le nom de Peru Internacional. Loué en mars 1970 à la compagnie américaine "Six-T-Ranch", il sera stocké en décembre 1971 à Lima et ferraillé en août 1973.

Le seul autre avion du film est un Douglas C-47 Skytrain, de l'USAF, filmé de loin, au dessus du port de Trieste. On voit au moins quatre C-47 américains, au début du film, derrière le "F-BAZH". Rappelons qu'Orly hébergea une base de l'USAF (Orly Air Base), jusqu'en 1967.


Christian Santoir

* Film disponible sur amazon.fr

MissionATrieste-52.jpg


 

Associated keywords

Creation date : 2019.08.24 : 19:52
Category : - Films
Page read 1476 times

Reactions to this article


Nobody gave a comment yet.
Be the first to do so!