By continuing your navigation on this site, you accept the use of cookies to offer you contents and adapted services. Legal Notice.

Search

Search

Movies files

Movies articles

Webmaster - Infos

Preferences


Connect again :
Your user name :
Your password
<O>


  Count of members 31 members
Connected :
(nobody)
Snif !!!

Copyright

Tous droits réservés
© www.aeromovies.fr
2001-2020

Point blank

rss This article is available in the standard RSS format for publication on your website :
http://www.aeromovies.fr/data/en-articles.xml

LE POINT DE NON-RETOUR
Vo. Point blank

 

Année : 1967
Pays : Etats-Unis
Genre : thriller
Durée: 1 h 32 min.
Couleur

Réalisateur : John BOORMAN
Scénario : Alexander JACOBS, David NEWHOUSE

Acteurs principaux :
Lee MARVIN (Walker), Angie DICKINSON (Chris), Keenan WYNN (Yost), Carroll O'CONNOR (Brewster), Lloyd BOCHNER (Frederick Carter), Michael STRONG (Stegman), John VERNON (Mal Reese), Sharon ACKER (Lynne).

Musique : Johnny MANDEL
Photographie : Philip H. LATHROP
Producteurs : Judd BERNARD, Robert CHARTOFF, Irwin WINKLER
Compagnie productrice : MGM


Avions :

- Aero Commander 680F c/n 680F-920-2, N6139X, en arrière plan
- Beechcraft Tradewind, c/n AF-208, N9943Z
- Hughes 269
- Piper PA-30 Twin Comanche (c/n 30-1399, N8270Y, en arrière plan


Notre avis :

Walker et son ami Mal Reese ont volé une grande somme d'argent dans un transport de fonds. Ils se servent de l'ancien pénitencier d'Alcatraz comme cache. C'est alors que Reese tire sur Walker, le laissant pour mort. Mais deux ans plus tard, Walker a survécu, et, avec l'assistance du mystérieux Yost, un homme qui connait beaucoup de choses, il essaie de retrouver Reese et les 93 000 dollars qu'il lui doit. Reese a utilisé l'argent pour rembourser une dette à un syndicat du crime appelé l'Organisation. Walker va à Los Angeles et retrouve sa femme Lynne, qui vivait avec Reed. Mais celui-ci l'a quittée. Sur indication de Yost, Walker apprend par un vendeur de voitures, où se trouve Reese qui vit maintenant avec la sœur de Lynne, Chris. Avec l'aide de celle-ci, Walker peut s'infiltrer dans l'appartement hautement sécurisé de Reese. En le menaçant, il obtient les noms de ses supérieurs, Carter, Brewster et Fairfax, afin de pouvoir récupérer son argent. Puis, il force Reese à sauter par dessus son balcon ! Yost emmène Walker dans une maison appartenant à Brewster. Le lendemain, Walker l'affronte et lui demande son argent, mais il refuse de payer. Walker lui dit qu'il le tuera, et que ce sera ensuite, au tour de Fairfax. Webster lui propose alors de le payer, s'il élimine Fairfax, ce qui lui permettra de prendre sa place à la tête de l'Organisation. Ils retournent à San Francisco, et Brewster y apporte une valise, supposée contenir l'argent. Mais Walker refuse de se montrer. Quelqu'un tire sur Brewster; c'est Yost, qui apparaît. Brewster crie alors à Walker que Yost, c'est Fairfax ! Ce dernier remercie Walker, qui ne se montre toujours pas, d'avoir éliminé les gens qui voulaient prendre sa place et lui propose d'être son associé. Walker garde le silence, et s'éloigne sans demander son argent…


Ce film est un bon polar, avec pour morale, "bien mal acquis ne profite jamais"; Walker ne récupérera jamais son argent, même après avoir laissé derrière lui de nombreux cadavres…

Une scène fut tournée sur l'aéroport municipal de Santa Monica qui, en 1967, était plus grand qu'en 2015 et abritait encore les hangars de l'usine Douglas, démolis à la fin des années 1970, aperçus derrière la tour de contrôle.


Les avions du film :

Au début comme à la fin du film, l'argent est transporté, par deux hélicoptères Hughes 269, non identifiables, car filmés de nuit et de trop loin.

Brewster arrive à l'aéroport de Santa Monica dans un Beechcraft Tradewind (c/n AF-208, N9943Z), exploité alors par Executive Airlines, mais appartenant, depuis 1965, à Pacific Airmotive Corp. Il s'agissait d'un ancien Beech AT-7 (s/n 42-2449) de l'USAAF, un avion d'entraînement à la navigation, converti après guerre, en avion de transport, C-45G-BH Expeditor (s/n 51-11651, c/n AF-208). Vendu comme surplus, il fut transformé en 1962, par Pacific Airmotive de Burbank, en Tradewind, avec une dérive unique et un kit de nez Volpar (nez mieux profilé et plus long, servant de logement à une roue rétractable et à un radar météo), cockpit rénové. Il fut détruit le 23 février 1968, à l'atterrissage de Chicago-O'Hare, après avoir été pris dans une turbulence de sillage, provoquée par un jet qui le précédait.

Le Beech passe devant un Aero Commander 680F (c/n 680F-920-2, N6139X), qui sera victime d'un crash le 28 juin 1983, à l'atterrissage à Norman (OK). Il était alors en vente. Construit en 1960, cet avion battit un record d'altitude cette même année, en atteignant 37 010 pieds (11 280 m) en une heure et quarante neuf minutes, piloté par miss Jerrie Cobb.

Cet avion est parqué à coté d'un Piper PA-30 Twin Comanche (c/n 30-1399, N8270Y) appartenant en 1992, à un particulier de Tacoma (WA). A sa gauche, sont alignés un Mooney M-20E, et deux Beechcraft Bonanza, alignés devant le bâtiment de Butler Aviation (société qui allait racheter Mooney, en 1969).

Quand Brewster descend de son avion, on aperçoit, en arrière plan, une rangée de vieux Cessna, dont le C.140 jaune "N76234" et le C.120 blanc "N89885", des avions construits en 1946, et toujours en état de vol en 2015.

Une des personnes venant accueillir Brewster passe devant un Cessna 170B (N3495D, c/n 27038) qui, en 2015, etait basé à Van Nuys (CA).

Il y a bien d'autre avions sur ce tarmac bondé, comme un très beau North American Navion de couleur claire, sans matricule apparent.

Christian Santoir

*Film en vente sur amazon.fr

POINTDENONRETOUR.jpg


 

Associated keywords

Creation date : 2019.09.21 : 09:07
Category : Movies files - Films
Page read 1591 times

Reactions to this article


Nobody gave a comment yet.
Be the first to do so!