By continuing your navigation on this site, you accept the use of cookies to offer you contents and adapted services. Legal Notice.

Search

Search

Movies files

Movies articles

Webmaster - Infos

Preferences


Connect again :
Your user name :
Your password
<O>


  Count of members 31 members
Connected :
(nobody)
Snif !!!

Copyright

Tous droits réservés
© www.aeromovies.fr
2001-2020

Flying G-men

rss This article is available in the standard RSS format for publication on your website :
http://www.aeromovies.fr/data/en-articles.xml

FLYING G-MEN

 

Année : 1939
Pays : Etats-Unis
Durée : série de 15 épisodes, 4 h 17 min.
Genre : action
Noir et blanc


Réalisateurs : James W. HORNE, Ray TAYLOR
Scénario : Robert E. KENT, Basil DICKEY

Acteurs principaux :
Robert PAIGE (Hal Andrews / Le Faucon Noir), Richard FISKE (Bart Davis), James CRAIG (John Cummings), Lorna GRAY (Babs McKay), Sammy McKIM (Billy McKay)

Musique : Morris STOLOFF
Photographie : Benjamin H. KLINE, John STUMAR
Producteur : Larry DARMOUR     .
Compagnie productrice : Columbia Pictures

Les avions :
-Boeing 100, NX873H, cn 1144
-Fairchild 24C-8C, NC15346, c/n 2689
-Fairchild 24C-8D, NC15044, c/n 3001
-Lockheed 8A Sirius, NC117W, c/n 151   
-Lockheed Vega 5C, NC48M, c/n 100
-Lockheed Vega 5, NC7044, c/n 11
-Pasped Skylark W-1, NC14919, c/n 1
-Ryan STA, NC16039, c/n 128
-Stearman C3B, NC6491
-Taylor J-2 Cub, NC16962, c/n 828, en arrière plan


Notre avis :

Cette petite série américaine sortit aux USA le 28 janvier 1939, mais aussi, en France, le 26 décembre 1941, en zone libre, en deux parties : « les Policiers de l'air et le Faucon noir » (1 h 14 min) et « le Faucon noir » (1 h 12 min). Souvent (comme sur IMDB.com), le titre  français attribué à cette série est : "Les policiers de l'eau" ! Pourquoi ? Il n'y aucun hydravion dans ce feuilleton…

Un gang de saboteurs et d'espions s'est attaqué aux défenses de l'Amérique, dans la période de tension précédant la seconde guerre mondiale. Quatre policiers, d'anciens pilotes ayant effectué un célèbre tour du monde, sont désignés pour mettre fin à leurs activités. Ces enquêteurs décident de créer le "Faucon noir", un pilote masqué qui pourra agir en dehors des contraintes de la loi et sera capable de frapper rapidement et d'éliminer les espions ! L'un des quatre policiers est désigné pour remplir ce rôle, les trois lui apportant leur appui. Mais leur nombre est bientôt réduit quand Charles Bronson est tué, alors qu'il avait pris en filature des agents secrets. Les trois autres, Hal Andrews, Bart Davis et John Cummings, vont continuer la lutte contre ces espions pendant le reste de la série, avec l'aide de Babs et Billy McKay, la sœur et le fils de l'inventeur d'un bombardier télécommandé, Ed McKay.

Le rôle du "Faucon noir" semble avoir été créé par les scénaristes pour faire le mystère autour du héro, comme dans la série d'Universal "Tailspin Tommy in The Great Air Mystery" (1935) qui met en scène un autre pilote mystérieux, l'"Aigle". Il y a peu de logique à l'existence de ce héro masqué qui ne fait rien de plus que ce que les autres policiers auraient pu faire sans masque…

Le chef des espions est également un autre mystère qui va être brutalement résolu. Après avoir laissé planer le doute dès le premier épisode, entre le directeur de l'aéroport, Brewster, et le constructeur aéronautique, Hamilton, on nous révèle subitement (mais pas aux policiers…), dès le sixième épisode, qu'il s'agit de Brewster.

Les nombreuses scènes d'action laissent à désirer. Suivant l'interdiction de la censure, les fusillades ne provoquent aucune effusion de sang, les protagonistes se tirant des centaines de coups de feu, presqu'à bout portant, sans jamais se blesser ! Mais, en l'air, c'est autre chose. Le Faucon noir mitraille plusieurs avions qui vont s'écraser au sol. Cependant ces combats aériens sont peu intéressants, car toutes les scènes aériennes ont été réalisées avec des maquettes, alors que d'autres séries d'Universal ou de Mascot, ont fait appel à de stock footages, plus réalistes.

Bien que cette série n'apparaisse pas dans la filmographie de Paul Mantz, la présence de plusieurs de ses avions et notamment de celle de son Lockheed Sirius, sont la preuve qu'il fut impliqué dans le tournage. Les avions ne sont filmés qu'au sol, à l'arrêt, au décollage et à l'atterrissage. Les "policiers de l'air" ne volent que dans des maquettes, en studio. Le pilote de voltige Tex Rankin qui habitait alors à Hollywood et faisait partie, comme Paul Mantz,  de la Motion Pictures Pilot Association, est souvent cité (mais pas dans le générique) comme ayant piloté pour cette série, mais son activité semble avoir été limitée aux décollages et aux atterrissages. On voit néanmoins son avion dans plusieurs épisodes.

Cette série fut tournée sur l'aéroport d'Alhambra et sur un petit terrain difficilement indentifiable, peut être situé à l'Iverson Ranch, où avait été reconstituée la cachette des espions et leur repère, dans l'île fictive de "Flame Island".


Liste des épisodes :
   
1. Challenge in the Sky
2. Flight of the Condemned
3. The Vulture's Nest
4. The Falcon Strikes
5. Flight from Death
6. Phantom of the Sky
7. Trapped by Radio
8. The Midnight Watch
9. Wings of Terror
10. Flaming Wreckage
11. While a Nation Sleeps
12. Sealed Orders
13. Flame Island
14. Jaws of Death
15. The Falcon's Reward


Les avions du film :

Le tout premier avion aperçu en arrière plan dans un hangar du "Brewster airport", dès le début du premier épisode, est un Fokker Super Universal (non identifiable) que l'on reverra dans l'épisode 13.

Mais le principal avion de la série est le Lockheed 8A Sirius (NC-117W, c/n 151) qui appartenait à l'United Air Services Ltd., la société de Paul Mantz (épisodes 1, 2, 3, 5, 6, 9, 10, 11, 12 et 14). Construit en avril 1930, son premier acquéreur fut Air Services Inc., sis à Roosevelt Field de New-York. Il eut ensuite quatre autres propriétaires privés avant d'être acheté par la compagnie Paramount Pictures de Jersey City, pour le tournage de "Wings in the dark", commencé en octobre  1934. Paul Mantz le racheta en 1936 et le transforma en avion caméra, avec des appareils fixés dans les ailes et sur une tourelle installée derrière le pilote. Il servit au tournage de scènes aériennes dans plusieurs films, comme "Men with wings" (1938) et "Test pilot" (1938), mais il n'apparaitra à l'écran que dans "Sky giant" (1938) et dans cette série. L'avion sera détruit lors d'une collision aérienne en mai 1940 (deux morts).

On note que l'avion a été transformé avec un cockpit ouvert, par contre, la tourelle portant une caméra, a été démontée et la place arrière, recouverte par une tôle. Le gouvernail blanc à festons rouges, a été repeint en couleur sombre uniforme (rouge ?) et l'insigne du faucon noir, placée sous le cockpit. Une mitrailleuse factice a été installée devant le pare brise.

Quand il décolle, il devient, comme tous les autres avions, une maquette. On voit notamment celle-ci installée sur la maquette d'un Lockheed 10 qui sert de missile (épisode 1, 4) ! Ce binôme rappelle les fameux Mistel que la Luftwaffe mettra au point à partir de juillet 1943, avec un chasseur (Bf-109 F4 ou FW-190 A8), juché sur le dos d'un bombardier bimoteur (Ju 88 A-4) qu'il lançait sur une cible. Les ingénieurs allemands ne s'inspirèrent pas du composite Lockheed  de "Flying G men", mais plutôt de celui crée par l'anglais Short, le Short-Mayo, constitué d'un quadrimoteur à flotteurs  de taille moyenne, le "Mercury", qui fut installé sur un hydravion à coque Short de série "C", baptisé "Maia". Il s'agissait, non, pas de bombarder, mais d'augmenter le rayon d'action. Une fois arrivé au point de non retour, le "Maia" lançait le Mercury qui poursuivait la route avec ses réservoirs pleins…Ce "pis-aller" réussit les 20 et 21 juillet 1938 à traverser l'Atlantique Nord.

Le Sirius lance le Lockheed 10 sur un Pasped Skylark qui (dans la série) est un avion télécommandé qui échappe aux contrôles. Ce Pasped Skylark W-1, (NC14919, c/n 1) construit en 1935 par la Pasped Aircraft Company, basée à Glendale (CA) fut le seul exemplaire de ce type construit. Il appartenait au moment du tournage à Pastorius et Pederson, les fondateurs de Pasped Aircraft. Paul Mantz le pilotera à plusieurs reprises, notamment dans "Without orders" en 1936, dans cette série, mais aussi dans "Emergency landing / Robot pilot" (1941) où il est toujours un avion télécommandé. On le verra également en arrière plan dans un hangar du Grand Central Air Terminal de Glendale, dans "The man who found himself" (1937). En 1960, l'avion fut vendu par Vic Kirby, le directeur de l'aéroport d'Hanibal (MI) à Robert Greenhoe d'Alma (MI). L'avion était en état de vol. En 1993, il fut mis au nom de Penny Robert C III Trustee de Versailles (MO). Il subit une restauration complète en 2002, pour le remettre à ses standards d'origine.

Les espions  ont un Fairchild 24C-8D, (NC15044, c/n 3001) (épisodes 1, 12) appartenant en 1938, à Wallace D. Bassett de San Marino (CA). Il fut accidenté le 1er septembre 1938, sur le parking, à l'Union Air Terminal de Burbank, par un avion de l'US Navy; il fut réparé par Pacific Airmotive Corp. de Burbank. Le cockpit de l'avion reconstitué en studio est particulièrement vaste, avec, à l'arrière, un grand compartiment fermé par une porte, où se cache un G man, et qui n'existait pas dans ce petit quadriplace.

Quand Charles Bronson s'enfuit à ses commandes, il est rattrapé par les bandits qui le tuent; quand l'avion pique, il se transforme en une maquette de Fairchild 24C-8C, une version  avec un moteur en étoile. Un Fairchild 24C-8C (NC15346, c/n 2689) apparaît dans un hangar dans les épisodes 12 et 15. Il appartenait à l'United Air Services de Mantz depuis novembre 1936 et participa au tournage de onze films entre 1937 et 1943. En novembre 1942, il sera cédé au vendeur d'avions Charles Babb de Glendale.

Au sol, son épave est celle d'un Ryan Brougham B1, sans ses ailes. Dans l'épisode 3, on remarque au fond d'un hangar des ailes rangées le long d'un mur portant le matricule partiel "NC493..", celui d'un Ryan Brougham B1. Plus tard, dans l'épisode 6, on revoit  chez "Hamilton Aircraft Corporation" le fuselage du Brougham avec ses roues, mais sans son moteur ni ses ailes…

Dans l'épisode 2, les G men emmènent un espion dans un Lockheed Vega 5 "NC7044" dans lequel les policiers emmènent un bandit en prison, qui passe sur  le dos au décollage, après avoir été touché par une bombe ! L'avion est remplacé par une maquette quand il décolle. Il  apparut dans "Men with wings" en 1938, mais en configuration Vega 1; ici, il est en Vega 5  avec un capot moteur NACA et une  dérive agrandie.

Les espions utilisent un Stearman C-3B "NC6491" (c/n 190), dont le moteur est muni d'un grand anneau Townend noir, avec un fuselage couleur argent (épisodes 2, 3, 5, 10 et 11). Il apparaîtra en juin 1939, dans "Nancy Drew...the trouble shooter" et en mars, dans "Mystery plane", mais aussi dans d'autres films, dès 1933.

Dans l'épisode 3, les policiers décollent avec un Ryan STA (NC16039, c/n 128) pour rejoindre le Sirius. Il apparait également dans les épisodes 5, 7 et 11. Il s'agit là d'un avion "acteur" qui participera à huit films entre 1938 et 1991. Il appartenait, depuis juin 1937, au pilote de voltige et stunt pilot, Tex Rankin. Il le revendra en juillet 1939. Cet avion a survécu et vole toujours à Sonoma (CA), en parfait état, à l'âge de 84 ans ! Dans l'épisode 9, on revoie un Ryan STA ou plutôt sa maquette,  muni d'un anneau Townend et dont la place avant a été recouverte d'une tôle.

Dans l'épisode 4, où seule la maquette du binôme Sirius-Lockheed 10 décolle de l'aéroport de Brewster/Alhambra, on aperçoit en arrière plan, un Taylor J-2 Cub (NC16962 c/n 828) inconnu.

Dans l'épisode 14, le Boeing 100 (NX873H, c/n 1144) de Paul Mantz fait une unique apparition, au sol, quand il décolle de Flame Island. Il s'agit du troisième Boeing 100 construit en 1929, Il reçut toutes les immatriculations possibles, à commencer par NC873H, puis NR/NX873H, et finalement N873H. Sous les couleurs de Boeing, il fut utilisé par le constructeur comme modèle de démonstration, avant d'être envoyé à la Boeing School of Aeronautics d'Oakland (San Francisco). En 1936, il fut racheté par Paul Mantz et mis à ses couleurs (rouge et blanc) pour des spectacles aériens mais aussi de nombreux tournages (9 films entre 1936 et 1947). Après le décès de Paul Mantz, l'avion fut repris par Frank Tallman et exposé au Movieland of the Air, à Santa Ana (CA), décoré comme un Boeing F4B-1 du squadron VF-5B "The Red Rippers" de l'US Navy. Il servit également d'avion caméra, mais n'apparut plus dans les films. A la fermeture de Tallmantz Aviation, il fut acheté en 1985, par Kermit Weeks et exposé dans son musée Fantasy of Flight de Polk City (FL). C'est alors qu'il fut gravement endommagé par l'ouragan "Andrew", en 1992. Il subit depuis une longue restauration. En 2018, il était dans les ateliers de Roy Rehms à Gradnerville (NV), dans sa configuration d'origine, sous les couleurs (blanc et vert) de Boeing Aircraft. En 2020, il est toujours enregistré au nom de Kermit Weeks.

Enfin, garé près du terminal d'Alhambra (derrière un arbuste…) ou dans le hangar des espions, à Flame Island, on peut voir, plusieurs fois (épisodes 1, 2, 14, 15) un Fleet 2, au matricule indiscernable. Paul Mantz en posséda deux (NC725V et NC648V), mais le Fleet qui apparut dans cinq films entre 1935 et 1939, est le Fleet 2 "NC792V" (c/n 374) sur lequel on n'a aucune information (pour l'instant…).

Christian Santoir

* Série disponible sur ebay.fr

Flying_G-Men.jpeg1


 

Associated keywords

Creation date : 2020.04.17 : 08:44
Category : - Series
Page read 826 times

Reactions to this article


Nobody gave a comment yet.
Be the first to do so!