By continuing your navigation on this site, you accept the use of cookies to offer you contents and adapted services. Legal Notice.

Search

Search

Movies files

Movies articles

Webmaster - Infos

Preferences


Connect again :
Your user name :
Your password
<O>


  Count of members 31 members
Connected :
(nobody)
Snif !!!

Copyright

Tous droits réservés
© www.aeromovies.fr
2001-2020

Escuadrilla

rss This article is available in the standard RSS format for publication on your website :
http://www.aeromovies.fr/data/en-articles.xml

ESCUADRILLA

 

Année : 1941
Pays : Espagne
Genre : guerre
Durée : 1 h 30 min.
Noir et blanc

Réalisateur : Antonio ROMAN
Scénario : José González de UBIETA, Antonio ROMAN

Acteurs principaux :
Alfredo MAYO (lieutenant Miguel), Luchy SOTO (Ana María), José NIETO Capitaine Pablo Campos), Luis ARROYO (Alférez Lázaro), Raúl CANCIO (lieutenant Guillermo), Carlos Muñoz (Solín).

Producteur : Luis JUDEZ
Musique : Salvador Ruiz de LUNA     
Photographie : Francesco IZZARELLI
Compagnie productrice : Productores Asociados S.A.    

Avions :
-De Havilland DH.89 Dragon Rapide
-Dornier Do-17E
-Fiat CR-32
-Junkers Ju-52 /3m g3e, document
-Polikarpov  I-15bis

Notre avis :

"Escuadrilla" est un film de propagande franquiste tourné juste deux ans après la fin de la guerre civile et la victoire des Nationalistes.

Pendant la guerre civile espagnole, deux pilotes nationalistes, le lieutennat Miguel et le capitaine Pablo sont deux amis inséparables. Ils logent ensemble dans une grande exploitation agricole, située près de leur base. Leurs amitié va se dégrader un peu quand ils vont tomber tous les deux amoureux de la fille du propriétaire de la ferme, Ana Maria. Celle-ci arrive de l'étranger (un pays anglo-saxon) où elle a été éduquée. Elle est indifférente aux idéaux des aviateurs qui se sont soulevés contre la république espagnole et ne comprend pas bien leur engagement. Mais, peu à peu, elle va se rapprocher de Miguel et Pablo. Le jour où Miguel est abattu lors d'une mission, elle est effondrée. Pablo lui promet de tout faire pour le retrouver. Celui-ci a survécu et il est prisonnier. Après avoir repéré la prison où il est enfermé, son unité l'attaque. Miguel, avec la complicité du directeur, peut s'enfuir. Pablo atterrit pour le récupérer, mais il est blessé par une balle. De retour à la base, il meurt à l'hôpital, mais Ana Maria a retrouvé Miguel…

La "ferme" du père d'Ana Maria est un vrai château où sont organisées des soirées dansantes, où l'on festoie en smoking et en robe de soirée. On est a priori, loin du front...On ne peut pas dire que le film ait tenté de récréer l'ambiance de la guerre civile en Espagne, qui fut, comme toutes les guerres civiles, partout ailleurs, une guerre particulièrement atroce. C'est "en famille" qu'on se hait le mieux…

Les scènes aériennes sont plutôt rares et sont réalisées avec la collaboration de la "gloriosa aviacion española", comme précisé dans le générique. Il s'agissait plus exactement de l'Ejercito del Aire, qui avait été fondée en novembre 1939.

La copie de ce film très rare que nous avons trouvé est malheureusement de mauvaise qualité et ne permet pas de distinguer tous les détails des avions y figurant.


 

Les avions du film :

Au début du film, plusieurs bombardiers Dornier Do-18E-1 atterrissent, dont celui portant le code "27-10"; "27" désignait le type d'appareil et "10" était le numéro individuel. Le "27-10" fut mis en service en juillet 1937 avec le Groupe de bombardement Expérimental allemand VB.88, de la légion Condor. Les avions portent les marques d'avant 1939, rond noir sur le fuselage et croix de St. André sur le gouvernail. Le Do-17 était surnommé "Bacalao" (morue !) par les Espagnols. En mai 1940, l'Escuadrilla 44 d'Alcala de Henares (Madrid) disposait encore d'environ 13 Do.17. Les derniers furent retirés du service en 1947.

L'avion le plus souvent aperçus dans le film est le chasseur Fiat-CR.32 que pilotent Miguel et Pablo. On nous montre une partie du tableau de bord, notamment l'indicateur du niveau de carburant. En 1939, 199 étaient encore en service. Ils équipaient les Groupes de Chasse 21 et 22, basés à Madrid-Getafe, et 23, basé à Tablada (Séville), ainsi que le Régiment Mixte de Son San Juan (Majorque). En 1941, on constate que les le CR-32 portaient la cocarde espagnole rouge et jaune sur les ailes. L'Espagne obtint la licence pour en construire et Hispano en produisit une centaine entre 1939 et 1942, dénommés HA-132L "Chirri". Les derniers appareils restèrent en service jusqu'en 1953, en tant qu'avion de formation à la voltige type C.1.

L'autre chasseur auquel s'oppose le CR.32 est le Polikarpov I-16, surnommé "Rata", un avion qui équipa effectivement les forces républicaines. A la fin de la guerre, les Nationalistes récupérèrent 52 I-16, notamment ceux rendus par la France, qui équipèrent un temps le Groupe de Chasse 26, basé à Tablada (Séville). Une trentaine furent également construits à Jerez de la Frontera. Ils furent affectés au Groupe de Chasse 28, basé à San José (Majorque). A l'automne 1940, tous les I-16, furent transférés au Groupe 26, à Séville qui devint en 1945, le Groupe 22. Au début des années 50, les I-16 furent transformés en avion d'entraînement avancé par l'arsenal de Séville et basés à Morón. En août 1953, l'I-16 fit son dernier vol au sein de l'Ejercito del Aire.

Vue en vol, la formation de Junkers Ju.52/3m g3e figure vraisemblablement sur un extrait de documentaire. On a ainsi un aperçu de ce pacifique avion de transport, dans sa version guerrière qui s'illustra dans de célèbres bombardements, comme celui de Guernica (26 avril 1937). On distingue sous le fuselage, la "poubelle" amovible qui hébergeait le mitrailleur arrière, qui avait également à sa disposition le viseur de bombardement. En mars 1940, les Nationalistes en avaient encore 24 en état de vol. Une dizaine furent cédés à Iberia. CASA en construisit 170 exemplaires désignés "CASA 352/352L"; les derniers furent réformés en 1978 seulement.

Dernier avion aperçu, au sol, quand Pablo va récupérer Miguel en fuite, est un De Havilland DH.89 Dragon Rapide. Au sol, en attendant Miguel, Pablo tire sur ceux qui le poursuivent avec une mitraillette rare, une Labora Fontbernat, construite par les Républicains... Quand Miguel prend les commandes, Pablo s'installe à sa droite, ce qui est impossible dans le Dragon Rapide, le pilote étant seul dans la pointe avant de l'appareil…Les Nationalistes en utilisèrent cinq pendant la guerre et en récupérèrent onze, environ, à la fin de la guerre. La plupart furent transférés dans le secteur civil et employés par des compagnies espagnoles (Trafico Aereo Espanol, Iberia), les DH.89 de l'armée étant réformés en 1945.


Christian Santoir

*Film disponible sur www.ok.ru

Escuadrilla_1.jpg


 

Associated keywords

Creation date : 2020.05.31 : 08:00
Category : - Films
Page read 787 times

Reactions to this article


Nobody gave a comment yet.
Be the first to do so!