By continuing your navigation on this site, you accept the use of cookies to offer you contents and adapted services. Legal Notice.

Search

Search

Movies files

Movies articles

Webmaster - Infos

Preferences


Connect again :
Your user name :
Your password
<O>


  Count of members 31 members
Connected :
(nobody)
Snif !!!

Copyright

Tous droits réservés
© www.aeromovies.fr
2001-2020

Tokyo Joe

rss This article is available in the standard RSS format for publication on your website :
http://www.aeromovies.fr/data/en-articles.xml

TOKYO JOE

 

Année : 1949
Pays : Etats-Unis
Genre : drame
Durée : 1 h 28 min.
Noir et banc

Réalisateur : Stuart HEISLER
Scénario : Steve FISHER, Walter DONIGER

Acteurs principaux :
Humphrey BOGART (Joseph "Joe" Barrett), Alexander KNOX (Mark Landis), Florence MARLY (Trina Pechinkov Landis), Sessue HAYAKAWA (Baron Kimura), Jerome COURTLAND (Danny), Gordon JONES (Idaho), Teru SHIMADA (Ito).

Musique : George ANTHEIL
Photographie : Charles LAWTON Jr.
Producteur : Robert LORD
Compagnie productrice : Santana Pictures


Avions :
- Lockheed AT-18 Hudson, N67196
- Douglas C-54G, NC95423


Notre avis ;

L'histoire de ce film se déroule à Tokyo, dans l'immédiat après-guerre, quand le pays était occupé par l'armée américaine. Il fut produit par la compagnie créée par Humphrey Bogart, Santana Pictures. Ce fut le premier film américain, tourné, en partie, dans la capitale japonaise. Le directeur de la seconde unité de tournage, Arthur Black, y fut envoyé pour y prendre des images nécessaires aux arrière plans, dont une vue aérienne du mont Fuji et de l'aéroport d'Haneda, ainsi que des photos des rues, où la vie reprenait peu à peu.

Tout commence quand un Américain, Joe Barrett, retourne au Japon. Avant la guerre, il était propriétaire d'un night club, à Tokyo, et il était marié à Trina, une Russe. Quand la guerre éclata, croyant que sa femme était morte dans un camp de prisonnier, il avait quitté le Japon et s'était engagé dans l'USAAF. Mais après avoir retrouvé son bar et son ancien ami, Ito, il apprend que sa femme est toujours vivante, mais qu'elle s'est remariée à Landis, un juriste américain, et qu'elle est mère d'une petite fille, Anya. Il découvre qu'en fait cette enfant est sa fille ! Il apprend également que Trina avait travaillé, sous la contrainte, pour les services de propagande nippons. Déterminé à récupérer sa femme et sa fille, Joe décide de créer une petite compagnie aérienne charter pour rester à Tokyo. Ito lui présente la baron Kimura, un ancien chef des services secrets japonais devenu un chef de gang, qui va lui donner du fret à transporter. Joe se rend vite compte qu'il transporte des marchandises illégales, mais sans en avoir la preuve. Un jour, il apprend qu'il doit transporter trois criminels de guerre exfiltrés de Corée. Les services secrets américains sont au courant et demande à Joe de les aider à arrêter ces hommes. Sentant que Joe n'est pas sûr, Kimura fait kidnapper Anya. C'est Ito qui indiquera à Joe où elle se trouve. Mais en allant la chercher, Joe est mortellement blessé par Kimura, avant que les soldats américains interviennent. Il meurt dans les bars de Trina.

Bien que le principal personnage du film soit un ancien pilote de l'USAAF, qui est à la tête d'une petite entreprise de transport aérien, la majorité des scènes se passent au sol, même si un avion fut spécialement acheté pour le tournage.

 

Les avions du film :

Joe Barrett, un ex lieutenant-colonel de l'USAAF, porte sur son blouson de vol (modèle A2) l'insigne du 7th Fighter Squadron et sur l'épaule gauche, celle de la 20th Air Force (théâtre d'opérations : Inde/Chine, Îles Mariannes). Après la capitulation japonaise, le groupe s'installa sur la base de la Marine japonaise d'Atsugi, près de Tokyo, le 15 septembre 1945.

Le principal avion du film est un Lockheed AT-18 Hudson, un ancien avion de l'USAAF (s/n 42-55744, c/n 18-7466) qui était équipé d'une tourelle dorsale Martin, dont on peut voir l'emplacement. C'était un avion d'entrainement pour les mitrailleurs. Il porte le nom de la compagnie de Barrett : "Nippon American Air Freight". Il est immatriculé "67196", ou plus exactement "N67196", une immatriculation enregistrée en août 1951 (donc après le tournage) au nom du président de Columbia Pictures, qui accepta de distribuer le film. Il fut exporté au Mexique où il se serait écrasé le 29 octobre 1951, au sud d'Ensenada (Baja California). On ne dispose d'aucune autre information sur cet avion discret. Il est filmé au sol, mais aussi en vol.

Au début du film, Barrett atterrit à Haneda Air Force Base (l'approche de l'ancienne piste 04 a été filmée par un hublot), dans un Douglas DC-4 de Northwest Airlines, portant le nom de "The TOKYO" (NC95423, c/n 36015). Il s'agissait d'un C-54G Skymaster de l'USAAF (s/n 45-0562) loué à Northwest en 1946, mais rendu à l'USAAF en 1950 et converti en VC-54G, un avion de transport VIP. Il fut réformé et ferraillé en 1972.

Northwest Orient Airlines fut la première compagnie à ouvrir, le 15 juillet 1947, une ligne vers le Japon, entre Minneapolis et Tokyo, avec des DC-4, via Edmonton, Anchorage et Shemya (îles Aléoutiennes). Mais quand l'avion approche du terminal, le moteur (n° 1) aperçu par un hublot, n'est pas celui d'un avion de Northwest, vu sa décoration, mais plutôt celui d'un DC-4 d'American Airlines (problème : AA ne desservait pas Haneda, en 1949...).

Sur le tarmac, quand le C-54 est en courte finale, on repère des avions de l'USAAF : un C-54 de l'Air Transport Command (devenu le Military Air Transport Service, en  1948) un Boeing B-17, deux Douglas C-47.

Christian Santoir

*Film disponible sur amazon.fr

TOKYOJOE.jpg
Associated keywords

Creation date : 2020.10.31 : 10:25
Category : - Films
Page read 155 times

Reactions to this article


Nobody gave a comment yet.
Be the first to do so!