Search
Search
Movies files

Movies articles

Links

AVIATION

Cocardes
Cocardes Photos

CINEMA & ARCHIVES

BiFi
IMDB
INA
Web Archives

Webmaster - Infos
Preferences

Connect again :
Your user name :
Your password
Captcha reload
copy the code :


  Count of members 143 members
Connected :
(nobody)
Snif !!!
Copyright
Tous droits réservés
© www.aeromovies.fr
2001-2017
rss This article is available in the standard RSS format for publication on your website :
http://www.aeromovies.fr/data/en-articles.xml

LA NEIGE EN DEUIL
Vo. The mountain
 

Année : 1956
Pays: Etats-Unis
Genre : drame
Durée :1 h 45 min
Technicolor

Réaliasteur : Edward DMYTRYK
Scénario : Ranald MacDougall (screenplay)
Histoire originale : "La neige en deuil" d' Henry Troyat (1952)

Principaux acteurs :
Spencer TRACY (Zachary Teller), Robert WAGNER (Christopher 'Chris' Teller), Claire TREVOR (Marie), William DEMAREST (le père Belacchi), Barbara DARROW (Simone), Richard ARLEN (C. W. Rivial), E.G. MARSHALL (Solange), Anna KASHFI (l'indienne), Richard GARRICK (Coloz), Harry TOWNES (Joseph), Stacy HARRIS (Nicholas Servoz), Yves BRAINVILLE (Andre)

Musique : Daniele AMFITHEATROF
Photographie : Franz PLANER
Producteur : Edward DMYTRYK
Compagnie productrice : Paramount
 
Avions :
-Quadrimoteur de type indéterminé (maquette)
   

Notre avis :

Henri Troyat publia en 1952 "La neige en deuil", dont le thème central est l'affrontement entre deux frères de caractères très différents. L'action se situe dans les Alpes françaises, et a pour toile de fond un événement exceptionnel, la première grande catastrophe aérienne civile dans le massif du mont Blanc, survenue le 3 novembre 1950.

Ce jour là, le Constellation d'Air India International, "Malabar Princess", assurant la liaison Bombay-Londres (vol 245), s'apprête à amorcer sa descente vers Genève où il doit faire escale. Il y a quarante passagers à bord, et huit membres d'équipage. Depuis le décollage du Caire, à 2 heures du matin, tout va bien à bord. Le commandant, Alan Saint, un britannique, connaît cette ligne par coeur. A 9 h 37, l'avion s'annonce à la verticale de Voiron à 14.500 pieds, peu de temps après, le contact radio est perdu. En ce début de mois de novembre, la tempête sévit sur le massif du mont Blanc. Le 5 novembre, à la faveur d'une éclaircie, un avion suisse repère les débris de l'appareil sur le versant français. Il n'y a apparemment aucun survivant ! Le "Malabar Princess" a percuté les rochers de la Tournette (4677m) sur l'arête terminale du mont Blanc. A Chamonix, les secours se mobilisent néanmoins. Sous la direction de René Payot, moniteur chef de l’E.H.M., une caravane d’une trentaine d’éclaireurs se met en route depuis le téléphérique de l’Aiguille du Midi. Hélas, emporté dans une coulée de neige, le guide chute dans une crevasse dissimulée sous un important manteau neigeux. René Payot meurt. Le préfet ordonne l'arrêt des recherches, après ce tragique accident, alors qu’une autre caravane, partie de St Gervais, finit par atteindre l’épave pour ne trouver que des débris épars. Les causes de cet accident ne seront jamais élucidées. Altitude d'approche trop basse, ou déficience des instruments de bord ? Que faisait l'avion à près de cent kilomètres à l'est de sa destination ? Personne ne le saura jamais. La tempête, avec l'absence de visibilité, et des vents violents plus forts qu'annoncés, ont certainement joué un rôle dans cette catastrophe. La provenance lointaine du "Malabar princess" et un article du journal "Le Dauphiné" signalant la présence éventuelle, à bord, d'une cargaison de lingots d'or d'une valeur d'une centaine de millions, suffirent à enflammer les imaginations, bien que la rumeur fusse démentie par Air India. Le glacier des Bossons, dans sa lente reptation, termine de rendre les débris de cet accident, et de celui d'un autre avion d'Air India, un Boeing 707, qui s'écrasera exactement au même endroit, le 24 janvier 1966 !

En 1953, la Paramount acheta à Henri Troyat, les droits du roman pour son film "The mountain". Des scènes furent tournées sur place à Chamonix. La population du petit village du Tour fut mobilisée pour faire de la figuration moyennant la réparation de l'école et de l'église. Le rôle principal était joué par Spencer Tracy qui était sans doute plus à l'aise dans la peau d'un aviateur (comme dans "Thirty seconds over Tokyo", "A guy named Joe") que dans celle d'un vieux guide chamoniard. Ce film vit aussi les débuts de la jeune Anna Kashfi, fausse Indienne, mais vraie Galloise (Joan O'Callaghan), spécialisée à l'écran dans les rôles de femmes orientales. Elle tournera l'année suivante, dans " Battle hymn" où elle jouera une infirmière coréenne.

Pris dans une tempête, le vol Calcutta-Paris s'écrase dans les Alpes. Quand l'épave est repérée par un avion, la compagnie aérienne organise une colonne de secours à la recherche de survivants. Les gens du village d'où partent les secours, conseillent au responsable de la compagnie d'embaucher Zachary Teller, un guide de montagne très chevronné, mais qui se consacre maintenant à l'élevage des moutons. Il refuse, car sa dernière course s'est soldée par la mort de son client. Le jour suivant, il apprend la mort de son ami Servoz, qui avait pris un itinéraire qu'il avait fortement déconseillé. Ayant appris que les recherches sont abandonnées, le jeune frère de Zachary, Chris, toujours à court d'argent, presse son frère de se rendre sur les lieux du crash pour récupérer l'argent et les objets de valeur, des passagers ! Zachary refuse, et lui déclare qu'il préfère le voir vendre la maison, plutôt que de se livrer à cette besogne infâme. Mais quand Chris menace de partir seul, Zachary cède. Le lendemain matin de bonne heure, ils entreprennent la dangereuse montée. Tout se passe bien jusqu'à la chute de Chris dans une cheminée. Zachary parvient à l'arrêter, malgré la corde qui lui entaille les mains. Chris est remonté, mais il a eu peur et désire redescendre. Comme le plus dur de l'ascension est fait, ils continuent néanmoins tous les deux, jusqu'à l'épave. Zachary est honteux de voir son frère se jeter sur les cadavres et les dépouiller de leurs biens. C'est alors que dans la cabine, Chris découvre une femme encore vivante ! Bien qu'il veuille laisser ce témoin gênant à son triste sort, Zachary s'efforce de la réconforter. Le lendemain, il confectionne un traîneau avec la porte de l'avion et entreprend de la descendre dans la vallée. Chris devenu fou, essaie d'étrangler la femme, et Zachary doit le frapper. Sans plus s'occuper de son frère, qu'il ne reconnaît plus, Zachary entreprend la longue descente, suivi de loin par Chris, chargé de butin. Lors du passage d'une crevasse, un pont de neige cède sous lui, et il tombe dans le vide. Revenu au village avec l'indienne encore vivante, Zachary déclare que c'est lui qui a eu l'idée d'aller piller l'épave, et que c'est Chris qui voulait sauver la femme ! Mais les gens qui connaissent bien les deux frères, n'en croient pas un mot. Alors que Zachary est raccompagné chez lui, le curé du village insiste pour qu'il assiste à la prochaine messe du dimanche, afin d'être pardonné pour son mensonge….

On remarquera tout d'abord que, comme dans le film anglais " Broken journey"(1948), l'avion accidenté est de nouveau français; il fait une liaison Calcutta-Paris, et sur un morceau de fuselage décoré de bandes vertes (comme les Armagnac de la TAI) on voit très distinctement une partie du nom de la compagnie "..Asiatique..". Décidément, nos amis anglo-saxons n'avaient pas une très haute idée de la sécurité de nos compagnies, dans les années cinquante ! Shocking ! Contrairement à ce qui est dit dans le film, il n'y avait pas de personnes riches à bord, pas de maharajah ou de rani couverts de bijoux. Les passagers étaient quarante marins indiens rejoignant leur bateau en Angleterre; la seule femme était l'hôtesse, d'origine anglaise. Aucun morceau de fuselage n'était intact; l'avion avait heurté à grande vitesse les rochers et avait explosé, la queue étant tombée sur le versant italien. C'est lors du deuxième crash d'un avion d'Air India, que l'on retrouvera une Indienne, morte, dont le corps était miraculeusement préservé. Dans le roman de Troyat, l'Indienne meurt pendant la descente.

Les avions du film :
 

Coté avion, la production a joué l'économie, et l'accident a été reconstitué avec des maquettes. Le Lockheed L-749 Constellation d'Air India (VT-CQP) a été remplacé par la maquette d'un appareil quadrimoteur inconnu, mélange de Vickers Viscount (voyez la queue) et de Douglas DC-7 (voyez l'avant) ! Aucune allusion à l'avion d' Air India n'était donc faite, de loin ou de prés. Avion de type inconnu, compagnie française imaginaire, itinéraire fictif, toute ressemblance avec le transporteur indien aurait donc été le produit d'une sacrée coïncidence !


Christian Santoir


*Film en vente sur Amazon.com

 
NEIGENEDEUIL.jpg
 
THEMOUNTAIN.jpg
Associated keywords

Creation date : 02/08/2008 : 07:12
Last update : 21/10/2010 : 18:20
Category : - Films
Page read 3651 times
Previous  
  Next


Reactions to this article

Nobody gave a comment yet.
Be the first to do so!