Search
Search
Movies files

Movies articles

Links

AVIATION

Cocardes
Cocardes Photos

CINEMA & ARCHIVES

BiFi
IMDB
INA
Web Archives

Webmaster - Infos
Preferences

Connect again :
Your user name :
Your password
Captcha reload
copy the code :


  Count of members 143 members
Connected :
(nobody)
Snif !!!
Copyright
Tous droits réservés
© www.aeromovies.fr
2001-2017
rss This article is available in the standard RSS format for publication on your website :
http://www.aeromovies.fr/data/en-articles.xml

LO SQUADRONE BIANCO
(L'escadron blanc)



Année : 1936
Pays : Italie
Genre : drame
Durée : 1h 37 min.
Noir et blanc

Réalisateur : Augusto GENINA
Scénario :  Gino VALORI d'après le roman de Joseph PEYRE "L'escadron blanc" (1934)

Acteurs principaux :
Fulvia LANZI (Cristiana), Francesca DALPE (Paola, l'amie de Cristiana), Fosco GIACHETTI (Capitaine Santelia), Antonio CENTA (Lieutenant Mario Ludovici), Guido CELANO (Lieutenant Fabrizi), Olinto CRISTINA (Capitaine Donati), Cesare POLACCO (El Fennek), Mohamed Ben MABRUK (Belkheir),

Musique : Antonio VERETTI
Photographie : Anchise BRIZZI, Massimo TERZANO
Chef de la Production : Eugenio FONTANA
Compagnie productrice : Roma Films
 
Avions :
-IMAM Ro.1

Notre avis :
 
Ce film est dédié aux troupes sahariennes qui, "sous la conduite de son Altesse le duc d'Aoste, ramenèrent la Libye dans le sein de l'empire romain".. L'année de sa sortie, l'Italie venait d'envahir l'Ethiopie, un événement qui sera évoqué dans le film "Luciano Serra, pilota" (1938). Placé sous de telles auspices, et bien que faisant appel à des thèmes patriotiques, le film ressemble fort peu à un film de propagande, même si celle-ci est sous jacente. Tiré du roman de Joseph Peyré qui participa à l'adaptation de son roman à l'écran, le scénario raconte l'histoire d'un amoureux éconduit qui trouve sa voie dans l'armée et le désert. Tourné en Tripolitaine, la production nécessita de gros moyens et nous fournit des vues magnifiques du désert libyen, filmées par les opérateurs de Genina dont ce fut l'un des meilleurs films.

 
Mario Ludovici fonce à travers la nuit au volant de sa voiture, agité par de sombres pensées, alors que son amie, la belle Cristiana, se donne du bon temps avec d'autres hommes…Il téléphone chez elle pour lui parler. Quand elle raccroche, il va à son appartement. Leur explication est orageuse, et elle décide de rompre avec Mario. En Tripolitaine, dans un petit fort aux confins du désert, les officiers s'ennuient entre dunes et jeux de cartes. Un soir, un nouveau lieutenant arrive. C'est Mario qui s'est engagé dans l'armée par désespoir. Peu de temps après son arrivée, des rebelles volent des chameaux. Le capitaine Santelia monte une expédition pour les poursuivre. Mario est encore sous l'emprise du souvenir de Cristiana, ce qui lui fait oublier le service. Le capitaine doit le lui rappeler vertement. Plus tard, Mario est incommodé par l'extrême chaleur et tombe malade. Peu à peu, Santelia et Mario apprennent à se connaître. Mario décide d'effacer définitivement de sa mémoire les jours heureux passés avec Cristiana et jette un étui à cigarettes qu'elle lui avait offert. Les rebelles sont rejoints à un puits. Le combat s'engage. Mario est blessé, mais le capitaine est tué. Pendant ce temps, au fort, un groupe de touristes est arrivé, et parmi eux, Cristiana. Un avion de reconnaissance a retrouvé la colonne des méharistes et ramène au fort la nouvelle qu'un des deux officiers a été tué, sans pouvoir préciser son nom. Cristiana est rassurée quand elle voit Mario revenir à la tête de ses hommes. Quand elle le rencontre, elle s'aperçoit qu'il a fortement changé. Il lui annonce que Mario n'existe plus, et qu'il désire rester en Tripolitaine. Elle n'a plus qu'à s'en aller…...


Ce film sortit à New-York, au Cinecitta Theatre, en version italienne non sous-titrée. Il reçut la Coupe Mussolini au Festival de Venise en 1936. La critique étrangère salua son grand réalisme, et sa retenue dans l'exaltation des vertus militaires, et de l'impérialisme fasciste. En France, les critiques furent plus fondées sur des critères politiques qu'artistiques. Pour les aérocinéphiles, il y a beaucoup trop de dromadaires, et pas assez d'avions…
.


Les avions du film :
 
Le film ne nous offre qu'un seul type d'avion dont on voit trois exemplaires survolant le fort à basse altitude, vers la fin du film. Il s'agit d' IMAM Ro.1. Cet avion était un Fokker C.V construit sous licence en Italie par la firme Meridionali, avec un moteur italien. Mis en service en 1927, ce biplan fut utilisé en grand nombre lors des conflits coloniaux italiens, en Libye, mais aussi en Ethiopie. Sa présence dans le film, est sans doute là pour saluer sa participation à la reconquête de la Cyrénaïque, lors de la campagne du Djebel el Akhdar et du bombardement de Koufra en 1931.
Cet avion de reconnaissance et de bombardement léger fut en quelque sorte le Potez 25 italien, et resta en service jusqu'en 1939, comme avion d'entraînement. Dans le film, on le voit équipé de quatre lance-bombes antipersonnels, situés des deux côtés du fuselage et manoeuvrés par l'observateur- mitrailleur. L'avion est blanc et recouvert en dessous, de grandes bandes (rouges) de reconnaissance qui devaient être répétées sur l'extrados de l'aile, selon un marquage à haute visibilité, utilisé en zone désertique. Les avions portent les codes  "3-H", "1-T"….


Christian Santoir

*Film en vente sur Ebay.it

 




 
Associated keywords

Creation date : 21/08/2008 : 18:19
Last update : 24/03/2012 : 18:37
Category : - Films
Page read 3108 times
Previous  
  Next


Reactions to this article

Nobody gave a comment yet.
Be the first to do so!