Search
Search
Movies files

Movies articles

Links

AVIATION

Cocardes
Cocardes Photos

CINEMA & ARCHIVES

BiFi
IMDB
INA
Web Archives

Webmaster - Infos
Preferences

Connect again :
Your user name :
Your password
Captcha reload
copy the code :


  Count of members 144 members
Connected :
(nobody)
Snif !!!
Copyright
Tous droits réservés
© www.aeromovies.fr
2001-2017
rss This article is available in the standard RSS format for publication on your website :
http://aeromovies.fr/data/en-articles.xml

SIX JOURS, SEPT NUITS
Vo. Six days, seven nights
 
Année : 1998
Pays : Etats-Unis
Genre : comédie
Durée : 1 h 35 min.
Couleur :

Réalisateur :Ivan REITMAN
Scénario : Michael BROWNING

Principaux acteurs :
Harrison FORD (Quinn Harris), Anne HECHE (Robin Monroe), David SCHWIMMER, (Frank Martin), Jacqueline OBRADORS (Angelica), Temuera MORRISON, (Jager), Allison JANNEY (Marjorie), Douglas WESTON (Philippe Sinclair), Cliff CURTIS (Kip), Danny TREJO (Pierce).

Musique : Randy EDELMAN
Photographie : Michael CHAPMAN
Producteurs : Roger BIRNBAUM, Wallis NICITA, I. REITMAN
Compagnie productrices :  Caravan Pictures, Northern Lights Entertainment, Roger Birnbaum Production, Touchstone Pictures
 
Avions :
-De Havilland DHC-2 Beaver Mk.1 s/n 799, N1799F
-Bell 204 UH-1
-North American T-6 Texan
     

Notre avis :

Bien que censé se passer dans une île près de Tahiti, "Six jours, sept nuits" fut tourné à Kauai, dans l'archipel d'Hawaï, qui servit de décor à une cinquantaine d'autres productions hollywoodiennes. On choisit la Polynésie française, sans doute pour faire plus exotique, plus "sauvage", l'archipel hawaïen souffrant d'une urbanisation envahissante. Le chef décorateur se donna donc beaucoup de mal pour récréer la sylve tropicale abondante qui caractérise les îles françaises. L'île en question est Makatea, dans les Tuamotu, une île, un temps exploitée par l'industrie minière (phosphates), et non par l'industrie hôtelière. Elle est aujourd'hui quasiment déserte.

Robin Monroe est rédactrice adjointe du magazine féminin "Dazzle", à New-York... Quand elle n'est pas accaparée par son travail, elle fréquente un golden boy, le riche et charmant Frank Martin. Alors qu'il neige sur la ville, il lui propose de l'emmener passer une semaine de vacances sous le soleil dans l'île de Makatea, en Polynésie française, ce qu'elle accepte avec joie. A Tahiti, l'avion qui devait les emmener à Makatea étant indisponible, ils doivent louer les services d'une sorte de pilote de brousse, Quinn Harrison, dont le petit avion n'inspire guère confiance à Robin. Le vol se passe pourtant sans problème, et l'hôtel se révèle être purement paradisiaque. Etourdie par l'ambiance enchanteresse, Robin accepte la demande en mariage de Frank. Mais elle est rappelée à la triste réalité par un coup de téléphone de Marjorie, la rédactrice en chef de son journal. Robin doit aller de toute urgence à Tahiti pour superviser une importante séance de photos de mode. Elle demande à Quinn de l'y conduire. Mais pendant le vol, un orage les oblige à faire demi tour et à se poser sur une petite île déserte. Si on peut se nourrir sur l'île grâce à une nature généreuse, ils n'ont aucun moyen d'alerter les secours, d'autant plus que Quinn ignore où il se trouve. Un jour, ils repèrent un yacht ancré dans une baie, mais au moment où ils s'en approchent avec le radeau de sauvetage de l'avion, ils assistent au massacre des occupants par des pirates ! Ces derniers les ont vus et s'apprêtent à éliminer ces témoins gênants. A Makatea, les recherches ont été abandonnées. Le pauvre Frank, incapable de résister à ses magnifiques appâts, se console dans les bras d'Angélica, une danseuse de hula qui est la petite amie de Quinn. Les épreuves et les dangers affrontés en commun rapprochent Robin et Quinn. Ils savent maintenant qu'ils ne doivent compter que sur eux-mêmes pour s'en sortir. Ayant trouvé un vieil hydravion japonais abattu lors de la dernière guerre, Quinn en prélève les flotteurs pour les adapter à son avion. Le travail est à peine terminé. que les pirates surgissent. Quinn et Robin s'envolent juste à temps, mais Quinn a été blessé, et demande à Robin de prendre le manche. Ils rejoignent Makatea au moment où se tient une cérémonie funèbre en leur mémoire. Après un amerrissage plutôt raté, Robin s'apprête à repartir avec son fiancé, Frank, à New-York. Mais celui-ci, plein de remord, lui avoue son aventure avec Angélica. Loin de se fâcher, Robin se sent au contraire, libérée, et décide de retrouver celui qu'elle s'est mise à aimer, Quinn l'aventurier !

Cette comédie divertissante basée, comme un film d'aviation, sur un classique triangle amoureux, ne rencontra pas un grand succès, malgré une bonne réalisation et de somptueuses images. Il rapporta néanmoins suffisamment d'argent pour couvrir les frais. Harrison Ford est à l'aise dans son rôle habituel d'aventurier tropical, et Anne Heche est tout à fait surprenante. Cette blondinette, connue pour ses amours saphiques, dut se battre pour obtenir le rôle principal, le réalisateur hésitant à l'engager…. Les grands moments du film : Quinn cherchant un serpent dans le short de Robin; la pulpeuse Angelica s'offrant, avec une touchante ingénuité, à Frank, après lui avoir expliqué que faire l'amour après un enterrement faisait partie des coutumes locales.…..
 
Les avions du film :

Le principal avion du film est un De Havilland DHC-2 Beaver Mk.1. Makatea Productions, une filiale de Touchstone Pictures, en acheta six en 1997. Celui de Quinn, le DHC-2 (s/n 799,) fut construit en 1955, et exploité sous le matricule CF-ICL, par différentes compagnies canadiennes (dont Queen Charlotte Airlines, Pacific Western Airlines..), à partir de Vancouver. A la fin des années 80, il opérait en Alaska (N1799F). Comme on le voit, il fut plutôt malmené lors du tournage. En 2000, il fut trouvé près de Denver, dans un parc à ferraille, par Doug DeVries qui l'acheta pour le restaurer. Il vole à nouveau depuis juin 2006 (N67DN), avec un nouveau moteur. Il porte dans le film, un matricule français totalement fantaisiste : "F-0318" ! Pour montrer l'avion dans le ciel d'orage, on eut recours à des images de synthèse, plutôt bien réalisées.

C'est pendant ce tournage, qu'Harrison Ford, déjà en possession d'une licence de pilote d'avion et d'une autre de pilote d'hélicoptère, tomba amoureux du Beaver. On dit même qu'il pilota l'avion du film. Quoiqu'il en soit, il acheta son propre Beaver (N28S), peu après le tournage.

Frank recherche Robin dans un Bell 204 UH-1 dont ne sont sans doute pas équipés les services SAR français. Sur l'aéroport de "Tahiti" (en réalité, le Lihue Airport, de Kauai), on aperçoit plusieurs Boeing 737 d'Aloha Airlines (une compagnie hawaïenne qui n'allait pas à Tahiti, ni à New-York, et qui a cessé ses activités en mars 2008), ainsi q'un hélicoptère Hughes 500C, un Cessna 414, un Grumman G-1159 Gulfstream II, un Piper PA-31 Navajo, et un Cessna TU206G (N206WT).

Enfin, l'hydravion japonais trouvé par Quinn dans la forêt, n'est autre qu'un North American T-6. Cette trouvaille est en fait fort peu probable, les Tuamotu se situant à des milliers de kilomètres du théâtre des opérations, lors de la seconde guerre mondiale. Aucun avion japonais ne fut aperçu à Tahiti, occupé par les Américains.



Christian Santoir

*Film en vente sur amazon.com

 
SIXJOURSSEPTNUITS.jpg
 
SIXDAYSSEVENNIGHTS.jpg


 
Associated keywords

Creation date : 20/02/2009 : 18:40
Last update : 21/02/2009 : 08:44
Category : - Films
Page read 4767 times


Reactions to this article

Nobody gave a comment yet.
Be the first to do so!