Search
Search
Movies files

Movies articles

Links

AVIATION

Cocardes
Cocardes Photos

CINEMA & ARCHIVES

BiFi
IMDB
INA
Web Archives

Webmaster - Infos
Preferences

Connect again :
Your user name :
Your password
Captcha reload
copy the code :


  Count of members 143 members
Connected :
(nobody)
Snif !!!
Copyright
Tous droits réservés
© www.aeromovies.fr
2001-2017
rss This article is available in the standard RSS format for publication on your website :
http://www.aeromovies.fr/data/en-articles.xml

NICK CARTER MASTER DETECTIVE
 
 
Année : 1939
Pays : Etats-Unis
Durée : 59 min.
Genre : espionnage
Noir et blanc


Réalisateur : Jacques TOURNEUR
Scénario : Bertram MILLHAUSER, Harold BUCKLEY

Acteurs principaux :
Walter PIDGEON (Nicholas 'Nick' Carter), Rita JOHNSON (Lou Farnsby), Henry HULL (John A. Keller), Stanley RIDGES (Docteur Frankton), Donald MEEK (Bartholomew, l'apiculteur), Addison RICHARDS (Streeter, le Président de Radex), Henry VICTOR (Hammil)

Musique : Edward WARD
Photographie : Charles LAWTON Jr.
Producteur : Lucien HUBBARD
Compagnie productrice : MGM     
 
Avions :
-Seversky SEV-S2 (maquette éch. 1/1)
-Lockheed 12A Electra Junior c/n 1216, NC17342
-Ryan STA c/n 144, NC17344


Notre avis :

Nick Carter est un personnage crée en 1886, paraissant dans l'hebdomadaire New-York Weekly. Depuis l'époque du cinéma muet, il a été porté à l'écran dans plusieurs films tant aux Etats-Unis qu'en France. Ce film est le second tourné aux USA par Jacques Tourneur, et le premier d'une série de trois. La MGM aurait acheté les droits des 1100 histoires du célèbre détective, dans les années trente. Mais ce film, comme les deux autres qui suivront, avec Walter Pidgeon dans le rôle de Nick Carter, était basé sur une histoire originale. "Nick Carter, master détective" fit aussi l'objet, en 1943, d'un feuilleton radiodiffusé, passant les samedis après-midi

John Keller, l'inventeur d'un chasseur révolutionnaire, est rejoint au dernier moment, dans l'avion qui l'emmène à l'usine Radex, en Californie, par le détective Nick Carter qui se fait passer pour Robert Chalmers, le nouvel assistant du directeur, Hiram Streeter. En l'air, le pilote feint une panne moteur et se pose dans un endroit où l'attend un groupe d'hommes auxquels il doit remettre les plans de Keller. Mais Carter intervient, le pistolet à la main, et grâce à l'hôtesse, Lou Fransby, qui a des notions de pilotage, les plans de Keller parviennent en Californie. A l'usine Radex, Streeter explique à Nick que des plans secrets ont disparu, en dépit de règles de sécurité très strictes. L'avenir de l'usine dépend du développement de l'avion de Keller, un chasseur à grande vitesse, et c'est pourquoi Streeter a demandé à Nick de mener une enquête. La liste des suspects de Nick inclut Lou Fransby, et il demande à Streeter de la muter à l'infirmerie. Il est aidé dans ses investigations par Bartholomew, un apiculteur, enquêteur amateur, passionné de romans policiers…. Quand un sabotage détruit le prototype lors d'un vol d'essai, Nick commence à suspecter Keller, jusqu'à ce qu'il soit retrouvé mort chez lui, vraisemblablement assassiné. Ayant remarqué que de nombreux accidents du travail ont coïncidé avec le vol des documents, Nick demande à Lou de surveiller le médecin de l'usine, le Dr Frankton. Nick finit par arrêter un employé de l'usine qui dissimulait un microfilm sous ses bandages. Frankton réalisant qu'il risque d'être arrêté, sort de l'usine, avec l'accord du directeur, car ses hommes retiennent Lou en otage. Il rejoint les membres de son réseau d'espionnage et s'enfuit en bateau avec eux. Carter et Streeter le suivent en avion, et signalent sa position à la police du port. Mais leur avion est descendu par les espions, à la Winchester ! Heureusement, Bartholomew et la police maritime arrivent à temps pour les repêcher et libérer Lou.

Le film fut tourné à l'usine B-1 de Lockheed à Burbank, et il nous fournit un aperçu des chaînes de montage des bimoteurs Hudson et Lodestar, qui ont l'air de tourner à plein rendement peu avant la déclaration de la guerre en Europe. Ce film à petit budget utilise des scènes aériennes de "Pilote d'essai" (1938), notamment quand le prototype perd ses ailes dans un piqué, et brûle au sol.
 
Les avions du film :

L'avion appelé "The Rocket", tant convoité par les espions (dont le film ne nous révèle pas l'identité), est un Seversky SEV-S2. C'est en fait une maquette grandeur réelle construite pour le film «Pilote d'essai » (1938). Elle allait servir par la suite, dans d'autres films de la MGM : «Too hot to handle» (1938), «Flight command» (1940), «Pilot n°5» (1943). En 1939, une version de cet appareil équipait l'USAAC sous l'appellation P-35; quelques-uns furent exportés en Suède. Mais ses performances étaient bien inférieures au nouveau Curtiss P-40 qui faisait alors ses essais. Le dispositif de cambrure variable de l'extrados inventé par Keller, est un dispositif complexe, et peu convenable à un avion d'arme. A l'époque, le problème de la cambrure de l'aile avait été définitivement résolu par l'emploi de volets de bord de fuite et de becs de bord d'attaque. Quand le chasseur perd ses ailes dans un piqué, il est remplacé par une maquette de Northrop A-17, et quand il s'écrase, c'est une maquette de Boeing YB-17 qui brûle au sol ! Procédé classique du cinéma américain de l'époque, où le public n'était encore guère familier avec les divers modèles d'avions…

Pour se rendre à l'usine Radex, Keller et Carter montent dans un Lockheed 12A Electra Junior (c/n 1216) NC17342, portant sur le fuselage, le nom de la compagnie Radex au dessus d'un aigle. Cet avion appartenait depuis la fin 1936, à "Lang Transportation Co.", une compagnie de transport routier californienne. Cet avion était un habitué des plateaux; il tourna dans  "Rosalie", en 1937, "Secret service of the air" et "Happy landing", en 1938, et il sera un avion expérimental dans "Flight angels" (1940). Après avoir servi à des essais de magnétomètre remorqué (sous le matricule X17352), il partit au Canada où il fut cédé à la RCAF (s/n 7653) après avoir reçu une immatriculation civile (CF-BRK), pour ne pas enfreindre le Neutrality Act. Après la guerre, il revint aux USA où il reçut plusieurs autres immatriculations (NC17342, N83U, N505).

Nick Carter poursuit le docteur Frankton, à bord d'un petit Ryan STA (c/n 144, NC17344), un genre d'avion très fréquent dans les films d'alors.



Christian Santoir

*Film rare
 
NICKCARTER.jpg


 
Associated keywords

Creation date : 17/03/2009 : 10:59
Last update : 21/10/2010 : 18:21
Category : - Films
Page read 3845 times


Reactions to this article

Nobody gave a comment yet.
Be the first to do so!