Search
Search
Movies files

Movies articles

Links

AVIATION

Cocardes
Cocardes Photos

CINEMA & ARCHIVES

BiFi
IMDB
INA
Web Archives

Webmaster - Infos
Preferences

Connect again :
Your user name :
Your password
Captcha reload
copy the code :


  Count of members 143 members
Connected :
(nobody)
Snif !!!
Copyright
Tous droits réservés
© www.aeromovies.fr
2001-2017
rss This article is available in the standard RSS format for publication on your website :
http://www.aeromovies.fr/data/en-articles.xml

 
DEUX NIGAUDS AVIATEURS
Vo. Keep' em flying




Année : 1941
Pays : Etats-Unis
Durée : 1 h 26 min.
Genre: Comédie
Noir et blanc

Réalisateur : Arthur LUBIN
Scénario : Edmund L. HARTMANN, True BOARDMAN

Acteurs principaux :
Bud ABBOTT (Blackie Benson), Lou COSTELLO (Heathcliff), Martha RAYE (Gloria Phelps / Barbara Phelps), Carol BRUCE (Linda Joyce), William GARGAN (Craig Morrison), Dick FORAN (Jinx Roberts), Charles LANG (Jim 'Jimmy' Joyce), William B. DAVIDSON (Gonigle), Truman BRADLEY (Butch), Loring SMITH (Major Barstow), William FORREST (le Colonel)

Musique :Frank SKINNER
Photographie : Joseph VALENTINE
Conseillers techniques : Major Robert L. SCOTT, Lieutenant David JONES
Producteur : Glenn TRYON
Compagnie productrice  : Universal pictures

Avions :
-Stearman C-3MB c/n 172, NC6486
-Boeing 100 c/n 1144, NX873H
-Stearman PT-13 Kaydet dont le s/n 41-842
-Vultee BT-13 (en arrière plan)
     
 Notre avis :

Pour rendre la conscription (décrétée aux USA, en septembre 1940) plus acceptable à des milliers de jeunes recrues et à leurs familles, Hollywood commença à produire des comédies militaires de toutes sortes. Ces films fournirent une occasion toute trouvée pour le nouveau duo comique de Bud Abbott et Lou Costello. « Keep‘'em flying » marque leur cinquième apparition à l’écran. Après avoir été « enrôlés » dans l’Armée, puis dans la Navy, il était normal qu’ils le soient aussi dans l’Aviation. Le titre fait référence au slogan qui s’étalait sur de nombreuses affiches incitant les citoyens à s’engager ou à acheter des bons de guerre, en vente dès le moi de mai 1941. Ce fut le dernier film d’aviation avant l’entrée en guerre des USA.

Cette comédie « troupière » est rehaussée par les prouesses de Paul Mantz et de Robert L. Scott qui doubla le duo de comiques dans une séquence spectaculaire, où il traverse quatre hangars avec son avion ! Les règlements interdisaient à un civil comme Mantz, d’effectuer une telle cascade sur une base militaire. Mais il n’était pas sûr qu’un pilote militaire y soit autorisé aussi ! Scott ne s’étendit pas sur le sujet, et on ne fit qu’une seule prise….

Jinx Roberts est un pilote cascadeur et ses assistants sont Blackie et Heathcliff. Tous les trois sont mis à la porte du cirque où ils travaillent, après un différent avec son directeur. Jinx décide alors de rejoindre l’Armée. Blackie et Heathcliff s’engagent également, espérant un travail comme mécaniciens. Mais avant, ils se rendent dans un night club pour faire la fête une dernière fois. Jinx y tombe amoureux de la chanteuse Linda. Le lendemain, ils se présentent tous les trois à l’académie de Cal-Aero, une école de formation du gouvernement. Jinx a la surprise d’y rencontrer Linda qui s’est enrôlée comme hôtesse, dans l’USO. Blackie et Heathcliff y rencontrent également deux sœurs jumelles, Gloria et Barbara. L’instructeur de Jinx, Craig, est une vieille connaissance. C’était son copilote quand il travaillait pour un compagnie aérienne. Les deux s’entendent mal. Jinx a tout de suite des problèmes à cause de ses exhibitions au dessus du terrain. Sachant qu’il est bien meilleur que les instructeurs, il transgresse toutes les règles. Jinx essaie aussi d’aider Jimmy, le frère de Linda, à faire son premier solo, mais l’affaire tourne mal, et celui-ci manque de se tuer. A cause de cet accident, Jinx est renvoyé avec ses deux acolytes. Mais avant de quitter l’école, il réussit à sauver la vie de son instructeur et gagne le droit d’être réintégré par le commandant de l’école. Linda qui a compris que Jinx voulait vraiment aider son frère, le remercie, et lui laisse entendre qu’elle l’aime. …Quant à Blackie et Heathcliff, après avoir semé le trouble sur la base, autant qu’il est possible, ils sont néanmoins gardés pour le « bien » du service.

Les pitreries d’Abbott et Costello ne font plus tellement rire. Les amateurs de chansons anciennes, trouveront dans ce film de nombreux succès américains des années quarante. Les aérocinéphiles se consoleront avec de bonnes scènes aériennes filmées par Elmer Dyer et orchestrées par Paul Mantz avec l’aide des cinq cents officiers et cadets de l’académie de Cal-Aero, à Ontario (actuellement Chino, CA). L’équipe de tournage d’Universal passa trois semaines à l’école qui était la première de la sorte à être créée, où l’entraînement des cadets de l’USAAC était assuré par du personnel civil. L’USAAC fournit au studios près de deux cents avions d’entraînement PT-13 et BT-13. Le directeur de l’école, le major Robert Lee Scott, participa activement au tournage en aidant Mantz, dans plusieurs cascades. Scott devait plus tard s’illustrer avec les « Flying Tigers » de Chennault en Chine, et écrire le livre à succès « God is my copilot », d’où sera tiré un film du même nom, en 1945.

L’USO (United Service Organization Inc.) dont il est question dans le film, et où les trois héros trouvent des âmes soeurs (et même, sœurs jumelles !), était une organisation civile fondée en 1941 pour fournir aux GIs, loisirs et détente. Des centaines de centres furent ainsi ouverts dans le monde, où le soldat américain pouvait aller danser, voir un film ou un spectacle, écouter de la musique, ou plus simplement, boire un café ou écrire une lettre.


La première du film eut lieu en novembre 1941 et reçut un très bon accueil du public et des critiques. Ce film montre en tout cas, s’il était nécessaire, que les Etats-Unis se préparaient à la guerre en mobilisant toutes leurs ressources militaires ou civiles. Les ennemis étaient clairement désignés, et on attendait un prétexte pour entrer dans le conflit. Ce sont les Japonais qui le fournirent, un mois après la sortie du film….

Les avions du film :

Le tournage fit appel à deux avions de Paul Mantz, un Boeing 100 (c/n 1144, NX873H), en version biplace, et un Stearman C-3MB (c/n 172, NC6486). Ces avions sont souvent intervertis dans les mêmes scènes, en l’air, le Stearman devenant un Boeing. On utilisa aussi un Stearman PT-13B (41-842). Le Stearman C-3MB est l’appareil du pilote de cirque Jinx Roberts. Il double le PT-13 dans la scène du crash où il perd ses roues. Mais au sol, Costello sort d’un Stearman PT-13 intact, et parqué au milieu de nombreux autres !

En arrière plan, on voit de très nombreux avions, Vultee BT-13, Stearman PT-13/17 qui servaient à l’entraînement de base. Des documents filmés montrent des Boeing P-26, Boeing YB-17, Martin B-10, Northrop A-17 et un Douglas C-47.

On utilisa également des maquettes de Stearman C-3 et de C-47 (avec une dérive ratée..).


Christian Santoir


*Film en vente sur amazon.fr



 

DEUXNIGAUDS.jpg




 
KEEPEMFLYING.jpg

Associated keywords

Creation date : 15/05/2009 : 07:36
Last update : 19/10/2010 : 18:29
Category : - Films
Page read 3835 times


Reactions to this article

Nobody gave a comment yet.
Be the first to do so!