Search
Search
Movies files

Movies articles

Links

AVIATION

Cocardes
Cocardes Photos

CINEMA & ARCHIVES

BiFi
IMDB
INA
Web Archives

Webmaster - Infos
Preferences

Connect again :
Your user name :
Your password
Captcha reload
copy the code :


  Count of members 147 members
Connected :
(nobody)
Snif !!!
Copyright
Tous droits réservés
© www.aeromovies.fr
2001-2017
rss This article is available in the standard RSS format for publication on your website :
http://aeromovies.fr/data/en-articles.xml

 
THUNDER BIRDS




Année : 1942
Pays : France
Genre : Drame
Durée : 1 h 19 min.
Technicolor

Réalisateur : William A. WELLMAN
Scénario : Lamar TROTTI, Darryl F. ZANUCK

Acteurs principaux :
Gene TIERNEY (Kay Saunders), Preston FOSTER (Steve Britt), John SUTTON (Peter Stackhouse), Jack HOLT (Colonel "Mac" MacDonald), May WHITTY (Lady Jane Stackhouse), George BARBIER (Colonel Cyrus P. "Gramps" Saunders), Richard HAYDN (George Lockwood), Reginald DENNY (Barrett), Ted NORTH (Cadet Hackzell), Janis CARTER (Blonde), Archie GOT (cadet chinois)

Musique : David BUTTOLPH
Photographie : Ernest PALMER
Producteur : Lamar TROTTI
Compagnie productrice : 20th Fox

Avions :
-Boeing-Stearman PT-17 Kaydet
-Stearman C3-MB
-Boeing 100, c/n 1144, N873H
-Vultee BT-13 images d'archives
-North American T-6  images d'archives
   
 
Notre avis :

Peu d'aspects de la préparation militaire du pays passèrent inaperçues aux USA, pendant la première année de guerre. A la fin de 1942, le programme de formation des pilotes de l'USAAF fut le sujet de ce film de la 20th Century. Dirigé par William Wellman, un ancien pilote de la Grande Guerre, le film met en scène l'entraînement des cadets de trois pays alliés, Chine, Grande Bretagne et Etats-Unis. Le titre secondaire du film était d'ailleurs "A Tommy in the USA" qui faisait écho à "A yank in the RAF" (Un "ricain" dans la RAF), tourné l'année précédente par les mêmes studios. Le film tire son nom de Thunderbird Field qui était l'une des trois écoles d'aviation de l'Arizona. C'était en 1939, une école privée appartenant, selon les sources, soit au producteur et pilote amateur, Leland Heward, soit à l'actrice Joan Fontaine et à son mari, Brian Aherne..Mais d'autres acteurs et compositeurs, comme James Stewart, Hoagy Carmichael, financèrent cette entreprise. L'école fut gérée en 1940, par Southwest Airways, sous contrat de l'Armée, pour entraîner des pilotes militaires américains, mais aussi canadiens, anglais et chinois, jusqu'en 1942, date à laquelle l'USAAF prit le relais. Le film fut tourné à Thunderbird, mais aussi dans une autre école, à Falcon Field, près de Phoenix, et dans un ranch, près de Mesa.

L'as de la première guerre mondiale, Steve Britt, se rend à la base de l'Armée de Thunderbird, dans l'Arizona, où il espère être embauché comme instructeur civil. Cette base est une école de début pour de nombreux cadets américains, mais aussi anglais et chinois. Trop vieux pour participer au combat, il veut néanmoins apporter sa contribution à l'effort de guerre. Une autre raison pour lui d'aller en Arizona, est de retrouver Kay Saunders, une ancienne petite amie qui vit dans le ranch de son grand père, le colonel Cyrus "Gramps" Saunders, situé non loin de la base... Mais Kay qui a rompu avec Steve, suite à son instabilité, repousse ses avances. Parmi les élèves de Steve se trouve Peter Stackhouse, un Anglais, interne en médecine qui a demandé son transfert dans la RAF. Steve connaissait son père, un pilote de la première guerre mondiale tué au combat. Mais Peter est malade à chaque fois qu'il vole. Steve lui explique qu'il n'y aurait aucune honte à ce qu'il serve dans une autre arme, mais Peter lui explique que tous les hommes de sa famille sont des aviateurs, et qu'après la mort récente de son frère qui a été abattu, il a juré à sa grand mère, lady Jane Stackhouse, qu'il continuerait la tradition familiale. Alors que Peter poursuit son entraînement, il rencontre Kay qui est séduite par ce jeune anglais distingué. Peter tombe amoureux d'elle, et devient le rival de Steve, qui essaie de ne pas mélanger son travail et ses sentiments. Le commandant de la base, le colonel McDonald, et Barrett, l'officier anglais responsable de la formation, veulent renvoyer Peter qui est le seul cadet à n'avoir pas encore effectué son premier vol solo. Steve maintient que Peter peut y arriver, et dans un dernier effort pour l'aider à surmonter son appréhension, il l'emmène pour une dernière leçon, et saute en parachute, le laissant seul à bord ! En dépit d'une violente tempête de sable qui se déclare soudainement, Peter atterrit parfaitement, et vient au secours de Steve traîné au sol par son parachute. Mais Steve et Peter sont sur le point d'être renvoyés, l'avion ayant été détruit dans cette histoire. Le soir, lors d'un bal organisé par l'USO (United Service Organizations), Kay convainc McDonald et Barrett de donner une ultime chance à Peter. Le lendemain matin, Peter effectue son solo sans problème, malgré un début d'incendie dans son avion. Kay confie alors à Steve qu'elle va se marier avec Peter, et elle le persuade de rester comme instructeur à Thunderbird, pour faire profiter les cadets de son expérience.

Tant que le film se concentre sur les scènes aériennes, c'est un film intéressant. La décoration des avions d'entraînement, jaune et bleu, est particulièrement bien adaptée au Technicolor. Malheureusement, une grande partie de l'action a lieu au sol, sous la forme d'un banal triangle amoureux entre Peter, Kay et Steve. Même le talent de Wellman ne permit pas d'améliorer le contenu très médiocre de l'histoire.

Le film insiste sur les cadets étrangers, anglais et chinois, et leur initiation à l'american way of life, dans un coin de l'Arizona : promenades à cheval, rodéo, square dance, hot dogs et Coca Cola. On peut voir la touche de Wellman dans le rappel constant de la première guerre mondiale, dont Steve est un pilote vétéran, de même que le père de son élève, Peter. Quand Steve donne à ce dernier la photo de son père en 1914, c'est en réalité la photo du jeune William Wellman, en "peau de bique", prise en France devant son Nieuport, lors de l'hiver 1917.

Ce film fit sa première au Grauman's Chinese Theatre d'Hollywood, le 28 octobre 1942. Les critiques furent très mitigées et estimèrent que la production avait raté là une occasion de profiter pleinement d'un sujet prometteur.

Les avions du film :

Les amateurs du Boeing-Stearman PT-17 Kaydet seront ravis. Il y en a des centaines dans ce film, et la plupart des scènes aériennes sont filmées avec cet appareil. En l'air, il est parfois doublé par un Stearman civil, un C3-MB, avec un train et une dérive différents, décoré pour ressembler à un Stearman PT-9B.

La formation de début se faisait sur cet avion, puis se poursuivait sur Vultee BT-13 que l'on voit virevolter en l'air, au début du film. L'entraînement avancé se faisait ensuite sur North American AT-6 que l'on aperçoit çà et là, au sol, et en formation, à la fin du film. Parmi les pilotes, il y a ait un élève doué, un certain Richard Bong, qui allait s'illustrer dans le Pacifique aux commandes de son P-38. Ces avions sont couleur alu, et apparaissent ternes à coté des autres appareils.

En dehors de ces avions d'entraînement, Paul Mantz qui était chargé des scènes aériennes, utilisa son Boeing 100 peint en bleu et jaune, mais dont la silhouette est fort différente du PT-13. C'est avec cet avion que Steve effraie Kay, qui se baigne dans le château d'eau du ranch de son grand père ! Cet appareil (c/n 1144, N873H) existe toujours chez Kermit Weeks à Tamiami (FL), restauré sous les couleurs d'un F4B-1 de la VF-5B  de l'US Navy.


Christian Santoir

*Film en vente sur moviesunlimited.com

 


THUNDERBIRDS4.jpg

Associated keywords

Creation date : 15/05/2009 : 07:44
Last update : 15/12/2013 : 08:40
Category : Movies files - Films
Page read 4962 times
Previous  
  Next


Reactions to this article

Nobody gave a comment yet.
Be the first to do so!