Search
Search
Movies files

Movies articles

Links

AVIATION

Cocardes
Cocardes Photos

CINEMA & ARCHIVES

BiFi
IMDB
INA
Web Archives

Webmaster - Infos
Preferences

Connect again :
Your user name :
Your password
Captcha reload
copy the code :


  Count of members 147 members
Connected :
(nobody)
Snif !!!
Copyright
Tous droits réservés
© www.aeromovies.fr
2001-2017
rss This article is available in the standard RSS format for publication on your website :
http://aeromovies.fr/data/en-articles.xml

 

HELL'S HORIZON
 

Année : 1955
Pays : Etats-Unis
Genre : drame
Durée : 1 h 20 min.
Noir et blanc

Réalisateur : Tom Gries
Scénario : Tom Gries

Acteurs principaux :
John Ireland (Capitaine John Merrill), Marla English (Sami), Bill Williams (Paul Jenkins), Hugh Beaumont (Sergent. Al Trask), Larry Pennell (Buddy Lewis), Chet Baker (Jockey), William Schallert (Capitaine) Ben Morgan, Jerry Paris (Copilote Pete Kinshaw), Paul Levitt (Sergent Earl Maddox).


Musique : Heinz Roemheld
Photographie : Floyd Crosby
Producteur : Wray Davis
Compagnie productrice : Columbia Pictures

Avions :
-Boeing B-29 Superfortress
-North American F-86 Sabre (images d'archives)
-Grumman F9F Panther (images d'archives)

Notre avis :

Le scénario de "Hell's horizon" tourne autour d'un équipage de bombardier américain devant effectuer une mission spéciale, pendant la guerre de Corée. L'histoire est simple et après la présentation de l'équipage, on nous montre la mission, puis le briefing jusqu'à l'atterrissage d'urgence de l'appareil à son retour. Ce film de série B évoque le fleuve Yalu qui servait de frontière entre la Corée et la Chine. L'équipage ne doit absolument pas le franchir, bien qu'il doive bombarder un pont qui l'enjambe. Même en 1952, alors que la Chine intervenait ouvertement en Corée, l'USAF évitait de la provoquer en bombardant son territoire. Les chasseurs avaient ordre de ne pas franchir la frontière, la Chine étant devenue un sanctuaire pour les MiG. Il y eut néanmoins des exceptions…. Mais, comme au Vietnam, plus tard, la guerre de Corée était déjà pilotée par les politiques.

L'affiche de "Hell's horizon" (cf. ci-joint), typique des films sur la guerre de Corée, mettait l'accent sur tout, sauf sur la véritable histoire du film. Elle montre des B-52 qui n'y apparaissent pas et des Martin B-57 qui furent mis en service après la guerre ! La seule femme du film, Martha English, y apparaît en gros plan, dans une pose alanguie, son corsage surchargé ne demandant qu'à s'ouvrir, avec la mention "Des lèvres brûlantes attendent celui qui reviendra vivant !" ! Tout un programme...On y voit également, en dessous, le célèbre trompettiste de jazz Chet Baker qui a un petit rôle dans le film. Enfin, on y fait discrètement référence à une autre production de la Columbia, "Les ponts de Toko-Ri" (1954) qui était bien meilleure. A croire que le réalisateur ne comptait pas beaucoup sur son scénario ou sa mise en scène pour attirer le public….


En 1952, sur une base de l'USAF à Okinawa, l'équipage du capitaine Jack Merrill tue le temps, alors que la météo est exécrable et interdit toute mission depuis un mois. Le sergent Buddy Lewis est amoureux d'une métis, nommée Sami, qui s'occupe du linge des aviateurs et qui est aussi convoitée par le capitaine Merrill. Le mitrailleur Al Trask, sans nouvelle de sa femme, noie son désespoir dans l'alcool, quant au jeune Jockey, il exprime son blues en tirant des notes mélancoliques de sa trompette ! C'est alors que Merrill et ses hommes sont appelés pour une mission sur la Corée. Il s'agit de bombarder un pont de la plus haute importance sur le fleuve Yalu, à la frontière de la Chine. Ils partiront seuls et devront se dissimuler dans les nuages pour échapper à la chasse. Si le temps s'éclaircit, ils ont pour ordre de faire demi-tour. Le capitaine Morgan doit remplacer l'opérateur radar qui est à l'hôpital. Ce sera sa première mission de guerre. Buddy s'échappe pour retrouver Sami et la demander en mariage, ce qu'elle accepte. Il revient, encadré par les MP, juste à temps, pour embarquer. Al, qui vient de recevoir une lettre lui annonçant que sa femme l'a quitté, part avec le moral à zéro. L'avion décolle et prend la direction de la Corée. Au dessus des lignes nord coréennes, ils sont pris à partie par la DCA. Le temps s'éclaircit subitement et les chasseurs ennemi décollent. Plusieurs membres d'équipage demandent à Merrill de faire demi tour, suivant les ordres, mais il refuse. Morgan craque et est incapable de guider l'appareil vers sa cible. Le navigateur le remplace et ils peuvent ainsi bombarder l'objectif avec succès. Sur le chemin du retour, ils sont attaqués par les MiG qui blessent le mécanicien et tuent un mitrailleur. Un réservoir a été troué et perd du carburant. Al doit remplacer le mécanicien pour surveiller les jauges, mais ne pensant qu'à son infortune conjugale, il n'en fait rien. Un moteur s'arrête, puis deux... Morgan qui s'est calmé, repère une île proche où l'avion pourrait faire un atterrissage d'urgence, mais le commandant décide de continuer vers la base. Il faut cependant alléger l'avion et jeter par dessus bord tout ce qui n'est pas indispensable, y compris les parachutes. Al, désespéré, se jette dans le vide ! A la base, le colonel attend avec anxiété l'avion qui finit par arriver, mais le train d'atterrissage refuse de sortir. Merrill pose l'avion sur le ventre. L'appareil prend feu et l'équipage l'évacue rapidement. Merrill va chercher le corps du mitrailleur resté à l'intérieur. Avant de partir pour le debriefing, il félicite Buddy pour son mariage avec Sami.


Un des aspects les plus intéressants du film, par ailleurs terne et languissant, est l'utilisation de documentaires de l'USAF. Mais lors du combat entre le bombardier et les MiG-15, on a mélangé des vues prises pendant la seconde guerre mondiale (on reconnaît deux Fw.190), avec d'autres, prises pendant la guerre de Corée. Les MiG apparaissent sur des films de cinémitrailleuses à partir de chasseurs et non, de bombardiers. On voit même un MiG de très près, son poursuivant volant presque en formation, derrière lui ! Bien que le film se déroule en Corée, il n'y a guère de différence avec la seconde guerre mondiale et les bombes explosent sur des villes allemandes !

"Hell's horizon" ne reçut pas un bon accueil, ni de la critique, ni du public. Le réalisateur scénariste, Tom Gries, dont c'était le premier film, avait sans doute de bonnes intentions, mais a raté ce film, plutôt ennuyeux..


Les avions du film :

Ce film très médiocre se distingue, bizarrement, par quelques très bonnes vues de Boeing B-29. Le bombardier est filmé aussi bien au sol, qu'en l'air. Certaines vues datent de la seconde guerre mondiale (dont un avion du 498th BG), d'autres de la guerre de Corée. On a également un bon aperçu de l'intérieur de l'appareil (cockpit, poste du mécanicien, du radio, postes des mitrailleurs..). Si certaines scènes ont été reconstituées en studio, d'autres, vu les détails, ont été filmées à l'intérieur d'un véritable avion. Le B-29 du fictif 309th BG, mis en oeuvre vraisemblablement à partir de la base de Kadena à Okinawa, porte sur la dérive le code (un H dans un carré) du 98th BG qui opéra en Corée à partir de la base de Yokota au Japon. Les B-29 n'utilisèrent la base de Kadena, beaucoup plus éloignée, que de juillet à octobre 1950. Les B-29 qui étaient les plus gros bombardiers engagés pendant le conflit, sortaient surtout la nuit, ou accompagnés d'une escorte de chasseurs. La mission du film effectuée de jour, le matin, aurait été très risquée. Le crash final est celui d'un B-29 du 504th BG, survenu à Iwo Jima, en 1945.

Quand ils ne sont pas sur des films de cinémitrailleuses, les MiG-15 sont remplacés par des North American F-86 vus sur des documents, soit au décollage (des avions du 18th BFW), soit en l'air, avec leurs aérofreins déployés. Dans la même configuration, on voit toute une escadrille de Grumman F9F Panther, dans le même rôle !

  

Christian Santoir


* Film rare


HELLSHORIZON.jpg

 

Associated keywords

Creation date : 05/12/2009 : 10:45
Last update : 28/09/2012 : 08:35
Category : Movies files - Films
Page read 3684 times
Previous  
  Next


Reactions to this article

Nobody gave a comment yet.
Be the first to do so!