Search
Search
Movies files

Movies articles

Links

AVIATION

Cocardes
Cocardes Photos

CINEMA & ARCHIVES

BiFi
IMDB
INA
Web Archives

Webmaster - Infos
Preferences

Connect again :
Your user name :
Your password
Captcha reload
copy the code :


  Count of members 147 members
Connected :
(nobody)
Snif !!!
Copyright
Tous droits réservés
© www.aeromovies.fr
2001-2017
rss This article is available in the standard RSS format for publication on your website :
http://aeromovies.fr/data/en-articles.xml

 
AERIAL GUNNER

 

 

Année : 1943
Pays : Etats-Unis
Durée : 1 h 18 min.
Genre : drame
Noir et blanc

Réalisateur : William H. PINE
Scénario : Jack F.DAILEY, Maxwell SHANE

Principaux acteurs :

Chester MORRIS (Sergent "Foxy" Pattis), Richard ARLEN (Sergent / Lieutenant Jonathan "Jon" Davis), Jimmy LYDON (cadet Sanford 'Sandy' Lunt), Amelita WARD (Peggy Lunt), Dick PURCELL (cadet Lancelot "Gadget" Blaine), Keith RICHARDS (Sergent Henry "Jonesy" Jones), William "Billy" BENEDICT (cadet Jackson "Sleepy" Laswell), Olive BLAKENEY (Mme. Sanford Lunt).

Musique: Daniele AMFITHEATROF
Photographie : Fred JACKMAN Jr.
Producteurs : William H. PINE, William C. THOMAS
Compagnies productrices : Pine-Thomas Productions, Paramount

Avions:
-North American AT-6A Texan s/n 41-16270 et s/n 41-15849
-Lockheed B-34A Ventura
-Nakajima Ki-27 Nate (extrait de film)

Notre avis :

Après les bombardiers, les chasseurs, Hollywood rend ici hommage aux héros de l'ombre, aux mitrailleurs, à "Tail end Charly", le gars qui est à l'arrière, le secteur le plus exposé et qui, avec son artillerie, est chargé de protéger l'avion et son équipage. Le rôle du mitrailleur fut, dans un premier temps, largement surestimé par les chefs du Bombing Command, au point que les bombardiers durent au début affronter seuls la chasse adverse, avec des effets le plus souvent désastreux. Cette solitude mortelle allait cesser en 1943, avec l'arrivée des premiers chasseurs d'escorte à grand rayon d'action, P-47, P-38, P-51.
 

Le film ouvre sur les remerciements de la production au War Department, aux officiers et aux hommes de la Gunnery School d'Harlingen, au Texas, qui collaborèrent au tournage. Bien que cela augmentât le budget, la Paramount décida de tourner sur place, avec l'aide du personnel de l'Armée. Le conseiller technique du film, Jack F. Dailey, était l'officier chargé des relations publiques de la base. Cette école de mitrailleurs de l'USAAF avait été créée en août 1941. C'était la deuxième école du genre, après celle de Las Vegas. Son but était de fournir des mitrailleurs aux équipages de bombardiers. Plus de 48.000 hommes furent ainsi formés à Harlingen pendant la guerre .

On remarquera la brève apparition dans le rôle d'un sergent instructeur, d'un acteur débutant, un certain Robert Mitchum. Quant à Richard Arlen c'était son sixième film d'aviation depuis "Wings" (1927), ce qui était normal pour un ancien pilote de la RCAF en 14-18, et un instructeur de l'USAAF pendant le second conflit mondial.


En 1942, le lieutenant John Davis revient blessé d'une mission de bombardement dans le sud du Pacifique. De son lit d'hôpital, il fait son rapport; tout son équipage a été tué à l'exception de son mécanicien. En essayant d'expliquer comment son mitrailleur, Foxy Patis, est mort, il revient sur les faits qui ont précédé cette mission fatale. John et Foxy grandirent ensemble, le père de ce dernier étant en prison. Tout se gâta entre eux, après que le père de Foxy se soit suicidé après un interrogatoire mené par John, devenu procureur. Depuis ce jour, Foxy rêva de se venger. John s'engage dans l'armée et devient pilote. Il est alors muté à la Gunnery School d'Harlingen, où il a la surprise de retrouver Foxy, qui est instructeur ! Foxy fait alors tout ce qui est en son pouvoir pour faire échouer John à ses examens. Ils finissent par en venir aux mains. Le jeune cadet Sanford "Sandy" Lunt est leur ami commun, et pour essayer d'arranger les choses entre eux, il les invite à passer une permission chez lui. John et Foxy s'éprennent de la soeur aînée de Sandy, la belle Peggy. Le jour de l'examen final, Foxy se blesse en voulant saboter le chariot à moteur qui transporte la cible mobile, dans l'espoir de faire recaler John. Evanoui, il est emporté à toute vitesse par la machine. C'est John qui parvient à l'arrêter. Puis, viennent les exercices en l'air, avec tir sur une manche à air. Quand vient le tour de Sandy de tirer, il est prix de peur et demande à atterrir. Foxy insiste néanmoins pour qu'il essaie de nouveau le lendemain. Cette fois ci, sa mitrailleuse se bloque, et Sandy est incapable d'éviter qu'elle détruise l'empennage de son avion ! Le pilote se parachute, mais la sangle du parachute de Sandy reste accrochée à la mitrailleuse. On le relève de l'épave grièvement blessé, et il meurt à l'hôpital. Peggy accuse Foxy d'avoir tuer son frère, et elle rompt avec lui. Après la remise du diplôme de mitrailleur, John est promu lieutenant et affecté dans le Pacifique. Foxy fait partie de son équipage et doit maintenant recevoir ses ordres de lui. John doit ressouder son équipage car ses hommes regardent Foxy d'un mauvais oeil depuis la mort de Sandy. Lors de l'attaque d'une île occupée par les Japonais, leur avion est attaqué par des Zéros. John est blessé et tout l'équipage est tué à l'exception du mécanicien et de Foxy. John est forcé d'atterrir sur l'île, les moteurs ayant été touchés. Ils sont entourés par les Japonais, pendant que le mécanicien essaie de réparer les moteurs. Foxy fait la paix avec John après lui avoir montrer une lettre où Peggy dit à Foxy qu'elle lui pardonne, et qu'elle aime John…Les moteurs sont réparés, mais il faut éloigner les Japonais qui s'approchent. Foxy s'empare d'une mitraillette et engage le combat avec eux. Il est tué par une grenade. Cela a néanmoins permis à John de décoller et de revenir à sa base..


Ce scénario éculé autour du mauvais garçon qui se rachète en sacrifiant sa vie, n'étonne pas dans ce film de série B. Seul reste de quelque intérêt, le coté documentaire du film sur les méthodes d'entraînement utilisées à Harlingen, en 1942. On suit tout le cursus du mitrailleur durant ses 288 heures de formation, dont 150 dans les airs. On voit ainsi les cours théoriques, les exercices de démontage de la mitrailleuse Browning, les yeux bandés, les exercices de tir au sol sur cible fixe avec différents types d'armes, la pratique du ball trap. Les cadets s'entraînent aussi à tirer à partir de tourelles équipées de deux mitrailleuses de 12,7 mm, montées sur des plateformes de camions, sur une cible mobile se déplaçant sur rail. Ces tourelles apparaissent être d'un seul type, des Martin 250, équipant les B-34, mais aussi les B-24 et B-26. Vu la variété des matériels, les écoles durent se spécialiser selon les types d'appareils. Enfin, en l'air, l'entraînement consiste à tirer sur une manche à air. Les avions remorquant les cibles étaient souvent pilotés par des femmes des WASP, bien que cette tâche soit plutôt dangereuse, avec des tirs à balles réelles, effectués par des débutants...

 

Les avions du film :
 

L'avion sur lequel se fait la formation des mitrailleurs est le North American AT-6A Texan (dont les s/n 41-16270 et s/n 41-15849), le poste arrière étant muni d'une mitrailleuse Browning de 7.7 mm. On remarque que les équipages portent un gilet de sauvetage, Harlingen n'étant pas loin du golfe du Mexique, mais il s'agit d'un modèle anglais, de 1932.

Les héros du film sont affectés à une unité de bombardement volant sur Lockheed B-34A Ventura. Mais l'USAAF n'utilisa pas beaucoup cet avion dans ce rôle, et le réserva plutôt pour l'entraînement et le perfectionnement des équipages. Il vit surtout les combats avec la Navy, sous la désignation PV-1 (une version équipée d'un nez radar), dans les îles Aléoutiennes, et, à la fin de 1943, dans les îles Salomons. Les avions du film sont équipés d'une tourelle à commande électrique Martin, mais lors de l'attaque par les "Zéros", on voit le mitrailleur dorsal tirer à partir d'un blister plutôt archaïque, caractéristique du Boeing Y1B-17, le prototype de la Forteresse volante sorti en 1936 ! Fort peu pratique, avec un champ de tir limité, il sera supprimé sur les modèles ultérieurs. Quant à la mitrailleuse de sabord, elle n'a rien à voir avec un Lockheed, qui n'en avait pas, et elle est plus proche de celle d'un B-17F. Autre problème, l'équipage du B-34 était de quatre hommes seulement, et non de six comme dans le film, dont trois mitrailleurs…

Lors de l'attaque des "Zéros", on voit de tout, sauf des Zéros. On a ainsi un North American AT-6 qui fait une passe sur un B-34, des Nakajima Ki-27 Nate, extraits de films japonais (dont "Moyuru Ozora"-1940). Ce chasseur à train fixe, équipait encore en 1943, les unités de chasse stationnées au Japon. On aperçoit également un Ryan SCM en flamme, qui jouait les "Zéros" dans "Wake island" (1942).

Christian Santoir

*Film en vente sur amazon.com

 
AERIALGUNNER.jpg


 

Associated keywords

Creation date : 13/02/2010 : 07:01
Last update : 26/12/2013 : 17:59
Category : Movies files - Films
Page read 5363 times
Previous  
  Next


Reactions to this article

Nobody gave a comment yet.
Be the first to do so!