Search
Search
Movies files

Movies articles

Links

AVIATION

Cocardes
Cocardes Photos

CINEMA & ARCHIVES

BiFi
IMDB
INA
Web Archives

Webmaster - Infos
Preferences

Connect again :
Your user name :
Your password
Captcha reload
copy the code :


  Count of members 143 members
Connected :
(nobody)
Snif !!!
Copyright
Tous droits réservés
© www.aeromovies.fr
2001-2017
rss This article is available in the standard RSS format for publication on your website :
http://www.aeromovies.fr/data/en-articles.xml

 

FLYING CADETS

 

Année :1941
Pays : Etats Unis
Genre : Drame
Durée :: 1 h 04 min.
Noir et blanc

Réalisateur : Erle C. Kenton
Scénario: George Waggner, Roy Chanslor

Principaux acteurs :
William Gargan ("Trip" Hammer), Edmund Lowe (Captain Rockcliffe "Lucky Rocky" Ames), Peggy Moran (Kitty Randall), Frank Albertson (Bob Ames), Frankie Thomas (Newton R. Adams / Ames), Riley Hill (Cadet Barnes), Charles Williams (Mr. Prim), John Maxwell ("Pinkie" Taylor, l'inspecteur de la FAA), George Melford (le conducteur du train), Arch Hendricks (le colonel), Louise Lorimer (Mary Adams / Ames)

Musique : Hans J. Salter, Frank Skinner
Photographie : John W. Boyle
Scènes aériennes : Paul Mantz
Producteur : Paul Malvern
Compagnie productrice : Universal Pictures

Avions :
-Stearman C3B "N422E"
-Ryan STA c/n 139, N17305
-Fairchild 24C-8C c/n 2689 N15346
-Brown B-3 NX266Y
-Harlow PJC-5  c/n 1, N21737
-Taylorcraft BC12, N27458 (en arrière plan)

 

Notre avis :

En mars 1939, Universal avait annoncé le tournage d'un film à gros budget, intitulé "Flying cadets". Ce film intéressait également le gouvernement, qui projetait de former de nombreux jeunes civils au pilotage, mais il fut annulé en mai 1939, et remplacé par un autre, dont le sujet n'avait rien à voir avec l'aviation. On ne sait si des éléments de ce premier projet furent utilisés dans le "Flying cadets" de 1941.…

Ce film, comme avant lui "20;000 men a year" (1939) de la Fox, a pour cadre le "Civilian Pilot Training Program" (ou CPTP), un programme d'entraînement de pilotes civils, sponsorisé par le gouvernement américain, crée en 1938. L'Administration payait les écoles sélectionnées sur une base de 72 heures de cours théoriques, et de 35 à 50 heures de cours de pilotage, par élève. Ces écoles rencontrèrent un succès certain et permirent de former des milliers de pilotes civils issus des universités, près desquelles se situaient les écoles. L'Armée n'avait plus qu'à puiser dans ce vivier pour former ses aviateurs dont elle allait avoir grand besoin, lors de l'entrée en guerre des USA, moins de deux mois après la sortie du film.

Sur l'aéroport de Monarch, l'excitation de Bob Ames qui vient de recevoir un financement pour sa nouvelle école de pilotage, est quelque peu tempérée par son associé, Trip Hammer, quand il lui avoue que l'argent provient du père de Kitty Randall, sa petite amie…. Celle ci prend des leçons de pilotage avec Trip, au grand désespoir de Bob. Trip reçoit un appel téléphonique du capitaine Rodcliff "Rocky" Ames, un as de la grande guerre, qui est aussi le frère de Bob. Rocky qui vit à New York, tire le diable par la queue, et accepte de travailler pour l'école, à condition que l'on paie ses dettes. Trip convainc Bob que le renom de Rocky sera susceptible d'attirer de nombreux jeunes. Dès son arrivée, Rocky remarque la belle Kitty. Un jour qu'il lui donne une leçon de pilotage, il doit faire un atterrissage de fortune, après que Kitty ait cassé une jambe du train, lors d'un exercice d'atterrissage en campagne. Les élèves arrivent, et leur instruction commence. Bob donne des cours théoriques sur la science du vol, Trip des cours de mécanique, et Bob s'occupe de l'instruction en vol. Le meilleur élève est Newton Adams, que Trip découvre être le fils abandonné de Rocky ! Mais alors qu'il est très bon au sol, lors de son premier vol avec son père, il panique et se fige aux commandes. Pendant ce temps, Bob n'arrive pas à obtenir le certificat de navigabilité d'un nouvel avion de sa conception, auprès de l'inspecteur Taylor de la CAA (Civil Aeronautics Administration), jusque qu'à ce que Rocky retrouve en Taylor, un vieux copain; l'affaire est alors vite réglée ! Rocky courtise toujours Kitty, mais celle-ci lui fait remarquer qu'il pourrait être son père..Le pauvre Rocky envisage alors de quitter l'école, et de partir s'engager en Chine où on recrute des pilotes pour combattre les Japonais. Mais Trip l'accuse de toujours fuir ses responsabilités. Plus tard, Rocky essaie le prototype de Bob. Bien qu'il ait de mauvaises caractéristiques de sortie de vrille, il accepte de faire un nouvel essai, après qu'on ait équipé l'avion d'un parachute anti vrille. Newton qui est le seul cadet à n'avoir pas été lâché, a entendu son père déclarer qu'il ne sera jamais pilote. En colère, il décolle dans l'avion de Bob, alors que Trip informe Rocky que Newton n'est autre son fils. Affolé, Rocky saute dans un autre avion, et après avoir rattrapé Newton, lui fait signe de brancher la radio, juste avant que l'avion ne parte en vrille. On peut ainsi lui signaler d'actionner le parachute anti vrille. Rocky atterrit, mais occupé à observer son fils, il heurte un arbre. Plus tard, à la gare de Glendale, Bob informe Taylor qu'il a modifié l'aile de son prototype, et que l'armée vient de signer un contrat. Newton et les autres cadets partent vers leurs affectations respectives, alors que Rocky, sur un fauteuil roulant, a retrouvé sa femme Mary, qu'il avait quittée pour partir à la guerre….

Ce film à faible budget ressemble aux nombreux autres qui furent tournés aux Etats-Unis, entre 1939 et la fin de 1941, dans le cadre de la préparation à la guerre. On peut néanmoins y voir quelques avions rarissimes.

 

Les avions du film :

Kitty fait un vol solo sur un Stearman C3B, mais atterrit avec un Travel Air 4000... Il porte la même (fausse) immatriculation (N422E), et le même logo (une tête d'aigle, sur une flèche) qu'un Boeing 95, vu dans le film "Air Mail" (1932) d'Universal, dont Paul Mantz s'était occupé de scènes aériennes, comme dans ce film.

Rocky arrive à Monarch airport avec un Ryan STA (c/n 139, N17305), puis, il emmène Ketty sur un Fairchild 24C-8C (N15346), un habitué des plateaux de tournage, que l'on avait déjà vu dans "20000 men a year" en 1939.

Moins courant est le Brown B-3 (NX266Y), qui passe pour le prototype construit par Bob. Ce racer presque inconnu, construit à un seul exemplaire, ne fréquenta jamais les circuits, et ne se produisit qu'au cinéma. Il a été modifié en biplace, pour le film. On le voit décoller et atterrir. En l'air, il est doublé par une maquette. Il est fort peu probable que l'Armée ait signé un contrat pour acquérir ce genre de machine….

Moins mystérieux et construit à quatre exemplaires aux USA, le Harlow PJC-5 (N21737) est l'avion dans lequel Newton à sa première (mauvaise) expérience de vol. Cet avion, dessiné par Max Harlow, avait été construit par les étudiants du Pasadena Junior College (d'où son nom) et assemblé à l'aéroport d'Alhambra. Il devait être présenté à l'USAAC qui cherchait à acquérir un nouvel avion d'entraînement. Cet appareil, biplace en tandem à double commande, est muni d'un cockpit spacieux, accessible par deux portes (style automobile). Il était équipé d'un train rentrant à commande électrique, et pouvait servir à l'entrainement de base, aussi bien qu'au perfectionnement. Il ne fut pas retenu, mais une douzaine d'exemplaires furent montés en Inde, en 1941, par Hindustan Aircraft Ltd. L'avion du film était le premier construit.

En arrière plan, sur le tarmac du Monarch airport, on observe des avions de tourisme de l'époque, utilisés également par les écoles de pilotage : un Taylorcraft BC12 (N27458), un Waco Cabin, un Piper Cub.

Christian Santoir

*Film rare




 
FLYINGCADETS2.jpg

 

Associated keywords

Creation date : 13/02/2010 : 07:10
Last update : 21/10/2010 : 11:19
Category : - Films
Page read 3245 times


Reactions to this article

Nobody gave a comment yet.
Be the first to do so!