Search
Search
Movies files

Movies articles

Links

AVIATION

Cocardes
Cocardes Photos

CINEMA & ARCHIVES

BiFi
IMDB
INA
Web Archives

Webmaster - Infos
Preferences

Connect again :
Your user name :
Your password
Captcha reload
copy the code :


  Count of members 117 members
Connected :
(nobody)
Snif !!!
Copyright
Tous droits réservés
© www.aeromovies.fr
2001-2014
rss This article is available in the standard RSS format for publication on your website :
http://www.aeromovies.fr/data/en-articles.xml



SKY GIANT



Année : 1938

Pays : Etats-Unis
Durée : 1 h 20 min.
Genre : aventures
Noir et blanc

Réalisateur : Lew LANDERS
Scénario : Lionel HOUSER

Acteurs principaux :
Richard DIX (Commandant W.R. "Stag" Cahill), Chester MORRIS (Kenneth "Ken" Stockton), Joan FONTAINE (Meg Lawrence), Harry CAREY (Colonel Cornelius Stockton), Paul GUILFOYLE ("Fergie" Ferguson), Robert STRANGE (Joe R. Weldon), Max HOFFMAN Jr. (Cadet Brown), Vickie LESTER (la secrétaire Edna), James BUSH (Cadet Thompson)

Musique : Roy WEBB
Photographie : Nicholas MUSURACA
Producteur : Robert SISK
Compagnie productrice : RKO



Notre avis :

Inspirés par le succès du film à gros budget de la MGM "Test pilot" (1938) avec Clark Gable, Spencer Tracy et Myrna Loy, les producteurs de la RKO entreprirent le tournage de "Sky giant".avec deux acteurs spécialistes des films d'aviation, Richard Dix et Chester Morris. Une publicité de l'époque décrivait ce mélodrame aérien comme un aperçu de l'entraînement rigoureux, de la discipline de fer, du courage et de l'esprit de sacrifice qui sont à la base de l'aviation commerciale moderne. Dans un long prologue, le réalisateur dédie ce film aux hommes chargés de former les pilotes et qui permettent ainsi de "faire du transport aérien un moyen de transport comme les autres, accepté par tous"..

Une grande partie du film fut filmée au Grand Central Air Terminal de Glendale. Les critiques de l'époque virent une similitude entre le vol entrepris par les héros du film, qui se termine en Alaska, et le vol autour de la terre que venait d'accomplir Howard Hughes, quelques jours avant la première du film (19/07/1938). Hughes était aussi passé par l'Alaska (Fairbanks) et les journalistes insistaient sur le fait qu'il s'agissait du même avion. En réalité, le film ne montre aucune image de ce vol record et l'avion utilisé par Hughes, un Lockheed 14N2 Super Electra, ne ressemblait au Lockheed 12A Electra Junior du film, que de loin, et uniquement pour des néophytes...

Ayant reçu la mission de diriger un programme de formation de pilotes de transport pour l'Armée, à la "School of Aeronautics" de Trans World Air Lines de Glendale, le colonel Stockton trouve une astuce pour enrôler malgré lui, le commandant Stag Cahill d'American Airlines, un réserviste, pour l'aider dans sa tâche. Des problèmes surgissent quand le fils du colonel, Kenneth, se retrouve parmi les élèves. Stockton pense que son fils n'est pas un garçon sérieux, et il cherche une excuse pour le mettre à la porte. Une rivalité se développe entre Ken et Stag, quand ils tombent amoureux de la même fille, Meg Lawrence, la cousine d'un pilote, Ferguson. Après une soirée avec Meg, Ken reçoit l'ordre de son père d'effectuer avec Stag un test à haute altitude. Mais Ken s'évanouit et l'avion pique vers le sol. Stag arrive de justesse à redresser l'appareil au ras du sol. Stockton accuse son fils de lâcheté, mais Stag le défend et critique l'attitude cassante du colonel susceptible d'entraver le programme de formation. Ils sont tous les deux renvoyés pour insubordination, juste au moment où le colonel apprend que deux de ses pilotes viennent de se tuer. Stag et Ken sont réintégrés. Ils sont désignés pour effectuer avec Ferguson, un vol d'exploration d'une route menant de la Californie à Londres, en passant par l'Alaska et Moscou. La veille du départ, Stag jure à Meg qu'il cessera de voler après cette mission et ils se marient. Dans l'avion, Stag apprend la nouvelle à Ken qui en éprouve un grand ressentiment. A cause de leur mauvaise carte, ils sont obligés des se poser en pleine montagne, mais ils se crashent quand ils veulent redécoller. Fergie est blessé aux jambes; pour ne pas gêner ses camarades, dans leur longue marche, il se sacrifie. Presque mort de fatigue Stag s'évanouit dans la neige et Ken qui lui en veut, le laisse derrière. Mais il revoit tous les services que Stag lui a rendu, et il retourne le chercher. Ils finissent par trouver un village. A leur retour à Glendale, ils sont accueillis en héros et Meg ne peut s'empêcher de montrer son amour pour Ken. Stag a compris et accepte de faire annuler son mariage.

L'école commandée par un colonel et encadrée par des réservistes préfigure le programme de formation de pilotes lancé par le général Henry "Hap" Arnold. Vu les bruits de guerre en Europe, en 1938, les Etats-Unis s'étaient aperçu que les écoles de l'Armée ne pourraient suffire à la demande en personnel navigant, en cas de conflit. Il y avait donc urgence et Arnold imagina de faire appel aux écoles privées, sélectionnées par l'Armée et encadrées par des réservistes. Le fondateur de l'aéroport de Glendale, le major Corliss C. Moseley était un ami de longue date d'Arnold. Il dirigeait au Grand Central Air Terminal, le Curtiss-Wright Technical Institute qui formait des mécaniciens, des ingénieurs, mais pas de pilotes. En 1938, il n'y avait qu'une seule école civile à Glendale, la "Grand Central Flying School" de Joe Ploesser. Le programme d 'Arnold ne sera lancé qu'un an après la sortie du film, mais ce film peut être considéré comme une bonne publicité pour ce projet. Rappelons que "Hap" Arnold commanda la base de March Field de Riverside (Ca.) entre 1931 et 1936, et qu'il entretint des liens étroits avec Hollywood pour faire la promotion de l'USAAC. Dans le film, on a voulu aussi saluer les grandes compagnies, TWA, basée à Glendale depuis 1930, et American Airlines, qui prêtera son hangar, fin 1939, au programme d'entraînement des cadets.

Malgré la banalité du scénario basé sur l'éternel triangle amoureux, avec une jeune femme très indécise jusqu'au dernier moment, ce film rencontra un certain succès. Lew Landers qui avait déjà tourné cinq films d'aviation, a sans doute fait le maximum avec le maigre budget dont il disposait. "Sky giant" reste un film plutôt distrayant avec quelques bonnes séquences aériennes.


Les avions du film :

Le film ouvre sur un colonel Stockton débarquant du seul Northrop Gamma 2D-2 (c/n 12, NC2111) biplace, à moteur Wright Cyclone, recouvert des marques de l'USAAC et du numéro fictif "19". Cet avion appartenait à l’époque du tournage, à l’aviatrice et businesswoman, Jacqueline Cochran. Il venait d'être entièrement reconstruit en mars 1937, par Northrop, après un accident. Ce même appareil était déjà apparu dans "Atlantic flight" (1937) de Monogram. En juillet 1938, Cochran le revendra à McFadden Publications. Cet avion finira par rallier l'Armée; il sera acquis en 1942 par le Corps des Ingénieurs.

American Airlines nous montre son magnifique Douglas DST-217 "Flagship Washington" (c/n 1976, N18144) livré en novembre 1937. Mais l'intérieur de l'avion est un décor où certains sièges sont disposés en vis à vis. Requisitionné par l'USAAF, le 27 mai 1942 et désigné C-49E-DO (s/n 42-56093), cet appareil s'écrasera dans la montagne, le 1er juillet 1942, à Premier en Virginie (20 militaires tués), alors qu'il était pris dans un orage.

L'école de la TWA utilise un Ryan ST-A (NC16039) un avion que l'on retrouvera dans une demi douzaine de films d'avant guerre dont "Too hot to handle" (1938), mais il sera accidenté en août 1939. Un autre "acteur" connu, le Fairchild 24C-8C (NC15346) de Paul Mantz. Ces deux avions volent toujours aux Etats-Unis, le premier en Californie, le second dans l'Oregon.

Stage et Ken partent pour leur vol arctique dans un Lockheed 12A Electra Junior (c/n 1207, NC58Y), mais quand ils se crashent, l'immatriculation de l'avion (une maquette) change (NC160** ) ! Le N58Y sera vendu au Canada (CF-BRN) où il sera réquisitionné par la RCAF sous le serial "7645". En 1943, l'avion est exporté au Honduras où il est exploité par la TACA (Transportes Aéreos Centro-Americanos) sous le matricule XH-TEK. Il est cédé l'année suivante à la compagnie brésilienne Aerovias Brasil (PP-AVF) où on perd sa trace (sans doute détruit par accident en 1944).

Stage et Ken reviennent dans le Lockheed Sirius 8A (c/n 151, NC117W) appartenant à Paul Mantz, auquel il servait d'avion caméra. Cet avion sera perdu en 1940 lors d'une collision en plein vol.

Enfin en arrière plan, on aperçoit sur le tarmac du Grand Central Air terminal de Glendale, un Stinson SR 9.



Christian Santoir


*Film rare







SKYGIANT.jpg




Creation date : 22/07/2010 : 22:45
Last update : 22/10/2010 : 10:29
Category : - Films
Page read 138 times


Reactions to this article

Nobody gave a comment yet.
Be the first to do so!