Search
Search
Movies files

Movies articles

Links

AVIATION

Cocardes
Cocardes Photos

CINEMA & ARCHIVES

BiFi
IMDB
INA
Web Archives

Webmaster - Infos
Preferences

Connect again :
Your user name :
Your password
Captcha reload
copy the code :


  Count of members 146 members
Connected :
(nobody)
Snif !!!
Copyright
Tous droits réservés
© www.aeromovies.fr
2001-2017
rss This article is available in the standard RSS format for publication on your website :
http://aeromovies.fr/data/en-articles.xml

 
WE'VE NEVER BEEN LICKED





Année : 1943
Pays : Etats-Unis
Genre : drame
Durée : 1 h35 min.
Noir et blanc

Réalisateur : John RAWLINS
Scénario : Norman Reilly RAINE, Nick GRINDE

Acteurs principaux :
Richard QUINE (Brad Craig), Anne GWYNNE (Nina Lambert),  Noah BEERY Jr. (Cyanide Jenkins), Martha O'DRISCOL (Deede Dunham), William FRAWLEY (l'homme d'affaires), Edgar BARRIER (Nishikawa)

Musique : Frank SKINNER
Photographie : Milton R. KRASNER
Producteur : Walter WANGER
Compagnie productrice : Universal Pictures

Avions :
-Waco UPF
-Beechcraft SNB-1
-Douglas Dauntless SBD
-Grumman F4F Wildcat
-Curtiss SNC-1

Notre avis :

"We've have never been licked" (On ne nous a jamais roulés) sortit en aout 1943. Le tournage eut lieu peu après la bataille des Salomon (24-25 aout 1942) qui ne fut certes pas décisive, mais avait néanmoins fait reculer la flotte japonaise. Ce film produit par Walter Wanger et dont le premier titre était "Remember Pearl Harbour", correspondait à l'esprit du moment, et parle d'héroïsme, de devoir et de défense de la patrie en danger. Bien qu'il ait été assez critique vis-à-vis des films de guerre, Wanger avait néanmoins déjà produit "Crépuscule" (1941), un tribut aux fonctionnaires de l'empire britannique, et "L'escadrille des aigles" (1941), à la gloire des volontaires américains engagés dans la RAF…

Ce film de propagande fut tourné dans le ranch de Calabasas (CA), ainsi qu'au A&M College du Texas. Cet établissement était une école militaire qui donnait à ses cadets, appelés les "Aggies", une formation en agriculture (d'où le surnom des étudiants) et en mécanique. Ils devaient devenir des sortes de coopérants militaires dans les pays lointains de la sphère américaine (Philippines, îles du Pacifique, Amérique centrale..)

Le "Army hour  program" de la radio honore les nouveaux diplômés du collège militaire A&M du Texas, qui se préparent à rejoindre les forces armées américaines sur le front. Le colonel Jason "Cannonball" Craig écoute ce programme alors qu'il est en poste dans le Pacifique sud. L'annonceur raconte alors l'histoire de son fils Brad, qui était en 1938 un étudiant du collège. Brad revient aux Etas-Unis après un séjour au Philippines. Dans le train qui l'amène à l'école, il  rencontre et tombe subitement  amoureux de Nina Lambert, la petite fille du vieux professeur de chimie "Pop" Lambert. Bien qu'il ait quelque mal à s'adapter à la vie militaire, il est aidé en cela par son camarade de chambre, Cyanide Jenkins. Brad rencontre deux étudiants japonais Kubo et Matsui, avec lesquels ils sympathise, d'autant que Bill parle couramment leur langue. Coté cœur, ça ne va pas fort, la jolie Nina lui préférant son copain Cyanide…. Alors que les USA se préparent à la guerre dans le sud Pacifique, les camarades de promotion de Brad trouvent que son amitié avec les Japonais, est louche. Lui même est perturbé par les images du massacre commis par le troupes impériales à Nankin. Quand ses amis japonais dérobent une formule chimique secrète dans le labo du vieux "Pop", il est aussitôt accusé de traîtrise et renvoyé avec les deux Japonais. Mais Brad leur a fourni une fausse formule. Après l'attaque de Pearl Harbour, Brad rejoint le Japon, où il travaille dans les services de la propagande radiophonique. Juste avant l'attaque des Salomon, il est affecté sur un porte-avions japonais; il doit retransmettre en direct, à partir d'un avion, le déroulement de la bataille. Voyant là une occasion, Brad tue son pilote, puis avertit les Américains, dont son ami Cyanide, qui s'est engagé dans la Navy, de la position exacte de la flotte japonaise. Peu après, il précipite son avion sur le porte-avions japonais. Alors que l'émission "The Army hour" se termine, son père apprend avec fierté que Brad vient de recevoir à titre posthume, la médaille d'Honneur du Congrès.…

Brad a bien caché son jeu et fait montre d'une psychologie quelque peu tortueuse, pour un jeune homme…. Ce n'est pas A&M Texas qu'il aurait dû fréquenter, mais une école de contre espionnage.

Ce film nous montre en détail la vie au collège militaire A&M du Texas, avec son cursus et ses traditions estudiantines. Un an après Pearl Harbour, on remarque que le film n'est pas tendre pour les Japonais, y compris ceux qui sont aux Etats-Unis, considérés tous comme des espions en puissance. Les deux étudiants du film justifient les massacres de Nankin (décembre 1937), dont on voit une célèbre photo, parue dans la presse de l'époque. Notons qu'a Hollywood, les Japonais sont joués par des Occidentaux ou des Chinois….

Ce film nous apprend donc que les Américains n'ont jamais été surpris par les Japonais à Pearl Harbour (ce qui n'est pas entièrement faux) et que les premiers kamikazes furent dès 1942, des Américains ! On retrouve cette vague suicidaire dans "Les chevaliers du ciel" (1942),"Les tigres volants" ('1942) ou "Un nommé Joe" (1943), films dans lesquels, le héros américain percute l'adversaire avec une froide détermination. Mais c'était du cinéma ! Les Nippons, gens sans humour, allaient faire la même chose, mais en vrai….

L'esprit du film est quelque peu grandiloquent et son scénario est si peu crédible que sa prétention à l'exactitude est ridicule. Les quelques scènes aériennes, tournées avec l'aide de la Navy, complétées par des extraits de documentaires, n'apportent rien au film, ni le fait que récent héros de la Marine, le lieutenant commander John Thach, soit le conseiller technique..

La légende veut que Robert Mitchum, dont c'était un des premiers rôles, acheta toutes les copies qu'il put et les brûla, tant il détestait sa prestation… ou cette propagande grossière ! Projeté chaque année aux nouveaux de A&M Texas, "We've never been licked" fut néanmoins réédité par les cadets de la promotion 1960.

 

Les avions du film :

On ne peut pas dire qu'il n'y a pas d'avions dans ce film, mais il faut attendre quarante cinq minutes pour voir (très rapidement) un Waco UPF (n° "11") avec lequel les cadets s'initient au vol.  Le reste est un bric à brac d'avions de l'US Navy, provenant de sources diverses, dont des documentaires, comme l'arrivée de l'ambassadeur japonais à Washington dans un Douglas DC-3.

Lors de l'attaque de Pearl Harbour, les avions japonais sont représentés par une petite formation d'avions d'entraînement Beechcraft SNB-1. Pour les combats des îles Salomon, le tournage utilisa en studio, une cellule de Douglas Dauntless SBD avec un capot moteur qui n'est pas d'origine. On filma aussi quelques scènes originales avec trois vrais Dauntless, filmés au-dessus du golfe du Mexique et dans la région de Corpus Christi. Ils sont attaqués par des Grumman F4F Wildcat japonais (!) portant hinomaru et trois bandes horizontales claires sur la dérive. Les chasseurs japonais sont aussi représentés par des maquettes de North American T-6/SNJ.

Craig est à bord d'un Curtiss SNC-1 japonais, dont il étrangle le pilote, avant de se jeter sur un porte-avions. L'US Navy utilisait ce type d'appareil pour l'entraînement avancé.

Les autres avions vus dans le film, sont issus de documentaires filmés à différentes époques. Sur un porte-avions, on voit ainsi des Douglas TBD Devastator (1942), des Douglas SBD-6 Dauntless (1943), un Grumman TBF Avenger (1943) au décollage, ainsi que plusieurs Grumman F4F Wildcat (fin 1942) de la VF-6, à bord de l'USS "Enterprise" (CV-6).


Christian Santoir

*Film en vente sur amazon.com


 


WEVENEVERBEENLICKED.jpg

 

Associated keywords

Creation date : 23/07/2010 : 20:52
Last update : 22/10/2010 : 12:31
Category : - Films
Page read 3863 times


Reactions to this article

Nobody gave a comment yet.
Be the first to do so!