Search
Search
Movies files

Movies articles

Links

AVIATION

Cocardes
Cocardes Photos

CINEMA & ARCHIVES

BiFi
IMDB
INA
Web Archives

Webmaster - Infos
Preferences

Connect again :
Your user name :
Your password
Captcha reload
copy the code :


  Count of members 146 members
Connected :
(nobody)
Snif !!!
Copyright
Tous droits réservés
© www.aeromovies.fr
2001-2017
rss This article is available in the standard RSS format for publication on your website :
http://aeromovies.fr/data/en-articles.xml

 
L’OR DE LA NOUVELLE GUINEE
Vo. Crosswinds




Année : 1951
Pays : Etats-Unis
Genre : aventures
Durée : 1 h 33 min.
Couleur

Réalisateur : Lewis R. FOSTER
Scénario : Thomson BURTIS (d’après son roman «New Guinea gold »), Lewis R. FOSTER

John PAYNE (Steve Singleton), Rhonda FLEMING (Katherine Shelley), Forrest TUCKER (« Jumbo » Johnson), Robert LOWERY (Nick Brandon), Alan MOWBRAY (Sir Cecil Daubrey), John ABBOTT (Sykes), Frank KUMAGAI (Bumidai)

Musique : Lucien CAILLIET
Photographie : Loyal GRIGGS   
Producteur : William H. PINE, William C. THOMAS   
Compagnie productrice : Pine-Thomas Productions

Avions :
-Grumman J4F-2 Widgeon c/n 1317, BuNo. 32963, N67867
-Vickers Supermarine Stranraer (épave)


 

Notre avis :

Ce film d’aventures de série B comporte tous les traits du genre : flore tropicale, crocodiles, aventuriers sans scrupule à la recherche d’un trésor, indigènes belliqueux (et cannibales de surcroît, selon l’affiche française..), belle inconnue en mal d’amour…Le film se passe en Nouvelle Guinée comme l’indique son titre français, mais fut entièrement filmé en Floride, dans le parc animalier de Homosassa Springs, les scènes sous-marines étant tournées dans le parc d’attraction de Weekiwachee Springs, célèbre dans les années cinquante pour son spectacle de « sirènes »...

L’acteur principal du film, John Payne, qui connut son apothéose dans les années 50, dans une série de films d’aventures à petit budget, avait tourné dans un film d’aviation en 1939, « Les ailes de la flotte », et, en 1957, on le retrouvera dans « Bail out at 43000 ». Il faut rappeler qu’il était pilote privé ; instructeur dans l’USAAF pendant la guerre, il prit sa retraite comme général de brigade dans l’Air National Guard de la Caroline du Nord…

A Port Moresby, Nick Brandon, un pilote d’une compagnie minière, s’entretient discrètement avec « Jumbo » Johnson, au sujet du vol d’un chargement d’or. Alors que Nick est au bar avec son amie Katherine Shelley, une femme à la dérive portée sur la bouteille, un voilier entre au port. Son capitaine, Steve Singleton, connait bien Nike depuis la guerre, quand ce dernier l’avait abandonné dans un avion en feu ! Jumbo loue les services de Steve et son bateau le « Seeker », pour aller à la pèche aux perles sur les côtes de la Nouvelle Guinée. Mais Johnson lui a fourni de faux permis ; il est ainsi arrêté et condamné à une forte amende et à de la prison ! Son bateau est vendu aux enchères pour acquitter l’amende. Johnson peut ainsi l’avoir pour une faible somme. Singleton, une fois relâché de prison, rencontre Sir Daubrey et Sikes, deux escrocs anglais soupçonnés d’avoir tué le capitaine de leur voilier. A Port Moresby, Steve apprend qu’on n’a plus de nouvelles de Nick et de Katherine, partis en hydravion avec un chargement d’or d’une valeur de dix millions de dollars ! Quand il apprend que Jumbo est à la recherche de ce trésor, Steve fait équipe avec les deux Anglais pour retrouver l’avion. Ils finissent par le localiser dans les environs d’un village d’indigènes belliqueux. Singleton y retrouve Katherine Shelley, retenue prisonnière, Nick ayant été tué d’un coup de sagaie. Le jour suivant, apparait Jumbo avec le « Seeker »… Singleton lui propose de racheter son bateau contre sa part du trésor immergé. C’est ainsi que les quatre hommes, guidés par Shelley, retrouvent l’avion. Quand, Steve et Jumbo ont remonté les lingots, Sir Aubrey et son acolyte essayent de les tuer, mais en vain. Alors qu’ils rentrent à Port Moresby, Steve réussit à les monter l’un contre l’autre, et ils se battent en s’accusant mutuellement de trahison. Silkes tombe à l’eau et il est dévoré par les crocodiles. Sir Cecil est tué un peu plus tard par les sauvages quand leur bateau passe prés de leur village. Mais Jumbo a, lui aussi, été touché et meurt. Steve et Katherine se retrouvent seul avec le magot et font voile vers des horizons plus sereins…
 

Bien qu’un des personnages soit un pilote d’une petite compagnie aérienne et que, comme son ami Steve, il fût dans l’aviation pendant la guerre, ce film serait plutôt un film de marine se passant la plupart du temps sur un voilier… Une seule scène aérienne, tout au début du film. On notera que l’histoire ressemble quelque peu à celle du film de Robert Enrico, «Les aventuriers» (1967).


Les avions du film :

L’avion que pilote Nick Brandon est un amphibie Grumman (modèle G-44) J4F-2 Widgeon (c/n 1317, BuNo. 32963). Cet ancien avion de l’US Navy se retrouva à la fin de la guerre, sur le marché civil avec l’immatriculation "N67867", sous laquelle il apparaît dans le film. Puis il vola au Nigéria (5N-AMD/AMG) dans les années 60, avant d’être vendu en Angleterre en 1991. Il y subit une restauration complète et fut remotorisé avec deux Continental IO-470SER. En 1998, il était revendu aux Etats-Unis où il retrouvait son ancien matricule. Cet avion vole toujours en Floride aux mains du directeur de l’Innisfree Jet Center de Pensacola.

L’hydravion immergé, ou plus exactement sa partie avant avec un morceau d’aile, peinte en jaune, n’est pas un Widgeon, mais un appareil beaucoup plus gros et plus rare, un hydravion biplan Vickers Supermarine Stranraer. Comment cette épave s’est-elle retrouvée dans le bassin aux « sirènes » de Weekiwachee Springs, en Floride ?

En 1945, la Siple Air Transport Co. de Montréal avait acheté vingt Stranraer de surplus au gouvernement canadien. Huit furent utilisés par sa filiale Aero Transport Company, pour transporter du fret dans les Caraïbes, à partir de la Floride. Opérant dans la même zone, International Freight Inc. et Bahamas Airways, employèrent également un Stranraer. Ce morceau de cellule a donc de fortes chances de provenir d’un hydravion réformé d’Aero Transport, qui était basé à Tampa, à 35 km seulement de Weekiwachee.


Christian Santoir

*Film rare


LORDELANOUVELLEGUINEE.jpg











 
Crosswinds.jpg

Associated keywords

Creation date : 02/09/2010 : 07:59
Last update : 21/10/2010 : 18:44
Category : - Films
Page read 3485 times


Reactions to this article

Nobody gave a comment yet.
Be the first to do so!