Search
Search
Movies files

Movies articles

Links

AVIATION

Cocardes
Cocardes Photos

CINEMA & ARCHIVES

BiFi
IMDB
INA
Web Archives

Webmaster - Infos
Preferences

Connect again :
Your user name :
Your password
Captcha reload
copy the code :


  Count of members 147 members
Connected :
(nobody)
Snif !!!
Copyright
Tous droits réservés
© www.aeromovies.fr
2001-2017
rss This article is available in the standard RSS format for publication on your website :
http://aeromovies.fr/data/en-articles.xml

 

KRYLYA
(Les ailes)

 


Année : 1966
Pays : URSS
Genre : drame
Durée : 1 h 25 min.
Noir et blanc

Réalisateur : Larisa SHEPITKO
Scénario : Valentin EZHOV, Natalya RYAZANTSEVA

Acteurs principaux :
Maya BULGAKOVA (Nadezhda Petrukhina), Sergei NIKONENKO (Sergei Bystryakov), Zhanna BOLOTOVA (Tanya), Pantelejmon KRYMOV (Pavel Gavrilovich), Leonid DYACHKOV (Mitya Grachov), Vladimir GORELOV (Igor), Yuri MEDVEDEV (Boris Grigoryevich), Nikolai GRABBE (Kostya Shuvalov)

Musique : Roman LEDENYOV
Photographie : Igor SLABNEVICH
Compagnie productrice : Mosfilms
 
Avions :
-Yak-18P /A
-Zlin 126 (en arrière plan)
-LET L-13 Blanick (idem)
-Antonov A-13 (n° 5) (idem)
-Antonov A-15  (idem)
-KAI-12 Primorets  (idem)
-Lisunov Li-2 (idem)


Notre avis :

Malgré son titre, ce film de la réalisatrice Larissa Shepitko n'a rien à voir le chef d'œuvre de
William Wellman ("Wings",1930). C'est à peine un film d'aviation, les avions s'effaçant devant le personnage principal, une femme, pilote de chasse pendant la seconde guerre mondiale. "Krylya" est en fait une étude psychologique de ce vétéran, face au vide de sa vie, après la guerre.
 
Le thème n'est pas original et Hollywood a traité maintes fois, depuis les années trente, le problème  du difficile retour à la vie civile des aviateurs vétérans. L'originalité ici tient au fait que l'ancien combattant est une femme et que cette femme est, a priori, bien réinsérée dans la vie civile, alors qu'en fait, elle vit repliée sur elle même, toujours prisonnière de son passé militaire, tant dans son comportement, plutôt rigide envers les autres, que dans ses sentiments, avec le souvenir lancinant de son amour perdu vingt ans auparavant...


Nadezhda Petrukhina était pilote de chasse pendant la dernière guerre, c'était un as dont la photo figure dans les musées. Elle a fini la guerre, marquée dans son corps, étant réformée suite à une blessure, et marquée dans son cœur, ayant assisté à la mort de son amant, Mitya, en plein ciel. Vingt ans plus tard, Nadya est directrice d'un collège et membre du conseil municipal de sa ville. Mais sa vie ne la satisfait pas. Elle a des difficultés à comprendre ses étudiants et même sa fille adoptive, Tanya, qui vient d'épouser un homme plus âgé qu'elle, Igor. Elle n'hésite pas à renvoyer un étudiant qui chahutait avec une copine. Nadya est d'un abord froid et son regard d'acier en intimide plus d'un, à commencer par son ami, Pavel, un directeur de musée qui lui fait une cour discrète. Parfois, dans certains moments de faiblesse, les images du passé resurgissent, avec la disparition de l'amour de sa vie, Mitya. Elle visite régulièrement un terrain d'aviation où un de ses anciens compagnons d'arme, Shuvalov, est moniteur. Cependant, elle fait des efforts pour reprendre contact avec les petites choses de la vie. Elle part à la recherche de l'étudiant renvoyé; elle rend visite à une amie, tenancière de café, qui l'entraîne dans une valse; elle retrouve dans un bar, fréquenté par des ouvriers, un ancien camarade de guerre... Nadya commence à changer. Alors qu'elle attend Pavel dans son musée, elle trouve sa photo sur un panneau consacré à la Grande Guerre patriotique. Elle demande à Pavel de l'épouser, mais celui, interloqué, ne semble pas enthousiaste à l'idée. Nadya lui annonce alors qu'elle a démissionné de son poste, à l'école. Elle désire retrouver les joies de sa jeunesse. Elle retourne au terrain d'aviation voir son ami Shuvalov. Reconnue par des élèves, alors qu'elle s'est installée dans un cockpit, ces deniers poussent son avion, par jeu. Peu à peu, les rires font place à l'émotion, elle se revoit dans son avion de chasse vingt ans en arrière et retrouve les sensations d'autrefois. Saisissant l'occasion, Nadya met le contact et décolle devant les élèves éberlués. Au dessus des nuages, la vie peut enfin recommencer...


Ce film, où on remarquera la magnifique prestation de Maya Bulgakova, dans un rôle qui lui va comme un gant, est d'une grande sobriété et filmé avec talent, les principales scènes étant soulignées d'une petite musique nostalgique qui participe à l'ambiance intimiste du film. Mais derrière ce portrait de femme, on découvre une critique à peine voilée de la société soviétique contemporaine. Nadya, "formatée" par l'Armée rouge et le stalinisme, est vouée à l'obéissance et à la collectivité. Ce qu'elle voit dans la jeunesse moderne, individualisme, désinvolture, contestation de l'autorité, l'inquiète. Quand elle rend visite à sa fille et à son gendre, de la musique russe, mais aussi du rock (on reconnait "Shake, rattle and roll" par Bill Healey et les Comets...), s'échappent des fenêtres de la cité. Tout un symbole ! Le problème de Nadya n'est pas tant de gérer sa vie, que de faire face à un monde en train d'évoluer, dix ans après le début de la déstalinisation.


Les avions du film :

Les avions servent surtout de cadre à l'histoire de Nadya, même si l'aviation est à la fois la cause et la solution de ses problèmes. La seule scène d'action se situe à la fin du film, quand Nadya se rappelle le combat aérien où elle assista, impuissante, à la chute de l'avion de son ami Mytya, touché par la DCA. On y voit (de loin) un Messerschmitt Bf.109G et un Yak-3, extraits d'un documentaire.

Lors d'une visite de Nadya à l'école de pilotage, on observe plusieurs avions d'entraînement. Les élèves volent sur monoplace Yak-18P et c'est sur ce dernier appareil qu'elle décide de renouer avec l'aviation. Mais la formation se fait aussi sur biplace Yak-18A. On remarque aussi, en arrière plan un Yak-12 et un hélicoptère Mil Mi-1.

Dans un hangar, vers la fin du film, Nadya passe devant deux Zlin 126. Le centre de formation a aussi une section de vol à voile dont on voit quelques planeurs : un LET L-13 Blanick, d'origine tchèque, deux Antonov à l'empennage en V, un A-13 (n° 5) et un A-15 (n° 04/12) et un KAI-12 Primorets à la dérive frappée de l'étoile rouge. En arrière plan deux Lisounov Li-2 (Douglas C-47) semblent attendre des parachutistes.



Christian Santoir

*Film en vente sur amazon.com



 
KRYLYA.jpg
 
KRYLYA2.jpg
Maya Bulgakova
Associated keywords

Creation date : 24/12/2010 : 13:31
Last update : 29/05/2014 : 19:06
Category : Movies files - Films
Page read 4019 times
Previous  
  Next


Reactions to this article

Nobody gave a comment yet.
Be the first to do so!