Search
Search
Movies files

Movies articles

Links

AVIATION

Cocardes
Cocardes Photos

CINEMA & ARCHIVES

BiFi
IMDB
INA
Web Archives

Webmaster - Infos
Preferences

Connect again :
Your user name :
Your password
Captcha reload
copy the code :


  Count of members 144 members
Connected :
(nobody)
Snif !!!
Copyright
Tous droits réservés
© www.aeromovies.fr
2001-2017
rss This article is available in the standard RSS format for publication on your website :
http://aeromovies.fr/data/en-articles.xml

NA NIEBIE I NA ZIEMI
(Dans le ciel et sur la terre)
 
Année : 1974
Pays : Pologne
Durée : 1 h 30 min.
Genre : Drame
Couleur

Réalisateur : Julian DZIEDZINA
Scenario: Andrew TWERDOCHLIB

Principaux acteurs :
Piotr FRONCZEWSKI (major Sigmund Grela), Andrzej CHRZANOWSKI (major Janusz Horycki), Monika NIEMCZYK (Krystyna Grela), Gustaw LUTKIEWICZ (médecin major Kosowicz), Kazimierz MERES (colonel George Blicharski, commandant du régiment), Andrzej GRAZIEWICZ (Major Czerny).

Photographie : Witold SOBOCINSKI
Musique: Waldemar PARZYNSKI
Producteur : Jane KRASSOWSKA
Compagnie productrice : Zespól Filmowy Panorama.
 :
Avions :
-MiG-21PF type 76A
-MiG-21PFMA type 94A
-MiG-21MF type 96F
-Antonov An-2 (en arrière plan)


Notre avis :
 
Ce film polonais est un drame psychologique tiré du roman du même titre de Jerzy Korczak. Il a été réalisée en divers endroits en Pologne, y compris au-dessus de la Baltique, avec la collaboration de plusieurs unités de la Force aérienne de Défense nationale, dont le 1er Régiment de chasse polonais (Pulk Lotnictwa Mysliwskiego) "Varsovie", basé à Minsk-Mazowiecki, mais aussi les 26ème et 41ème régiments de chasse de Malbork. L'histoire, construite autour des multiples problèmes d'un officier pilote, est surtout un prétexte pour faire de la publicité à l'armée de l'air nationale et montrer aux spectateurs que le pays est bien gardé.
 
Le major Sigmund Grela n'a pas reçu la promotion qu'il espérait et c'est son vieil ami et rival, le major Janusz Horycki qui la reçoit et devient ainsi le commandant en second du régiment de chasse, derrière le colonel Blicharski. En plus de ce problème d'avancement, il a des ennuis de santé. Lors d'un vol d'entraînement, il a un malaise qui lui fait craindre d'être interdit de vol. Le médecin chargé du suivi des pilotes, est un homme frustré. C'est un ancien pilote de la guerre qui a été viré de l'armée, à la fin des années 40, parce qu'il avait refusé de tirer sur un avion civil , comme on lui avait ordonné. Il n'a pu être réintégré que comme médecin... Lors d'une autre séance d'entraînement, Sigmund efface la piste et finit dans un champ, en bout de piste, sans que son appareil soit endommagé. Il passe une nouvelle visite médicale qui ne trouve rien d'anormal. Puis, Janusz et Sigmund participent à un exercice d'alerte où le régiment doit se redéployer sur un terrain secondaire, constitué par une portion de route rectiligne. Le ménage de Sigmund bat de l'aile; sa déconvenue concernant sa carrière a aigri son caractère, ce que Krystyna supporte de plus en mal. Elle est attirée par Janusz, un de ses anciens flirts, et Sigmund s'en aperçoit. Les relations entre les deux amis s'en ressentent. Un soir, elle débarque chez Janusz avec sa valise, mais elle repart aussitôt quand elle s'aperçoit qu'il a une petite amie...Un examen médical plus approfondi en arrive à la conclusion que Sigmund doit être définitivement interdit de vol sur jet. Il fait donc une dernière séance d'entraînement avec un camarade, et il s'en donne à coeur joie. Janusz l'attend à sa descente d'avion et lui assure que Krystyna n'est pas chez lui. Elle reviendra sans doute à la maison... Quant à Sigmund, son expérience sera utile pour la formation des nouvelles recrues, au sol.


Ce film montre la vie ordinaire d'une unité de chasse sur une base d'un pays du bloc de l'est, (aperçus du mess, de l'économat, de la salle de bal…), au début des années 70. Il bénéficie de prises de vues aériennes de grande qualité, effectuées parfois sous des angles inattendus; elles sont dues à Andrea Galinski qui utilisa des caméras embarquées fixées sous les ailes, sur le fuselage ou dans le cockpit. Les avions ont aussi été filmés à partir d'un jet biplace. On remarque particulièrement une des séquences finales, où deux MiG-17 se livrent à un combat simulé au-dessus de la couche, comme au ras du sol. Il y aussi la scène assez impressionnante de l'atterrissage des chasseurs sur une route qui sert de terrain de dispersion, une pratique utilisée également en Suède ou en Suisse. Cette route, qui comporte deux aires de stationnement permettant aux avions de faire demi tour, existe encore près de Kliniska-Wielgowa, à 20 km à l'est de Szczecin. Aujourd'hui, c'est une deux fois deux voies, alors qu'au moment du tournage, elle n'avait que deux voies et n'était guère plus large que l'envergure d'un MiG-21 (7.1 m); on constate que certains chasseurs manquent de se poser sur le bas coté... Mais quand un coéquipier de Sigmund tente, plus tard, de se poser, suite à une avarie, sur une route ordinaire bordée d'arbres et avec de la circulation, c'est la catastrophe.

Les preneurs de son ont bien travaillé et tous les bruits de réacteurs, des pneus au contact de la piste, des freins, sont reproduits fidèlement. Les longues séquences aériennes sont "agrémentées" d'une musique façon jazz, pas très bien adaptée aux images, mais bien dans le goût des années 70, à l'est comme à l'ouest.


Les avions du film :

Le film nous montre le matériel volant dont disposait un groupe de chasse polonais, dans les années 1970. L'avion mis en vedette est le MiG-21, le chasseur standard de la force aérienne polonaise. On en compte à l'écran, au moins une vingtaine, de trois types différents.

Les plus nombreux sont des MiG-21PF type 76A (P=Perekhvatchik, chasseur, F=Forsirovanny, amélioré), livrés à partir de 1965 par l'URSS. On voit les appareils portant les numéro 0608 (c/n 760608), 0614 (c/n 760614 ), 1612 (c/n 761612), 1613 (c/n 761613), 1713 (c/n 761713), 1714 (c/n 761714 ), 2004 (c/n 762004, aujourd'hui exposé à l'extérieur, au musée de Cracow-Rakowice), 2005 (c/n 762005), 2006 (c/n 762006), 2009 (c/n 762009, dans les réserves du musée de Crakow-Rakowice), 2406 (c/n 762406, actuellement aux USA, à l' Empire State Aerosciences Museum, de Scotia-NY), 2408 (c/n 762408)… On constate que le pilote n'a pratiquement aucune vue vers l'avant. L'écran du radar (fort peu lumineux), muni d'un pare lumière, trône en haut du tableau de bord. Un petit collimateur optique (façon MiG-3 !) est fixé, à l'envers, sur le pare brise blindé, dans le champ visuel du pilote. La seule façon de voir devant est de regarder sur les cotés, le tableau de bord disposant d'ailleurs de deux échancrures à cet effet. On en apprécie d'autant plus la performance des pilotes atterrissant sur une route étroite. Le MiG-21 n'était certes pas fait pour le dogfight à basse altitude, mais pour aller chercher les bombardiers volant très haut. Quand Sigmund dépasse la bande de piste et finit dans les foins, on constate la robustesse du train du MiG-21 qui lui permet de rouler à travers champ mais aussi d'atterrir ou de décoller de terrains non préparés. Certains de ces Mig-21PF sont équipés de deux pods lance roquettes UB-16-57U sous les ailes.

Le second type montré est le MiG-21PFMA type 94A, la désignation polonaise du PFM (M=Modernizirovannyy, Modernisé), un avion disposant d'une meilleure avionique, livré entre 1966 et 1968. Ces avions sont moins nombreux, avec les codes suivants : 4109 (c/n 94A4109), 4115 (c/n 94A4115), 4203 (c/n 94A4203), 5212 (c/n 94A5212), 6701 (c/n 94A6701), 6604 (c/n 94A6604). Ce type d'avion se caractérisait extérieurement par une dérive à corde plus profonde, un parachute de freinage situé sous le gouvernail et une verrière d'un seul tenant ne s'ouvrant, non plus vers l'avant, mais, en deux parties et s'ouvrant sur le coté droit, changement dû à l'installation du nouveau siège éjectable KM-1. Néanmoins, on remarque que seuls deux appareils, les 4109 et 6701, disposent d'une telle verrière. En fait, les quinze premiers PFM (type77) n'en furent pas équipés. On peut penser qu'ils ont pu être "retrofités" par la suite. Ainsi le "6604" avec une verrière d'un seul tenant dans le film, est exposé aujourd'hui, au musée de Cracovie avec une verrière en deux parties. Ou alors, les codes du film sont faux…Comme le PF, le PFM n'avait pas de canon interne, mais pouvait emmener un pod canon sous le ventre; il n'est pas monté dans le film et remplacé par un bidon.

MiG-21PF et PFMA ne furent retirés du service qu'au milieu des années 90.

Le troisième type de MiG-21 distingué à l'écran, est le MiG-21MF type 96F; c'était la version export du MiG-21SM disposant d'un nouveau radar, d'une nouvelle motorisation et avec un choix d'armes plus large. Livrés à partir de 1972, les derniers furent réformés en 2003. On n'en voit que deux, le 6505 (c/n 966505) et le 6508 (c/n 966508).

Sigmund pilote également, comme à la fin du film, des Lim 5, autrement dit des MiG-17F construits sous licence en Pologne. On en voit trois, le 1016 (c/n 1C-1016 ), le 1324 (c/n 1C-1324 ) et le 1319 (c/n 1C-1319). Ce dernier appareil partit aux USA et il est exposé à l'Air Power Park de la base navale US de Fallon (NA). Ce type d'avion, remplacé par les MiG-21, fut utilisé dans sa version d'attaque au sol, Lim-6bis, jusqu'au début des années 90.

Sigmund a un malaise dans un SB Lim-1, un MiG-15UTI, construit également en Pologne, et qui sera rayé des effectifs en 1975 (la version SB Lim-2, le sera en 1992, seulement). On en voit un seul dans le film, avec le code "027".

L'équipement des pilotes varie en fonction des missions et des avions. Dans le MiG-21PF, Sigmund porte une combinaison à pression partielle (semblable au modèle soviétique VKK-4P) avec un casque GSh-6M, pour les vols à haute altitude. Mais quand, il atterrit sur la route, avec le même appareil, il porte, comme dans le MiG-15 UTI, un casque rigide avec masque à oxygène (genre KM-32 soviétique). Dans le MiG-17, il porte un simple serre-tête avec un masque à oxygène et des lunettes de soleil (comme à la plage)...

Sur un parking, derrière une rangée de MiG bâchés, on aperçoit un gros biplan Antonov An-2 construit sous licence en Pologne par WSK-Mielek. Ceux qui ont l'œil verront entre deux MiG-21 au roulage, un PZL TS-11 "Iskra", le premier avion à réaction conçu en Pologne et construit à partir de 1963; il devint le jet d'entraînement standard de l'aviation polonaise, en remplacement du MiG-15UTI.

Lors de la scène de l'atterrissage sur une route, un helicoptère passe dans le ciel, un peu loin pour l'identifier à coup sûr, sans doute un Mi-2 construit par PZL-Swidnik.

Quand le docteur Kosowicz se remémore sa guerre, on voit un cocktail de films de cinémitrailleuses montrant des avions en train de se faire descendre (Fw-190, B-17…) ou des séances de strafing sur des terrains d'aviation, en Europe, mélangés à des extraits d'actualités tournées dans le Pacifique (on reconnaît des kamikazes attaquant des porte-avions..).


Christian Santoir

*Film à télécharger sur le net.

 
NANIEBIEINA.jpg

Associated keywords

Creation date : 18/02/2011 : 05:46
Last update : 19/02/2011 : 09:12
Category : Movies files - Films
Page read 3841 times
Previous  
  Next


Reactions to this article

Nobody gave a comment yet.
Be the first to do so!