Search
Search
Movies files

Movies articles

Links

AVIATION

Cocardes
Cocardes Photos

CINEMA & ARCHIVES

BiFi
IMDB
INA
Web Archives

Webmaster - Infos
Preferences

Connect again :
Your user name :
Your password
Captcha reload
copy the code :


  Count of members 144 members
Connected :
(nobody)
Snif !!!
Copyright
Tous droits réservés
© www.aeromovies.fr
2001-2017
rss This article is available in the standard RSS format for publication on your website :
http://aeromovies.fr/data/en-articles.xml

CREPUSCULE
Vo. Sundown


 

Année : 1941
Pays : Etats-Unis
Genre : guerre
Durée : 1 h 30 min.
Noir et blanc

Réalisateur : Henry HATHAWAY
Scénario : Charles G. BOOTH, Barré LYNDON

Acteurs principaux :
 
Gene TIERNEY (Zia), Bruce CABOT (William Crawford), George SANDERS (Major A. L. Coombes), Harry CAREY (Dewey), Joseph CALLEIA (Pallini), Reginald GARDINER (Lieutenant Roddy Turner), Carl ESMOND (Jan Kuypens)

Photographie : Charles LANG
Musique : Miklós ROZSA
Producteur : Walter WANGER
Compagnie produtrice : Walter Wanger Productions
 
Avions :
-Lockheed Vega 5C  c/n 102, NC-32M
-Stinson A


Notre avis :
« Crépuscule » sortit en France, après la guerre, en 1947. Le scénario était issu d’un feuilleton de Barre Lyndon publié dans le Saturday Evening Post, de janvier à février 1941. Ce film était dédié « à une poignée d’hommes qui, à travers le monde, par leur courage et leur foi, sont au service de la communauté ». Bien que l’action se passe en Afrique de l’est, le tournage eut lieu dans le désert Mojave et à Crater Lake, dans l’Oregon.


A Manieka, un poste isolé au Kenya, à la frontière de l’Ethiopie, un fonctionnaire anglais, William Crawford, envoie un télégramme au gouverneur de la colonie demandant la permission d’étudier les coutumes des populations Shenzi. Nairobi répond en transférant le commandement du poste au major Coombes qui critique le laxisme de Crawford en matière de sécurité, Crawford allant même jusqu’à employer un prisonnier italien, Pallini, comme cuisinier. …Coombes indique que les Shenzi ont reçu des armes. C’est alors que se présente au poste un citoyen néerlandais, Jan Kuypens, un minéralogiste qui travaillait pour les Italiens. Un peu plus tard, c’est au tour de la caravane de Zia, une métisse mystérieuse qui est à la tête d’un grand réseau commercial en Afrique de l’est, d’arriver à Manieka. Lors d’une soirée organisée par Pallini, les indigènes sont avertis par tamtam qu’un des hommes blancs doit mourir. Crawford attribue cette rumeur à Abdi Hammud, un trafiquant d’armes qu’il avait arrête et relâché peu de temps auparavant. Quand Hammud ouvre le feu sur le poste, à la mitrailleuse, il est tué, mais Zia est blessée en voulant avertir Crawford. Zia a démasque Kuypens ; elle sait qu’Hammud travaillait pour lui. Elle lui propose de mettre à sa disposition sa caravane. Avant de partir, elle charge Pallini d’aller avertir Coombes, mais Kuypens le tue. Crawford et Coombes sont finalement avertis par radio des activités de Kuypens. Ils partent alors à la sa poursuite. Le jour suivant, Crawford est capturé et fait prisonnier dans la grotte qui sert de base d’opérations à Kuypens. Quand ce dernier ordonne à Zia de livrer les armes aux Shenzi, elle refuse et ses gens se battent avec ceux de Kuypens. Coombes qui s’était dissimulé parmi dans les caravaniers, tue Kuypens, mais il est mortellement blessé. Plus tard, dans une église anglicane londonienne, Crawford et Zia, qui viennent de se marier, écoutent un évêque, le père de Coombes, répéter les derniers paroles de son fils à propos de la victoire qui finira par à arriver.


Ce film, à la gloire de l’empire britannique et de son corps d’administrateurs coloniaux, fut apprécié pour sa neutralité politique (les USA n’étaient pas encore en guerre), bien que tout le monde devinait que les « Shenzis » étaient armés par les Allemands, qui ne sont jamais mentionnés. Le film est également neutre quand il s’agit de désigner une population africaine combattant les Anglais; les « Shenzis » sont totalement fictifs et ne font pas partie des très nombreux groupes ethniques constituant le Kenya. Ce qui n’empêche pas le film d’avoir un certain relent de propagande, quand Pallini fait un cours de géostratégie en expliquant que perdre l’Afrique c’est perdre le contrôle du monde, et quand l’évêque, à la fin du film, exhorte les fidèles à livrer un juste combat en vue de la victoire de l’Angleterre, qui n’était guère évidente en 1941….

Rappelons que l’action des Allemands en Afrique orientale, fut des plus discrètes et on ne voit pas très bien à quels événements le film puisse se référer... En Somalie, en Erythrée et en Ethiopie, les Anglais eurent surtout affaire aux Italiens, qu’ils vainquirent en 1941.

« Crépuscule » hésite entre le film de guerre et film d’aventures. Il apparait aujourd'hui plutôt ridicule, avec ses Anglais en short et casque colonial, ses "sauvages" Shenzis (qui s’y connaissent quand même bien, en tir à la mitrailleuse), et la mystérieuse métisse (qui s’avèrera être une anglaise pur sang !), jouée par Gene Tierney, habillée en bayadère. Dans cette sorte de western exotique, la plupart des combats ont lieu, non pas au crépuscule, mais en pleine nuit, ce qui fait qu’on a parfois du mal à en suivre le déroulement.


Côté avion ce n’est guère mieux. Les scènes aériennes sont réduites au maximum, vu le manque de moyens.


Les avions du film :

Au début du film, Zia retrouve sa caravane en débarquant d’un Lockheed Vega 5C des fictives « East African Airways » de Mombassa. Un compagnie exista effectivement avec cette raison sociale, mais seulement entre 1928 et 1936. Elle eut, un moment, parmi son personnel navigant, une certaine Beryl Markham. Ce transporteur n’a rien à voir avec la grande compagnie du même nom qui fut créee en 1948.

Le Vega, immatriculé "NC-32M" (c/n 102), construit en 1929, avait eu plusieurs propriétaires, Detroit Evening News, les compagnies Pittsburgh Airways, Central airlines, Braniff Airways, avant d'être acheté par un particulier de Los Angeles. Il apparut dans cinq films en 1941, dont "The bride came COD" et "Flying wild", avec l’immatriculation "NC19958". En novembre 1942, l'avion fut vendu par Charles H. Babb, le marchand d’avions bien connu de Los Angeles, à Lineas Aereas Mineras S.A. (LAMSA) de Mazatlan (Mexique). Immatriculé XA-DAI, cet avion fut entièrement détruit après avoir capoté, en juin 1943, à Parral (Mexique).

Plus tard, le major Coombes et un chargement d’armes arrivent dans deux trimoteurs Stinson A, impossibles à identifier.


Christian Santoir

*Film en vente sur ebay.com







SUNDOWN.jpg



 
Associated keywords

Creation date : 04/03/2011 : 23:51
Last update : 06/12/2011 : 22:49
Category : - Films
Page read 3918 times


Reactions to this article

Nobody gave a comment yet.
Be the first to do so!